[Film] Triangle (2009)

Jess, une jeune mère célibataire, rejoint un groupe d’amis pour une excursion en mer sur un voilier. Mais un phénomène climatique étrange plonge l’embarcation en plein cœur d’une tempête tumultueuse. Accrochés à l’épave du voilier, les survivants voient l’espoir renaître avec l’apparition d’un paquebot sorti de nulle part. Mais une fois montés à bord, ils s’aperçoivent que le gigantesque navire est désert. Intrigués, le groupe décide de chercher la trace des passagers et de l’équipage mais Jess commence à remarquer des éléments familiers troublants… C’est alors qu’un mystérieux personnage masqué fait son apparition.


Avis de Rick :
Depuis son premier long métrage en 2004, Creep, Christopher Smith est adulé par les fans de cinéma de genre et par les critiques. Peut-être suis-je insensible à son cinéma, mais je n’ai jamais vraiment adhéré. Creep m’a ennuyé, Severance peu amusé, et je ne parlerais pas de Black Death, se déroulant dans un univers auquel je n’ai jamais vraiment adhéré. Triangle, réalisé un an avant Black Death, est sans doute l’exception qui confirme la règle. Sans savoir rien du film, de son histoire à qui jouait dedans, à même le genre, c’est totalement par hasard que je me suis lancé dans la vision d’un thriller, simple, parfois prévisible si l’on comprend bien les ficelles, mais pourtant plein de charme, et je ne parle pas seulement de Melissa George et de ses gros… talents d’actrice ! Basé sur une histoire au départ simple comme tout, c’est à dire un groupe d’amis partant en mer et qui, suite à une tempête, trouvent refuge sur un énorme paquebot qui semble abandonné, Triangle va rapidement s’avérer beaucoup plus travaillé qu’il n’en a l’air aux premiers abords.

Triangle01

Le scénario est à la fois le gros point fort, mais aussi la plus grande faiblesse du métrage. Aux premiers abords simple, il devient rapidement mystérieux, avant de se révéler petit à petit, indice après indice, jusqu’à ce que le spectateur puisse en comprendre le mécanisme et emboiter les pièces du puzzle. C’est là qu’on se rend compte que Christopher Smith, autant au scénario qu’à la mise en scène, a fait un excellent boulot, puisque rien ne semble véritablement incohérent, et chaque pièce du puzzle trouve une autre pièce avec laquelle s’emboiter. Et au sein de ce puzzle, tout repose sur les épaules de Melissa George, jouant Jess, mère d’un fils autiste, au bord de la crise de nerf, qui semble souvent totalement paumé. Présente dans absolument toutes les scènes, elle livre une prestation par moment bluffant, et la caméra de Christopher Smith n’hésite pas à la filmer sous tous les angles, pour nous rapprocher d’elle et de son jeu à fleur de peau. On peut le dire, l’ensemble du film est très soigné, et on pourra noter d’ailleurs quelques clins d’œil à Shining, de Dieu Kubrick, au détour d’une scène se déroulant dans une chambre au numéro pas si anodin que ça.

Triangle05

Jouant avant tout sur le mystère et la tension quasi permanente liée à son histoire, le métrage n’en oublie pas pour autant de nous offrir quelques scènes plutôt choc, non pas par leur violence visuelle à proprement parlé, mais plutôt par la force de ces images. Il est malheureusement bien difficile d’en dire plus sans révéler l’histoire en elle-même, ce qui serait dommage, vu les surprises qui attendent le spectateur. Pour autant, comme dit plus haut, cette histoire astucieuse et bien écrite représente également un petit point faible, puisque lorsque l’on assimile bien le fonctionnement de celle-ci,  certains événements deviennent bien trop prévisibles, et ce jusqu’à son final, pourtant bouleversant, mais que j’avais deviné une bonne demi-heure à l’avance. À croire que Christopher Smith s’est prit lui même à son piège, et c’est dommage. Triangle reste néanmoins une excellente surprise, réalisée avec un grand sérieux, prenant, avec des scènes bien troussées et une bonne tension. Quand à savoir si le métrage peut survivre à une seconde vision, là, c’est une autre histoire.

Triangle12

Triangle est une bonne surprise de la part de Christopher Smith. Un thriller en huit clos prenant et astucieux, qui se mord un peu la queue sur la fin.

note7

Triangle14


TriangleTitre : Triangle
Année : 2009
Durée : 1h39
Origine : Angleterre
Genre : Thriller
Réalisateur : Christopher Smith

Acteurs : Melissa George, Joshua McIvor, Jack Taylor, Michael Dorman, Henry Nixon, Rachael Carpani, Liam Hemsworth et Emma Lung

 Triangle (2009) on IMDb


Galerie d’images :

Triangle17Triangle20Triangle25


Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

20 Comments

Add a Comment
  1. Un film que j’ai franchement adoré !
    Au début, je m’attendais à quelque chose de plutôt basique…mais il n’en est rien !
    Plus on avance, plus on réalise que le film n’est pas aussi simple qu’on pourrai le croire, et quand on commence à comprendre vraiment de quoi il retourne, là, on prend une belle claque !
    Une belle expérience signée Christopher Smith !

    Et le film supporte un 2e visionnage sans souci !
    (pour ma part, je l’ai déjà vu 3 fois !)
    Sinon, moi j’ai bien aimé Creep, et je me suis bien poilé devant Severance !
    Quand à Black Death, j’ai bien aimé le mix médieval-fantastique de l’histoire !
    Et puis, y’a pas beaucoup de films qui évoquent la Grande Peste Noire !

  2. Il me semble que je n’ai vu que Severance dans ce que tu cites et j’avais bien aimé. Le Black Death, c’est celui avec Sean Bean ?

    1. Exact, avec Sean Bean et Eddy Redmayne !
      Il est sorti en 2010.
      J’ai franchement accroché au côté macabre, sombre et mystérieux de ce film !
      C’est également rythmé, plutôt joli visuellement et d’une intelligence assez rare dans ce genre de film !
      Et puis comme je disais, y’a pas des masses de films qui évoquent la fameuse Peste Bubonique qui a décimé presque les 2 tiers de l’Europe au 14e siècle !
      A part ce film, la peste est évoquée aussi dans Entretien avec un Vampire…

      1. Et d’ailleurs le titre du film fait directement référence à la peste noire, qu’on appele aussi la mort noire (Black Death) !

        1. Alors merci des infos, j’essaierai de le choper ^_^

  3. Tiens c’est marrant je suis un peu pareil aussi avec le cinéma de Christopher Smith. J’avais apprécié Creep la première fois, mais j’étais jeune à sa sortie. Et pour avoir voulu le revoir plus récemment…mouais…
    Severance, c’est les mecs dans les bois qui se prennent des pièges posés par des tarés ? Mouais…j’avais été choqué par un mec qui perd son pied je crois dans un piège à ours mais sinon bof.
    Du coup ce Triangle pourrait me tenter…mais d’un autre côté ce que tu dis sur le final prévisible et le 2eme visionnage compromis…ça me calme un peu. J’ai un peu cette sensation avec tous les films de Smith. ça se regarde une fois, et puis basta. C’est pas nul mais ça ne donne pas envie d’y revoir.

    Après j’aime bien les films qui se passent en mer, je sais pas trop pourquoi (à l’exception des films de requins nanars^^…même si j’aime quand même “un cri dans l’océan” malgré son côté couillon)
    Du coup je suis intéressé par de bons titres qui utilisent ce genre de décor.
    ça vaut quoi Sanctum par exemple ? Ou l’aventure du Poséidon ?

  4. Triangle est pour moi la meilleure oeuvre de Christopher Smith. Quand je dis que la seconde vision passe moins, c’est parce que forcément, en connaissant le fin mot de l’histoire, le choc n’est plus présent, mais tu peux t’amuser à voir les éléments dispersés tout le long du film qui prennent un autre sens, ça reste sympathique. J’avais écris cette critique après la seconde vision, et il garde un bon 7/10 sur malgré tout hein ^^
    Un Cri dans l’Océan j’aimais bien à l’époque, je l’avais revu, ça passe moins bien, notamment car la bestiole est souvent en CGI, et les CGI de 1997 ben….. c’est pas que ça a mal vieillit, mais si!
    Je n’ai pas vu par contre les deux films que tu cites (l’eau de base, c’est pas ma passion, loin de là, ne sachant pas nager je fuis l’eau ahah).

    1. Ah…
      Ben faut apprendre à nager^^ Au moins tu connais la solution.
      Moi j’ai peur des araignées…et je vois pas quoi apprendre pour me débarasser de ça…
       
      Oui clairement la bestiole en CGI à la fin de “un cri dans l’océan” c’est plutôt vilain (mais bon…t’as revu la gueule de ceux de Men in black ?^^).
      Sinon disons que j’aime bien le délire bien gore du film (le mec qui fond après avoir été à moitié digéré)
      ça vole pas bien haut mais pour moi le film est rigolo.
       
      Pour en revenir à triangle j’avais lu quelque part ailleurs une critique plutôt négative qui disait qu’il y avait plein de trucs qui ne collait pas “temporellement”. Et là tu dis que ça marche, qu’on peut piger le truc. Bon…les trucs temporels ça se prend souvent les pieds dans le tapis au cinéma, au point que ça finit par me gonfler. On va voir si je tente ça^^

  5. C’est vrai que ce Triangle passe comme une lettre à la poste..
    J’avais lu aussi que des trucs coinçaient, mais en fait non.
    Celui qui a écrit la critique que j’ai lu n’avait pas dû comprendre le film…

    Sinon Matt, pour ta peur des arachnides, si t’as un ami qui ne les craint pas, il pourra sûrement t’aider..
    Je ne crains pas ces petites bêtes (même quand j’étais enfant, j’aimais les manipuler, ça m’a toujours fasciné !) et j’ai aidé deux amis à ne plus en avoir peur en en prenant une sur ma main, et en la faisant passer de ma main à la leur…
    Aujourd’hui, leur phobie fait partie du passé ! 😉

    1. Oui euh…si c’était si simple, le terme “phobie” n’existerait même pas, tu crois pas ? Non pas que je doute de tes capacités à rassurer les gens mais bon…^^, il doit y avoir divers niveau de phobie.
      Enfin ça s’est amélioré depuis que je suis petit. Je ne supportais rien, même pas les machins tout fins aux longues pattes. maintenant ça va.
      Mais faut pas me balancer une tégénaire noire de 10cm à la gueule ou je fais un arrêt cardiaque…

  6. Faut déjà qu’on arrive à me faire rentrer un pied dans l’eau suite à une expérience de noyade pas forcément agréable il y a des années 😉 Mais j’ai aussi une phobie des araignées.
    Men in Black, j’ai pas revu ça depuis des annnééééééées. Vu l’année du film, et donc les débuts des créatures en CGI (comme Un Cri dans l’Océan d’ailleurs), pas sûr en effet que ce soit hyper cool aujourd’hui, même si après, le film est une comédie.
    Christopher Smith j’ai l’impression, peu importe ce qu’il tente, il divise. Au moins, c’est qu’il y a des choses à en dire, que l’on aime ou pas.
    Paga, si tu me mets une araignée dans les mains, je ne vois que deux issues : l’araignée va passer un sale quart d’heure, ou je frappe 😀 Juste de penser à une araignée j’ai des frissons dans le dos alors bon.

