[Film] Zootopie, de Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush (2016)

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia ! Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …


Avis de Iris :
Une fois n’est pas coutume, un dimanche en demi-teinte et me voici mes deux gamins sous le bras direction le ciné avec la méchante impression d’avoir la même tête que celle que faisait mon grand-père quand il nous conduisait voir le sempiternel Disney annuel… Prête donc à passer deux heures entre chansons hurlées et bons sentiments, bonbons en poche, go to Zootopie ! Et deux heures plus tard, force est de constater que finalement Zootopie est un film très beau et très agréable, autant pour les petits que pour les grands.

Alors nous suivrons grâce à une réalisation bien rythmée, des images très belles, et un côté bien punchy, les aventures de Judy petite lapinotte qui a décidé de sortir de sa condition de planteuse de carottes pour suivre son rêve d’entrer dans la police de Zootopie, Mégalopole cosmopolite de cet univers. Malgré les difficultés, elle va s’accrocher et y parvenir et décidera de mener son enquête, contre l’avis de son buffle (mais quasi muffle) de supérieur hiérarchique. Elle s’assurera les services de Nick, renard expert en escroquerie et autres petites arnaques en apprenant très vite à ruser. Et ce duo va bien fonctionner, très bien fonctionner même.
Si l’on regarde le film du haut de ses cinq ans, on trouvera « Nick rigolo et Judy super courageuse et super forte parce qu’elle est trop forte pour sauter et que en plus elle est plus forte que les méchants et que elle trouve qui c’est le méchant à la fin. Et pi aussi y a des zanimaux trop beaux et même y en a des bêtes aussi mais que ils sont rigolos. Les loups ils sont trop bêtes. Mais euh quand même y a des moments où ça fait peur aussi alors on doit serrer fort son doudou pour pas fermer les yeux. Même si on sait que les méchants ils perdent toujours. Mais bon c’était trop bien de chez trop bien et même c’était mieux que Les Nouveaux Héros ! ». Une fois l’avis d’un spécialiste pris en compte donc, on essaiera tout de même d’avoir un regard un peu plus adulte ^^.

Et ce regard n’est pas mauvais non plus. Bien sûr, on est en présence d’un film d’animation des studios Disney et depuis 70 ans Disney met un point d’honneur à tourner ses films de façon à ce qu’ils apprennent aux enfants certaines notions (le bien, le mal, la différence, l’amour, le deuil etc.) avec ce petit côté moralisateur qu’on connait bien. Ici on ne déroge pas à la règle et on a droit au traitement de la différence, de l’intégration, du racisme, de la xénophobie, de la montée des extrémismes en période trouble, de la peur de l’autre, du poids de l’appartenance sociale et des préjugés, l’hymne au melting pot et au rêve américain et enfin la mise à l’honneur de la police (que l’on suppose newyorkaise pour le coup). Donc une fois de plus Disney livre une fable anthropomorphique à visée éducative pour nos chères têtes blondes. Un film sans aucune présence humaine à l’instar de Cars. Oui mais voilà, cela se distille plutôt bien dans l’humour et le rythme du métrage et cela parvient tout de même à n’être pas trop niais, pas trop lourd et sincèrement ça passe comme une lettre à la poste. Grâce aussi aux nombreux clins d’œil que les adultes pourront trouver, y compris dans l’autodérision ce qui est tout de même à souligner (le petit tacle à la reine des neiges est délicieux pour qui peine à se débarrasser de l’insupportable libéréééééééééée délivréééééééée). Nous croiserons donc un hommage au Parrain, aux duos de flics improbables, une BO qui joue un rôle important notamment lors d’un gros moment loose et qui le rend très drôle car elle l’illustre bien mieux que n’importe quel mot. Bon à signaler pour les plus sensibles d’entre nous un générique de fin chanté par Shakira, seule vraie faute de goût du film. Une caricature assez drôle de l’administration avec le passage des paresseux. A noter que l’adulte autant que l’enfant suivront une enquête policière loin d’être simpliste et qui saura maintenir un peu de suspense : les scénaristes ont su donner un peu de consistance à l’histoire pour que petits et grands y trouvent leur compte ce qui est assez exceptionnel chez Disney.

LES PLUS POUR LES ADULTESLES MOINS POUR LES ADULTES
♥ Les images
♥ Le rythme
♥ L’histoire
♥ La BO
⊗ Les vieux travers Disney même si moins présents
LES PLUS POUR LES ENFANTSLES MOINS POUR LES ENFANTS
♥ C’est trop cool
♥ Le renard il est trop rigolo
♥ Judy elle est trop forte
♥ Les paresseux ils sont trop drôles
⊗ Quand même ça fait sursauter quand la panthère elle attaque
Bien mené, bien écrit, bien réalisé, avec une bande originale excellente, Zootopie est une vraie réussite qui saura parler aux petits comme aux grands. Sans être niais pour les premiers ni trop enfantin pour les seconds, ce buddymovie saura intéresser de bout en bout, avec une histoire qui maintient l’intérêt et des images vraiment très belles. Un très chouette divertissement à mettre entre toutes les mains. « Et en plus c’est trop cool parce que Judy elle est trop belle en policière et son stylo il est trop génial ! » comme dirait une spécialiste ^^.



Titre : Zootopie / Zootopia
Année : 2016
Durée : 1h48
Origine : U.S.A
Genre : Fox Mulder & Dana Bunny
Réalisateur : Byron Howard, Rich Moore, Jared Bush
Scénario : Jared Bush, Phil Johnston

Acteurs : Ginnifer Goodwin, Jason Bateman, Idris Elba, Jenny Slate, Nate Torrence, Bonnie Hunt, Don Lake, Tommy Chong, J.K. Simmons

 Zootopie (2016) on IMDb


Iris

Aime tout ce qui de près ou de loin fait appel à tout sauf au réalisme, fan de SF, tombée petite dans l’Heroïc Fantasy, amatrice de grandes sagas impliquant Elfes, nains et autres trolls, fan de vampirades en tous genres ou de délires Lycanthropiques. Peut se satisfaire de l’esthétique et relativement bon public dès lors que cela ne concerne pas les requins à trois têtes ou la nouvelle vague. Impressionnable en cas de scènes de torture ou d’esprit malfaisant, a parfois besoin de décompresser devant un gros blockbuster décérébrant.

4 Comments

Add a Comment
  1. Il m’est arriver la même chose avec mon neveu qui m’a trainer de force voir les Tuches 2 et au final je me suis bien marré.
    Zootopie pourquoi pas mais a la télé je me vois mal dépenser 10euros pour ca.

  2. J’ai été voir avec ma femme et mes deux filles, on a passé un très bon moment, 2h on ne l’a pas senti passer sauf la petite de 3 ans elle a décroché après 1h…

  3. 3 ans peut-être un peu petit effectivement, même s’ils aiment, ils décrochent toujours. On le voit nous avec le petit de 4 ans, il finit toujours par faire autre chose au bout d’un moment, quitte à revenir voir 30 minutes plus tard

  4. A 4 ans il a tenu (sage) jusqu’au bout… Et un peu stressé quand même avec un ou deux épisodes “doudou” lol. Mais en effet, on ne voit pas le temps passer. Très bonne surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *