[Semaine Girls with Guns] Jour 1 : Angel, de Teresa Woo

Titre : Angel / Angels / Iron Angels / Midnight Angels / 天使行動
Année : 1987
Durée : 1h35
Origine : Hong-Kong
Genre : Girls with Guns
Réalisateur : Teresa Woo, Raymond Leung

Acteurs : Moon Lee, Yukari Oshima, Elaine Lui, Hwang Jang Lee, Alex Fong, David Chiang, Saijo Hideki, Peter Yang, Wong Hap, Sin Ho-Ying, Chan Chi-Fai, Chan Dik-Hak, Garry Chan, Chu Tau, Andy Dai

Synopsis : La police organise une grosse opération pour mettre fin au trafic de drogue du Triangle D’or et brûle tout un champ où l’organisation cultivait de la drogue. Pour se venger, l’organisation décide d’éliminer tous les membres des forces spéciales ayant participés à l’opération.
La police, complètement impuissante et dépassée devant de telles pratiques, décide de s’approprier les services des Angel, des agents secrets habitués des infiltrations et coups d’éclats en tout genre. Une guerre va alors se déclarer entre l’organisation du Triangle D’or et les « anges ».

Avis de Ryo Saeba :
Au début du cinéma Chinois et Shanghaien, il est surprenant de voir que tous les rôles principaux étaient interprétés par des femmes et que les hommes n’étaient alors que de simples faire-valoir. Mais alors comment se fait-il que par la suite la tendance se soit inversée ? Et bien, tout ça est principalement dû à l’œuvre d’un homme : Chang Che qui inversa complètement cette tendance en mettant en avant des acteurs comme Ti Lung, David Chiang ou Wang Yu dans un univers cinématographique où la femme n’a pas sa place.
Mais parallèlement un cinéaste a la volonté ferme de changer ça, il s’agit de King Hu qui ose à l’époque donner les rôles principaux de ses films d’action à des actrices comme Cheng Pei Pei ou Polly Shang Kwan. Afin de bien voir la différence entre les 2 cinéastes, il suffit tout simplement de regarder Come Drink With Me réalisé par King Hu et Golden Swallow, sa suite, réalisé par Chang Che dans lequel Wang Yu passe sur le devant de la scène relayant Chang Pei Pei à l’état de second rôle. On retrouvera d’ailleurs un constat assez similaire plus tard entre 2 autres grands réalisateurs : John Woo et Tsui Hark.

La voix est ouverte, le film d’action n’est plus un univers de macho. Il faut attendre encore plus tard pour qu’après les Wu Xia Pian, les femmes aient des rôles principaux dans les films de Kung Fu. La femme qui incarna pour la première fois ce nouveau type de “Femme Fatale” à la perfection est la grande, mais malheureusement assez méconnue, Angela Mao. Samo Hung est déjà présent à cette époque à ses côtés en tant que chorégraphe et jouant des rôles secondaires dans ses films. C’est également lui, l’homme qui a lancé tant de genres, qui en 1985 produit Yes Madam! réalisé par son ami des « Seven Little Fortunes », Corey Yuen, qui propulsa au rang de superstar du cinéma d’action Michelle Yeoh. L’essence du girls with guns était née. Mais le film reste tout de même une grosse production et le genre tel qu’on le connaît aujourd’hui, ainsi que tel qu’il s’est décliné par la suite, a été engendré par un film : Angel.

Angel est véritablement LE film sur le lequel est calqué absolument tous les Girls with guns qui ont fleurit (hormis peut être les productions Samo Hung) dans les années 90. Le concept est simple, tout d’abord le budget étant limité il faut réduire les coûts de productions et le meilleur moyen de le faire est encore d’aller tourner dans un pays étranger afin de réduire les coûts de main d’œuvre. Les Kung Fu des années 70 utilisaient déjà cette technique et les destinations phares à l’époque étaient Taïwan et la Corée, alors que dans les années 90, les pays en vogue pour ce genre de production sont essentiellement la Thaïlande et les Philippines, ce qui permet en même temps pour les acteurs de prendre quelques vacances au passage même si le rythme des tournages est très élevé. Une autre composante récurrente est le scénario qui tourne toujours autour d’une histoire de vengeance (thème également dominant des films de Kung Fu) souvent multiple (la Loi du Talion : œil pour œil, dent pour dent) et mettant en scène des trafiquants de drogue. On retrouve toujours dans l’action un mélange de gunfights, combats sans oublier bien sur les fameuses poursuites en voitures accélérées.

La réussite du film est en grande partie due au casting et principalement à celles qu’on a surnommé par la suite les reines du girls with guns : Moon Lee Choi Fung et Yukari Oshima. Qui aurait cru que Moon Lee et son visage de poupée, qui à la base possède une formation de danseuse, contenait une telle rage et énergie enfouis au plus profond d’elle même. Et puis il y a Yukari Oshima, élève de Sonny Chiba, le plus célèbre artiste martial Japonais, qui elle aussi se donne à 200% et qui arrive toujours à faire vivre ses personnages de manière formidable pour peu qu’on lui accorde un rôle intéressant (Angel, Angel Terminator 2, Dreaming the reality) mais elle possède également un talent comique qui n’a été que très peu exploité (That’s money, Outlaw brothers, The Big Deal). Ces 2 petits bouts de femmes ont fait la gloire du genre et le bonheur des spectateurs, on regrettera seulement que par la suite Moon Lee, qui est une bonne actrice, a été victime d’un type casting sévère orientant sa carrière dans une direction 100 % film d’action.

Mais il ne faut pas oublier Hwang Jang Lee, un des meilleurs si ce n’est (de mon point de vue en tout cas) le meilleur kicker du cinéma, dont l’explosion et la notoriété soudaine de Jackie Chan lui doit beaucoup grâce à ses superbes performances dans Snake in the Eagle Shadow et Drunken Master. Malgré ses 43 ans à l’époque du film, il n’a rien perdu de ses capacités martiales et produit deux très bons (mais trop court) combats contre le japonais Hideki Saijo dont c’est apparemment le seul film à Hong Kong. On retrouve également Elaine Lui qui se bat un peu moins mais réalise tout de même quelques cascades et qui joue surtout avec des armes lourdes et autres gadgets en tout genre (somnifère et jet d’acide dissimulés dans un bracelet ou encore des boutons de chemise explosifs) ainsi que Alex Fong qui heureusement pour nous ne fait pas grand chose à part se faire torturer par Yukari Oshima, ce qui n’est pas pour nous déplaire quand on connaît sa médiocre performance affichée dans les 2 suites. C’est simple Angel 2 et Angel 3 à eux seuls ont réussi à me faire détester Alex Fong que j’avais découvert pourtant formidable dans le Till death do us Part de Daniel Lee. On notera aussi un petit rôle de David Chiang qui joue le patron des Angel, ce qu’est Charlie aux drôles de dames en quelque sorte.

Malgré un faible budget, le film se permet tout de même le luxe de tourner des scènes au Japon ainsi qu’en Thaïlande. Les scènes d’action sont très efficaces que ce soit au niveau des gunfights bien explosifs ou des combats très brutaux et violents, à l’image du combat final entre Yukari Oshima et Moon Lee qui est tout simplement leur meilleure prestation l’une contre l’autre. De plus le montage et les chorégraphies sont réglés à la perfection très loin des massacres visuels orchestrés par Philip Ko dans la plus part de ses films. Les stuntmans aussi sont bien au rendez-vous, d’un nombre assez conséquent lors des scènes d’actions, ils n’hésitent pas à se jeter des fenêtres pendant une explosion, aller se fracasser sur des vitres ou encore sauter dans le vide d’un toit d’une hauteur considérable avec des arbres en dessous.

Déjà que les films d’action de Hong Kong de l’époque sont réputés pour le risque encouru sur les cascades, mais cet élément est encore plus vrai sur les girls with guns puisque le rythme de travail intense et les faibles budgets entraînent un manque de sécurité évident, ce qui conduit à la catastrophe lors du tournage de Devil Hunters sur lequel Moon Lee, Sibelle Hu et Ray Lui se sont retrouvés littéralement happés par une boule de feu dû à la mauvaise coordination du technicien qui a déclenché l’explosion trop tôt. Cette scène de Devil Hunters est bien connue du fait que ce sont les acteurs principaux qui ont effectué la cascade et été gravement brûlés mais la scène de Angel dans laquelle les cascadeurs sautent par la fenêtre n’est pas loin d’être aussi dramatique et impressionnante.

Les personnages possèdent une certaine consistance et sont intéressants, comme celui interprété par Yukari Oshima qui arrive à apporter une touche de sadisme et de cruauté sans pareil à son personnage. Le scénario n’est pas d’une originalité débordante, sorte de mélange entre Charlie’s Angel et James Bond remodelé à la manière HK et puis comme je l’ai dit plus haut, avec une histoire de trafiquant de drogue et de vengeance en cascade qui ne sont que prétexte pour nous servir de bonnes scènes d’actions. L’important reste que l’ensemble forme un tout cohérent faisant un peu plus que de relier chaque scène entre elles et à ce niveau, on peut dire que le pari est réussi.

L’apport de Angel au cinéma de Hong Kong est donc indéniable, tout simplement la naissance d’un genre à part entière qu’est le girls with guns. Il engendra 2 suites officielles d’un niveau bien inférieur dans lequel le personnage de Moon Lee sera plus en retrait laissant place au pauvre Alex Fong qui fait son show mais qui n’est malheureusement pas fait pour le cinéma d’action.
Et puis comme tous les gros succès, il engendrera également tout un tas de films avec le mot Angel dans le titre mais n’ayant rien à voir avec l’original, si ce n’est que l’on retrouve très souvent Moon Lee ou Yukari Oshima dans le casting (Angel terminators 1 et 2, Angel force, Angel on fire, Angel enforcers, Angel’s project…).

Note : 8/10




Le Trailer :

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
116 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Supavince
Supavince
26 septembre 2011 8:04

ça fait un bail que je l’ai pas revu… Va falloir un jour songer à se laisser du temps pour se refaire des petites séances de films mythiques comme celui-ci.

cherycok
cherycok
26 septembre 2011 11:07

Pareil, très envie là grâce au trailer ^^

drélium
26 septembre 2011 20:20

En même temps, toute l’action est dans le trailer qui est bien plus furieux que le film dans sa globalité… :se barre vite:

Martin
Martin
26 septembre 2011 22:49

tu parles de ça? ^^
“une histoire de trafiquant de drogue et de vengeance en cascade qui ne sont que prétexte pour nous servir de bonnes scènes d’actions.”
 
 
 

drélium
26 septembre 2011 22:50

Yep. L’action, c’est du premier choix c’est sûr, mais l’histoire à 2 balles très envahissante, là ça me fait mal.

Martin
Martin
26 septembre 2011 22:55

J’ai tjs en travers de la gorge la baston mega-radine du bureau et du parking, Teresa se fout de nous là! :/
bon le reste de l’action est bien torché (gunfight + final, il y autre chose?), rien à dire mais ça fait quand même très très peu, tu fous les sequences YT bout à bout, tu as à peine le temps de faire bouillir de l’eau.
 
 

Martin
Martin
26 septembre 2011 23:02

“pour un gwg c’est un des plus solide au niveau consistance, y a de la cohérence”
ah, mais on dit pas le contraire, il a même une BO sympa (qui vaut pas celle du 2 certes). Ca m’etonnerait qu’il s’ecroule comme Dreaming lors d’une revoyure ultérieure. Mais bon, si John Woo était pas gay, il aurait explosé le referentiel Gwg de l’époque (pas qu’il soit doué, mais la marge est tellement grande)
 

Martin
Martin
26 septembre 2011 23:18

c’est un peu le drame du genre, aucun bon réal ne s’y est penché sérieusement, tu fous un Kirk Wong/Ringo Lam/Woo dessus et ça vole à 12/10, et avec un Hark on atteint le 15/10 🙂

drélium
26 septembre 2011 23:30

Magnificent warriors alors là d’accord, le rythme est vraiment d’enfer.
Dreaming the reality est plus solide niveau scénario (S’il y avait pas sibelle hu). Là on est d’accord aussi.
Angel terminators est pas mal yep, mais gros creux inévitable au milieu.
Pour angel :
Tu as les 2 fights de Hwang Jang Lee, 1min
je compte pas celui du bureau (parking + chantier), 1mins grand max
avant le fight final 5mins
tu as Moon Lee qui se fight + le final contre Yukari derrière, 2 mins
tu as l’attaque du fourgon, 10 secs
l’attaque de la maison qui dure bien 10 min, très grand max
tu peux rajouter la petite intro fight du jap devant le temple + l’intro dans les champs, 1min
total : 20mins grand max

drélium
26 septembre 2011 23:32

Et encore, hwang jang lee c’est bien moins d’1 mins, c’est très large. Et tout le reste, c’est ballon.

drélium
26 septembre 2011 23:51

vidéo 1 : 7secs effectives
vidéo 2 : 50secs effectives
vidéo 3 : 30secs effectives
total : 1.27 :p

Martin
Martin
26 septembre 2011 23:52

je dis que ça fait même pas 10 minutes tout mis bout à bout 🙂
 
 

Martin
Martin
26 septembre 2011 23:53

vas-y dré t’es chaud, calcule nous le reste!
 

cedsifu
cedsifu
27 septembre 2011 1:10

Un des plus beau combats féminin de tout les temps, ca suffit amplement à la vision d’un film. XD

cedsifu
cedsifu
27 septembre 2011 1:12

Et Moon lee….. ah lala.

pti denis
27 septembre 2011 6:51

Faudrait que je le revois, l’action m’avait paru insuffisante en quantité mais en qualité, y a pas à dire, ça défonce!

Je pense que je suis passé à côté d’un bon film, mais à l’époque je me faisais les GWG uniquement pour voir un max d’action (Angel 3).

Par contre, le gunfight dans la maison et la baston entre les deux actrices sont deux incontournables du cinéma d’action!!!

Supavince
Supavince
27 septembre 2011 8:03

Wouah c’est devenu technique la discussion…
Faut vraiment que j’me le repasse car ça fait tellement longtemps que je l’ai vu qu’il a été effacé de ma mémoire… Pourtant je me rappelle que j’avais bien aimé. Comme dirait Martin, c’est la magie du ciné HK, non? 😉
 

Palplathune
27 septembre 2011 13:14

Ben ouais Dré et Martin, c’est pas de l’action non stop comme Versus et autres Requital. Le tout, c’est de savoir doser. Évidemment, ils auraient pu faire comme chez Robert Tai et partir dans tous les sens mais il y a une construction dramatique à prendre en compte dans Angel.

Les affrontements de la première moitié sont courts et servent avant tout une histoire. L’affrontement Yukari et Hwang Jang Lee par exemple permet visuellement d’affirmer les dissensions au sein du syndicat du crime. Element scénaristique qui sera utile par la suite.

Et une fois qu’on est bien rentré dans le film, ça passe la seconde avec l’attaque de la maison et le final.

C’est bien construit, le cast est sympa tout comme les personnages, y a une ambiance savoureuse durant tout le film et quelques aspects historico-sociaux. Qu’est ce qu’il vous faut de plus ? 😀

Martin
Martin
27 septembre 2011 13:42

“action non stop comme Versus et autres Requital”
j’arrive pas à savoir si c’est ironique ou pas ^^  (dans le genre radin, Requital se pose là!)
 
 

drélium
27 septembre 2011 13:51

Et dans le genre naze, Versus se pose aussi… J’ai bien aimé Flashpoint, donc une construction de l’histoire basique me le fait aussi. Non, Angel, j’ai trouvé ça lourd tout simplement.

Palplathune
27 septembre 2011 13:52

J’aurais du mettre un autre du style Transformers ou je ne sais quel film Indien 😉

Palplathune
27 septembre 2011 13:55

Faut pas réagir sérieusement à ma provoc de début, c’est après qu’il y a des vrais arguments 😉

Mais vu que vous ne les relevez pas, je suppose que vous admettez votre défaite à ce niveau (ce dont je ne vous blâme pas, votre tentative de dénigrement contre ce joyau du cinéma HK était vouée à l’échec dés le départ).

drélium
27 septembre 2011 13:57

>>c’est après qu’il y a des vrais arguments
ah oui, c’est là que je me suis marré. ^^

Martin
Martin
27 septembre 2011 14:24

Comme dirait Sauzer:
“Un film d’action feminin à 300 km/h”

Martin
Martin
27 septembre 2011 15:06

J’illustre juste le craquage de slip generalisé sur ce film 🙂
Ca reste un film noir moyen et super radin en action, mais je suis d’accord, dans la catégorie “films urbain mid-80s à ambition pseudo-dramatique, avec des femmes qui se battent par intermitence et tourné à Hong-Kong”, ça tient le haut de la liste sans aucun doute.

I.D.
27 septembre 2011 15:20

Rah les mecs, ils font rigoler. Ca y est, on tente d’insuffler un peu d’objectivité (qui n’existe pas) à tout ce marasme et on se fait cataloguer de HK Haters et vas-y qu’on peut pas causer des films de cette époque avec le regard d’aujourd’hui, c’est vrai qu’on ne le fait pas pour un Kurosawa ou un Mike de Leon, hein ? 
 
Les personnages ont plus de consistance parce que t’as une nénette qui torture des mecs… ouah. Je cherche encore les aspects historico-sociaux de ce film à l’heure qu’il est… ainsi que le passage à la seconde… n’empêche que j’ai beaucoup aimé ce film. Alex Fong magistrale. Moon Lee, aucun superlatif existant pour dire ô combien elle fout la merde… non ce film est un chef d’œuvre du GwG catégorie « films urbain mid-80s à ambition pseudo-dramatique, avec des femmes qui se battent par intermitence et tourné à Hong-Kong » mais un chef d’œuvre qui est loin d’être un bon film.

drélium
27 septembre 2011 15:49

On a pas le droit de pas aimer en fait… 
>>Il est triste de voir qu’en vieillissant vous vous êtes transformé en HK Haters
La phrase qui m’énerve. J’ai JAMAIS aimé Angel. ça n’a rien à voir avec le vieillissement. (Ma chro date de 2005 et a toujours été négative.)
>>vous enclenchez le mode troll
je trouve l’histoire lourdingue, si tu vois ça comme du trollage après… Le respect du goût des autres ça s’appelle…

Cherycok
Administrateur
27 septembre 2011 16:06

On sera de toute façon jamais d’accord vu que on ne regarde pas un film de la même façon, on ne s’attarde pas sur les mêmes choses, certaines choses importantes pour certains ne le sont pas pour d’autres, c’est aussi tout ca qui fait l’intérêt d’un débat, c’est aussi ça qui fait que ça saoule certains, car en général ça en vient à un point, à savoir que certains en arrivent à faire du trollisme et ceux qui sont en face ne font qu’encenser les choses à chaque message.

Une chose est sure c’est que en ce qui me concerne, quand je regarde un GwG, je suis venu chercher des scènes d’actions, et si elles sont réussies et qu’elles me prennent aux tripes, même si le reste à coté n’est que parlotte inutile et bien pourrie, le film ne prendra pas une mauvaise note, et je vous avouerais que les 500000 fois où je me prends une réflexion sur la note que je mets à un film, je rigole bien ^^. J’avoue même parfois après avoir posté mon avis (oui parce que c’est un avis perso sur le film hein, ne l’oublions pas, je ne suis pas un critique expert de cinéma et je ne veux surtout pas l’être – je trouve ça inutile les critiques objectives, j’aime les gens qui parlent d’un film avec le coeur), attendre le petit message de Martin du style “ah ouais quand même 9/10, on a pas du voir le même film !”.

Ca m’a longtemps agacé, maintenant ça me fait rire, surtout ce genre de phrases : “J’illustre juste le craquage de slip generalisé sur ce film :) Ca reste un film noir moyen et super radin en action.” En quoi ça te pose problème que certains adorent ce film malgré tout ? Perso j’ai jamais compris votre enthousiasme sur le film The Big Deal que je trouve lourd au possible et franchement moyen, bah c’est comme ça, si certains aiment, je suis content pour eux et j’essaie pas systématiquement dé les décrédibiliser parce qu’ils ont aimé ou non… Je comprends pas trop donc ça me fait rire en fait ^^

Cherycok
Administrateur
27 septembre 2011 16:13

Drelium, le respect du gout des autres va dans les 2 sens en fait (je ne parle pas spécialement pour toi). Alors c’est sur, faut pas non plus tomber dans l’extrême et du coup n’engendrer aucune discussion pour ne pas froisser l’autre, mais on peut avoir des discussions sans forcément chercher à avoir raison, à chambrer l’autre (même gentiment certains le prennent rapidement mal), et essayer de comprendre que quelqu’un peut avoir aimé le film pour X raisons même si ces X raisons pour vous ne vous font pas aimer un film.

Angel plait à certains, pas à d’autres. Sur tous les films c’est le même problème (récemment pour Infernal Affairs / The Departed sur le forum où tout le monde n’était pas d’accord), bah c’est comme ça ^^

Si Angel vous a gonflé parce que pas beaucoup de combat et que le reste autour vous a pas plus, bah c’est comme ça. Si au contraire pour d’autres, ils ont trouvé les combats énormes (même si peu nombreux ou courts) et que ça leur suffit pour qu’ils adorent le film, bah c’est comme ça ^^

Ce que je veux dire c’est que “Restons peace” et comme dirait MereJ, et c’est bien al seule chose avec lui sur laquelle je suis d’accord : “Chacun ses mauvais gouts”. Donc discuter sur un film, OK, mais s’embrouiller pour un film, certainement pas (je dis ça parce que je sens que cette discussion va s’envenimer ^^)

drélium
27 septembre 2011 16:27

T’inquiètes, on se respecte tout à fait. c’est juste que quand on parle d’Angel, c’est la guerre palp+ryo Vs martin+moi. ça a toujours été comme ça. ^^
Mais j’aime pas être traité de hk haters quand même. ;p

drélium
27 septembre 2011 16:28

et voilà c’est reparti ^_^ Même pas eu le temps de répondre.

I.D.
27 septembre 2011 16:42

Hé ! Oh ! Je suis pas tombé dans le panneau !! Parce que si tu me connaissais !!! Il faudrait lire l’ensemble des mes interventions au quarante douzième degré !!!! C’est comme là !!!!! On pourrait croire que j’écris ça tout énervé !!!!! A cause de tout mes points d’exclamations !!!!!!! Mais en fait non !!!!!!!! Je me marre comme un con !!!!!!!!! Retire ce que tu as dit Ryo !!!!!!!! Et d’ailleurs moi lorsque j’embête un gars comme Chery’, y a peut-être un peu de vrai mais c’est surtout de la déconnade pour triper et lui même il dit que ça le fait marrer alors hein ?! Et attendez que je rajoute des points d’exclamations ici !!!!!!!!

Martin
Martin
27 septembre 2011 16:54

“En quoi ça te pose problème que certains adorent ce film malgré tout ?”
On peut aussi la faire comme ça:
“et en ça te pose problème que certains n’adorent ce film malgré tout?”
(film que j’ai vu jamais pu sacquer d’ailleurs, tout comme Nightlife Hero d’ailleurs)
Je parie que je vous serez les premiers à chier sur des pinku, et pourtant je vais pas remettre votre avis en cause, mais j’ai encore le droit de m’exprimer il me semble (?)
“quand je regarde un GwG, je suis venu chercher des scènes d’actions”
bien envoyé!
 

I.D.
27 septembre 2011 16:54

Et t’oublies spider-man aussi ! 

Cherycok
Administrateur
27 septembre 2011 16:55

MereJ est revenu y’a pas si longtemps sur un topic qui a eu plus de 100 commentaires si je ne m’abuse, il m’a pris bien le chou d’ailleurs lol. J’ai même soupçonné à un moment donné que ce n’était pas le vrai MereJ mais quelqu’un qui se faisait passer pour lui juste pour l’amour de la blague lol

Martin
Martin
27 septembre 2011 16:56

en français, ça donne donc (par contre les espaces, le bouzin connait pas apparemment):
« En quoi ça te pose problème que certains adorent ce film malgré tout ? »
On peut aussi la faire comme ça:

« et en quoi ça te pose problème que certains n’adorent pas ce film malgré tout? »
(film que j’ai  jamais pu sacquer d’ailleurs, tout comme Nightlife Hero d’ailleurs)
Je parie que je vous serez les premiers à chier sur des pinku, et pourtant je vais pas remettre votre avis en cause, mais j’ai encore le droit de m’exprimer il me semble (?)
« quand je regarde un GwG, je suis venu chercher des scènes d’actions »
bien envoyé!

Cherycok
Administrateur
27 septembre 2011 16:57

J’aime pas les Pinku et je l’étale pas tous les 2 messages Martin…

Martin
Martin
27 septembre 2011 17:03

en gros il y a que toi qui a le droit de poster des commentaires négatifs?
Sorry, j’ai cru que c’était le topic Angel, je ferai gaffe le prochain coup.