[Archives HKMania] 9413, de Francis Ng (1998)


Un flic colérique et au bord de la crise de nerf navigue dans les eaux très troubles de Hong Kong…


Avis de Oli :
9413 est la première réalisation de l’acteur Francis Ng, aidé ici par Herman Yau, producteur et directeur de la photographie. Difficile de dégager un style propre dès un premier film. Si techniquement 9413 ne surprend pas vraiment (quelques plans séquence, des ralentis, certains passages aux couleurs saturées…), sur le fond Francis Ng semble par contre chercher à imposer sa patte : oeuvre noire et originale, 9413 ne ressemble en effet pas à grand chose de récent. Par moments, le film tend même vers l’ovni cinématographique pur et dur. Car si l’histoire débute de manière somme toute classique, le scénario va rapidement s’éloigner des bases communes pour dépeindre plusieurs personnages troubles et le milieu dans lequel ils baignent nuit et jour…au risque peut-être de s’y noyer.

Dans 9413 il s’agit donc d’une histoire de flics. Le premier est colérique et limite dépressif, abusant des drogues, des femmes et de l’alcool. Le deuxième, un gradé, est un type peu recommandable dont les buts et motivations restent toujours dans le flou. Et puis il y a une prostituée désespérément amoureuse, et une jolie psy désireuse de soigner Francis. A partir de ce canevas, Francis Ng va prendre le spectateur à revers. Là où on s’attend à voir des enquêtes, quelques coups de feu et des affaires crapuleuses, Francis Ng va privilégier les soirées arrosées, les regards embrumés et les aventures charnelles. Certains reprocheront alors à l’acteur de se mettre trop en avant. Il convient en effet de reconnaître que les autres rôles sont peu ou pas approfondis, néanmoins ils dégagent indéniablement quelque chose. Il en va ainsi des deux actrices principales : Christine Ng et Amanda Lee. Les autres flics, par contre, ne sont pas vraiment réussis. Même le chef, qui a un rôle relativement important dans l’évolution du récit, est assez mal dessiné. Les allergiques à Francis Ng auront donc du mal à tenir durant l’intégralité du long métrage : on ne voit en effet que lui ou presque, parfois il en fait des tonnes, tandis qu’à d’autres moments certaines scènes pourront être perçues comme assez complaisantes.

Difficile malgré tout de ne pas se prendre d’affection pour ce 9413, et ce malgré ses petites chutes de rythme. Film noir qui privilégie la psychologie de son personnage principal à l’action, le premier long-métrage de Francis Ng est très prometteur. Il tourne indéniablement le dos aux productions récentes et trop commerciales, pour privilégier le coté psychologique et la part glauque et crade de Hong Kong, absolument pas cinégénique. 9413 n’est donc pas un film facile. C’est aussi pour cela qu’on l’aime.


Avis de Vince2dub :
Même si 9413 appartient à un genre usé et presque pleinement exploité, le film a su lui apporter quelques originalités. S’éloignant du cliché standard du flic rebelle, Richard Ng dote son personnage d’un aspect plus humain, plus tourmenté, ce qui est déjà la première qualité de ce film. Plusieurs effets de styles, simples mais efficaces, viennent agrémenter la narration. Celle-ci, loin d’être classique et malgré quelques difficultés à  en suivre la progression, sait parfaitement garder l’attention du spectateur. La bande son constitue également un atout puisqu’elle décrit un univers envoûtant et mystérieux qui colle parfaitement à l’histoire du personnage.

Dès le départ, le film envoûte. Le générique se déroule sur un fond d’eau en mouvement. La musique est lancinante et calme et l’arrivée du titre, 9413 en rouge accompagné de points de suspension en formes de tâches de sang, contraste nettement et prévient ainsi de ce qui va advenir. L’ambiance imposée par la suite continue de captiver le spectateur. La musique minimaliste, le cri faible et grave d’un homme, accompagne les effets de caméra. Les ralentis captent les regards dans le vide ou encore la solitude des personnages. L’histoire se déroule sans tomber dans la surenchère d’effets et mise plus sur le jeu des acteurs qui s’avèrent vraiment très bons. Richard Ng est touchant en flic désabusé et perdu et Amanda Lee joue avec justesse un personnage sans attache,  « paumé » dans cette grande ville.
Si le film sait être convaincant, on peut tout de même lui reprocher une certaine confusion dans la mise en scène et dans l’agencement de l’information. Alors que la moitié du film s’attarde à présenter les raisons de sa culpabilité, sans préparer le spectateur, il bascule ensuite trop vite sur la mort de son coéquipier et la nécessité de faire apparaître un méchant de service. Ce basculement est d’autant plus obscur et déroutant puisqu’il passe par un montage rapide et alterné entre différentes scènes avec Smash Head et son partenaire, remplaçant la narration depuis le début linéaire. Cette séquence joue également sur différentes temporalités (un personnage change de vêtements d’une scène à l’autre sans repère explicite) et le spectateur n’a que quelques secondes pour se situer. Par la suite, la narration redevient plus ‘’classique’’ et se suit aisément. Le plaisir n’est donc pas gâché. Malgré cette accélération de l’histoire, la seconde partie du film ne fait pas la part belle à l’action. S’intéressant plus à l’interaction des personnages, aux sentiments que ceux-ci éprouvent, le rythme du film a du mal à se maintenir. Le film s’attarde, au final, plus sur le message et  le discours qui l’accompagne que sur le spectacle.

Même si la critique peut paraître convenue – la ville vue comme machine à broyer de l’humain, pollution, abrutissement sonore et lieu de tous les vices – le film s’approche plus du film d’auteur que d’un policier classique avec ses « gunfights », ses poursuites de voitures et ses inénarrables explosions. Malgré quelques défauts qui peuvent s’oublier rapidement, 9413 tire sa force dans le jeu des acteurs, dans une image maîtrisée et une bande son de qualité. Un titre à voir pour la simple raison qu’il s’écarte un peu des sentiers battus du genre et finalement ça fait du bien !


Avis de Tequila :
Cette première réalisation de l’excellent Francis Ng est attachante sur bien des points : elle tente vraiment de créer un climat de malaise et de perte de repère mêlés à des instants quasi spirituels. Et cela fonctionne parfois. Malgré tout, il faut avouer que le récit s’enlise un petit peu, ce qui donne une tonalité ennuyante à ce film même si, je le répète, l’ensemble est loin d’être inintéressant. Filmé de manière sobre en cinémascope, 9413 présente une petite galerie d’acteurs doués (Christine Ng gracieuse comme un ange) et un tableau saisissant sur le Hong Kong des années de crise, économique et existentielle.


Titre : 9413
Année : 1998
Durée : 1h30
Origine : Hong Kong
Genre : Film noir
Réalisateur : Francis Ng
Scénario : Sandy Shaw

Acteurs : Francis Ng, Christine Ng, Amanda Lee, Fredric Mao, Stephen Ho, Raymond Yue, Lee Kin-Yan, Nelson Cheung, Bill Lui, Ho Kai-Tung, Wong Wai-Keung

 9413 (1998) on IMDb


0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments