[Film] American Sniper, de Clint Eastwood (2014)

Chris Kyle, sniper d’élite des Navy Seal, est chargé de protéger ses camarades des attaques ennemies en Irak. De part son habilité exceptionnelle au tir, il se créé rapidement une réputation jusqu’à être surnommé : La Légende.
Alors que sur le terrain et au pays, il est célébré comme un véritable héros pour avoir sauver beaucoup de vies, Chris a beaucoup de mal à se réadapter à sa vie familiale.


Avis de No Flair :

AVERTISSEMENT: cette chronique bête et méchante a été écrite sans filet, sans auto-censure avec une bonne dose de mauvaise foi par le double maléfique de Florian.

Le concept? Avec ton film, tu t’es foutu de ma gueule alors je gueule!

Le film peut être apprécié de deux manières. Si il est vu comme un western moderne et urbain entre 2 snipers : un américain, qui d’ailleurs avant de s’engager dans la marine était cowboy et un afghan qui joue le rôle de l’indien.

vlcsnap-2015-03-26-02h45m55s247

vlcsnap-2015-03-26-02h49m44s219

Ou vu comme un film de super-héros au ton et à la forme résolument réaliste, en effet, le personnage que tous appellent: La Légende est présenté comme intouchable, indestructible et qui ne connaît pas la peur. Un équivalent “réel” à Captain America, si vous voulez.
Si vous ne percevez pas le film de l’une de ces deux manières, il va être très difficile de l’apprécier, tant il se plante sur la partie drame (le personnage étant un vrai bloc de granite que rien ni personne n’atteint) et tant les dialogues sont écris avec des pieds et encore ce qu’il en reste après avoir marché sur une mine anti-personnelle.

vlcsnap-2015-03-26-02h51m51s211

On imagine bien que cette partie drame était là pour donner un cachet « sérieux » à l’ensemble, plus précisément, pour cacher son scénario basique et linéaire, pour disons-le clairement cacher la misère en quelque sorte. Mais cette partie drame étant un fiasco, les défauts de l’ensemble ressortent encore davantage.
A titre d’exemple, quand Chris Kyle, le personnage principal rentre enfin de mission et peut enlacer son bébé qu’il n’avait pas encore pu voir, le spectateur reconnaît clairement qu’il s’agit d’une poupée en plastique et l’effet dramatique tombe complètement à plat !

vlcsnap-2015-03-26-02h51m19s191

Au final, seule la partie action tient en haleine le spectateur. Seulement sur le sujet : les snipers, les marines, etc… il existe déjà une tonne de direct to video d’aussi bonne, voir de meilleure facture. D’ailleurs avec un tel titre, on se croirait en plein direct to video de Steven Seagal ou Dolph Lundgren !

Un dernier mot sur la prestation de Sienna Miller qui est juste excellente, tout en retenue et intensité, jouant la femme courage au foyer, véritablement LA révélation du film.
Et d’ailleurs ça faisait combien de temps, hormis les hispaniques et les personnages de vampires qu’on avait pas vu une brune au cinéma dans un film américain ? Malheureusement, ça ne suffit pas à apprécier le film mais ça fait du bien à revoir…

Au final, un film qui peut être apprécié que si vous êtes un kamikaze de cinéma.

vlcsnap-2015-03-26-02h47m47s58

En bonus, un petit « Monsieur et Madame » minable de ma confection : Monsieur et Madame Noumaparol, on un fils, comment s’appelle-t-il ? Clint Eastwood !

Note:



american sniperTitre : American Sniper
Année : 2014
Durée : 2h12
Origine : U.S.A
Genre : Bio-Pic / Guerre / Drame
Réalisateur : Clint Eastwood

Acteurs : Bradley Cooper, Sienna Miller, Luke Grimes, Kyle Gallner, Cole Konis, Ben Reed, Elise Robertson, Luke Sunshine, Troy Vincent

 American Sniper (2014) on IMDb



vlcsnap-2015-03-26-02h47m00s114

14 Comments

Add a Comment
  1. Ce film a rien a voir avec un western ca se passe toujours en ville il a beaucoup de personnages et de dialogue, le héro est un militaire l’opposé du cowboy solitaire qui suit ses propre règle
    “Un équivalent a captain america” j’ai lu pas mal de comics captain america ne tue jamais, ne déprime pas des masse et n’a pas de famille.
    ce film et juste une bio d’un sniper a l’habilité exceptionnelle c’est peut etre le seul défaut du film a mon gout le coté trop banal du personnage principal.
    “le personnage et un vrais bloc de granit”la performance Bradley cooper est impressionnante lui qui fait d’habitude le beau gosse sympa joue une montagne de muscle tout en fragilité et nuance
    “dialogue écrit avec les pieds…” le film ce passe au fin fond du texas et dans des casernes, on a pas a faire a des intelos.
    franchement le bébé en plastique je ne l’ai pas vu et on s’en fou de ce genre de détail.
    “scenario basique et linéaire” c’est une bio et il n’y a pas besoin d’un scenario très complique pour faire un bon film, la fin je ne l’ai pas du tout vu venir.
    le titre mais qu’est ce qu’on en a foutre “the killer” n’est pas un titre de merde?
    “Sienna Miller…révélation du film” “la parti drame et un fiasco”
    c’est complètement incohérent de dire ca car elle n’apparait que dans la partie dramatique du film, qui est un petit peu lourdingue mais tout a fais supportable.
    “pas de brunne dans le cinema americain” Jennifer Connely, Megan Fox, Ane Hathaway, Keira Knightley, Marion Cotillard (elle a fait plein de film ricain) bref c’est n’importe quoi cette remarque comme la comparaison avec les films de Dolph lundgren et Steven Segal, du trol de base
    Tout ca pour dire que avant de démonter un film il faut avoir des arguments.
    Ce film je l’ai trouvé bien sans plus on est loin d”impitoyable” ou de “un monde parfait” c’est juste du cinéma populaire de qualité bien interprété avec de bonnes scènes d’action, et c’est déjà pas mal, et pour l’originalité tant pis. 6,5/10

  2. Pas encore vu celui-là, il faut dire que les deux derniers Eastwood m’avaient laissés de marbre (L’au-Delà m’avait passablement ennuyé, tandis que J. Edgar se montrait génial lors d’une scène qui… remettait absolument tout le film en question), donc pas des masses motivé. Faudra que je tente tout de même par curiosité ^^

  3. Bonjour Feroner. Le concept de cette critique et d’autres à venir telles que Taken 3 (se sera pire dans la provoc’) est justement de sortir de l’analyse critique (tout en gardant quelques aspects tout de même) que je fais habituellement pour lâcher des critiques justement plus lâchées, plus portées sur le (mauvais) ressenti de films que j’ai perçu comme réalisés avec peu d’effort, avec de mauvaises intentions…etc En somme, des critiques coups de gueule alors cela passe forcément par une bonne dose de mauvaise foi où je couche sur “papier virtuel”, sans filet, sans auto-censure directement après visionnage. Donc oui, ça peut être perçu comme bête et méchant mais c’est l’idée: répondre impulsivement à des films qui m’ont profondément irrités. Cela passe aussi par une certaine” mise en scène” du connard.

    Le concept, qui m’est venu en regardant l’excellent The Voices est d’écrire dans une version “maléfique” de moi (d’où le pseudo/anagramme: “No Flair”) des films que j’ai détesté.

    Il y a aussi que c’est une retranscription d’une chronique radio et la pilule passe peut-être moins bien à l’écrit.

    En gros, une critique qu’il ne faut pas prendre au premier degrès.

    Je me rends bien compte maintenant que ça peut être mal reçu, je vais mettre un avertissement et un texte explicatif du concept.

    Autrement, si cela t’a agacé, j’en suis
    vraiment désolé.

    1. OK le l’ai pris complètement au premier degré j’avais pas vu l’avertissement.

  4. Pour revenir sur le film en lui-même, en grand fan d’Eastwood, j’en attendais beaucoup, surtout au vu de ses multiples nominations aux Oscars. Mystic River faisant parti de mes films préférés.

    Personnellement, je n’ai pas ressenti toute la polémique qu’il y a eu sur le film, sur le soit-disant “sur-patriotisme américain” car c’est le point de vue d’un personnage, pas celui d’Eastwood, qui rappelons-le, avait précédent eu l’idée géniale de réaliser en 2 films le point de vue américain puis japonais d’une même guerre (celle de 1945), en revanche pour moi le film est un total plantage (un avis que chacun a le droit de contester) notamment en ce qui concerne les enjeux dramatiques.

    Comme je le disais dans la critique, le fait que le personnage soit présenté comme un vrai roc que rien n’atteint, réellement imperméable aux balles (d’où le côté super-héros, j’ai choisi Captain America comme j’aurai pu dire Hulk mais l’allégorie était plus parlante avec Captain America avec l’idée d’un homme qui représente l’Amérique et protégé par un bouclier, ici des remparts ou des rebords de toits) et qui ne fait, même si il est atteint de l’intérieur, transparaître aucune émotion donnant la même chose aux spectateurs (en tout cas pour ma part). Ce n’est pas un problème d’interprétation, ni de direction d’acteurs mais de personnage. J’ai toujours trouvé Bradley Cooper excellent, notamment dans Serial Noceurs, Hit & Run et Happiness Therapy. Je n’ai jamais dis dans la critique qu’il était mauvais dans le film, je parle en terme d’écriture de personnages.
    La pauvreté de l’écriture concerne justement tous les personnages: militaires comme civils alors je trouve très réducteur et insultant pour le corps militaire de dire ” le film se passe au fin fond du Texas et dans des casernes, on a pas a faire a des intellos”

    Pour ce qui est des références au Western, je parle bien de western URBAIN. Tout le film raconte en filigrane le face à face entre deux snipers: américain et afghan avec tout un tas de reprises visuelles du genre: gros plans regards, tempête de sable…etc
    Bon, je n’irai pas non plus jusqu’à dire comme certaines critiques qu’il y a des clins d’œil à Sam Peckinpah.

    Pour ce qui est des brunes dans le cinéma américain, il y a justement celles que tu cites et pas beaucoup plus, ça tient même pas sur 10 doigts et encore ce ne sont que des européennes (anglaises et françaises) hormis Megan Fox. Et bien sûr c’était une provocation pour dire que c’était une des seules originalités du film.

    Franchement, du film je ne retiens que sa prestation car c’est le seul personnage où transparaît une certaine émotion.
    L’action est certes réussie mais d’autres films de guerre ont réussi aussi bien, si ce n’est mieux, en ne se plantant pas sur les autres tableaux (la partie drame) en proposant une certaine “patte”, originalité (Lettres d’Iwo Jima du même Eastwood était une réussite en cela)…

    En tout cas Feroner ton intervention est intéressante car elle a permis d’avoir en retour une autre critique du film.

    1. concernant la polémique, tout fait polémique en ce moment meme une inoffensive chanson des enfoirés.
      j’ai été un peu méchant avec les militaire, c’est que j’ai du mal avec tous ce qui est bidasse, gendarme…
      Pour captain america j’avais compris c’est juste que j’était en mode je démonte sa critique point par point. FAUT PAS TOUCHER A CLINT
      La notion de western urbain contemporain hors des USA me dépasse. pour les brunes c’est vrais que les actrice americaines sont plus souvent decoloré que les francaise mais quand meme Natalie Portman, Mila Kunis, Emma Watson, la je te trouve pas très attentif.

  5. Non, non, l’erreur vient de ma part Feroner! J’ai justement rajouté l’avertissement en lisant ta réaction. Je pensais qu’avec la blague de fin, le message: “c’est du second degrès” aurait été clair.

  6. Pourquoi il ne faut pas toucher à Clint ? Il n’a pas fait que des chefs d’oeuvres, y’aussi des films moyens dans sa filmo : Space cowboys, Au Delà, Firefox… C’est loin d’être des navets mais c’est pas non plus exceptionnel…

    1. c’est une facon de parler pour dire qua ca m’avais enerver.
      bien sur qu’on peut critiquer clint mais le comparer a Dolf Lundgren et Steven Segal quand meme!!

  7. C’est plutôt le héros bourru qui est comparé à Dolf Lundgren et Steven Seagal (pour lesquels j’ai beaucoup d’admiration) pas Clint. Et comme je l’ai dis plus haut c’était sur le ton de la provoc’ comme pour le fait que la femme du héros soit brune, pour pointer du doigt le fait que le film manque d’originalité, que le film s’est limité à cette seule excentricité: ne pas présenter une américaine blonde! De toute façon c’est un faux débat, elle est plutôt châtain!

    Pour revenir comme l’a fait Cherycok sur la filmo de Clint, j’avoue que je regrette sa période réalisation “Grand Studio Hollywoodien” à grand renfort de panneaux et de travellings de dingue et de plans de grues renversants comme dans Mystic River.
    Autant pour certains de ces derniers films, sa réalisation, désormais, plus “simplifié” fonctionne très bien dans des films comme dans Edgar, autant ça marche moins pour d’autres comme Au Delà…

  8. Clint continue de tisser sa légende. Le bonhomme, à 85 ans, il nous livre encore un truc du calibre d’AMERICAN SNIPER. Certainement pas l’un de ses meilleurs films, mais un bon film, prenant, poignant, dérangeant. Ce personnage de sniper, présenté dans la presse comme un roc que rien ne peut atteindre, est en réalité tout le contraire : c’est une pierre poreuse, il a de nombreuses failles mais encore faut-il les voir… Quant à la polémique, je laisse ça aux autres. Moi je sais juste que j’ai vu un bon film. Malgré tout, je peux comprendre que le film divise.

    PS : pas mal de petites (voire de grosses) fautes dans la chronique. Dans un texte aussi court, c’est un peu regrettable.

  9. > Sienna Miller [… ]LA révélation du film.
    Et d’ailleurs ça faisait combien de temps, hormis les hispaniques et les personnages de vampires qu’on avait pas vu une brune au cinéma dans un film américain ?

    Et dire que Sienna Miller est blonde. Ils auraient pu prendre une vraie brune au moins !

  10. Pas grand chose à faire alors je déterre certains sujets.

    Juste pour être embêtant :
    Portman » Israélienne
    Kunis » Ukrainienne
    Watson » Anglaise née à Paris !

  11. Mais, ce vieux déterrage de topics pour répondre à un com de milieu de conversation :O !!!
    Oh, Kunis est Ukrainienne. Cela explique donc sa beauté (oui, mon ex était Ukrainienne, et j’ai beaucoup d’amies en Europe de l’Est haha).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *