[Film] Death Sentence, de James Wan (2007)


Entre sa carrière réussie et sa vie de famille épanouie, l’existence de Nick Hume est plutôt confortable. Pourtant, un soir, alors qu’il fait le plein d’essence avec son fils aîné, Brendan, la route de Nick va croiser celle d’un gang. Son fils n’y survivra pas. Bien qu’arrêté, le coupable, Joe Darly, est vite libéré. Pour Nick, il n’est pas question qu’il puisse s’en tirer ainsi. Ravagé par la douleur et assoiffé de vengeance, il décide de prendre les choses en main et de punir lui-même l’assassin de son fils. Après avoir abattu Joe, Nick tente de revenir à son ancienne vie auprès de sa femme, Helen, et de son fils survivant, Lucas. Nick croit que tout est fini, mais il a du sang sur les mains, et le grand frère de Joe, Billy, le chef du gang, est sur ses traces. Jusqu’où iront les deux hommes au nom de leur famille ?


Avis de Cherycok :
Lorsque j’avais vu à sa sortie Death Sentence (2007), j’avoue avoir pris une petite claque. C’était brut, avec une violence sèche, sans concession, et ça faisait du bien de voir un vigilante movie qui envoyait du pâté. Ma femme ne l’ayant jamais vu, ça me donnait une occasion, voyant que le dvd trainait dans mes étagères (merci Rick), de me refaire ce film qui m’avait donc plutôt marqué. Et c’était toujours aussi bien. Certes, l’ayant déjà vu, l’effet de surprise est bien moindre. Mais le réalisateur James Wan (Saw, Insidious, Conjuring) livre avec Death Sentence peut-être son meilleur film et met en scène un Kevin Bacon impressionnant. Alors si vous aimez les films où le héros fait justice lui-même, cette bobine est faite pour vous.

Tout le monde a déjà vu (ou du moins entendu parler) le film Un Justicier dans la Ville (1974) avec Charles Bronson (Rick nous fait d’ailleurs petit à petit la saga sur le site), librement adapté du roman Death Wish (A Déguster Froid chez nous) de 1972 écrit par Brian Garfield. Mais ce dernier a écrit une suite à ce roman en 1975, intitulée Death Sentence. C’est de ce bouquin dont le film de James Wan est la libre adaptation et il va reprendre les codes du genre vigilante. Nick Hume, interprété par Kevin Bacon (Hollow Man, Mystic River, Sex Crimes), est un père de famille bien sous tous rapports. Mais alors qu’il revient d’un match de hockey avec son fils, il va voir ce dernier se faire exécuter de sang-froid par un gang de rue dans une station-service. Mais compliqué de retrouver une vie normale après un tel évènement, surtout lorsque la Police ne semble pas des plus disposée à faire quelque chose rapidement. Dans la tête de Nick Hume, il n’y a plus qu’une seule chose à faire : faire justice soi-même. Mais le gang est dangereux et Nick devra assumer les conséquences de ses actes.
Death Sentence reprend tous les codes du vigilante movie, ces films appartenant au sous-genre des films d’auto-défense, qui étaient très en vogue dans les années 70 et 80 et dont des films tels qu’Un Justicier dans la Ville de Michael Winner, Dirty Harry de Don Siegel ou encore Vigilante de William Lustig sont les dignes représentants. Malgré les libertés que prend James Wan pour Death Sentence par rapport au matériau de base, Brian Garfield était très satisfait de l’adaptation qui a été faite de son livre et l’a félicité pour sa compréhension du thème principal. Est-ce forcément signe que le film est bon ? Dans l’absolu non. Mais là, c’est le cas. Car en plus, la réalisation de James Wan est des plus réussies.

Épaule par son complice de toujours Leigh Whannell (devenu depuis réalisateur avec des bobines telles qu’Upgrade ou The Invisible Man) au poste de producteur exécutif, James Wan va peaufiner son film et le résultat va être des plus percutants. Sa mise en scène va être très soignée et certaines séquences seront vraiment impressionnantes. Une des séquences les plus réussies va être cette course poursuite dans un parking à 5 étages tout en plan-séquence de pas moins de 3 minutes. Le résultat à l’écran est époustouflant et va se finir sur une scène épique sur le toit du parking. Mais on pourrait en citer bien d’autres, comme le premier méfait de notre (anti)héros et son utilisation superbe des filtres rouges ; le gunfight dans la maison des Hume et la puissance émotionnelle qu’il va dégager ; ou encore ce final digne de John Woo où la puissance des tirs de fusil peut être ressentie à chaque cartouche qui est balancée. Et puis il y a Kevin Bacon, absolument dantesque dans ce rôle de monsieur tout-le-monde qui va passer d’un quotidien tout ce qu’il y a de plus normal à un monde de violence, de brutalité et de vengeance. L’acteur semble complètement habité, n’hésitant pas pour les besoins d’une scène à se raser complètement le crâne. Il livre clairement ici une de ses meilleures prestations et on lui doit en partie la réussite du film.

LES PLUSLES MOINS
♥ Kevin Bacon, magistral
♥ La mise en scène
♥ Les scènes d’action percutantes
⊗ La BO assez lambda
Avec Death Sentence, James Wan nous livre un vigilante movie percutant, sombre, nihiliste, et qui prend aux tripes. La réalisation est carrée, Kevin Bacon est grandiose et la tension monte crescendo. Le scénario est certes déjà vu, mais le résultat est d’une efficacité redoutable.

LE SAVIEZ VOUS ?
• James Wan a l’habitude de mettre dans ses films un petit clin d’œil à Jigsaw de la saga Saw. C’est une fois de plus le cas ici puisqu’un graffiti à l’effigie de la poupée Jigsaw est visible sur le mur de l’hôpital abandonné.
• Lorsque Nick met son pistolet sur la tête d’un des membres du gang, il demande à l’homme ou se trouve Billy. Celui-ci répond « Stygian Street ». Stygian est le nom du premier film de James Wan, lorsqu’il était étudiant. Stygian Street est aussi le nom de la rue où se trouvait le repaire de Jigsaw dans le premier Saw.
• Kelly Preston joue une mère en deuil de la mort de son fils. Malheureusement, dans la vraie vie, deux ans seulement après le film, le vrai fils de Kelly Preston, Jett Travolta, mourra tragiquement en 2009.
• Le final de Death Sentence comporte pas mal d’hommages au film Taxi Driver de Martin Scorsese : les doigts coupés, le héros qui prend une balle dans le cou, ou encore le fait qu’il se rase avant l’affrontement final.


Titre : Death Sentence
Année : 2007
Durée : 1h45
Origine : U.S.A
Genre : Vengeance is mine
Réalisateur : James Wan
Scénario : Ian Mackenzie, Brian Garfield

Acteurs : Kevin Bacon, Garrett Hedlund, Kelly Preston, Jordan Garrett, Stuart Lafferty, Aisha Tyler, John Goodman, Matt O’Leary, Edi Gathegi, Hector Atreyu Ruiz

 Death Sentence (2007) on IMDb


Les derniers articles par Cherycok (tout voir)
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Scott
Scott
5 août 2020 23:09

j’adore ce film !!! d’ailleurs en passant rip a Kelly Preston qui nous a quitter il y a 3 semaines des suites d’un cancer (on peut penser ce qu’on veut de Travolta mais force a lui apres le drame de la vie et la mort de son fils, perdre sa femme si tot , pfff sa vie est horrible de ce coté ) bref revenons au film,outre tout les points fort que souligne Chery ,j’ajouterais Garrett Hedlund qui ma carrément fasciné ,quand on le voit dans 4 frères 2 ans avant , c’est le jour et la nuit , d’ailleurs pour etre franc c’est quand j’ai vue le générique de fin et vue son nom que c’etait le même acteur que dans le film de John Singleton,quel changement ,tant dans l’aspect que dans ce qu’il dégage ,un vrai chien enragé plus proche du criminel Bronson que les roles de jeunes premiers qui vont avec sa gueule d’ange !le pire c’est que malgré tout cette haine que renvoit ce perso , on se met a sa place quelque fois dans le film , compte tenu de sa condition familiale (voir le père …la aussi incroyable John Goodman) la perte du fils du heros est aussi un grand moment tres troublant de part sa violence ,sa rapidité et le coté la au mauvais moment 🙁 d’ailleurs ce moment reflète parfaitement la réalité des gangs moderne US ou les nouveaux membres doivent tuer une ou plusieurs personnes civil au hasard et non plus un membre de gang adverse comme a l’ancienne.Kevin Bacon est tres bon et il nous fait fait vivre les ascenseurs émotionnel qu’il traverse ,perso j’etais essoufler dans le fameux plan du parking dont tu parle ,c’est quand même bien dans ce genre de film d’avoir l’acteur principale dans le role du debut a la fin ,bon apres moi je kiff l’acteur donc je suis peut etre pas tres objectif mais il ma vraiment convaincu ,comme dans Hypnose 😮 la fin est une apothéose ,quand comme la plupart de nous on a grandit avec les gunfight made in HK , ceux des USA a part quelques exeptions et le ciné de Peckinpah ,rare sont des explosions d’ultra violence seche et froide aussi reussi mes yeux ,cet assaut au fusil de chasse a double canon ,miam miam !!! coté technique c’est super beau ,dommage que Wan priviligie l’horreur et le surnaturel car des films comme Death Sentence ,c’est bien bon .

Rick
Administrateur
Reply to  Scott
5 août 2020 23:19

Bon ben toi comme Chery, vous avez tout dit. Rien à ajouter. J’adore ce film. La mise en scène de James Wan est phénoménale, que ce soit dans la tension ou dans l’action. C’est froid, noir, précis, et j’adore ça. La violence dépote et fait très mal. Les acteurs sont tous excellents.
Fier du coup d’avoir offert à Chery mon dvd, lui qui ne garde normalement quasi rien au format physique 😀

Scott
Scott
Reply to  Cherycok
7 août 2020 0:38

faut dire que comme sur la capture le coup de la jambe emporter, c’est assez grandiose ,je veux pas trop devoiler mais des que le heros rentre dans cette foutue planque on sent que ca va chier sévère des deux cotés ^^ vi c’etait cool quand Wan etait a ses debuts ,il faisait ce qu’il voulait et avait une sacré vision de ce qu’il avait a faire ,dans les plans,dans la technique ,touche a tout ,je le vois mal revenir au thrillers même si j’adorerais !apres niveau horreur y a son fast and furious qui est pas mal mdr !!!

Feroner
Administrateur
6 août 2020 20:32

Ca recommence a faire n’importe quoi avec les coms.
Ils apparaissent et disparaissent sans raison.

Bon je l’ais déjà dis j’aime pas le concept de vigilante mouvie mais ce film me fais quand même super envie, Ca a l’air super bien réalisé et j’aime bienKevin Bacon . J’ai l’impression que c’est plus un film de vengeance plutôt qu’un film qui te dis que la justice protège les criminels et que le seul moyen de faire régner la justice c’est de flinguer les méchant comme dans l’immonde Harry Brown. J’ai tort?

Scott
Scott
Reply to  Feroner
7 août 2020 1:08

perso je te le conseil ,c’est un pure film de vengeance ,nous sommes loin tout de même du vigilante lambda ou le mec va faire expres de faire tomber un billet pour pouvoir butter celui qui le ramassera ou qui fait le tour de la ville en voiture pour allumer un fumeur de beuh !apres franchement dur d’en dire plus que Chery sans spoiler car le film est construit sur un effet d’éscalade particulièrement bien trouver et moins manichéen que le vigilante habituel 😉 apres je dis ca mais j’ai bien aimer Harry Brown aussi ,c’est affreusement reac mais ca c’est lier au genre qui est volontairement plus ou moins reac (y a qu’a matter les critique de Rick sur la saga Death Wish 😀 )

Faze
Faze
Reply to  Feroner
7 août 2020 2:57

Yep je te le recommandait déjà il y a une semaine dans la chronique du Justicier 2 , et le hasard faisant bien les choses voila que le boss nous gratifie d’une review.
Que rajouter de plus aux autres commentaires ? J’en sais rien , Scotty à clairement dit le principale.

Bon film !

Rick
Administrateur
Reply to  Feroner
7 août 2020 21:33

Comme Scott a dit, au final, on est plus dans le film de vengeance pour le coup que le vrai vigilante movie.
Mais du coup fonce ouais, la mise en scène est extra, Kevin Bacon bon j’ai toujours aimé l’acteur mais pareil, il est vraiment à fond.
Harry Brown c’est un très vieux souvenir, je voulais le revoir mais je n’ai pour le moment qu’une vieille copie dégueulasse sur un vieux disque dur.

grandgrigou
grandgrigou
7 août 2020 19:00

J’avais également adoré ce film. Pour moi, le meilleur film de Kévin Bacon (avec tremors, bien entendu…). Le truc qui m’avait le plus marqué à l’époque c’était la scène où Kevin se rase la tête tout seul avant de partir en guerre et pour la première fois dans un film, il lui restait des touffes derrière le crane, c’est con mais mais ça ajoutait un max de réalisme…

Scott
Scott
Reply to  grandgrigou
7 août 2020 23:25

figure toi que moi aussi j’ai toujours trouver ce passage tres realiste !pour me couper moi même les cheveux a la tondeuse j’ai toujours besoin de quelqu’un pour me faire l’arrière sinon on se loupe pas mal ^^ c’est ce genre de petit detail qui fait qu’on s’immerge dans un film 🙂

Faze
Faze
Reply to  Scott
7 août 2020 23:56

Et moi j’y arrive bien tout seul et depuis peu je te fais aussi les dégradés !
Mon secret ? Deux miroirs face à face , au moins eux ne critique pas façon de faire! 😀
(Mais heureux de te savoir dans le club select des tondeurs mon chère Scott 😉 )

Sinon j’ai remarqué que Kevin Bacon c’est le type discret mais que tout le monde adore. (moi y compris)