[Film] Mr. Zombie, de Zhang Wei (2021)


Hao, un maître exorciste, et ses deux jeunes apprentis gagnent principalement leur vie en trompant les autres avec des astuces ingénieuses, bien qu’ils aient de réelles compétences. Cependant, avec les horribles attaques de zombies qui se produisent en ville, les choses sont sur le point de changer.


Avis de Cherycok :
Chin Siu-Ho n’a clairement pas eu la carrière qu’il méritait à Hong Kong, souvent cantonné à des seconds rôles, ou alors rôle principal mais dans des toutes petites productions fauchées. Mais il a compris que pour les artistes martiaux, il n’y avait que peu d’avenir à Hong Kong depuis plusieurs années. Du coup, il semble se faire une deuxième jeunesse en Chine où il enchaine les premiers rôles dans des productions dédiées aux plateformes de SVOD, allant parfois jusqu’à faire 6 ou 7 films par an. Et il y a un rôle qu’il semble apprécier tout particulièrement, c’est celui du fat-si dans les ghost kung fu comedy puisqu’on l’y retrouve dans Zombie Chicakdee (2022), Exorcist (2022), les 2 Master of Four Eyes (2019), Taoist Priest (2021) ou encore la saga Mr. Zombie. C’est de cette dernière dont nous allons parler aujourd’hui, plus particulièrement de son opus de 2021 parce que Ghost Kung Fu Comedy + Chin siu-Ho, j’ai du mal à résister, qu’importe le résultat. Et puis avec 1h19 au compteur, ça passe vite, et dans le pire des cas, je ne suis pas à une bouse près.

Cette saga Mr. Zombie, qui renvoie forcément à Mr Vampire, une des sagas fondatrices du genre, c’est un gros bordel et c’est difficile de s’y retrouver. Tout semble commencer avec Mr. Zombie 2 (2018) de Ricky Lau, avec Chin Siu-Ho. Pas de Mr Zombie premier du nom avant celui-là si ce n’est Vampire Warriors (2010) de Dennis Law, avec Chin Siu-Ho également, dont les titres chinois sont similaires. Puis un Mr. Zombie en 2019, réalisé par Guo Ya-Peng, également avec Chin Siu-Ho, et un autre Mr. Zombie en 2019, celui qui nous intéresse ici, encore avec Chin Siu-Ho mais réalisé par Zhang Wei. Après recherches approfondies, celui de 2019 serait en fait Mr. Zombie 3, et celui de 2021 Mr. Zombie 4. Mais certains trailers font penser qu’il existerait encore un autre opus. Et en plus, leurs jaquettes sont toutes assez similaires. Bref, c’est un bon gros bordel et à l’instar des moult films estampillés « Sniper » qui sortent en Chine à l’heure où j’écris ces lignes, ça semble être une pratique courante en Chine (et je ne vous parle pas des dizaines de « Monkey King » qui existent). Bref, comme pour la saga Mr Vampire qui avait fait beaucoup de petits dans les années 80/90, c’est un peu pareil avec les Mr. Zombie et ses dérivés. Par contre, point de vampires sauteurs ici, mais des zombies comme les titres le laissent présager, bien qu’on ne soit pas dans la figure du zombie telle qu’on la connait chez nous. Ici, ils sont pâles, les cheveux longs, les ongles acérés, très résistants, et ils font même parfois du kung-fu. Chin Siu-Ho est très charismatique dans ce rôle de prêtre taoïste qu’il a déjà interprété à de nombreuses reprises. Il était d’ailleurs déjà le héros de Rigor Mortis (2013), le film hommage au genre, bien qu’il n’y arbore pas la tenue jaune poussin habituelle. La figure du fat-si y est iconisée dès les premières images, tous les codes du genre sont là, mais pour mieux les décrédibiliser rapidement. En effet, Hao est un prêtre taoïstes qui, avec l’aide de ses deux apprentis, arnaque les gens pour se faire de l’argent facilement. Ses disciples, déguisés en monstres, vont hanter ou attaquer les villageois afin que ses derniers fassent appel à leurs services. Jusqu’à ce qu’une réelle menace fasse son apparition…

Ce scénario a déjà été vu à plusieurs reprises mais ça fonctionne car cela permet de mettre en scène des gags eux aussi déjà vus mais toujours efficaces. Le temps d’un flashback, on y découvre le maitre du personnage de Chin Siu-Ho, alors enfant, un maitre ressemblant étonnement à Lam Ching-Ying, figure emblématique du genre hélas décédée depuis 1997. Un peu comme si le film voulait nous dire que cette période des anciennes ghost kung fu comedy de Hong Kong appartient au passé et que, désormais, c’est Chin Siu-Ho qui prend le relais en Chine continentale. Et c’est là qu’on grince un peu des dents car, à l’instar du final de Taoist Priest, une fois de plus le film véhicule l’idée que le peuple chinois doit être uni pour résister aux superstitions féodales, qu’il faut mettre un terme à ces superstitions et que tout ceci n’existe pas réellement. Car non, ce ne sont pas des zombies ici mais des gens en prise avec un super poison, et ce taoïste avec des pouvoirs surnaturels se dit que c’est mieux si son argent sert plutôt à créer une école moderne qui n’inculquera pas ces conneries aux futurs enfants. Oui, ça fait grincer des dents l’amateur de ciné HK que je suis et de toute la folie qui en découle, mais il n’y a guère le choix et on fait abstraction si on veut un minimum apprécier ce genre de bobines chinoises. Parce que bien que le film ne soit pas non plus un chef d’œuvre du 7ème art, il a des atouts. Visuellement, c’est plutôt joli, avec certains plans qui ont vraiment de la gueule. L’esthétique générale du film aide à s’immerger dans l’univers qu’il nous propose avec un réalisateur qui choisit bien ses angles de vue pour que les décors fassent leur effet. On sent bien que ce Mr. Zombie n’a pas bénéficié d’un énorme budget mais à aucun moment on ne ressent cette impression de cheap. Certes, certains CGI sont encore un peu voyants, comme certaines incrustations sont loin d’être parfaites, mais l’ensemble est soigné. Le film mélange humour bon enfant, avec des gags parfois faciles mais malgré tout agréables, et scènes d’action au final pas si nombreuses que ça. Les combats sont dynamiques, avec malgré tout toujours ce souci de montage parfois un peu trop cut, un peu trop rapide, empêchant d’apprécier réellement les chorégraphies. Le résultat s’en sort malgré tout, dans le plus pur style ghost kung fu comedy, c’est-à-dire avec de la magie et les objets qui en découlent (miroir, corde magique, talismans, …).

LES PLUS LES MOINS
♥ Chin Siu-Ho en Fat-si
♥Visuellement réussi
♥On regarde avec le sourire
♥Des combats agréables
⊗ Manque un peu de combats
⊗ Vu et revu
⊗ Des sidekicks parfois énervants

Mr. Zombie est une ghost kung fu comedy agréable mais au final assez passe-partout tant le film reprend une formule connue depuis 40 ans. Malgré tout, ce DTV chinois se regarde si comme moi vous êtes en manque de bobines du genre.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Bien qu’il ait mis en scène sept films, le réalisateur Zhang Wei est avant tout acteur. Il a en effet joué dans une 20aine de films et il en a produit 40.



Titre : Mr. Zombie / Mr. Zombie: The Venomous Parasite / Mr. Zombie 4 / 至尊先生之金蟬蠱
Année : 2021
Durée : 1h19
Origine : Chine
Genre : Suite presque spirituelle
Réalisateur : Zhang Wei
Scénario : Zhang Wei

Acteurs : Chin Siu-Ho, Li Dian-Zun, Yuan Hong-Yang, Shi Xue-Jing, Wu Hong-Wen, Sun Lu-Hang, Zhou Xiao-Chuan, Feng Xiang, Wang Zhi-Peng, Shen Yuan, Chen Long

Zhizun xian sheng zhi Jin chan gu (2021) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments