[Avis] Have Sword, Will Travel, de Chang Cheh

Titre : Have Sword, Will Travel / Le Sabreur Solitaire
Année : 1969
Durée : 1h41
Origine : Hong Kong
Genre : Kung Fu
Réalisateur : Chang Cheh

Acteurs : David Chiang, Ti Lung, Li Ching, Cheng Miu, Wong Kwong Yue, Wong Ching Ho, Ku Feng, Cliff Lok, Lau Gong, Cheng Hong Yip, Chan Sing, Cheng Lui, Cheng Sam, Hung Lau

Synopsis : David Chiang est un expert en maniement du sabre, il ère solitaire, son cheval est son partenaire. La fortune fait croiser son chemin avec celui de Ti Lung et de sa promise, Li Ching, qui doivent escorter un important magot, convoité par de vilains bandits. Une rivalité s’installe alors entre les deux experts en kung fu…

Avis de Nomad Soul :
Film assez mineur dans la filmographie de Chang Cheh, Have Sword, Will Travel en porte pourtant tous les jalons, et s’avère au final être assez agréable. Ce n’est pas par son histoire que le film se fait remarquer, finalement très classique, ni par son rythme, bancale et un peu lent. En revanche, l’ambiance est bien distillée, David Chiang est bien un solitaire nomade sans-le-sou. Le couple formé par Ti Lung et Li Ching ne semble pas très solide. La rivalité entre les deux hommes est finement mise en œuvre.

David Chiang, égal à lui-même

Étonnement, les dialogues forment l’un des gros plus de ce film. Ils sont très bien écrits, très fins, c’est un vrai plaisir à écouter. Ils permettent aux personnages principaux d’avoir une vraie consistance, une vraie ambivalence.

Un couple en sursis

Enfin, je ne peux pas rédiger cette critique sans parler de LA scène finale. Digne des grands films de Chang Cheh, sanguinolente, elle doit bien durer 20 minutes. Elle se déroule d’abord autour d’une pagode puis dans la pagode. Les héros montent alors les étages un par un pour retrouver Fu Cheng. Chaque étage est l’occasion de combats contre de nouveaux ennemis aux armes différentes. Ca fait vraiment penser au Jeu de la mort, le film inachevé de Bruce Lee. L’un des deux héros a un flashforward de sa propre mort, très sanguinolente et violente. La mort viendra à lui d’une manière différente, mais sera effectivement globulineuse.

Chang Cheh et son goût pour les plats en sauce

Have Sword, Will Travel est un film très classique. Il présente une des toutes premières fois le trio gagnant Chang Cheh – Ti Lung – David Chiang. S’il n’est pas brillant de bout en bout, il fait quelques étincelles avec des personnages bien développés et un final qui mérite le détour. Pour le reste, il ne marquera pas les esprits.

Note : 6.5/10

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
15 novembre 2011 22:54

C’est moi ou David Chiang louche carrément sur un des screens ? J’avais jamais fait gaffe

jinchu
jinchu
16 novembre 2011 0:56

un bon souvenir……je le reverrais

I.D.
16 novembre 2011 11:22

C’est toi ! David Chiang a le regard le plus droit que je connaisse.

Hug
16 novembre 2011 20:11

Ça me fait penser que RTL9 a diffusé dernièrement quelques films de Chang Cheh (dont la trilogie du sabreur manchot) en VF bien sur !
Le dernier en date, La Rage Du Tigre/The New One-Armed Swordsman, est sympathique même s’il y a, à quelques moments, des
musiques agaçantes !
http://www.hkmania.com/fistsword/films/newonearmedswordsman.htm

Supavince
Supavince
16 novembre 2011 23:38

y a pas longtemps, je suis tombé aussi sur Martial club sur RTL9 également. Ils doivent avoir récupéré quelques films via wildside…

Postscriptom
17 novembre 2011 9:13

Pour le scandale des musiques horribles des WILSIDE en VF, dont LA RAGE DU TIGRE, c’est “normal” vu qu’ils avaient trafiqué la bande-son pour la rendre inaudible et insupportable (on reconnaît vaguement la musique originale mais passée à une sorte de mixer musical, je ne connais pas le nom technique), donc il faut voir uniquement ceux qu’ils ont sorti en VOSTF…

Supavince
Supavince
17 novembre 2011 12:50

Ah au fait, Nomad soul… bravo pour l’hommage à MC Solar!!! ^^ J’avais pas vu la première fois.