[Film] Vendredi 13, de Sean S. Cunningham (1980)

Le vendredi 13 juin 1957, un jeune garçon nommé Jason Voorhees meurt noyé au camp de Crystal Lake. L’année suivante, deux moniteurs sont également tués. Suite à ces événements, le camp reste abandonné. En 1980, Steve Christy décide de le rouvrir un vendredi 13 juin, jour anniversaire des décès survenus vingt-deux ans auparavant. Lors de la préparation du camp pour l’été, les moniteurs employés par Christy commencent à disparaître les uns après les autres pendant la nuit. En effet, le même tueur qui a sévi en 1958 est de retour pour une justice sanglante…


Avis de Rick :
Après avoir réalisé quelques films inconnus dans les années 70 et surtout produit La Dernière Maison sur la Gauche de Wes Craven en 1974, Sean S. Cunningham profite de l’engouement du public pour un genre spécifique du cinéma d’horreur : le slasher. Halloween fut un succès monstre donc en 1978, et Sean S. Cunningham prévoit de faire les choses autrement. Carpenter misait sur l’ambiance et un style de mise en scène, lui va jouer sur un visuel délibérément choquant afin de marquer le spectateur. Son influence première sera alors le cinéma de Mario Bava, et en particulier La Baie Sanglante de 1971, dont les deux premiers opus de la saga Vendredi 13 s’inspirent ouvertement, jusqu’à en reprendre certains meurtres. Et le film eu une destinée étrange. Démonté par la plupart des critiques, il cartonne pourtant au box office en rapportant près de 60 millions, et annonce le lancement d’une nouvelle franchise où à la manière d’Halloween et Michael Myers, son tueur deviendra l’élément le plus reconnu. Et pourtant… Oui et pourtant, ce premier opus de Vendredi 13 ne contient pas la fameux Jason Voorhees, tueur de la saga dés l’opus suivant. Si bien que plus de 25 ans plus tard, quand un remake fut effectué, le fameux tueur fut de nouveau de la partie, tandis que ce premier opus fut développé uniquement dans la scène générique du remake, l’éclipsant totalement.

Vendredi13102

Et il faut dire que malgré un tueur intéressant ici (le scénariste est content de son travail, et mécontent de ce que les suites ont fait, c’est-à-dire de mettre Jason Voorhees en tueur), ce premier film n’a pas particulièrement bien vieillit. Pire, la mise en scène de Sean S. Cunningham, personnalité certes attachante du cinéma de genre (il aura également produit la saga House, produit et réalisé M.A.L et reprit la saga Vendredi 13 en tant que producteur à partir du 9ème opus), manque clairement de peps et de surprises. Si pendant un temps, cela amuse puisqu’il reprend le même procédé qu’Halloween pour la scène d’ouverture (à savoir une vue subjective du tueur), il abuse des mêmes effets tout le long du métrage. Le tueur ne sera ainsi la plupart du temps qu’uniquement vécu à travers le spectateur qui verra par ses yeux. Les classiques plans sur des gants, des mains, des armes ou même des pieds, comme souvent dans le slasher, sont rares. Il faut dire que cela tient aussi au fait que le tueur est ici facilement identifiable si l’on en montre trop, et que celui-ci n’est absolument pas masqué. Cunningham fera un plan de ce style, sur la main du tueur, permettant dés lors de savoir s’il s’agît d’un homme ou d’une femme. Si son background est intéressant bien que plutôt simple, le reste ne suit pas.

Vendredi13107

Mais qu’importe, puisque Sean S. Cunningham l’avoue dés le départ, son but était de choquer visuellement, et non pas de fournir une pièce maitresse du 7ème art. Heureusement d’ailleurs… Ainsi, les meurtres seront graphiques, et plutôt nombreux pour l’époque. Là où Michael Myers y allait doucement dans le premier Halloween, ici, l’intégralité du casting ou presque y passe, et parfois de manière plutôt radicale, comme d’une hache en pleine tête. Tom Savini s’occupe des effets spéciaux et met son savoir faire à l’écran, et cela est fort appréciable, même si aujourd’hui, avec la capacité de voir les métrages en qualité HD, certains trucages s’avèrent très voyants (le meurtre de Kevin Bacon). D’autres par contre impressionnent toujours et se font très graphiques, comme la hache dans la tête, ou la scène de la décapitation, au ralenti qui plus est. Cela ne suffit malheureusement pas vraiment à faire de ce premier opus un slasher inoubliable. Il aura lancé malgré lui une des plus longues sagas du cinéma de genre (10 films, un remake, un versus contre Freddy), mais n’est pas vraiment une franche réussite, et le poids des années ne vient pas aider.

Vendredi13112

LES PLUSLES MOINS
♥ Des meurtres violents pour l’époque
♥ Amusant de voir Kevin Bacon ici
⊗ Quelques effets ont vieillis
⊗ Une mise en scène banale et peu enthousiasmante
⊗ Un tueur intéressant mais peu marquant
note4
Un premier opus pas détestable, mais pas du tout à la hauteur de sa réputation. Un peu lent, filmé platement sans énergie, reste quelques meurtres sanglants.

Vendredi13116



Vendredi 13 Chapitre 1Titre : Vendredi 13 – Friday the 13th

Année : 1980
Durée :
1h35
Origine :
U.S.A
Genre :
Slasher
Réalisation : 
Sean S. Cunningham
Scénario : 
Victor Miller d’après une histoire de Victor Miller et Sean S. Cunningham
Avec :
Betsy Palmer, Adrienne King, Jeannine Taylor, Robbi Morgan, Kevin Bacon et Harry Crosby

 Friday the 13th (1980) on IMDb


Galerie d’images:

Vendredi13120Vendredi13121Vendredi13122Vendredi13123Vendredi13129

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

16 Comments

Add a Comment
  1. Ah la saga Vendredi 13, j’adore!

    Justement pour Halloween avec un couple d’amis on a maté le 4ème volet, ils ont trouvé ça bien brut de décoffrage ^^

    Perso j’aime beaucoup le premier volet (très gore), le 2ème (même si le look de Jason est consternant, le film est plus flippant que le 1) et bien entendu les volets 4 et 6. Le Chapitre final de Joseph Zito et le chapitre 6 (Jason le mort-vivant de Tom McLoughlin)sont vraiment excellents, bien rythmés et proposent un Jason en méga forme.

    Même si la saga est souvent décrié, je l’aime beaucoup (il y a bien pire en slasher 80’s).

  2. Et bien je crois que tu as cité mes épisodes préférés (à l’exception du premier donc, comme tu as pu lire). J’aime beaucoup le 2 même si très influencé par La Baie Sanglante, le 4 pour sa violence, le 6 pour son côté fun totalement assumé.

    Si tu as aimé le 4, je te conseille le film précédent du réalisateur, le slasher The Prowler. Un rythme en dents de scie, mais très violent et sadique, avec les effets spéciaux de Tom Savini encore ^^

  3. Oui, excellent, un de mes slashers préférés.

    L’accoutrement du tueur est original en plus, un bon cru.

  4. Perdo j’ai une affection toute particulière pour ce premier volet car il m’a traumatisé quand j’etais gosse. Vu quand j’avais 8ans avec d’affilé Le jour des morts vivants (merci cousine), j’en ai eu faut des cauchemars, des poussées de fievres, même eveillé, un bon gros traumatisme qui a fait que je n’ai plus vu de films d’horreur jusqu’a mes 13 / 14 ans ou je siis tombé sur Braindead sur Canal et qui m’a fait mourir de rire. J’ai revu dans la foulée le premier vendredi 13, j’ai été réconcilié avec les films d’horreur. J’ai par la suite écumé les rayons horreur des 3 videoclub de ma ville, decouvrant pour l’occasion d’excellents films (Intruder par exemple avec Raimi) mais aussi de sombres bouses (trop, beaucoup trop). Pour la saga Vendredi 13, tous vu jusqu’au 9 je crois, très peu de souvenirs, une saga qui m’a peu marquée mais a laquelle je devrais, avec le recul, donner une seconde chance si j’avais du temps ^^

  5. Ptit denis, je mettrais bientôt la chronique de The Prowler juste pour toi avec de jolies captures alors ^^

    Chery, ce premier opus je l’avais découvert malheureusement après les autres, après avoir acheté un coffret VHS des opus 2 à 8. Mais certains opus en tout cas restent intéressant à voir, que ce soit pour le lancement de la saga (le 1), les emprunts à d’autres films du genre (les deux premiers), les ajouts d’un réal particulier (Joseph Zito avec le 4), le côté fun assumé (le 6). Même le 7, pas terrible, est un cas d’école vu comment la censure lui est tombé sur la gueule et a absolument viré toute la violence du métrage.

  6. Tu es un homme bien Rick ^^

    Sinon ça fait plaisir de discuter avec des amateurs de slasher. OK, le genre compte beaucoup (trop) de bouses mais c’est injuste d’oublier (ou zapper)d’excellents films.

    Hormis les plus connus, il faut se pencher (si on les as pas vu) sur des perles comme Rosemary’s killer et Intruder (yeah les gars), Massacre au camps d’été (quel twist), Carnage de Tony Mailan (un traumatisme quand je l’ai vu, je me suis limite fait dessus), Meurtres à la Saint-Valentin (l’original), le sketch de la station-service de Carpenter pour l’anthologie Body bags, Le phare de l’angoisse…

    Y a vraiment du lourd dans le genre.

  7. Haha merci bien ^^

    Oui justement je m’en suis pas mal bouffé dernièrement, dont les trois premiers Massacre au Camp d’été (le twist du 1 ! Et j’aime le côté fun du 2. Par contre j’ai du mal avec le 3). Du coup je pense que j’ai pas mal de contenu en stock qui va te plaire. Carnage faut que je le revois pour écrire dessus, car ça date facile d’il y a 10 ans avec mon édition collector allemande ma dernière vision.

  8. Si je vous dis que j’ai préféré le remake, vous allez me taper dessus ?^^
    Franchement, ça m’arrive rarement, mais le truc c’est que je n’ai jamais aimé cette franchise Vendredi 13. Je trouve les premiers films très très mous, opportunistes, mal filmés, avec des acteurs pas bien doués…et dont le seul intérêt sont les meurtres…qui doivent durer 5 min si on les met bout à bout. De pus films d’exploitation sans grand talent.

    Et pour le coup, le remake condense les 3 premiers films pour en faire une sorte de synthèse, et même si ça reste un slasher con avec des persos qu’on a pour la plupart envie de voir mourir (ahem…), ben…c’était plus rythmé, mieux filmé.
    Il y a des scènes abusées (Jason qui est champion de tir à l’arc), mais je ne fait pas partie des fans qui se sont sentis trahis par le fait que le Jason du remake sait poser des pièges. Pourquoi pas ? Quitte à faire un remake, autant que ça diffère un peu.

  9. Non non, je ne te tape pas, surtout que comme tu peux le voir, je ne suis pas fan de ce premier opus (sur les premiers, j’aime beaucoup le 2 et le 4, mais je n’aime pas trop le 1, le 3, le 5). Puis bon, on parle de slashers dans leur définition la plus simple : personnages inutiles et vides, tueur, meurtres, rien de plus.
    Le remake je n’avais pas franchement apprécié lorsque je l’avais vu au cinéma, notamment à cause de la shakycam à certains moments, procédé que je déteste, donc quand c’est usé dans les meurtres, soit le seul intérêt de ces métrages, ben…. Mais je l’ai revu depuis en version non censurée, et ça passe mieux, au final, seul le premier meurtre est clairement illisible, et si ça reste toujours la même chose, vrai qu’ils tentent par moment d’ajouter des choses (les pièges, les galeries cachées sous terre).

    1. Ah j’ai oublié de dire que le 6 est quand même fun, justement parce que c’est n’importe quoi^^ Zombie Jason contre fille télékinésiste. Mais les premiers 3 films, je ne les aime pas. Le 4 je ne m’en souviens plus trop (c’est celui où le gosse tue Jason non ? Mais à part ça…me souviens pas.)
      Mais bon voilà en gros pour moi, autant voir le remake, puis après pourquoi pas le 6 pour rigoler^^

      1. La fille télékinésique, c’est le 7, Un Nouveau Défi. Qui est bancal, aurait pu être cool mais c’est l’épisode qui s’est le plus attiré les foudres de la censure. Par contre le 6 oui est super fun, sans doute mon opus préféré. Beaucoup préférent le 4, qui est sympa et est très violent, mais ça ne reste pas un grand film, ni un film qui bouleverse la saga ou les codes du genre.

        1. Ah ben tout est mélangé dans ma tête. Le Jason qui est sorti de sa tombe et se réveille façon le monstre de Frankenstein, c’est pas dans le 6 ? Avec une sorte de référence aux vieux films avec cimetière, brouillard, éclairs.
          Je pensais que c’était le même qu’avec la fille télékinésiste…
           
          Bon enfin je sais qu’il y en a un fun dans le tas que j’ai apprécié^^
          Mais pour les premiers, je me contente du remake qui est moins soporifique.

          1. Oui celui là c’est le 6. Réveil dans le cimtière, éclair, puis générique dans un oeil façon James Bond. La télékinésique, c’est le 7, qui retourne à un ton plus classique malgré tout, mais le final vaut le détour (et super make-up pour le visage de Jason).

            Je me referais le remake bientôt tiens, pour le réévaluer, voir si avec maintenant bientôt 10 ans de recul, ça joue en sa faveur de mon côté.

            1. Le truc c’est que je trouve qu’il n’y a rien dans les premiers films. COmme tu le dis les persos sont sans saveur, c’est le slasher de base, et à part pour des citadins qui n’ont jamais mis les pieds en forêt, il n’y a pas de suspense.
              Moi j’aime bien la forêt, je trouve même que c’est moins flippant qu’une ville pleine de gens^^
               
              Et le remake, ben d’un point de vue purement cinématographique, je le trouve mieux réalisé et rythmé. Après c’est Marcus Nispel hein, je dis pas que c’est un chef d’oeuvre du cinéma^^ Mais c’est techniquement maitrisé et sympa à voir.

              1. Même dans la plupart des films de la saga on peut dire ça. Perso je préfère aussi la forêt à la ville, je n’aime pas la foule, tout ça.

                Marcus Nispel oui je ne suis pas du tout fan de son style, mais dans son style, c’est carré. Passe partout dans un sens, dans l’ère du temps, mais carré.

  10. Hop, je m’immisce dans la conversation…
    Personnellement, j’ai vu les 4 premiers volets de cette saga il y a quelques années maintenant..
    Je ne suis pas vraiment amateur de slasher (j’aime bien, mais ce n’est pas ma préférence dans le cinéma de genre)
    Une saga classique et plutôt plaisante bien que très inégale !
    Ça a clairement marqué le cinéma d’horreur, c’est une certitude (au même titre qu’Halloween que je préfère)

    Sinon, dans cette saga Vendredi 13, un épisode que j’adore (même si c’est un des moins bons et qu’il est très décrié) c’est le 10e, “Jason X” (je vous entend déjà hurler à la mort !) 😀
    Non mais sans blague, ce volet m’éclate avec notre Jason dans l’espace en mode cyborg vénère !
    Ça donne un côté délirant et décalé à cet épisode “à part” et je kiffe !
    Et puis, y’a quelques meurtres originaux (ah, cette scientifique qui se retrouve la tronche plongée dans l’azote liquide ! Dantesque !)
    Voilà, je sais je peux avoir des goûts bizarres parfois (en même temps, vu mon goût pour les nanars, c’est pas si surprenant..) 😀
    Et puis, on se refait pas hein… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *