[Film] Adolescence Explosive, de Brian Duffield (2020)

Un lycée est bouleversé lorsque les élèves des classes supérieures explosent sans raison apparente. Alors qu’ils luttent pour survivre, Mara et Dylan se rapprochent. Et les deux élèves réalisent que dans un monde où leur avenir n’est pas garanti, ils peuvent vivre ici et maintenant. Une romance inattendue commence entre les jeunes.


Avis de John Roch :
Paru en 2016, le roman Spontaneous raconte comment des élèves de terminale survivent pendant l’année scolaire alors qu’ils se mettent à sauter comme des ballons. Scénariste entre autres de Divergente 2 : L’Insurrection, The Babysitter, sa suite et Love And Monsters, Brian Duffield persiste dans le domaine du teen movie avec son premier long métrage en tant que réalisateur en adaptant ce livre de Aaron Starmer. A la fois comédie romantique, dramatique et horrifique, celui qui se nomme Adolescence Explosive pour son exploitation en France (sans commentaires…) dépeint une dernière année scolaire sur fond de lycéens qui explosent. Ne cherchez pas de raison, il n’y en a pas. De l’attaque terroriste à la malédiction, toutes les pistes sont évoqués avant d’être immédiatement balayées. La combustion spontanée dans Spontaneous, elle est en toile de fond, ce qui ne veut pas dire qu’elle est oubliée mais j’y reviendrai. Ce qui intéresse le réalisateur, c’est le pendant de cette année où le jeu de survie n’existe pas à proprement parler puisqu’il consiste à vivre en espérant ne pas péter dans une gerbe de sang au milieu de la journée.

De quoi reconsidérer son existence et vivre sa vie à fond sans regret, ce que fait Dylan qui sur un coup de tête déclare sa flamme à Mara. Le point de départ d’une histoire d’amour dans l’urgence car Spontaneous n’a pas volé son titre. Tout tient de la spontanéité dans le métrage, que ce soit les dialogues, les excellentes prestation de Katherine Langford et Charlie Plummer qui ne rendent leurs personnages que plus attachants, la mise en scène qui sait être dynamique quand il faut sans jamais se vautrer dans une accumulation d’effets de style, même le scénario suit cette logique qui le fait toujours aller de l’avant, de fait il n’y a aucune longueur dans cette succession de scènes aussi légères que touchantes et drôles, le métrage alternant entre humour cynique et citations référentielles qui, chose rare, s’intègrent parfaitement à l’ensemble sans jamais faire tache. Cependant, et ce sera aussi le cas de son film suivant, Traquée, Brian Duffield peine à faire tenir toutes ses promesses sur la longueur.

Non pas que le film perde en intérêt, c’est même tout le contraire puisqu’après nous avoir parlé d’amour, le réalisateur et scénariste parle de deuil et parvient même à faire monter les larmes dans un final bouleversant mais pas dénué d’espoir avec une morale simple mais universelle et en raccord avec ce récit peu commun, accompagné d’une musique omniprésente mais jamais envahissante. On regrettera toutefois le personnage de Mara qui se développe grossièrement et des personnages secondaires qui perdent en substances, principaux défauts d’une seconde partie un peu moins convaincante. Et la combustion spontanée dans tout ça ? Spontaneous vend des lycéens qui explosent, le métrage tient ses promesses. Bien que présente en toile de fond, la menace n’est pas oubliée, c’est une épée de Damoclès qui pend au-dessus de la tête des personnages et lorsqu’elle tombe, elle agit comme une rupture de ton dans des moments de comédie ou d’autres au premier degré qui font basculer le métrage dans l’horreur pure. Si dans le fond, Spontaneous ne diffère pas tant que ça des autres teen movies, on reste dans le cadre du passage de l’adolescence à l’age adulte, dans la forme c’est un carton tant Brian Duffield a attaché une certaine importance à traiter le sujet avec fraîcheur, intelligence et une énergie folle qui se ressent aussi bien dans le casting, la mise en scène et le scénario, source d’une comédie romantique, dramatique et horrifique qui mélange les genre avec succès.

LES PLUS LES MOINS
♥ La mise en scène
♥ L’ énergie ambiante
♥ Katherine Langford et Charlie Plummer
♥ La qualité de l’écriture
♥ C’est drôle et touchant, parfois émouvant
♥ Des lycéens qui explosent, le concept est là
♥ La musique
⊗ Une seconde partie un peu moins convaincante

Si dans le fond Spontaneous ne diffère pas tant que ça des autres teen movies, on reste dans le cadre du passage de l’adolescence à l’age adulte, dans la forme c’est un carton tant Brian Duffield a attaché une certaine importance a traiter le sujet avec fraîcheur, intelligence et une énergie folle qui se ressent aussi bien dans le casting, la mise en scène et le scénario, source d’une comédie romantique, dramatique et horrifique qui mélange les genre avec succès.



Titre : Adolescence Explosive / Spontaneous
Année : 2020
Durée : 1h41
Origine : USA
Genre : Combustion spontanée
Réalisateur : Brian Duffield
Scénario : Brian Duffield
Acteurs : Katherine Langford, Charlie Plummer, Piper Perabo, Yvonne Orji, Hayley Law, Rob Huebel, Chris Shields
Spontaneous (2020) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : John Roch

Amateur de cinéma de tous les horizons, de l'Asie aux États-Unis, du plus bourrin au plus intimiste. N'ayant appris de l'alphabet que les lettres B et Z, il a une nette préférence pour l'horreur, le trash et le gore, mais également la baston, les explosions, les monstres géants et les action heroes.
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments