[Avis] Dragons Forever, de Sammo Hung

Des pêcheurs portent plainte contre une usine chimique polluant l’eau. La société embauche alors l’avocat Jackie Lung pour trouver des informations et gagner le procès. Jackie va faire appel à deux de ses amis pour l’aider dans son plan. Ainsi, Wong, marchand d’armes, va tenter de draguer la propriétaire de l’entreprise de pèche pour qu’elle renonce au procès, tandis que Tung, jeune délinquant à qui il manque une case, va devoir mettre l’appartement de la jeune femme sur écoute. Seulement les trois vont entrer en conflit, et bientôt, Wong va vraiment tomber amoureux de Mlle Yip, et Jackie de sa cousine, Mlle Wen, une jeune scientifique.

Avis de Rick :

En 1988, Sammo Hung, Yuen Biao et Jackie Chan ont un sacré paquet de productions en commun, depuis le début des années 80. On pourra citer Project A (Le Marin des Mers de Chine), Wheels on Meals (Soif de Justice) et la saga des My Lucky Stars (Le Flic de Hong Kong). Dragons Forever, nouvelle réalisation de Sammo Hung, réuni à nouveau le trio magique pour une comédie d’action détonante, où tous les ingrédients préférés des spectateurs sont réunis en puissance 10. La comédie est là en permanence, la romance niaise occupe une place importante dans l’histoire, et les combats arrivent à intervalle régulier. Du tout bon donc. Car oui, Dragons Forever est un petit bijou, un film de fou furieux comme on aimerait en voir plus souvent, mais le métrage signe aussi la fin de la collaboration entre le trio d’acteurs.

dragonsforever01

Sammo Hung retrouvera néanmoins Jackie Chan en 1991 dans Island of Fire, puis le dirigera en 1997 dans Mr Nice Guy, tandis que Yuen Biao retrouvera Jackie Chan pour une brève apparition en 1989 pour Big Brother, puis en temps que chorégraphe sur Shanghai Kid en 2000. Dragons Forever marque donc la dernière collaboration entre les trois artistes. Et ils se sont fait plaisir, dans tous les domaines, c’est le cas de le dire. Jackie joue donc le rôle d’un avocat qui drague tout ce qui bouge et ne recule devant aucune combine pour parvenir à ses fins. Sammo lui joue un vendeur de fausses armes toujours à la recherche de la moindre petite combine pour gagner un peu plus d’argent. Yuen lui est un petit voleur plutôt paranoïaque, n’hésitant pas à rentrer dans sa propre maison par effraction, par précaution, et passant son temps à mettre en place des inventions farfelues. Ainsi, si on adhère à ce style d’humour (si ce n’est pas le cas, comment vous êtes vous retrouvé devant ce film ?), c’est un vrai festival.

dragonsforever04

Les situations folles, dialogues stupides et trouvailles visuelles ou narratives s’enchaînent à vitesse grand V sans perdre de temps, entre les techniques de drague de Jackie Chan, les nombreuses cachettes utilisées par Sammo (un placard, ou tout simplement tenant une lampe dans le noir) ou les folies de Yuen pour pénétrer dans un bâtiment feront rire à tous les coups. L’humour ne recule devant rien, et à ce niveau on passe un excellent moment. De plus, les différents acteurs sont au top de leur forme et semblent s’éclater comme des gosses. Car outre le trio principal, comment ne pas citer Yuen Wah en grand méchant chef d’entreprise avec toujours son cigare à la bouche, ou bien entendu Benny Urquidez qui nous offrira d’ailleurs un combat final d’anthologie, dans la lignée de celui de Wheels on Meals quatre ans plus tôt.

dragonsforever06

Car comme dit plus haut, l’action n’est pas en reste, et Sammo sait mettre ses chorégraphies en valeur. Dès la scène d’ouverture, on aura droit à un rapide combat, mais nous montrant tout le potentiel du film en seulement quelques instants. Les coups font mal, les chorégraphies sont vives et inventives, et souvent impressionnantes, les acteurs ne reculant devant aucune folie, tordant leur corps dans tous les sens pour notre plus grand plaisir. Les combats ne seront absolument pas dénués d’humour, comme le prouvent les quelques combats entre Jackie, Sammo et Yuen, ou le combat dans le bar.

dragonsforever12

A tous les niveaux, le film est extrêmement généreux et délivre aux spectateurs ce qu’ils attendant d’un film du trio, sans perdre de temps, et sans s’étendre. Car oui, en plus de cela, le métrage ne dure qu’une petite heure et demi (voir apparemment 1h15 si vous décidez de le regarder en français). Et bien entendu, comme le métrage nous offre le cocktail habituel en encore plus explosif (action rythmée et fréquente, comédie stupide et hilarante), la romance ne sera pas en reste, avec non pas une, mais deux romances dans le métrage. Deux romances commençant dans le mensonge avant l’apparition de vrais sentiments. Bien entendu, ces passages sont volontairement niais (musique à l’appui) mais également bourrées d’humour, ce qui fait passer l’ensemble comme une lettre à la poste (bien qu’une ou deux scènes plus courtes n’auraient pas fait de mal au métrage). Pour le dernier film du trio ensemble devant la caméra, Dragons Forever est un pur plaisir en tout cas, qui n’ennuie jamais, amuse et impressionne quasiment à chaque instant devant les trouvailles du trio, un film qu’on ne se lassera jamais de regarder, à ranger aux côtés d’autres classiques, à la fois de Jackie Chan, de Sammo Hung et de Yuen Biao, la complicité entre les trois se ressentant encore une fois à chaque instant.

dragonsforever14

Dragons Forever est un autre film culte dans la carrière de ses trois acteurs, avant que chacun ne prenne une voie différente, un mix réjouissant de romance niaise, de comédie débile et d’action explosive. A voir et revoir !

note9

dragonsforever18dragonsforever23dragonsforever26dragonsforever29dragonsforever30

 

DragonsForeverTitre : Dragons Forever – Fei Lung Maang Jeung – 飛龍猛將
Année : 1988
Durée : 1h34 (1h15 en VF)
Origine : Hong Kong
Genre : Comédie d’action

Réalisateur : Sammo Hung

Acteurs : Jackie Chan, Sammo Hung, Yuen Biao, Pauline Yeung, Deannie Yip, Yuen Wah et Benny Urquidez


Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

7 Comments

Add a Comment
  1. Celui là, j’adore. J’avais découvert à l’époque les combats sur la VHS René Chateau Video les plus beaux combats d’arts martiaux (enfin, un truc du style), le combat sur le bateau, le combat de fin, le combat ou le trio se frite, et j’ai cherché ce film durant des années. Une fois trouvé, je crois que je me le suis fait 5 fois en une semaine tellement je l’avais aimé.

    1. Un film que j’avais en copie de copie de copie de VCD sur VHS en vo non soutitrée. Ce n’est que récemment que je l’ai vu avec des soutitres. Quand on a découvert JC comme moi bien avant internet et le dvd, il était très difficile de se procurer autre chose que les VHS de la honte René Château et compagnie… Heureusement qu’une petite boutique tenue par un chinois qui parlait à peine français se trouvait pas loin de chez moi…Bref je vais pas raconter ma vie si ce n’est que hkmania est dans mes favoris depuis très longtemps et que je n’avais jamais pris le temps de commenter…honte à moi !
       
      En fait je voulais dire qques trucs sur le fait que ce soit le dernier film du trio. Il parait que JC et Sammo ont commencé à s’embrouiller sur Twinkle Twinkle Lucky Stars (ca se sent un peu quand on voit le traitement que subi le personnage de Jackie dans la dernière partie du film) et que Dragons Forever a fini par les “séparer”. A celà vient s’ajouter le vol pur et dur d’idées de scénarios entre les 2 hommes. Jackie aurait parlé à Sammo de son idée de Western (Shanghai Noon) et d’amnésie (Who Am I?) que ce dernier reprendra dans un seul et même film (Il était une fois en chine et amérique). Jackie, obstiné, fera quand même les 2 films non sans s’être “expiqué” avec son comparse sur Mr Nice Guy et finalement retrouvé une certaine entente…. Mais pas assez pour retravailler ensemble…
       
      Voilà, désolé si j’emmerde tout le monde mais il me semble que cette mésentente entre les 2 hommes a bcp joué dans le fait que malheureusement pour nous, ils ne referont plus jamais de films ensemble…

  2. Tu n’emmerdes personne, ne t’inquiète pas, c’est toujours sympa ce genre d’anecdotes. ah, et content que tu suive HKMania depuis longtemps ^_^

  3. Oui j’ai justement vu une interview de Jackie Chan qui parlait de ça hier. Enfin, du “vol” des deux idées de Jackie. Je ne savais pas par contre pour Twinkle Twinkle Lucky Stars, même si c’est vrai qu’à l’écran, Jackie est très en arrière plan, autant dans le final qu’en général (il apparaît tardivement, il ne participe que peu à l’intrigue et au final).

    En tout cas ça fait plaisir de lire ton commentaire, les anecdotes et autres, c’est toujours bienvenu et constructif.

  4. Effectivement les tensions ont commencé en 86, ils ont joué la compétition entre eux, le coup des idées piquées est vrai ainsi que certaines tensions mais malgré tout ils se sont toujours considérés comme des frères. Lorsqu’on regarde les images du tournage de Dragon Forever (sur YT “outtakes Dragon Forever”)on les voit beaucoup plaisanter entre eux, je pense qu’ils ont eu autant de plaisir à tourner ce film que d’admettre qu’il fallait prendre de la distance. Les trois étaient au sommet de leur popularités, et Jackie décidément ne voulait plus être le “petit frère” de Sammo à ce moment là. Il avait déjà sa carrière et ses projets de plus en plus conséquents allaient prendre tout son temps. Cela dit comme une famille ils se sont toujours retrouvés à un moment.

  5. Dans une vieille interview, Samo racontait que lors des tournages, si l’un des 3 attrapait un fou rire, il devait mettre 100 dollars dans une tirelire. Au final, ils arrivaient généralement à 10000 dollars de cagnotte par film.

  6. Jackie le dit aussi dans la cassette les plus beaux combats d’arts martiaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *