[Avis] My Dear Son, de David Chiang

Cheung, un jeune homme issu d’un quartier modeste, trouve un travail dans le quartier d’affaires de Central à Hong Kong. Son père, chanteur de rue, n’arrive pas à couper le cordon et est aux petits soins pour son fils jusqu’à lui apporter son repas au bureau. Cheung progressera très vite au sein de l’entreprise où il travaille, ce qui lui vaudra de côtoyer les dirigeants et de fréquenter la sœurs du grand patron. C’est là que les ennuis vont commencer…

Avis de Supavince:
David Chiang (ici crédité sous le nom de John Chiang) fut l’une des figures emblématiques du cinéma hongkongais durant les années 70 grâce à ces nombreuses prestations au sein du studio Shaw Brothers. Chose commune à Hong Kong, il passa à la réalisation (une quinzaine de films) avec une prédilection pour la comédie durant les années 80. A première vue, My Dear Son qui vient clôturer cette décennie aurait pu passer par une comédie quelconque noyer dans la masse de comédies hongkongaises de cette période. Rien que la présence de Bill Tung tenant le haut de l’affiche pourrait présager d’une bonne vieille comédie familiale. Mais il n’en est rien. Même si My Dear Son a bel et bien ses moments légers, il vire assez vite vers le drame en mélangeant habilement tous les genres qui sont chers au cinéma de Hong Kong jusqu’à aller vers un final assez sombre. On passe ici par toutes sortes de situations et d’émotions: piété filiale, romance, amitié, business, trafic, gunfights, combats à la machette… My Dear Son oscille magnifiquement entre tous ces genres pour notre plus grand plaisir!

mds1 mds2

Pour que cette mayonnaise prenne bien, les acteurs répondent tous présents et excellent chacun dans leurs rôles respectifs. A commencer par Bill Tung qui joue ici le père-courage, papa poule qui doit s’occuper seul de ses trois enfants après le décès de sa femme. Il gagne modestement sa vie en tant que chanteur de rue à chansons paillardes. Il démontre ici toute l’étendue de son talent et se montre drôle et touchant à la fois. Il est parfaitement accompagné par Jacky Cheung qui joue le rôle de son fils. L’acteur délivre une prestation très intéressante en jouant sur plusieurs registres. Tout d’abord de façon sobre en jouant le jeune homme timide et intelligent qui sort de la pauvreté en trouvant du travail dans le quartier des affaires de Central. Il a un peu honte du milieu d’où il vient. Un milieu, son quartier, avec ses côtés sombres, qui le happe irrémédiablement. Il sait également muscler son jeu en pétant méchamment les plombs arme à la main lorsqu’il retrouve ses mauvaises fréquentations après avoir perdu son travail ou lorsque l’on s’attaque à ses amis. Quant aux acteurs de seconds plans, ils sont tous excellents, à commencer par Maggie Cheung et Lau Ching Wan respectivement dans les rôles d’une hôtesse de bar alcoolique et d’un jeune caïd de quartier, tous deux amis d’enfance de Jacky Cheung. Côté crapules, Paul Chun (le frère de David Chiang dans la vie) en riche homme d’affaires méprisant et Ricky Yi en chef de triades dénué de sentiments viennent compléter le casting.

mds3 mds4

Pour résumer, c’est pour des films comme ça que l’on aime le cinéma de Hong Kong ! My Dear Son est un gros condensé de ce qui peut se faire de mieux dans le cinéma HK. Il est à la fois simple, riche et divertissant. David Chiang n’a pas pris de gros risques et n’est pas forcément très original dans son récit. On pourrait même reprocher au film de tomber trop brutalement dans une violence qui tranche radicalement avec le début de l’histoire, mais malgré tout l’ensemble est solidement réalisé avec une touche fort sympathique d’action pour agrémenter le tout, dirigé par le chorégraphe Yuen Bun. Fortement recommandé pour s’initier à l’âge d’or du cinéma de l’ex-colonnie britannique.

note8

mds5 mds6 mds7 mds8 mds9 mds10 mds11 mds12 mds13 mds14 mds15 mds16 mds17 mds18

My Dear SonTitre : My Dear Son / 我要富貴
Année : 1989
Durée : 1h35
Origine : Hong Kong
Genre : Piété filiale

Réalisateur : David Chiang

Acteurs : Jacky Cheung, Maggie Cheung, Bill Tung Biu, Kathy Chow, Lau Ching-Wan, Paul Chun Pui, Ricky Yi, Wong Wan-Choi, Dion Lam, Ngai Tim-Choi, Yee Tin-Hung, Kelvin Wong Siu, Cheng Kwun-Min, Leung Jun-Git, Jeffrey Hoh, Law Ching-Ho, Tse Wai-Kit, So Siu-Shing, Wong Chi-Wai, Jackson Ng, Pong Keung-Fai, Chang Seng-Kwong, Lam Foo-Wai, Wong Man-Shing, Wat Bo-Yin, Fung Wai-Ping.


Supavince

Épris d’une faim insatiable de découvrir de nouvelles choses, toujours en quête de raretés en tout genre et de films injustement oubliés. Hong Kong reste son espace de jeux préféré, mais il n'est pas contre quelques polars coréens bien nerveux ou encore apprécier un masseur aveugle occire ses adversaires à l’aide de son sabre dissimulé dans sa cane…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *