[Film] Killer Limo, de Feng Baoning (2017)

Jin voit son père se faire tuer sous son nez par des sbires du gang rival, spécialisé dans la fabrication de drogue artisanale. Sauvée par le bras droit de son père qui la forme, elle devient peu à peu une tueuse implacable. Trois ans plus tard, elle décide de venger son père en tuant un à un ceux qui ont décimé sa famille…


Avis de Cherycok :
Trainant sur un site de nouveautés asiatiques, allez savoir pourquoi mon œil se retrouve attiré par Killer Limo. Une jaquette semblant annoncer une série B d’action, un trailer sentant bon le girls with guns, ce sous-genre cinématographique qui a ravi tous les amateurs de bobines HK des années 80 et 90, et qui confirme cela. Un coup d’œil sur Google afin d’attraper un peu plus d’infos et là, c’est le drame : Killer Li Mo n’est référencé nulle part ailleurs que sur des sites entièrement en chinois. Rien sur HKMDB, rien sur IMDB, ça sent à plein nez la petite production fauchée bien moisie passée complètement inaperçue. Mais mon goût pour l’exotisme et l’aventure étant plus fort que tout, je me lance malgré tout, un peu à l’aveugle. Et même si au final Killer est loin d’être le film du siècle, il n’en demeure pas moins un petit film sans prétention qui fait le job.

Killer Limo nous donne l’impression d‘un revival du sous-genre Girls with Guns (GwG) typique du cinéma de Hong-Kong. On retrouve ce manque de moyens, son scénario tenant sur un post-it, ses scènes d’action dans des forêts, sur des terrains vagues, cette délocalisation dans les pays du sud-est (ici la Thaïlande) qui semble toujours d’actualité pour les petites productions afin d’économiser quelque peu, et on a même droit à une gweilo. Oui, rien ne semble avoir changé depuis les années 80/90 si ce n’est Waise Lee (The Big Heat, Le Syndicat du Crime, Une Balle dans la Tête) qui s’est méchamment dégarni du casque. C’est d’ailleurs le seul acteur reconnaissable puisque le film semble suivre la logique « Film inconnu, casting inconnu ». Ou alors mes deux ans sans quasiment de films asiatiques m’ont fait rater tout un pan de nouveaux acteurs(trices). Mais bon, dans l’absolu rien de grave là-dedans puisque connus ou pas, notre casting se débrouille pas trop mal lorsqu’il faut distribuer de la tatanne dans la gueule.
Heureusement d’ailleurs que les scènes d’action sont là et qu’elles arrivent à intervalles réguliers car c’est réellement le point fort du film. Car oui, il faut l’admettre, le scénario est vu et revu à peu près un demi milliard de fois et le casting n’est pas le plus performant dès lors qu’un minimum de jeu est demandé.

Killer Limo est assez rythmé. La courte durée du film, 1h22 générique de fin compris, lui permet de rester à flot tout le long sans jamais ennuyer. Et bien qu’elles soient loin d’être parfaites, les gunfights et autres bastons tiennent la route et on sent que Feng Baoning aime les GwG et qu’il a envie de bien faire. Les chorégraphies sont travaillées et enfin on retrouve un réalisateur qui a compris qu’un combat à mains nues ou à l’arme blanche rend bien mieux à l’écran quand il n’est pas ultra cut. On retrouve donc ici des enchainements de 6, 7, 8 coups, parfois plus, sans la moindre coupe et ça fait plaisir à voir. Seule ombre au tableau, cette manie assez désagréable, mais à laquelle on finit par s’habituer, de constamment bouger sa caméra façon shaky-cam. Mais bordel, les combats sont déjà bien mouvementés, il n’y avait sincèrement pas besoin de plus.
Et c’est d’autant plus dommage que la réalisation en elle-même des scènes d’action n’est pas dégueux. Même si cela fait parfois un peu poseur, avec cette impression qu’on a fait un joli plan juste pour faire un joli plan et tant pis s’il n’est pas à propos, Killer Limo est visuellement plutôt joli. Feng Baoning ose, nous pond des plans grue du plus bel effet, met en avant des décors naturels ravissants et le résultat à l’écran, sans non plus atteindre des hauteurs stratosphériques, est réussi.

LES PLUSLES MOINS
♥ Bien rythmé
♥ Des scènes d’action sympas
⊗ Faut arrêter la shaky-cam
⊗ Le jeu d’acteur
Killer Limo est une petite série B sans prétention. Un film qui ne restera pas dans les mémoires mais qui sait se montrer généreux en termes de scènes d’action, permettant de passer un moment agréable.



Titre : Killer Limo / 杀手离沫 / Killer Li Mo
Année : 2017
Durée : 1h22
Origine : Chine / Thaïlande
Genre : : GwG revival
Réalisateur : Feng Baoning
Scénario : Feng Baoning, Mu Ze

Acteurs : Liu Naping, Li Qingtian, Li Zixiong, Waise Lee, Min Zheng, Yan Wei, Shannon, Zheng Xiaomin






















Les derniers articles par Cherycok (tout voir)
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
16 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Feroner
Éditeur
21 janvier 2017 17:58

Oh putain un GwG tourné en Thaïlande avec plein de baston bien filmé un méchant qui fume le cigare une blonde (méchante aussi j’imagine) il me le faut ce film.

Feroner
Éditeur
22 janvier 2017 15:53

Oui ce n’est pas “bien filmé” que tu as écrit, je me suis emporté.

5.5 pour ce film tu dois être en manque de film de kung fu (Ip man en comparaison vaut 10/10) car OK  les combats sont pas mal et par moment bon, Lui Na Ping est agréable a regarder, mais alors que c’est mauvais entre les deux la blonde est exceptionnellement même sans rien dire elle joue mal et fais même rire, pas une scène qui ne soit archi prévisible et cliché.  En plus le film est super sérieux.

J’ai eu l’impression que le réalisateur a essayé de gagner du temps tout le film pour qu’il arrive a la durée minimale pour le vendre comme un long métrage. Allez je vais filmer les voitures qui roulent dans la jungle pendant 5 minutes et bien montrer la marque, et je vais demander au acteurs d’attendre 30 secondes entre chaque réplique, je vais faire de joli plan avec des drones c’est beau et ca coute pas chère (cette idée était bonne). Du coup le rythme retombe et l’ennui et la.

La caméra qui remue pendant les combat ca peut apporter quand c’est bien fais (Kingsman) la ca marche pas trop en effet.

Rick
Administrateur
22 janvier 2017 16:44

Ce que vous en dites, ça me fait penser au syndrome BAD BLOOD, qui avait des combats sympatoches, mais entre les deux, c’était de l’ennui, des scènes inutiles pour augmenter la durée, et ça m’avait… bien ennuyé.

Rick
Administrateur
22 janvier 2017 16:45

Rah Chery, on poste la même chose en même temps !!!

Feroner
Éditeur
22 janvier 2017 17:12

Regardes ip man 3 tu verras des combats vraiment bon avec des idées et de vrais acteurs un vrais putain de bon film de kung-fu.

Bad Blood j’ai le dvd j’ai du le voir mais alors pas le moindre souvenir mais alors rien a ce niveau c’est grave.

feroner
feroner
22 janvier 2017 19:21

C’était pas vraiment une comparaison je te conseille de regarder IP man 3 parce qu’il est bon en plus super bien distribué en France.

Ca m’étonne juste que tu ais vu ce killer limo dont personne ne parle qui est difficilement accessibles et pas IP man 3. Des fois faut pas ce compliquer la vie.

Des vrais poursuite de voitures dans FF… Tu veux plutôt parler de “the driver ” que Rick à chroniqué. Je déteste FF dans le genre shaky cam ca atteint des sommets.

Feroner
Éditeur
Reply to  Cherycok
23 janvier 2017 18:06

Je reconnais bien la ton gout pour les petits film.

Ip man c’est un peut épais, historiquement faux mais c’est ce qui ce fais de mieux actuellement en matière de film de kun fu  (the raid n’est pas un film de kung fu), il faut dire qu’il n’y a pas trop de concurrence.

Dans le genre petit film de kung-fu débile j’ai adoré naked soldier il y a ce coté n’importe quoi avec look a la con qui manque a ce killer limo bon la blonde m’a fais rire quand même mais c’est tout.

Rick
Administrateur
22 janvier 2017 20:38

C’est sûr que parfois, il faut comparer ce qui est comparable, ces films ont un fossé entre eux, parfois de budget, mais aussi de technique et même de but, certains essayant de poser une ambiance ou de raconter quelque chose en plus de nous offrir de l’action, d’autres se contentant du minimum syndical.

D’ailleurs je ne l’ai pas toujours vu ce IP Man 3, alors que j’aime beaucoup les deux premiers.

Ouais Fast & Furious, ça n’a rien à voir avec de la vraie poursuite, c’est juste du toujours plus gros, plus fort, plus improbable, plus lourd.