[Animation] Steins;Gate : Fuka Ryouiki no Déjà Vu, de Wakabayashi Kanji, Hamazaki Hiroshi et Satô Takuya (2013)

Après une année en Amérique, Kurisu Makise revient à Akihabara et retrouve Okabe et ses amis. Mais Okabe commence à souffrir de flashs venant d’autres lignes de temps. Ces flashs se cumulent et Okabe finit par disparaître de la ligne de temps Steins ;Gate. Kirisu, Daru, Mayuri et tous les autres perdent alors tout souvenir de l’existence d’Okabe.


Avis de Rick :
Steins ;Gate, vous savez déjà tout le bien que j’en pense. J’avais adoré le visual novel, et j’ai adoré sa suite il y a peu. Avec le choc que le jeu m’avait mit, je m’étais d’ailleurs empressé de découvrir la série animée de 24 épisodes l’adaptant, et c’était moins bon. Pas mauvais, mais beaucoup moins complet, et donc immersif. Et certains passages avaient été honteusement coupés. Le film Steins ;Gate lui prend place directement après les événements du jeu, et donc de l’anime. Obake Rintarô a réussit à sauver ceux qu’il aime, et a dépassé la divergente 1,00 pour atteindre la ligne temporelle qu’il appelle Steins ;Gate, la ligne de temps où Kurisu n’est pas assassinée, et où Mayuri survit. Tout semble donc aller pour le mieux, et ce film nous envoi directement un an après les événements. Que va donc bien pouvoir nous raconter ce film d’1h30 pour pouvoir justifier son existence, autre que celle de vouloir surfer sur le succès de la série et du visual novel ? Pendant la première demi-heure, nous avons d’ailleurs quelques craintes sur ce que le film raconte (ou ne raconte pas), puisque tout cela ne semble que vouloir nous montrer ce que l’on connaît déjà. On retrouve donc nos personnages, Okabe et Kurisu s’engueulent toujours, Mayuri est toujours nunuche, Daru est toujours un super hacker pervers, Moeka travaille toujours dans le magasin d’électronique de Mr Braun, Suzuha n’est plus dans cette ligne de temps et n’a aucune raison d’y être. Tout va pour le mieux, on retrouve tout ce que l’on aime, et malgré ce sentiment de ne rien voir de neuf, c’est avec un certain plaisir que l’on retrouve tous ces personnages.

Le Phonewave permettant d’envoyer des mails dans le passé, et la machine de Time Leap n’ont pas été inventés, et donc tout va pour le mieux, les voyages dans le temps n’existent plus, SERN n’est plus une menace. Mais doucement, Okabe commence à avoir au fur et à mesure des flashs des autres lignes de temps qu’il a déjà visité. Le traumatisme de tous les événements passés en quelque sorte. Si bien qu’il perd un peu la raison, flippe constamment, s’attend à voir un gang armé franchir la porte de son labo pour éliminer Mayuri. Et petit à petit, ce nouveau venu Steins ;Gate nous présente son histoire. Okabe, perturbé par tous ces voyages dans le temps et sur les lignes temporelles diverses commence à tout confondre, et cela met sa propre existence en péril. Face à l’accumulation de données perçues par son cerveau, il risque d’être tout simplement effacé de cette ligne de temps, de disparaître totalement, comme s’il n’avait jamais existé pour les autres. Steins ;Gate le film place alors ses enjeux et se fait dans la continuité directe de la série et du visual novel. Il se permet d’ailleurs lors des flashs d’Obake de nous montrer des moments coupés de l’intrigue lors du passage en série. De quoi contenter le fan par la même occasion. Et au final, on se retrouve prit dans l’aventure.

Sauf que la grande qualité de ce film va devenir en quelque sorte son défaut. Sa nouvelle intrigue est intéressante, logique et surtout dans la continuité directe de l’histoire que l’on connaissait déjà. Les thèmes abordés vont dans ce sens aussi, et on se doute que le personnage de Suzuha refera également surface pour pouvoir apporter une solution à nos personnages. Cette nouvelle histoire apporte donc de nouvelles choses, passionne, mais malheureusement, et bien, nous sommes là devant un film qui n’excède pas 1h30, et non un jeu ou une série animée. Ainsi, cette intrigue doit être bouclée rapidement, et si dans un sens, aucune fausse note n’est à noter, on pourra néanmoins pester contre cette solution finale ultra rapide et expéditive pour tenir sur ce format court. Dans le même ordre d’idée, l’introduction où l’on retrouve l’univers et les personnages se fait également un poil trop longue comparé à la conclusion expéditive. Steins ;Gate le film se fait donc forcément moins prenant et immersif que son modèle, mais s’adresse avant tout aux fans qui veulent continuer un peu l’aventure. De ce fait, il livre exactement ce que l’on peut attendre de lui, ni plus, ni moins.

LES PLUSLES MOINS
♥ Très beau
♥ Retrouver les personnages et l’univers
♥ Une nouvelle intrigue bien sympa
♥ Cohérent et plutôt habile
⊗ Un peu long à démarrer
⊗ Conclusion expéditive
note8
Sans être du niveau du visual novel forcément, Steins ;Gate le film intéresse et poursuit l’univers comme il faut. Il n’a juste pas assez de temps pour tout bien exploiter.



Titre : Steins;Gate : Fuka Ryouiki no Déjà Vu

Année : 2013
Durée :
1h30
Origine :
Japon
Genre :
Animation
Réalisation : 
Wakabayashi Kanji, Hamazaki Hiroshi et Satô Takuya
Scénario : 
Hanada Jukki
Avec :
Miyano Mamoru, Imai Asami, Hanazawa Kana, Seki Tomokazu et Gotô Saori

 Steins;Gate the Movie: Loading Area of Déjà vu (2013) on IMDb


Galerie d’images :

13 Comments

Add a Comment
  1. Hum…Je pensais me lancer dans la série animée.
    Tant pis si c’est moins bon que le VN. D’après ce que j’ai compris le jeu est un pur VN sans aucun gameplay c’est ça ? Pas sûr que j’arrive à jouer à ça.

  2. Et au passage je te conseille vraiment Ai : the somnium files quand tu auras le temps^^
    Je ne l’ai pas encore fini mais j’approche de la fin, et c’est super prenant comme histoire.
    ça utilise la formule classique du VN ou tu dois d’abord emprunter plusieurs chemins qui te mènent à des mauvaises fins pour débloquer la vraie route, mais sur chaque chemin tu apprends des trucs.
    En fait en fonction de ce que tu découvres en premier dans le “somnium” des gens (quand tu plonges dans leurs rêves pour trouver des indices sur l’affaire criminelle en cours), ça débloque une route différente…qui termine parfois mal.
    En gros une fois le jeu fini, je pense qu’on peut rejouer la bonne route d’une traite sans souci, mais là on ménage le suspense en te faisant vivre des versions alternatives de l’enquête.
    Mais en tous cas c’est bien écrit et prenant comme histoire. Et les personnages sont cool.
    Il y a juste quelques délires d’humour bien japonais qui se pointent parfois à des moments étranges mais c’est pas bien grave^^

    Je n’ai pas encore fini comme je le dis mais je pense avoir compris avec les indices qu’on trouve sur les autres routes du jeu (parce qu’en fait, l’enquête reste la même selon la route empruntée, et je pense que le tueur reste le même aussi, mais ça ne se déroule pas de la même façon en fonction de la tournure des évènements)

  3. Après si tu n’as pas fait le VN et ne compte pas le faire, la série animée est une excellente alternative. Je l’ai montré à un pote car il avait peur du VN du au sous titrage uniquement anglais (sur un jeu de bien 30h de lecture), et il a finalement beaucoup aimé et s’est malgré tout lancé dans le VN ensuite pour avoir les quelques bouts manquants et tout. Bon n’étant pas bilingue par contre, il a pris la double de mon temps pour bien tout comprendre mais bon.
    Aucun gameplay, si ce n’est répondre ou non à certains sms, qui te font changer de route.
    AI : The Somnium Files est du coup dans ma liste d’envie sur le ps store, je verrais bien quand j’aurais épuisé mes trop nombreux RPG et autres jeux open world.

    1. Par contre je vois que tu dis que la série a 24 épisodes.
      Elle est sur Netflix avec 24 épisode aussi.
      Mais…il y en a 25. Il y a un épisode épilogue, une OAV je crois, qui est mentionné comme un 25eme épisode. Enfin moi j’ai téléchargé 25 épisodes, pas 24.

      1. Alors c’est plus compliqué que ça, c’est pour faire comme le VN justement. Il y a 24 épisodes et un 24 bis, mais je ne peux pas te dire pourquoi car c’est du grooooos spoil bien baveux et sur ce genre de trucs, bien basé sur l’histoire, ce serait dommage. Donc oui, 25 en réalité (mais je crois que lors de sa diffusion, il s’appelait justement épisode 24 bis ou un truc dans le genre).

      2. Ok.
        Je vois qu’ils ont aussi sorti une adaptation du 2eme jeu.
        Tu l’as vue ?
        C’est une suite ou une ligne temporelle différente ?

        1. Je l’ai vu, je l’attendais avec impatience et l’ai presque vu en même temps que sa diffusion. J’ai beaucoup aimé, à un épisode près (ce qui, sur je crois 22, est une très bonne moyenne).
          C’est…. hmmmm…. ce serait du spoil en fait de dire, donc on dira que c’est une suite 😉 Il faut dans tous les cas avoir vu la première pour comprendre.

          1. ça y est j’ai vu la série^^
            Très prenant, bien fichu. Personnages attachants. Okabe est un héros original, à moitié cinglé lol^^
            Je n’ai pas encore vu ce long métrage. Je vais m’y mettre.

            Par contre je ne suis pas sûr d’être intéressé par Steins Gate 0. Enfin…disons que je suis content de la fin de la première série^^ J’ai lu le résumé de 0 et je ne suis pas sûr d’avoir envie de voir un monde ou les persos sont morts…
            Enfin on verra.

            Petit truc qui m’a quand même dérangé un peu : Ruka qui devient une femme grâce à un D-mail. Euh…je ne questionne pas forcément la logique scientifique, mais le changement de sexe c’est quand même un gros changement temporel, et malgré tout ça ne change rien à sa personnalité, aux relations qu’il a eu avec Okabe et les autres ? Un peu abusé.
            Après l’anime a aussi une bonne dose d’humour donc c’est pas bien grave, ça passe. Mais c’est quand même un peu exagéré.

            1. Et bah dis donc, rapide.
              Oui, je pense que quand on découvre, ça doit être vraiment excellent. Je l’avais matté en quelques jours juste après le VN, donc forcément, un poil déçu pour ma part.
              Le long métrage est une plutôt bonne continuité ^^

              Par contre Steins Gate 0 vaut à mes yeux carrément le coup, peu importe le format d’ailleurs. Cette série est plus sombre et aborde des thématiques franchement intéressantes. Seule la fin de la série m’a déçue, mais ils ne pouvaient pas faire autrement à cause de la structure même du jeu (qui est différente du premier, ou Okabe changeait au fur et à mesure les événements, et tu avais des fins alternatives si tu refusais d’envoyer un D-mail). Dans Steins Gate 0, prendre ou non des appels te fait carrément changer de ligne temporelle et donc chaque run, à l’exception des deux premiers chapitres, est totalement différent. Pour l’adaptation, ils ont donc du faire des choix, ne pouvant clairement pas tout adapter. Mais ils s’en sont très bien sortis. Je dirais même que Steins Gate 0 est un peu plus sombre et mature que l’original. Même si je préfère l’original 😀 Tiens, je m’en vais écouter l’ost, qui est la même peu importe le format, et que je trouve pour certains morceaux excellentes ^^

              Mais pour Ruka, c’est plus la “théorie” derrière ce changement qui me choque, la logique me paraît vraiment peu scientifique comparé à tout le reste de l’oeuvre, qui elle tient clairement debout dans sa théorie (et qui est à souligner, car vu le sujet, oh que c’est casse gueule).

              1. Oh ça se casse un peu la gueule quand même parfois^^
                Par exemple j’ai pas compris pourquoi effacer les infos de la base de données du CERN avec l’IBN 5100 modifie le passé.
                Normalement il y a 2 façons de jouer avec le temps : envoyer un mail qui fait passer Okabe dans une autre ligne temporelle, ou envoyer ses souvenirs dans le passé, ce qui fait qu’il reste dans la même ligne temporelle mais connait le futur à l’avance, et peut “manuellement” influer sur ce qui va se passer.

                Pourquoi faire un piratage et effacer une base de données modifie le passé et condamne Mikase à mourir ? Ils n’effacent pas les données dans le passé, ils les effacent dans le présent.
                Du coup ça ressemble juste à un simple piratage, comme si je piratais le FBI aujourd’hui pour effacer des infos. ça va rien changer dans le passé^^ Ils vont juste voir que quelqu’un a effacé des trucs. Et m’arrêter probablement lol.

                Normalement Okabe ne peut pas modifier le passé sans envoyer un D-mail (ce qu’ils veulent éviter, afin de ne pas être remarqué par le CERN) ou en envoyant ses souvenirs. Mais ses souvenirs, il ne peut remonter que 48h avant. Donc en fait ils n’ont pas de solution pour empêcher le premier D-mail. Sauf si Suzuha se pointait avec sa machine temporelle qui n’a aucune limitation.

                Mais bref c’était mignon les adieux avec Makise et tout ça…mais je vois toujours pas pourquoi effacer les serveurs du CERN fait revenir le héros dans sa ligne temporelle initiale^^

                1. Alors là c’est un peu plus complexe, et j’espère juste que je ne vais pas m’embrouiller moi-même dans l’explication. Ils ne changent pas le passé en effaçant la trace du Dmail, ils changent le présent en refaisant changer Okabe de ligne temporelle. Je comprend que ça puisse paraître brouillon ce moment là, j’ai d’ailleurs levé un sourcil la première fois.
                  Après tout, en réfléchissant un peu, la trace du Dmail dans la base de donnée provient elle-même d’une autre ligne temporelle de base, et donc vient de nul part. Enfin moi je le prend comme ça en tout cas.

                  1. Ouais sauf qu’effacer une base de données ne veut pas dire que les gens du CERN n’ont rien vu. Si tu effaces un dossier criminel d’un mec, les policiers ne vont pas oublier qui est le mec^^
                    Sauf s’ils n’ont pas encore eu le temps de lire ce qui a été enregistré sur leurs serveurs, un truc du genre…mais là ça devient vraiment spécifique. Et c’est pas clair du tout ce passage.

                    1. Bon, sans doute un souci de fin précipitée alors. Enfin moi je l’ai pris comme ça. Plus de preuves, absence de machines en plus vu que détruite, puis dans cette ligne temporelle, personne n’a aucun souvenir, sauf toi qui doit vivre avec.
                      Mais oui, maintenant que tu le soulignes, ça peut être considéré comme un petit défaut. Rah tu as trop réfléchis toi haha !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *