[Avis] The Underground Banker, de Bosco Lam

Titre : The Underground Banker
Année : 1994
Durée : 1h31
Origine : Hong-Kong
Genre : Thriller / Comédie / Cat III
Réalisateur : Bosco Lam

Acteurs : Anthony Wong, Ching Mai, William Ho, Dave Lam, Lawrence Ng, Elizabeth Lee, Karel Wong, Roy Cheung, Lee Siu-Kei

Synopsis : Ming est un bon père de famille un peu naïf effacé et ayant des problèmes sexuels. Pendant qu’il tente par tous les moyens de régler ses problèmes d’érection, sa femme perd énormément d’argent aux jeux et est obligé de se prostituer pour un caïd. Malheureusement, ce dernier va s’en prendre à cette petite famille et Ming va se faire aider par son mystérieux voisin collectionneur d’objets en tout genre comme par exemple une tronçonneuse…

Avis de Cherycok :
Considéré par beaucoup comme un des fleurons du genre cat III, The Undergound Banker est au final un film très sage fleurant même souvent vers la comédie parodique, production Wong Jing oblige, du moins dans toute la première heure, avec un Anthony Wong mais surtout un Lawrence Ng en roue libre. S’il a été classifié Cat III, c’est uniquement de part son final qui part complètement en sucette osant des choses que seul Hong-Kong était capable de faire.

Le sujet traité n’est pourtant pas des plus hilarants, mais bien des points viennent amener une touche d’humour à commencer par le personnage d’Anthony Wong, surtout de ses problèmes d’érection qui le hantent complètement, allant même jusqu’à l’acuponcture et nous donnant droit à des gags bien « wongjinniens » dans l’âme. Le personnage de Lawrence Ng n’est pas en reste dans son rôle de voisin psychopathe qui vient juste de sortir de prison et qui est en plein « sevrage » de meurtres. Chacune de ses apparitions est un pur régal.
Pour les connaisseurs, il reprend ici son rôle du Dr Lamb qui vient vivre ici tranquillement sa sortie de prison, collectionnant des choses en tout genre comme une tronçonneuse ou même des viscères. D’autres clins d’œil à des cat III de l’époque viennent renforcer l’aspect parodique du film, comme par exemple Anthony Wong poursuivant quelqu’un, hachoir à la main, et criant qu’il va les transformer en Bun, faisant référence directement à son rôle dans le cultissime The Untold Story, ou encore, et cité à plusieurs reprises, Taxi Hunter sorti un an plus tôt dans lequel il joue également. Même si cette partie plus comique n’a rien d’exceptionnelle, elle n’en demeure pas moins sympathique à suivre.

Alors par quoi la classification Cat III est-elle justifiée… Dans les premiers 3/4 du film, il n’y a guerre que les deux scènes d’amour “forcé” qu’on pourrait citer, c’est bien peu. [ATTENTION SPOILER !] Par contre, à partir du moment où l’incendie dans l’appartement HLM de Anthony Wong se produit et que son fils se retrouve brulé au 3ème degré, ça part en cacahuète. Déjà, rien que la scène ou Lawrence Ng, avec son regarde de psychopathe, offre une Gameboy au fils de Anthony Wong alors que ce dernier, brûlé donc, n’a plus que des moignons à la place des mains, c’est juste du grand art. Une scène horrible mais franchement fendarde au second degré tant c’est juste très con.
Puis arrive le final où nos deux comparses vont se venger avec une soif de tuer plus forte que tout avec d’un côté un Lawrence Ng méthodique, et de l’autre un Anthony Wong en roue libre, hurlant connerie sur connerie hachoir à la main et désireux de renvoyer ad patres ceux qui ont exterminé sa famille. Au final pas tant de sang que ça mais des morts bien violentes.

Même si pour moi bien en deça de la grosse réputation que se traine le film, Underground Banker ne reste pas moins un très sympathique divertissement pour tout amateur de péloche déviante, un Cat III parodique rafraichissant même si au final relativement classique.

Note : 6/10

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Ryo Saeba
22 mai 2012 18:47

Rien que pour la scène de la gameboy ce film est culte ! Grand moment de cinéma.

Sebastien
Sebastien
22 mai 2012 20:09

il existe une version de qualité ? dvd ou br ?

Martin
Martin
22 mai 2012 20:14

ça devrait se trouver à Cora ça!
 

I.D.
23 mai 2012 8:38

Ça vaut largement son 8/10 une pépite comme celle-ci ! Je te trouve bien vache Cherycok. Je ne retrouve pas là. C’est l’un des meilleurs Cat.3 de la première partie des années 90. A noter que plus de reprendre son rôle Lawrence Ng revêt surtout l’identité du véritable tueur en série nécrophile Lam Kor-wan. Bosco Lam crée ainsi une espèce de réalité parallèle totalement fantasmé et amusante à souligner. Une preuve encore du mauvais goût certain d’un cinéma qu’on chérit tant !

I.D.
23 mai 2012 10:19

Que de jolis titres que tu cites là ! ‘Tain si avec ça les cinéphiles ne se réveillent pas et voient ainsi la puissance de ce cinéma alors… alors… bref.