    1. Voilà, ça risque de mal finir aussi si tu me met un machin comme ça sur moi^^ :
      https://goo.gl/images/vrMwwR
      Mais c’est rigolo, ça me fait pas grand chose dans les films. Comme Arachne dans le seigneur des anneaux. Bof. Bon…ça reste moche mais ça va. Euh…j’ai pas envie d’essayer en 3D cela dit…
       
      Rick, tu sais que j’aime pas non plus les CGI moches. Mais bon…il y en a des moches aussi dans Dagon. Si on apprécie le film, faut parfois aussi essayer de faire abstraction du truc. ça vieillit plus vite que les effets en dur, c’est ça le souci. C’est pour ça que je n’aime pas que les gens en abusent depuis des années. Mais il faut aussi accepter que tout vieillisse^^

      1. Dans les films, à part quand ils utilisent de vraies araignées ou des araignées de taille encore relativement réalistes (comme dans par exemple Arachnophobie), je suis terrifié. Mais dés que c’est des araignées géantes, ça passe tout seul, car ça part dans l’imaginaire et ça n’a plus rien de tangiblement effrayant pour moi. Je me marre bien devant Arac Attack ^^ 

        Et oui je sais, en plus je me suis refais Dagon à l’instant, bizarre que tu en parles là. Mais je met toujours les CGI du film dans les points faibles, même si dans le cas de Dagon, ils restent rares, donc du coup je pardonne car le reste à côté livre ce que j’attends du film (à prévoir bientôt sur le site les Gordon et Yuzna manquants).

         

        Je ne connaissais pas du tout ce jeu, faut dire je ne joue ni sur PC ni sur Xbox, donc je suis totalement passé à côté. Mais comme toi, des araignées en jeu, ça passe moyen. Dès que je dois explorer une grotte et commence à voir un peu partout des toiles d’araignées, je prie pour que ce ne soit qu’un élément de décor ^^ 

        1. Le pire dans ce jeu c’est l’aspect “vue à la première personne”. Et les araignées peuvent te sauter dessus…
          Et quand elles le font, elles prennent tout l’écran. Imagine le dessous d’une araignée collée à ton écran 22 pouces. Avec de belles textures poilues en gros plan.
          J’ai complètement flippé dans ce jeu. Alors que je sais pas…dans un jeu comme Diablo ou ton perso est tout petit à l’écran (et donc les ennemis aussi), ça passe mieux.
           
          C’est vrai que l’imaginaire ça change tout. Et l’écran plat aussi. J’ai aussi le vertige (je sais, j’ai peur de plein de trucs…)
          Mais jamais dans un film. Au contraire je profite que ça ne me fasse rien pour admirer des vues que je ne peux pas avoir dans la vraie vie.
          Après sur un écran géant ou avec un casque de réalité virtuelle…peut être que ça me ferait flipper aussi. C’est pour ça aussi que tous ces machins de réalité augmentée ne me branchent pas des masses. J’ai pas forcément envie que mes peurs me poursuivent dans des films que je regarde pour me détendre^^

          1. Justement, je ne suis pas pour la réalité virtuelle, surtout car mal de crâne en 5 minutes, mais un ami qui bosse dans la vidéo m’avait fait tester un prototype de l’occulus bien un an avant sa sortie, sur une démo où j’étais assis sur une chaise. Un truc basique hein, 5 minutes, tu regardes autour de toi, et le décor change quand tu as tout vu, dés que tu regardes ailleurs. Et à la fin, ta chaise se retrouve sur une poutre en haut d’une tour, et tu bascules en arrière et tombe. Je n’ai pas le vertige, mais je t’avoue que ça m’a fait un sacré effet quand même.

            Moralité : à part la migraine, ça marche malgré tout ahah !

            1. Ah le truc de salaud !^^
              J’aurais surement eu une frayeur pas possible.
              Mais bon après tu vois si ça m’empêche de jouer tellement c’est hyper réaliste et que tu te mets à avoir peur comme si tu prenais des risques réels dans ta vie…ben je vois pas trop l’intérêt^^
               
              En tous cas la 3D au ciné ça me file la migraine, ouais. J’aime pas.
              Et je connais des gens qui sont incapables de la percevoir d’ailleurs.

