[Film] All Cheerleaders Die, de Lucky McKee et Chris Siverston (2013)

Une ado rebelle souhaite se venger du capitaine de l’équipe de football du lycée, et le tout vire au cauchemar.


Avis de Rick :
En 2001, deux réalisateurs tournaient un tout petit film dans leur coin avec un budget ridicule. 12 années plus tard, après une carrière chacun de leurs côtés, les voilà réunis pour livrer un remake de leur propre premier film. Était-ce une bonne idée ? Pas vraiment tant le métrage dénote dans la carrière des deux artistes, et surtout, manque finalement assez de mordant. Ces deux réalisateurs, ce sont Lucky McKee et Chris Siverston. McKee, on le connaît bien pour avoir livré May en 2002, puis The Woman en 2011. Siverston, on le connait moins, mais il aura malgré tout l’excellent the Lost en 2006, et aura eu bien des problèmes sur le tournage de son I Know Who Killed Me, grand gagnant en 2007 des Razzie Awards. Deux réalisateurs au style sérieux, voir parfois sombre et carrément glauque. All Cheerleaders Die est à l’opposé de leur cinéma. Léger, comique, pas prise de tête, un peu con par moment, mais au final assez gentil et pas si drôle que ça. Et surtout, à quoi bon tourner un remake de leur premier film fauché si le résultat parait, à quelques plans près, également fauché ? Ici donc, les deux réalisateurs, également scénaristes, se lancent dans une satire du monde des campus Américains, et plus particulièrement des joueurs de foor et des pompom girls. Et honnêtement, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Et le début m’aura agréablement surpris. Un pseudo documentaire en mode found footage, une pompom girl énervante appelant tout le monde « bitches », des saltos, puis une chute sur la tête se soldant par une nuque brisée.

Oui, en une seconde, le ton est posé, l’humour est présent, et les morts font mouche. Du moins au début. Car All Cheerleaders Die dure 1h30. Ça parait bien court comme ça, mais quand au final tous les personnages s’avèrent clichés, que l’humour ne fonctionne pas à tous les coups, qu’il faut attendre 1h pour revoir un meurtre, et surtout que l’ensemble parait vraiment très gentil et parfois assez mal foutu, et bien ça nous parait long. L’histoire reprend donc peu de temps après cette introduction, et nous voilà à suivre le quotidien des pompom girls, sortant pour la plupart avec bien évidemment un joueur de foot. Le ton se fait plaisant, l’humour très présent notamment dans les dialogues, mais le temps parait long, surtout lorsque le vrai élément déclencheur du métrage met une bonne demi-heure à arriver. Et là, plus rien ne contrôle le film. Les joueurs de foot deviennent très méchant sans raison, juste parce qu’ils sont méchants, les filles meurent mais sont ramenées à la vie par de la magie noire deux scènes après, et l’heure de la vengeance arrive. On se dit que le spectacle va être bien méchant, sauf que… sauf que non.

Le film se fait incroyablement soft, et lorsque des moments un peu plus osés débarquent, l’ensemble fait franchement kitch. Par moment sans doute volontairement, à d’autres moins, et la sauce ne prend plus. Les situations se multiplient pourtant, avec l’appétit de nos revenantes, une scène de sexe rapide, un personnage masculin devenant subitement ultra méchant, un pauvre voisin trainant dans le coin, ou encore deux filles dont les corps sont échangés, mais l’ensemble parait beaucoup trop brouillon, beaucoup trop bordélique et surtout la plupart des effets spéciaux sont tellement cheap que la sauce a du mal à prendre. Certes les deux réalisateurs se sont probablement amusés comme des petits fous, mais face à la partie fantastique souffrant d’autant de défauts, on se dit qu’ils auraient peut-être uniquement du se focaliser sur la partie comédie pour livrer une critique agressive du milieu plutôt que cette comédie fantastique bien trop gentille et bancale. Pourtant All Cheerleaders Die n’ennuie pas non plus, l’ensemble se regarde (une fois), on peut reconnaître par instant la patte de McKee avec ces personnages féminins forts et surtout bien plus intéressants que les personnages masculins, mais il se prend à son propre jeu en livrant des personnages masculins inintéressants et juste là pour être méchants. Dommage, même si pas désagréable.

LES PLUSLES MOINS
♥ Des dialogues amusants
♥ Quelques morts surprenantes
⊗ Beaucoup trop gentil
⊗ Partie horrifique cheap et ratée
note8
Le remake de leur propre film est bancal. Pas ennuyeux, parfois amusant, mais aussi parfois raté et au final décevant.



Titre : All Cheerleaders Die

Année : 2013
Durée :
1h29
Origine :
U.S.A.
Genre :
Comédie horrifique
Réalisation : 
Lucky McKee et Chris Siverston
Scénario : 
Lucky McKee et Chris Siverston
Avec :
Sidney Allison, Nadia Boceski, Brooke Butler, Amanda Grace Cooper, Felisha Cooper, Reanin Johannink, Sam Bean et Nicholas Bloom

 All Cheerleaders Die (2013) on IMDb


Galerie d’images :

0 0 votes
Article Rating

Auteur : Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de David Lynch, John Carpenter, David Cronenberg, Tsukamoto Shinya, Sono Sion, Nicolas Winding Refn, Denis Villeneuve et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments