[Avis] The Sanctuary, de Thanapon Maliwan

Titre : The Sanctuary / สามพันโบก
Année : 2009
Durée : 1h26
Origine : Thaïlande
Genre : Action

Réalisateur : Thanapon Maliwan

Acteurs : Michael B., Russell Wong, Intira Jaroenpura, Patharawarin Timkul, Erik Markus Schuetz, Winston Sefu, Lak-Khet Waslikachart, Brahim Achabbakhe, Kaecha Kampakdee

Synopsis : Kirk (Michael B.) découvre un vase antique thaï enterré dans un temple. Il ne sait pas encore qu’il s’agit de l’un des trois trésors de la nation volés un siècle auparavant. Alors qu’il essaie de monnayer sa découverte, il est assassiné. Un an après, son frère jumeau Krit (Michael B.) se retrouve confronté à un groupe de mercenaires dirigé par Patrick (Russell Wong). Ceux-ci se font passer pour des géologues alors qu’en vérité ils recherchent les autres précieuses poteries. Krit décide de les en empêcher.

Avis de Laurent : Il est toujours intéressant de voir les fameux stuntmen de la team de Panna Rittikrai s’émanciper après avoir tenus les seconds rôles suicidaires de ses films. Après Tony Jaa ou encore Dan Chupong, c’est au tour de Mike B. de se retrouver à la tête de l’un des nombreux actionners thaïlandais qui ne sont pas réputés pour ménager leurs cascadeurs. Brave, réalisé en 2007 par la même équipe que The Sanctuary, servait alors de mise en bouche … et ce Sanctuary confirme aujourd’hui la montée en puissance de son réalisateur Thanapon Maliwan et de son acteur vedette Michael B.

The Sanctuary ne fait pas dans l’originalité. On retrouve encore une fois un gentil garçon qui en vient à se fâcher tout rouge pour retrouver un objet symbolique volé par des truands. Cette fois-ci, les voleurs ont décidé de se la jouer profile bas avec les vases sacrés puisque visiblement la tête du bouddha d’Ong Bak ou encore l’éléphanteau de Tom Yum Goong n’étaient pas des prises réputées pour leur discrétion. Une fois digéré ce scénario convenu au possible, place à l’action. The Sanctuary distille sur près de 90 minutes ses séquences d’action impressionnantes, variées et globalement bien ficelées. Après une séquence d’introduction en costume bien nerveuse, vont se succéder à un rythme soutenu les différents combats ainsi que les nombreuses cascades d’une générosité rare. Comme à la belle époque du cinéma hongkongais, The Sanctuary dispose d’une bonne galerie de gweilos très affutés martialement. Concernant Michael B., force est de constater qu’il est un ton en dessous du gratin des super-kickers thaïlandais. La faute à son physique qui tient plus de la super-crevette que du golgot et il est évident que son manque de puissance dans les coups portés est un minimum dommageable. Heureusement, il compense avec une bonne maîtrise des acrobaties imposées par le cinéma d’action produit dans le pays … et dans le genre bête de foire, Michael B. assure le spectacle ! Reste plus qu’à lui apprendre le jeu d’acteur … parce que tout l’aspect mélodramatique est quand même bancal et maladroitement expédié. On lui pardonnera pour cette fois.

Au final, la progression du duo Thanapon Maliwan Michael B. est de bon augure pour la suite. Même s’il reste du travail pour atteindre les classiques du genre, The Sanctuary est un bon exemple de cinéma d’action généreux et décomplexé. Actuellement, seule la Thaïlande est capable d’exceller sur ce créneau … On attend déjà la suite avec impatience.

Note : 6/10


Laurent

Un des membres les plus anciens de HKmania. N'hésite pas à se délecter aussi bien devant un polar HK nerveux, un film dansant de Bollywood, qu'un vieux bis indonésien des années 80. Aime le cinéma sous toutes ses formes.

9 Comments

Add a Comment
  1. Pour moi ce fut une énorme décèption, le film est terriblement médiocre, même les quelques scènes d’action n’arrivent pas à sauver un scénario bancal, des acteurs à l’ouest, et surtout une mise en scène consternante au montage catastrophique.
    Pas folichon du tout.

  2. C’est ce genre de films (Brave, Tiger Blade,…) qui tenait encore mon amour pour le cinéma asiatique qui s’estompait peu à peu. Faudrait peut-être que je me remate 2 ou 3 films thaï bien bourrins et bien écervellés dans le genre pour voir…

  3. Le scénario bancal, les acteurs à l’ouest, le montage catastrophique, la mise en scène consternante,… ça me rappelle la belle époque du ciné HK et ses films d’action fait à la va vite ^^ C’est ce genre de chose qui m’a fait aimer le ciné HK. Les trucs tout lisses, tout propres, j’ai ce qu’il faut avec le ciné US ^^

  4. Heu non, la bonne époque HK comportait les meilleurs montages concernant les scènes d’action, les chorégraphies, on n’avait pas 20 plans du même coup de pied, 10 ralentis, des coupes de merde en plein milieu d’une baston…c’était fluide et ultra lisible.
    Je ne parlais pas en terme de lissage genre ciné coréen ou us, je parlais de lisibilité en fait, et niveau acteurs à l’ouest, bah c’est juste que personne n’a de charisme dans ce film, tout le monde est ridicule je trouve, à commencer par le héros, mais aussi le bad guy, un comble tout de même ! ^^

  5. oula, on a pas du voir les mêmes films alors ^^ Les obscurs kung fu polars que je me suis maté, avec des montages foireux, des perruques hasardeuses pour les doubleurs, des coupes à la hache,…

  6. Franciskarwaiii

    Histoire vraiment pas tres super mais je dois reconnaitre que les combats en valaient la peine surtout celui en foret avec une bonne panoplie de coup de pieds du gweilo a la chemise verte.

  7. moi je pens que ce film est tres jenial car moi j”aime ce genre d’action

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *