[Film] Bad Day For The Cut, de Chris Baugh (2017)


Un fermier irlandais d’âge mûr au tempérament calme est soudain animé par un violent désir de vengeance lorsque sa mère est assassinée. Cette quête de vengeance va l’amener à rencontrer Bartosz, un jeune immigré polonais à la recherche de sa sœur disparue depuis qu’elle a été kidnappée par un réseau de prostitution. Leurs deux histoires seraient elles liées ?


Avis de Cherycok :
Il m’arrive de choisir des films un peu au pif, parce que sur le moment je n’ai pas le temps de passer 3h à choisir. Parfois on tombe sur des trucs quelconques, voire des bonnes grosses bouses. Et parfois on tombe sur des films qui valent le détour. Et là, la surprise n’est que plus sympathique. C’est dans ce cadre-là que j’ai découvert Bad Day for the Cut sur Netflix, bobine britannique de 2017, sorte de croisement entre le thriller et le revenge movie qui, malgré une trame somme toute assez classique, va dégager quelque chose qui va le faire sortir de la masse. Ce genre de petit film méconnu qui mériterait d’être bien plus connu. Alors à mon petit niveau, je vais vous parler de ce film. Car c’est ce pourquoi DarkSideReviews a été créé à la base.

Bad Day for the Cut, c’est l‘histoire de Donal. Un homme ordinaire d’âge moyen qui vit encore chez sa mère. Il s’occupe d’une exploitation agricole mais son hobby est de réparer des vieilles bagnoles. Il mène une vie simple, bien rangée, bien cadrée. Jusqu’au jour où, alors qu’il dort dans un van fraichement rafraichi après s’être enfilé quelques bières, il est réveillé par un bruit suspect. Il voit deux personnes sortir de chez sa mère et partir en voiture. Sa mère vient d’être tuée, sans qu’il comprenne pourquoi. Quelques jours plus tard, c’est à lui que deux hommes cagoulés viennent s’en prendre, tentant de le forcer à se suicider. Il parvient à tuer un de ses agresseurs et à maitriser le deuxième. C’est le moment où sa vie va basculer. Pourquoi s’en est-on pris à sa mère, puis maintenant à lui ? Qui sont ces gens ? C’est alors qu’il va se lancer dans une vengeance qui va rapidement le confronter à quelque chose de plus gros que lui. Mais c’est trop tard, il est pris dans cette spirale de violence meurtrière et il est bien décidé à aller jusqu’au bout, même s’il doit y risquer sa vie.
La violence engendre la violence, mais est-ce que la violence permet de résoudre tous les problèmes ? Est-ce qu’une fois cette vengeance accomplie, notre héros trouvera le « repos » malgré les dégâts collatéraux que cela va causer ? Peut-on réellement sortir indemne de ce genre de vengeance ? Ce sont ces questions qui sont le point central du film. Des questions assez classiques pour un revenge movie, mais le réalisateur de Bad Day for the Cut, dont c’est le premier long métrage, soigne son ambiance. Une ambiance froide, avec un ton complètement neutre, son héros sans concession qui est un des points forts du film.

Sur bien des aspects, Bad Day for the Cut se rapproche du Blue Ruin de Jeremy Saulnier. Le héros du film justement, nous rappelle le personnage interprété par Macon Blair. Ici, c’est à un très convainquant Nigel O’Neil (Game of Thrones, A Good Woman is Hard to Find) à qui on a affaire. Son brave personnage barbu, sans humour, ennuyeux, meurtri par l’assassinat de sa mère, tue sans sourciller, un peu comme s’il était dans une partie de chasse. Il enterre les cadavres qu’il laisse, torture sans que ça lui pose de problème pour avoir les informations qu’il cherche, habillé comme un bucheron canadien. Malgré ses agissements, il devient très rapidement attachant car réellement déconcertant. Sa personnalité donne clairement un certain piquant à l’histoire. Une histoire somme toute assez basique et prévisible dans ses grandes lignes mais, grâce à des personnages bien approfondis, on se trouve au-delà du simple revenge movie. On ressent bien dans Bad Day for the Cut cette patte british, c’est-à-dire un film souvent très dur mais qui n’oublie jamais de mettre quelques touches d’humour noir (le « side kick » maladroit, cette récurrence de détourner des objets du quotidien pour faire parler ou pour tuer). Le rythme est assez lent, mais néanmoins jamais ennuyeux car sans temps mort, nous amenant petit à petit vers un final très réussi, froid comme le reste du film, violent et sans concession.

LES PLUSLES MOINS
♥ Un bon casting
♥ L’ambiance froide
♥ La mise en scène carrée
⊗ Histoire classique
⊗ Assez prévisible
Bad Day for the Cut est une très chouette petite surprise. Grâce à de très bons personnages, des acteurs convaincants et une ambiance réussie, le divertissement est assurément réussi. Un bon revenge movie.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Nigel O’Neill, Ian McElhinney, Stella McCusker et Lalor Roddy, présents dans Bad Day for the Cut, ont tous joué dans la série Game of Thrones.
• Le budget du film est d’à peine 250000£.


Titre : Bad Day for the Cut
Année : 2017
Durée : 1h39
Origine : Angleterre / Irlande
Genre : Touche pas à ma mère !
Réalisateur : Chris Baugh
Scénario : Chris Baugh, Brendan Mullin

Acteurs : Nigel O’Neill, Susan Lynch, Jozef Pawlowski, Stuart Graham, David Pearse, Brian Milligan, Anna Prochniak, Stella McCuster, Ian McElhinney

 Bad Day for the Cut (2017) on IMDb


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments