[Film] Krampus, de Michael Dougherty (2015)

Quand Max voit sa famille peu exemplaire se disputer à l’approche de Noël, le garçon décide d’ignorer la célébration, sans se rendre compte que ce manquement à la tradition va provoquer les foudres de Krampus, un démon ancestral bien décidé à punir les réfractaires. La situation tourne en enfer quand les figures de Noël prennent monstrueusement vie, lançant l’assaut sur la maison de Max et forçant les membres de sa famille à s’entraider s’ils espèrent sauver leur peau.


Avis de Cherycok :
Je vous avais déjà parlé du Krampus lors de ma critique de A Christmas Horror Story, cette créature de légende issue de la mythologie germanique, à mi-chemin entre le bouc et le démon, punissant les enfants pas sages dans différentes régions du monde en période de Noël. Le revoici ici au cœur d’un nouveau film tout sobrement intitulé Krampus, mis en boîte par Michael Dougherty, réalisateur du très chouette Trick ‘R Treat (2007) et scénariste de blockbusters tels que X-Men 2, Superman Returns ou encore le tout prochain X-Men Apocalypse. Après une exploitation en salles aux States, rapportant plus de 60M$US pour un budget de 15M$US, le voici qui débarque chez nous en DVD / Bluray, dans l’anonymat le plus total. Un anonymat injustifié tant Krampus est un excellent film d’horreur à la fois drôle et cruel, à la mise en scène soignée et aux effets spéciaux réussis, qui puise son inspiration chez des grands noms du cinéma de genre.

Krampus commence comme une comédie, avec son générique d’intro des plus funs sur fond de musique de Noël, enchainant sur une réunion de famille pour Noël, un peu à la manière d’un Maman j’ai raté l’avion, où le couple modèle avec ses deux enfants reçoit le reste de la famille bien plus détestable, à tel point qu’on a déjà envie qu’ils meurent avant même d’avoir vu ne serait qu’un sabot de notre Krampus. Après quelques chamailleries familiales entre personnages, un évènement particulier va donc attirer notre Krampus qui dès sa première apparition se montre très impressionnant, inquiétant, bestial, et complètement crédible. Le film va à partir de ce moment là changer de ton, devenant bien plus sérieux et amenant l’horreur au cœur du récit, mais en gardant toujours tout proche la partie comédie tant certaines scènes nous donnent le sourire. Car oui, Michael Dougherty va prendre un malin plaisir à détourner toute la magie de Noël. Ici, les cadeaux comme des ours en peluche ou des poupées de porcelaine prennent vie, affublés de crocs acérées et avec une méchante envie de décimer tout ce qui leur passe sous la dent. Les gâteaux de Noël (ces fameux bonhommes typiquement ricains) s’animent avec la furieuse envie de mettre fin à tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à un être humain, à l’aide d’une cloueuse électrique. La neige si typique de cette période de l’année devient une monstrueuse tempête rendant difficile tout mouvement extérieur. Un très chouette panel de ce qu’un Noël virant au cauchemar a de pire à offrir, alignant des scènes d’horreur efficaces, n’abusant pas des jumpscares (j’en ai compté à peine 2 ou 3), et avec un arrière gout 80’s des plus agréables.

La mise en scène de Krampus est solide. Rendu de tempête parfait, longs travellings, plans aériens du plus bel effet, excellent jeu d’ombres et lumières, le film se paie le luxe d’avoir une esthétique générale superbe grâce à une photographie sans faille permettant aux nombreuses scènes sombres de rester très lisibles. Mais là où il retient l’attention, c’est par son bestiaire varié et très fun. Outre les gâteaux de Noël vivant et l’ours en peluche garou cités précédemment, la galerie de monstres est des plus convaincantes, aussi bien les jouets animés que le Krampus et les elfes maléfiques qui l’accompagnent. Mais surtout, les effets spéciaux rendent eux aussi hommage aux années 80. Animatronic, marionnettes, ça a une putain de bonne gueule ! Michael Dougherty a tout compris et n’abuse pas de l’image de synthèse en ne s’en servant que lorsque cela est réellement nécessaire. On pense au Gremlins de Joe Dante, mais également à l’univers de Burton lors d’une très jolie séance animée à l’ambiance des plus glauques lorsque la grand-mère raconte son passé qui nous en apprend plus sur elle et sur le krampus (pour ceux qui n’auraient vraiment jamais entendu parler de lui). Un petit tour sur IMDB permettra de voir que Weta Workshop est derrière les effets spéciaux, la boite à l’origine de Le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux, Transformers 3, Batman Vs Superman ou encore Avengers. Ce visuel quasi impeccable se voit complété par une bande son du plus bel effet. Outre les bruitages servant essentiellement à mettre la pression, la musique omniprésente tire son épingle du jeu, présentant des chansons de Noël « classiques » et d’autres détournées, réinterprétées, devenant rapidement inquiétantes.
Seul réel problème, les personnages ne sont pas assez développés. Hormis la grand-mère citée plus haut, les autres protagonistes nous sont rapidement évoqués en début de film et c’est à peu près tout. C’est dommage car la relation qu’entretient le jeune garçon avec sa grand-mère semblait intéressante, seul personnage arrivant à la comprendre lorsqu’elle parle dans sa langue maternelle, mais on a parfois l’impression qu’il nous manque quelques billes. Dommage car le casting est des plus sympathiques, sans grosse tête d’affiche certes, mais avec des acteurs qu’on a déjà vu à plusieurs reprises comme Adam Scott (Aviator, Strictly Criminal), Toni Colette (Le Sixième Sens, Muriel) ou encore l’excellent David Koechner (Paul, Manuel de Survie à l’Apocalypse Zombie). Mais là où le réalisateur réussit tout de même son pari, c’est que malgré le coté détestable d’une majorité des personnages, il arrive à faire en sorte qu’on s’attache à eux. Et ça c’est fort.

LES PLUSLES MOINS
♥ Excellente direction artistique
♥ Le Krampus, impressionnant
♥ La bande originale
♥ Les effets spéciaux
⊗ Personnages pas assez développés
Krampus, c’est la très bonne surprise de ce mois de mai. Un film d’horreur sincère et réussi comme on en voit de moins en moins, qui fait de Michael Dougherty un réalisateur à suivre de très près.



Titre : Krampus
Année : 2015
Durée : 1h37
Origine : U.S.A / Nouvelle Zélande
Genre : Merry Christmas !
Réalisateur : Michael Dougherty
Scénario : Todd Casey, Michael Dougherty, Zach Shields

Acteurs : Adam Scott, Toni Collette, David Koechner, Emjay Anthony, Stefania LaVie Owen, Krista Stadler, Conchata Ferrell, Allison Tolman, Maverick Flack

 Krampus (2015) on IMDb


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

13 Comments

Add a Comment
  1. Ça se laisse regarder 🙂

     

  2. Bah moi bien plus que ça, j’ai carrement adhéré. Ca m’a rappelé les années 80 et c’est une période que j’adore. On sent le film très sincère, ca monte crescendo, et à part peut être les 5 dernières minutes qui sont discutables (et carrément pas nécessaires  au récit), le reste c’est du tout bon. Le krampus a un look génial.

  3. Vu hier, et ce fut en effet bien sympathique. Bon peut-être pas un 8/10, plus un 7, mais ça reste un excellent divertissement qui rappelle en effet bien les comédies horrifiques des années 80, avec un ton léger, pas mal d’idées. Tout n’est pas parfait certes, mais bonne surprise.

  4. Ca me fait plaisir que tu aies apprécié le film après que j’ai insisté pour que tu le vois ^_^

  5. Une des meilleures surprises de ces dernières années en matière d’horreur (enfin…c’est plutôt une comédie noire façon Gremlins ou contes de la crypte)
    Magnifique visuellement, marrant, avec de chouettes maquillages et un chouette look pour Krampus.
    Dans un registre différent, mes bonnes surprises récentes en termes d’horreur : the witch, the babadook, Get Out, February (the blackcoat’s daughter, parce qu’il fait partie des titres anglais qu’on change avec un autre titre anglais^^), It follows.
    Et je n’ai pas encore vu Jessie parce qu’il n’est que sur Netflix…
    Et je dois être tout seul à avoir aimé Crimson Peak de Del Toro…parce que je ne l’ai pas pris comme un film d’horreur mais un film romantico-gothique façon cinéma italien des années 60 à l’esthétisme travaillé.

  6. Ah, content de ne pas être le seul à avoir beaucoup aimé ce Krampus. J’ai directement acheté le BR anglais après le visionnage. Il se dégage un truc très particulier qui effectivement rappelle les films que tu cites. Ca me donne envie de le revoir tiens ^_^

  7. J’avais perso bien aimé Crimson Peak, juste un peu déçu car j’ai un peu l’impression que Del Toro tourne en rond, mais en soit c’est un très bon film.
    Sinon un peu comme toi Matt, beaucoup aimé récemment The Witch, Get Out, It Follows (même si je trouve que ça s’épuise sur la fin). J’ajouterais The Monster à la liste, ainsi que quelques autres petits films.

  8. Pas encore vu, mais il faudrait que je tente le coup à l’occasion (les bons films de genre sur le thème de Noêl ne sont pas si nombreux)
    Le dernier que j’ai vu étant l’excellent “Père Noël Origines”, film Finlandais de Jalmari Helander sorti très discrètement en 2010.
    Une pure merveille dans son genre, un film ambitieux et généreux, un vrai tour de force comme les Nordiques en ont le secret !
    Vivement conseillé !!

  9. Excellent Pere Noel Origines, je l’ai chroniqué d’ailleurs. Ca changeait des habituels films d’horreur sur Noel

    1. Ha, hé ben pas encore lu ta chronique..
      J’y vais de ce pas !

  10. Tiens je viens de parler avec deux de mes connaissances qui ont trouvé ce film très mauvais, cliché, chiant, pas drôle…
    Euh…bon…ben il en faut pour tous les goûts on va dire^^
    Je comprends pas trop comment on peut ressentir ça devant ce film mais ok, tant pis.

  11. Lequel ? Krampus ? ou Pere Noel Origines ?

    1. Ah non non Krampus. Je ne reprenais pas la discussion du dessus^^ (datant d’il y a 1 an quand même)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *