[Film] Vampire Cleanup Department, de Chiu Sin-Hang et Yan Pak-Wing (2018)


Orphelin, Tim est un étudiant hongkongais comme les autres, jusqu’à ce qu’il découvre que sa famille appartient au Vampire Cleanup Department, un service spécial des autorités gouvernementales, chargé de chasser les vampires en tous genres. Mais alors qu’il y fait ses premières armes, et qu’il commence à s’entraîner à la chasse aux vampires, il s’éprend de Summer, une jeune vampire qu’il a réveillée par mégarde, et qui redevient progressivement humaine…


Avis de Cherycok :
En 1997, Lam Ching Ying, le plus grand représentant de la Ghost Kung Fu Comedy, sous-genre cinématographique du cinéma de Hong Kong, perdait sa bataille contre le cancer et poussait son dernier souffle. Vingt ans plus tard, deux jeunes réalisateurs hongkongais décident de rendre hommage à ce génial acteur / réalisateur qui a si souvent incarné le rôle d’un fang shi combattant de jiangshi (plus communément appelés Vampires Sauteurs) et autres créatures surnaturelles issues de la mythologie chinoise. De manière générale, c’est au genre tout entier, si prolifique dans les années 80/90, que Vampire Cleanup Department rend hommage, tout en essayant de le transposer à l’époque actuelle comme avait déjà pu le faire par exemple des films tels que Rigor Mortis (2013) de Juno Mak ou Sifu vs Vampire (2014) de Daniel Chan. A la question « Est-ce que le résultat est réussi ? », je répondrais un petit « Mouais… ». Car même si l’intention est louable, que le film va vraiment essayer de respecter tous les codes du genre, il n’arrivera jamais à décoller et ne dépassera pas le stade de la petite comédie horrifique inoffensive qu’on oubliera dès le générique de fin terminé.

Vampire Cleanup Department est donc une comédie hongkongaise qui va se la jouer hommage à la Ghost Kung Fu Comedy. Hommage dans un premier temps par ses acteurs. Passons rapidement le jeune Babyjohn Choi (SPL 2, Shock Wave), qui s’en sort plutôt bien, et la jolie Lin Min-Chen, dont c’est le premier film, pour nous intéresser au reste du casting. Que de la bonne vieille trogne du cinéma de Hong Kong, dont certains ayant déjà pas mal œuvré pour le genre Ghost Kung Fu Comedy. Chin Siu-Ho vu dans Mr Vampire, New Mister Vampire, Vampire vs Vampire, The Ultimate Vampire ou encore Mr Vampire 1992. Richard Ng et sa tête improbable vus dans Spooky Spooky, Gambling Ghost, Banana Spirit, Rigor Mortis et bien entendu Mr Vampire 3. Dans une moindre mesure Yuen Cheung-Yan du clan Yuen, vu dans Kung Fu Vampire ou récemment dans Sifu vs Vampire, et qui reprend en gros le rôle du fat-si avec tout ce que cela comporte d’accoutrement et accessoires. Ajoutons également ce bon vieux briscard Lo Meng, qui a plus œuvré dans le film martial et le cat III mais qui dans Eternal Evil of Asia interprète un prêtre taoïste. Et enfin, l’inimitable Eric Tsang dans un cameo, qui avait déjà joué dans Friendly Ghost, Shy Spirit ou encore Vampire Family.
Mais le film est un hommage également dans sa construction, dans son visuel, et dans son ambiance, même si cette dernière est donc, comme précisé en introduction, remise au goût du jour.

Les agents du Vampire Cleanup Department sont des fonctionnaires de l’État, qui agissent sous la couverture d’agents de propreté de la voirie. Là où leurs prédécesseurs arboraient leur fameuse tunique jaune et leur épée de saule bien visible, eux sont affublés d’un gilet jaune de sécurité (au moins la couleur y est) et leur épée de saule est cachée dans le manche de leur balai d’éboueur. Le visuel de la boussole qui permet de détecter les dérèglements du Yin et du Yang a désormais l’apparence d’une vraie boussole. Le méchant vampire reste dans ce visuel kitch, maquillage presque grossier, toute canine dehors, se déplaçant par petits sauts et se nourrissant de rats quand il n’a rien d’autre sous la main (séquence déjà vue dans plusieurs films du genre). Comme dans Mr Vampire, on retrouve l’apprentissage du jeune prometteur par l’ancien un peu retissant (du moins au départ). Le mélange comédie (avec ses séquences délirantes) / action / horreur, et même romance qu’on retrouve parfois, est bel et bien là, avec un visuel et une ambiance sonore qui s’adaptent à chacun des styles.

Le gros problème, c’est que le film n’est pas du tout équilibré. L’action, aussi sympathique qu’elle soit (même si rien d’exceptionnel non plus à signaler) se fait rare, très rare, contrairement à ce qu’aurait pu laisser supposer le titre du film. On est content de voir Chin Siu-Ho tataner du vampire mais ça ne dure jamais très longtemps. Pareil pour le surnaturel, qui est réduit au strict minimum (on aurait aimé un peu plus de magie noire). Les gags sont bels et biens là, souvent ultra poussifs (ce qui en rebutera certains), même si le film ne se lâche jamais réellement. Et puis il y a cette romance, au demeurant mignonette, entre le jeune héros profondément humain et cette jolie vampirette qui semble se nourrir de cette humanité. Sauf qu’elle prend trop de place. Beaucoup trop de place. Et pour le coup, le film traine trop en longueur, malgré sa courte durée.
L’amourette est trop bavarde, sans réel intérêt, et Vampire Cleanup Department aurait clairement été bien plus marquant s’il s’était plus concentré sur cette brigade urbaine anti-vampires où la chasse aux « crocs » nous est présentée comme un travail quotidien ordinaire. Le film reste trop sage et ne va jamais à 100% au bout des choses car il ne privilégie pas le bon genre (parmi les nombreux qu’il mixe). Le résultat se tient malgré tout, mais reste peu mémorable.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le casting
♥ L’hommage en lui-même
♥ La mise en scène plutôt bonne
⊗ La romance trop imposante
⊗ Manque de rythme
⊗ Un humour parfois lourd
Malgré de bonnes intentions de départ visant à rendre hommage à la ghost kung fu comedy, genre atypique si typique du cinéma de Hong Kong, Vampire Cleanup Departement ne dépassera au final jamais le stade du film très anecdotique. C’est plein de bons sentiments, mais ce n’est pas forcément ce qu’on attendait.



Titre : Vampire Cleanup Department
Année : 2017
Durée : 1h33
Origine : Hong Kong
Genre : Ghost Very Romantic Kung Fu Comedy
Réalisateur : Chiu Sin-Hang, Yan Pak-Wing
Scénario : Yan Pak-Wing, Ho Wing-Hong, Ashley Cheung

Acteurs : BabyJohn Choi, Chin Siu-Ho, Lin Min-Chen, Richard Ng, Lo Meng, Yuen Cheung-Yan, Siu Yam-Yam, Bonnie Chiu, Jiro Lee, Eric Tsang, Au Kam-Tong

 Gao geung jing dou fu (2017) on IMDb
















Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

3 Comments

Add a Comment
  1. Un bon film pour passer le temps!

  2. Oui, c’est pas extrême mais clairement, ça se regarde sans souci

  3. J’ai trouvé ca vraiment cool alors oui ca manque méchamment d’action mais l’amourette ne m’a pas gêné car elle amène pas mal de passage drôle même si elle est un peut cul cul. Et puis ca fais plaisir de revoir de vieux acteur de la Shaw Brother comme Chin Siu-Ho ou Siu Yam-Yam en mamie tarée m’a bien fais rire, la modernisation volontairement foireuse est cool aussi (l’epée de boi planqué dans le balais…)
    Oubliable nettement moins bon que Mr Vampire 1 et 3 mais hautement sympathique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *