[Film] Extra Sangsues, de Fred Dekker (1986)


1959, Un vaisseau extraterrestre s’écrase sur terre. La créature qui était à l’intérieur prend possession d’un jeune homme. Près de 30 ans plus tard, Chris Romero, étudiant un peu perdu et son ami J.C, découvrent, lors d’une soirée d’une fraternité étudiante, le corps possédé qui revient à la vie…


Avis de Cherycok :
Si j’en crois ce que j’ai pu lire sur la toile, Night of the Creeps, rebaptisé chez nous Extra Sangsues, est une petite comédie horrifique des années 80 qui au fil des années a obtenu son statut de petit film culte. J’avoue que je n’en avais jamais entendu parler jusqu’il y a quelques semaines, et donc forcément, ça a attisé ma curiosité, d’autant plus que j’ai un faible pour le cinéma horrifique des années 80. Le programme d’Extra Sangsues va être simple : des extra-terrestres, des fraternités, des jeunes débiles, des animaux, des zombies, des sangsues, des nénettes en petites tenues, un tueur en série, de l’humour, du gore, des punchlines, une tondeuse, et des références à tout va. Oui, voilà, tout ça. Alors forcément, vous commencez à me connaitre, j’ai regardé. Et c’était très sympathique !

Extra Sangsues est le premier film de Fred Dekker, qui signera par la suite le rigolo The Monster Squad (1987) et le raté Robocop 3 (1993) qui mettra fin à sa carrière. C’est également le scénariste du House (1985) de Steve Miner et de sa suite ou, plus récemment, de The Predator (2018) de Shane Black avec qui il est ami de longue date. Agé de 26 ans à l’époque, son premier film est un joyeux fourre-tout où on semble retrouver tout ce qu’il affectionner dans le cinéma des années 50 aux années 80, et ce dès la première scène où vont se mêler un vaisseau extraterrestre, puis une scène en noir et blanc se passant dans les années 50. Les références vont être très nombreuses, de Plan 9 From Outer Space (1959) de Ed Wood qui est cité et qu’on peut apercevoir en fond dans une télé, aux noms des personnages qui s’appellent comme les réalisateurs émérites de l’époque. Romero, Carpenter, Hooper, Cronenberg, Camero, Landis, Raimi, Miner, Dante, Cunningham, … et la liste est longue. Et devinez comment s’appelle l’université où vont les jeunes héros du film ? A la Corman University bien entendu ! Fred Dekker s’amuse et assume complètement le statut de série B de genre de son film. Il s’en moque d’ailleurs même à plusieurs reprises via des punchlines de l’excellent personnage du détective, interprété par un Tom Atkins (Fog, Maniac Cop) qui s’éclate comme un petit fou. Oui, Extra Sangsues est un joyeux bordel assez désuet, bourré de lieux communs, souvent facile par certaines idées, mais qui possède ce charme inimitable pour qui aime le cinéma horrifique des années 80.

Pour son premier film, Fred Dekker s’en sort étonnement bien. Bon, il est vrai que le film a vraiment du mal à décoller, et qu’il pourra en perdre plus d’un durant sa première heure où notre duo de héros loosers va errer de maisons de fraternité en maisons de fraternité, les fameuses « sorority » (vous savez, ce truc typique des jeunes américaines de l’époque, les deltas, les omégas, …) façon teen movie du pauvre. Sauf que cette première heure au demeurant longuette va être ponctuées de petits scénettes qui vont faire en sorte de maintenir l’attention du spectateur le plus aguerri. L’introduction déjà, en noir et blanc, très classieuse, qui montre clairement une maitrise de son sujet. Mais également la découverte du moyen de transmission du « parasite ». Ou encore un plan boobs, léger hein, mais tout de même bien présent, ainsi que de la poulette légèrement vêtue et même un plan douche. Eh ben oui, il y avait un cahier des charges bien précis à respecter à l’époque ! Ou encore des effets gores à l’ancienne, très sympathiques, créés par le spécialiste des effets spéciaux David B. Miller (Terminator, Les Griffes de la Nuit, Sailor et Lula), avec des crânes qui s’ouvrent pour laisser échapper les fameuses limaces par exemple. Assez de petites choses sympathiques qui nous mèneront à une dernière demi-heure bien mieux équilibrée, où le film va enfin se lâcher et libérer tout son potentiel comico-horrifique où vont se mêler punchlines mordantes (dont une est présente sur la jaquette du film), défouraillage de « zombies », et bonne humeur assez communicative, le tout avec une mise en scène étonnement bonne, avec tout un tas de travellings (normaux ou contrariés) et une chouette photographie, avec en bonus un cameo de l’innimitable Dick Miller (Gremlins, Hurlements). A noter une fin ouverte, mais aucune suite ne verra finalement le jour.

LES PLUSLES MOINS
♥ Tom Atkins
♥ Les nombreuses références
♥ Une très bonne dernière partie
♥ Les effets gores
⊗ Trop long à démarrer
⊗ Des seconds rôles en deçà
Même si on est loin du statut de film culte comme certains peuvent le clamer, Extra Sangsues est une comédie horrifique typique des 80’s des plus sympathiques. C’est léger, ça ne se prend pas au sérieux, c’est plutôt pas mal branlé, … Bref, on passe un bon moment.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Le film Slither (Horribilis chez nous), réalisé en 2006 par James Gunn (Les Gardiens de la Galaxie, Super), a emprunté de nombreux éléments à Extra Sangsues comme les limaces qui rentrent dans la bouche de leurs victimes afin de les contrôler.
• Peter Jackson s’est inspiré de la scène de la tondeuse pour le final de son film Braindead. Même si ici c’est bien moins gore, l’idée est exactement la même.
• Dans une interview, Tom Atkins a affirmé que son rôle dans le film est son préféré de toute sa carrière et que Fred Dekker fait partie des rares réalisateurs avec qui il aimerait retravailler.


Titre : Extra Sangsues / Night of the Creeps
Année : 1986
Durée : 1h28
Origine : U.S.A
Genre : C’est fun !
Réalisateur : Fred Dekker
Scénario : Fred Dekker

Acteurs : Jason Lively, Steve Marshall, Jill Whitlow, Tom Atkins, Wally Taylor, Bruce Solomon, Vic Polizos, Allan Kayser, Ken Heron, Alice Cadogan, June Harris

 Extra sangsues (1986) on IMDb


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Matt
Matt
22 octobre 2020 9:23

Ah je l’ai vu tout récemment celui-là. Je ne connaissais pas. Comme toi en fait. J’ai chopé le combo DVD/blu-ray qu’ils ont sorti récemment.
C’était bien sympa. Un peu long au début c’est vrai.
Et pas de plan boobs pour Jill Whitlow malheureusement…
oups…je vais me faire arrêter pour dire ça en 2020, sexisme et tout ça. Je rigole m’sieur l’agent, je rigole !

Faze
Faze
Reply to  Cherycok
22 octobre 2020 23:15

Et pour les vieux pervers comme moi , c’est toujours le cas !

Sinon découvert pour ma part il y a 2 – 3 ans seulement donc comme vous deux j’étais au courant pour son statut de film culte.
Et si je me suis bien amusé devant (Tom Atkins et Jill qui sort le lance le flamme <3 ) mais comme d’hab’ les gens qui crient vite au film culte …
Un bis très sympa et recommandable , limite feel good movie tellement ça se prend pas au sérieux.

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
31 octobre 2020 16:22

Vu à l’instant, très belle édition DVD/ Blu-ray d’ailleurs. Pour le film, je l’ai trouvé déçevant, le film met plus d’une heure à démarrer, je me suis marré trop rarement et beaucoup d’ennuis pendant cette 1ère partie. Heureusement qu’il y a Tom Atkins et que les 20 dernières minutes sont sympa. Dans le genre gros classique horreur 80, je vais bientôt me mater The blob, j’espère ne pas être déçu comme ce night of the creeps.

Faze
Faze
Reply to  Dr_Gonzo
1 novembre 2020 22:49

Là pour le coup , si j’ai bien aimé pour ma part les petites sangsues , le Blob lui , est un vrai classique des années 80 , fun , généreux , bien rythmé et quelques SFX bien sympa. (et cette patine typique années 80 qu’on aime ou pas)

Si tu accroches pas , Dr Gonzo , alors c’est qu’il te faut une visite chez le toubib ! 🙂

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
Reply to  Faze
2 novembre 2020 11:07

Ahah ! je ferais un retour sur the blob quand je l’aurais regardé 😉

Rick
Administrateur
Reply to  Dr_Gonzo
2 novembre 2020 12:15

Le Blob est culte là pour le coup, je l’ai revu avec le Blu-Ray de chez ESC il y a quelques jours. Belle copie, et le film tient toujours autant la route.

Faze
Faze
Reply to  Rick
2 novembre 2020 23:22

Ecoutez Rico , c’est un homme de goût ! (Tellement d’ailleurs qu’il m’a volé mon “Là pour le coup” de mon commentaire précédent !!)