[Film] Le Casse, de Alex et Benjamin Brewer (2016)

Waters et Stone sont deux policiers losers qui travaillent à des tâches administratives et qui gagnent un revenu supplémentaire en volant des examens de service pour les autres officiers. Lorsque Stone entend une histoire à propos d’un trafic d’héroïne, les deux hommes planifient un casse.


Avis de Rick :
Vous pourrez me dire ce que vous voulez, mais je l’aime bien Nicolas Cage. Oui, les débuts éclatants chez Lynch (Sailor et Lula), les frères Coen (Arizona Junior) Alan Parker (Birdy) ou John Dahl (Red Rock West) sont loin, et oui, sa période de star du cinéma d’action chez John Woo (Volte/Face), Michael Bay (The Rock) ou encore Simon West (Les Ailes de l’Enfer) sont tout aussi loin. Pareil pour ses excursions chez de grands artistes à la fin des années 90/début 2000, comme chez Brian De Palma (Snake Eyes), Martin Scorsese (À Tombeau Ouvert) ou Andrew Niccol (Lord of War). Mais après une longue traversée du désert pleine de DTV pas fameux, de films douteux (Bankok Dangerous) ou de blockbusters bien nazes (Ghost Rider), et malgré la présence de bons films dans le lot (Bad Lieutenant, Predictions), Nicolas Cage semble enfin reprendre du poil de la bête dernièrement, sans pour autant arrêter les DTV fumants. Mais du coup, le ratio mauvais films / bons films est plus limités, et les surprises plus souvent présentes. Joe, Mandy, Color out of Space, sa participation à Snowden. Et dans une moindre mesure, nous pouvons y ajouter la découverte du jour, The Trust, renommé Le Casse en France, où Nicolas Cage partage la tête d’affiche avec Elijah Woods. Les deux semblent d’ailleurs amis, puisque Elijah Woods produira par la suite Mandy en 2018 et Color out of Space en 2019. Deux films de genre avec deux rôles fait sur mesure pour l’acteur. The Trust par contre, c’est un polar, un film policier tout ce qu’il y a de plus classique sur le papier. Deux flics pas forcément très doués, et bossant souvent en bureau, qui remarquent la présence d’un mur en béton anormalement épais dans la chambre froide d’une boutique. Au lieu de jouer suivant les règles, les deux flics qui ont une vie plutôt laborieuse décident de braquer le coffre, sans en savoir le contenu.

Et comme c’est leur tout premier casse, rien ne se passe comme prévu. Des histoires comme ça, on en a eu des tas. Des dizaines voir plus. Les casses qui tournent mal et blindés d’imprévus, c’est un cliché vieux comme le monde. Mais le film a ici, malgré il est vrai un budget sans doute assez faible, de bons atouts dans sa poche. Déjà scénaristiquement, il se décide à rester le plus réaliste possible sans jamais dévier de son sujet. Ainsi, on a deux flics, et un casse, et ce sera tout. Les personnages secondaires sont rares et peu présents, même si on notera la présence éclair de Jerry Lewis dans son tout dernier rôle (Nicolas Cage lui aurait demandé de participer au film, les deux étant amis depuis des années), et les lieux souvent limités, puisqu’une grande partie du film se déroulera dans l’appartement surplombant la fameuse boutique à braquer. Tout ce qui précède n’est que de la préparation. Classique oui, mais efficace, donnant ainsi un côté réaliste à l’intrigue tout en permettant au rythme de ne jamais faiblir. On pourra aussi citer le ton du métrage au rang des réussites. Car le métrage n’hésite pas à mettre quelques petites touches d’humour dans l’intrigue, sans pour autant en faire une comédie, ni en faisant dévier le ton général, qui s’avère de plus en plus sombre au fur et à mesure que les minutes défilent. Et ça, c’est dés le début du métrage, lorsque Nicolas Cage et sa magnifique moustache parlera avec son chef pour obtenir un budget, et que l’on voit un suspect s’enfuir en arrière plan. Les deux flics ne font attention à rien, et le comique de situation fonctionne. Il y en aura d’autres des situations de ce genre. Mais finalement, on comprend que la plus grande réussite du métrage provient de son casting, et de l’alchimie qui fonctionne entre les deux acteurs. Heureusement vu que le film n’est focalisé que sur eux. Ils forment un duo pour lequel on a de la sympathie, et ça fonctionne tellement bien que par moment, le film n’a pas besoin de devenir bavard pour faire passer son message.

La toute dernière partie en est la preuve, puisque les dialogues se font alors très rares, et que toutes les informations passent par l’image, et par le jeu des acteurs. On aura bien à un moment un petit dérapage de Cage, mais cela colle plutôt bien à son personnage, qui prouve mi-parcours qu’il est sans doute un peu plus au bout du rouleau qu’on ne le pensait. Dans ses non dits, The Trust est bien une réussite. Tout n’est pas parfait cependant, et si la mise en scène des frères Brewer contient énormément de bonnes choses, notamment dés que le métrage entre dans le casse en lui-même (ou comment gérer son ambiance en passant d’un ton crade et poussiéreux à des tons blancs immaculés), il y a d’autres moments où ça coince. Soit par maladresse, comme cette scène de préparation du plan sur un terrain de basket, avec des plans qui laissent parfois songeur, soit sans doute par manque de temps et d’argent, comme certains scènes qui semblent plus précipitées, ou bien moins soignées sur le plan visuel, affichant un ton plus naturel et passe partout, qui dénote avec le reste de l’œuvre. Des petits égarements plutôt dommage, surtout que le film, malgré son intrigue classique et déjà vue, se faisait bien prenant. Pour un premier film en tout cas, les deux réalisateurs ont tenté de soigner l’ensemble, de travailler les images avant tout, et avec l’aide de deux bons acteurs, ça donne un résultat tout à fait honorable.

LES PLUSLES MOINS
♥ Nicolas Cage et Elijah Woods
♥ Pas mal de bonnes idées de mise en scène
♥ Scénario classique mais allant à l’essentiel
♥ De bons moments de tension par moment
⊗ Dans le fond, scénario très classique
⊗ Quelques moments moins convaincants
note2
The Trust, ou Le Casse en France, est finalement une bonne surprise pour un DTV avec Nicolas Cage. Le propos est resserré, les acteurs bons, la mise en scène bien qu’inégale a quelques excellentes idées, et la dernière partie est excellente.



Titre : Le Casse – The Trust

Année : 2016
Durée :
1h32
Origine :
U.S.A.
Genre :
Policier
Réalisation : 
Alex et Benjamin Brewer
Scénario : 
Benjamin Brewer et Adam Hitsch
Avec :
Nicolas Cage, Elijah Wood, Sky Ferreira, Eric Heister, Alexandria Lee, Ethan Suplee et Jerry Lewis

 The Trust (2016) on IMDb


Galerie d’images :

Les derniers articles par Rick (tout voir)
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
23 juin 2020 16:16

C’est quand même un truc de fou comment Nic Cage enchaine les DTV (certains bien, d’autres nettement moins) sans jamais sembler se fatiguer. Je ne comprends pas comment il n’arrive pas à remonter la pente, il est plutôt bon acteur, il a une “gueule”. Faudrait qu’il arrive à se remettre en selle dans les plus grosses productions, quitte à prendre dans un premier temps des plus petits rôles… Tu me diras, ils sont plein dans ce cas là…