    2. Eh, Rick, tu connais le jeu vidéo Dark Messiah of might and magic ? (sorti sur PC et Xbox 360)
      Ces foutues araignées dans les tunnels m’ont terrifié…
      Le fait que ce soit un jeu et pas un film, et que ce soit à moi de buter ces foutues araignées au design hyper réaliste qui te sautent dessus…punaise…j’aime bien ce jeu mais je déteste ce passage ! J’ai vraiment flippé.
       

  7. Ayé j’ai vu le film.
    Alors vous savez quoi ? C’est bien, mais j’ai malgré tout trouvé une incohérence temporelle^^

    J’explique en rubrique SPOILERS :

    Bon…ce que j’ai pigé, c’est qu’elle est morte avec son fils dans un accident, elle a refusé de mourir ou de se laisser emmener par le “passeur”, et comme Sisyphe qui est mentionné, elle est donc condamnée a tourner en boucle. Elle va au port, tue ses amis sur le bateau, tombe à l’eau, revient chez elle, tue son double, revit l’accident de voiture, retourne au port, etc.

    Mais l’incohérence, elle est sur le bateau.

    En gros, les traces du passé restent sur le bateau. On voit par exemple plein de bouts de papier “s’ils montent à bord, tue les tous” qu’elle a réécrit à chaque fois pour vérifier son écriture. On trouve tout un tas de cadavres de la fille rousse qu’elle n’a pas jeté par dessus bord. Donc les traces du passé restent.
    Mais du coup…pourquoi a-t-elle besoin de réécrire “go to the théâtre” sur le miroir ? ça a déjà été fait précédemment par un de ses doubles, ça aurait du rester.
    J’imagine que c’est pour que le spectateur comprenne bien qui a écrit ça, mais pour le coup ça n’a pas de sens. Personne n’a effacé le miroir. Quelqu’un aurait du effacer le miroir pour justifier qu’elle doive le réécrire !
    On pourrait imaginer que le mec qui se fait tuer dans la salle de bain a effacé le message et essayé d’écrire le sien pour avertir quelqu’un. Mais le souci c’est qu’au moment où il se fait poignarder, on voit le miroir…et y’a rien d’écrit dessus. L’inscription a disparu sans explication alors que tout le reste des évènements laisse un trace.

    Il y a aussi un cadavre dans l’eau sur lequel viennent se nourrir les mouettes qui disparait. Mais là on peut imaginer qu’il a juste coulé.

    Ah oui et puis les traces de sang aussi qui disparaissent parfois lorsque la boucle temporelle “reboot”. Moi je veux bien à la limite que tout disparaisse à chaque fois mais plein d’autres éléments restent. Son collier avec la photo de son fils en multiple exemplaire, les bouts de papier qu’elle a écrit et tous les cadavres de la rousse.

    J’suis chiant et maniaque, je sais^^ Et si je me trompe, expliquez moi votre théorie, mais pour moi y’a boulette avec le miroir et les traces de sang en général qui disparaissent.

  8. Suite SPOILERS :

    Bon après je comprends bien que tout cela n’est pas scientifique, on suppose que la fille est prisonnière dans les limbes ou un truc du genre, et revit la même punition en boucle. Donc ces incohérences sont pardonnables.
    Mais dans un film ayant une approche purement scientifique de la boucle temporelle, ça ne marcherait pas^^

  9. Rah tu vas me forcer à le revoir (bon ça ne me dérangerait pas ceci dit) pour bien faire gaffe à tout ce que tu dis.
    Pour le coup du miroir par contre oui tu as raison, il me semble que c’est une incohérence. Après, sans doute volontaire car sinon, trop complexe ou autre, et ça reste un film de genre relativement commercial, même si bien fichu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *