[Dossier] Ces films dont les acteurs ont honte !

C’est amusant, des fois, on regarde un film de la bonne époque, genre les années 80 ou du début des années 90, et on remarque un acteur, que l’on connait bien de nos jours, et que l’on n’aurait absolument jamais imaginé dans un tel film. Car maintenant, ils n’en sont pas particulièrement fiers, et ils cherchent plutôt à le cacher. Certains ne restent pourtant pas dans l’ombre et abordent même fièrement une pochette mettant le nom de la star en avant pour rentabiliser un peu plus le budget, tandis que d’autres sont vraiment tombés dans l’oublie. Petit tour d’horizon des premières bobines pas franchement glorieuses.

Le cas George Clooney :

Pour George Clooney, la célébrité est venue avec la série Urgences (ER) en 1994. Aujourd’hui, pour beaucoup, Clooney, c’est les pubs pour du café, mais aussi Une Nuit en Enfer de Robert Rodriguez (1996), Hors d’Atteinte de Steven Soderbergh (1998), Les Rois du Désert de David O. Russell (1999), pas mal de films des frères Coen dont leur dernier, Avé César, chroniqué en ces lieux, mais aussi récemment Gravity de Alfonso Cuaron (2013). Mais George Clooney revient de loin, car bien avant d’être le beau gosse chez Soderbergh ou les frères Coen, il y avait les années 80. Car après quelques apparitions dans des séries TV, George a pour ambition le grand écran. Et ces choix seront……. bon il faut bien commencer quelque part.

GrizPour George donc, tout débute plus ou moins en 1983. Plus ou moins car sa première excursion dans le monde du cinéma ne verra jamais le jour, du moins légalement. Il est en effet embauché pour jouer dans Grizzly 2 : The Concert, réalisé par André Sizöts. Un grand casting de prévu d’ailleurs, puisqu’à côté du jeune George, on trouve John Rhys-Davies (Waxwork, Le Seigneur des Anneaux), Laura Dern (Blue Velvet, Sailor et Lula, Jurassic Park) et même un autre acteur qui débute dans son premier rôle : Charlie Sheen. Filmé en Hongrie en 1983, la post production ne fut jamais achevée puisque le gouvernement Hongrois saisit tout le matériel suite à un souci de gros sous. La Cannon tenta d’acheter le film en 1987 pour le compléter, mais à cette époque, la Cannon allait mal. En 2007 finalement, une version workprint débarqua sur internet, pour les plus curieux. Mais oui, Grizzly 2 n’est jamais officiellement sorti, nous privant donc des débuts de George Clooney et de Charlie Sheen !

 

Pas bien grave, Clooney retourne à la télévision, et c’est en 1987 qu’il tente alors son 1987-return-to-horror-high-poster1grand retour sur les écrans, encore une fois dans le cinéma de genre. Pas d’agressions animales pourtant cette fois, son choix se tournera vers Return to Horror High de Bill Frozhlich. Une comédie horrifique ou une équipe de tournage se rend dans la ville de Crispen afin de faire un film à propos de meurtres ayant eu lieu dans la ville quelques années plus tôt. Le film est bordélique, mélangeant des meurtres de l’équipe de tournage, une enquête de police, et le film que l’équipe est censé tourner. Un petit film sortant au cinéma en 1987 par la New World Pictures. Oui, l’ancienne société de Roger Corman rachetée en 1983. George Clooney joue une des victimes, une des premières en plus. Mais il a déjà son sourire de beau gosse qui fera craquer toutes les femmes par la suite. Juste il n’est pas encore dans le film qui le fera connaître de tous et fera craquer ces dites femmes…

George

220px-ReturnofthekillertomatoesEn 1988, il persiste et signe en jouant dans Le Retour des Tomates Tueuses de John De Bello. Une comédie nawak avec un scientifique fou qui créé des tomates prenant forme humaine pour partir en guerre contre l’humanité. Mais fort heureusement, Chad, un livreur de pizza, est là pour sauver le monde ! Le film est donc une suite au métrage de 1978, et est encore une fois distribué en Amérique par la New World Pictures. Rien de bien sérieux donc ici, et d’ailleurs, on pourra facilement rire du métrage, partant parfois dans des directions inattendues et n’ayant pas de sens. Et le pire, c’est que s’il s’agît bien d’une suite, deux autres verront le jour jusqu’en 1991 : Killer Tomaties Strike Back et Killer Tomatoes Eat France!

rotkt-product-placement


Le cas Jennifer Aniston :

51a-XMuVB-L._SX200_QL80_Jennifer Aniston, pour beaucoup (tout le monde ?), c’est la série Friends et ses nombreuses saisons. 236 épisodes, c’est beaucoup il faut dire. Et il faut également avouer qu’à côté de ça, personne ne se souvient vraiment de ses métrages au cinéma. Pas de grands métrages à son actif en même temps, et ce n’est pas Bruce Tout-Puissant de Tom Shadyac en 2003 ou Comment tuer son Boss ? de Seth Gordon en 2011 qui vont me dire le contraire ! Mais avant même de se faire connaître grâce à la fameuse série d’amis, Jennifer Aniston avait pu « briller » pourtant au cinéma dans un film de genre, ironiquement peu connu car oui, c’est loin d’être un grand film, mais à la fois marquant le début d’une bien trop longue saga débile. Je veux bien entendu parler de Leprechaun de Mark Jones en 1993.

lep1bts005-e1425139205306

Jennifer y est toute jeune, brune, belle, et un peu conne. Une pure héroïne de film d’horreur donc, qui va devoir lutter contre un Leprechaun joué par Warwick Davis qui veut récupérer son or. Et pour lutter contre un farfadet Irlandais quoi de mieux que… non pas une bière ! Non pas un chant Irlandais (mais ça aurait été joli à entendre) ! Non, il faut, un trèfle à quatre feuilles enfin !!!! Bon, ça ne marche pas si bien que ça puisque Warwick Davis reprendre le rôle jusqu’au sixième opus de la saga avant de lâcher l’affaire. Jennifer joue bien l’héroïne ici, de manière transparente. On sent parfois qu’elle veut y croire, mais la crétinerie du film a du avoir raison de ces ambitions. Mais moi, il me fait marrer ce Leprechaun. Les suites, moins !


Le cas Darkside : Les Contes de la Nuit Noire :
220px-TalesfromthedarksideParfois, certains films recèlent plusieurs perles, plusieurs acteurs. C’est le cas de Darkside : Les Contes de la Nuit Noire, réalisé par John Harrison en 1990 et scénarisé par George A. Romero et Stephen King SVP ! Grand Prix à Avoriaz en 1991 par ailleurs ! Mérité ou pas, là n’est pas la question ! Ici donc, du débutant et du confirmé ! On ne plaisante pas avec les films à sketchs. Dans la premier sketch donc, nous parlons d’une momie, ça se bouscule au casting. Avant même ça, puisque l’histoire reliant les sketchs nous montre Deborah Harry (Videodrome). Mais lorsque le premier sketch commence, c’est une autre histoire avec trois têtes bien connues de nos jours : Christian Slater (même s’il avait eu quelques petits rôles auparavant), Steve Buscemi (même cas de figure, quelques petits rôles, courts métrages et séries) et Julianne Moore (yes, vrai premier rôle au cinéma) !

500full

Alors forcément, avec un tel casting, l’équipe se fait plaisir, en trucide certains, en fait surjouer certains (oui, Christian Slater par moment, mais on a l’habitude), et le spectateur un brin curieux passe un bon moment. En se penchant également sur le troisième sketch du film, surprise, d’autres têtes connues, qui ne débutaient pas cependant, mais qui, étrangement, on ne parle pas de ce film en se remémorant leur carrière… Je veux bien entendu parler de James Remar (que l’on cite plus souvent pour Dexter, ou l’excellent thriller Blink, plutôt que pour Darkside ou même Hellraiser Inferno), et de Rae Dawn Chong, connue des amateurs d’actions pour son rôle dans Commando aux côtés d’Arnold !

1990-tales-darkside-susan-smith


La saga Critters :

Critters 3Ah les Critters ! Toute ma jeunesse ! J’avais déjà parlé des deux premiers opus en ces lieux. Pas d’acteurs mémorables en vue, si ce n’est Dee Wallace Stone dans le premier opus, mais qui ne débutait pas, et la présence dans l’équipe technique de Critters 2 de Mick Garris qui débutait comme réalisateur et de David Twohy qui débutait en scénariste. Là où les choses deviennent intéressantes, c’est en se penchant sur les deux opus suivants, Critters 3 et 4 donc, tous les deux des DTV de 1991, tournés bout à bout. Critters 3, réalisé par Kristine Peterson (oui, une femme), se fait fauché, et recentre donc rapidement son intrigue dans un immeuble un peu vide, avec peu d’habitants. Ce qui n’empêche aucunement le casting d’avoir plus ou moins de la gueule ! Oui, ici, nous trouverons le tout jeune Leonardo DiCaprio dans son premier rôle. L’acteur est donc encore bien loin des oscars ! On trouve juste à ses côtés (dans le film mais aussi sur la photo hein !) Aimee Brooks, qui ne tenait certes pas son premier rôle (pour cela, remontons en 1986 avec Soronity House Massacre de Carol Frank). Par la suite, pas une grande carrière, elle n’aura d’ailleurs rien tourné depuis 2010, mais on pourra citer le très con et très fun Monster Man de Michael Davis en 2003 ou le bien moyen The Mangler Reborn de Matt Cunningham et Erik Gardner en 2005. Pas grand-chose à dire du reste du casting, mais pour les connaisseurs, l’on trouvera Frances Bay (Twin Peaks).

Critters307

Le studio tourne donc bout à bout Critters 4, et c’est cette fois-ci le producteur Rupert critters4Harvey qui se charge de la mise en scène pour un opus très mal aimé. Oui, les Critters sont dans l’espace, l’humour est beaucoup moins présent, le film est fauché, le rythme peu fascinant, mais pourtant, une certaine ambiance se dégage du métrage. Je trouve du moins. Critters 4, s’il a un casting plus réduit (encore un huit clos, dans l’espace, donc beaucoup de couloirs, et même attention, gros cliché depuis la sortie d’Alien, des conduits d’aération), a néanmoins des têtes bien intéressantes au casting. Parmi les acteurs déjà connus, nous avons donc Brad Dourif (inutile de le présenter hein ?) ou même Eric DaRe (qui à part Twin Peaks, ben… il n’aura pas fait grand-chose). L’actrice commençant sa carrière ici après des rôles mineurs, des séries et téléfilms, ce sera Angela Bassett. Et dans l’espace, personne ne l’entendra crier !

Critters407


Viggo Mortensen :

PrisonQuand vous pensez à Viggo Mortensen, oui, vous pensez forcément à Aragorn dans le Seigneur des Anneaux non ? Ou allez, à la limite, La Route et les films de gangsters de David Cronenberg ? Et bien comme beaucoup pourtant, sa carrière a débutée dans le cinéma de genre. Après un minuscule rôle dans Witness de Peter Weir en 1985, il récupère le premier rôle dans Prison en 1987 de Renny Harlin. Oui, bien avant que l’homme ne fasse des films chiants (Cleaner), ou ridicules (L’Exorciste Au Commencement), il faisant dans la série B potable. Car Prison est potable ! Viggo y joue le héros, un détenu qui va devoir survivre face à un fantôme qui veut décimer la prison. Loin d’être inoubliable, mais divertissant et contenant quelques scènes bien sanglantes.

Prison08

En 1990, Viggo Mortensen persiste et signe en jouant un détraqué dans Leatherface : leatherface_texas_chainsaw_massacre_iii_xlgMassacre à la Tronçonneuse 3 de Jeff Burr. Un film qui aura eu toutes les peines du monde à se faire, avec un réalisateur constamment en désaccord avec les producteurs, un remontage, des coupes par la censure et j’en passe. Viggo aura au moins eu la possibilité de jouer ici face à une légende du genre, à savoir Ken Foree (Zombie, From Beyond, The Devil’s Rejects). Le film lui n’est pas bon, remake déguisé du premier opus (comme le sera le 4ème opus, en fait cette saga ne contient quasi que des remakes, allez comprendre !). Pas si sanglant que ça, un peu bancal, déséquilibré. Mais face au quatrième opus, on a envie d’être clément. Et ça tombe bien, puisque le quatrième opus, on va en parler juste après !

Tex-Viggo-Mortensen-in-Leatherface-The-Texas-Chainsaw-Massacre-III


Le Cas Massacre à la Tronçonneuse : La Nouvelle Génération :
Massacre à la Tronçonneuse 4Ce film faillit ne jamais sortir ! En réalité, ça aurait été sans doute mieux pour le film, pour son équipe, pour ses acteurs ! Mais le mal est fait, le mal est présent… Alors que La New Line Cinema avait livré un troisième opus inutile mais, en étant clément, divertissant, Kim Henkel lui n’est pas content. Coscénariste du premier opus, il ne supporte pas ce que la New Line a fait avec le troisième opus. En fait, il ne supporte déjà pas ce que Tobe Hooper a fait du second opus. Le petit malin, il va profiter d’un souci dans les droits pour demander à Robert Kuhn de produire un nouvel opus. Car Henkel, il veut revenir à la source, livrer la vraie suite ! Enfin, vraie suite…. un nouveau remake déguisé en suite. Wayne Bell d’ailleurs, le compositeur de l’original, revient ! Le film est très mauvais, et donc, n’eu droit qu’à une sortie très limitée en 1994, avant une ressortie en 1997. En Amérique, car en France, c’est en 2000. Au casting cette fois-ci, Renée Zellweger et Matthew McConaughey.

texas-chainsaw-massacre-the-next-generation-vilmer-jenny-knife-matthew-mcconaughey-renee-zellweger-oscar-winners-horror-review

D’un côté donc, la victime, qui doit crier, courir, et être un peu conne. Renee Zellwegger est bien loin de Bridget Jones ou du film qui l’a révéla en 1996, Jerry Maguire de Cameron Crowe. Mais la palme reviendra à Matthew McConaughey en roue libre totale, surjouant le psychopathe, et affublé d’une fausse jambe fonctionnant avec une télécommande. On touche le fond ! Heureusement pour lui, le temps sera plus clément, viendront des films comme Mud en 2012 de Jeff Nichols, Le Loup de Wall Street en 2013 de Martin Scorsese, Interstellar en 2014 de Christopher Nolan, Killer Joe en 2011 de William Friedkin. Du culte donc !


Katherine Heigl :
fiancee de chucky pochetteConnue pour la série Roswell en 1999 puis Grey’s Anatomy en 2005, qu’elle quittera pour atteindre de nouveaux horizons (qu’elle n’atteindra pas vraiment), Katherine Heigl commença au début des années 90, dans quelques films que l’on oubliera vite. Elle jouera par exemple la fille en danger de Steven Seagal dans Piège à Grande Vitesse de Geoff Murphy en 1995, ou My Father, ce Héros de Steve Miner en 1994, où elle jouait la fille de Gérard Depardieu… On pourra tout de même noter sa petite participation au très bon King of the Hill de Steven Soderbergh en 1993. Mais dans ce début de carrière assez chaotique avant les succès à la télé, on pourra néanmoins citer le très fun La Fiancée de Chucky de Ronny Yu, nouveau souffle pour la saga, entre gore et gros délires.

1381441206000-5518-02216


La saga Freddy :
Griffes de la nuit pochetteLes sagas de films d’horreur, c’est souvent un bon tremplin pour les acteurs. Enfin parfois, pas toujours. Mais on pourra citer par exemple Kevin Bacon dans le premier Vendredi 13 de Sean S. Cunningham en 1980, ou encore Jamie Lee Curtis dans Halloween de John Carpenter en 1978. La saga Freddy, commencée en 1984 avec Les Griffes de la Nuit, c’est ça aussi. Ça a lancé certains acteurs, et d’autres non ! Le premier opus aura lancé la carrière d’un des acteurs les plus connus de nos jours, à savoir Johnny Depp. Oui, tout le monde le sait à présent, mais c’est toujours intéressant de le rappeler, et il s’agissait de son tout premier rôle. Il se sera vite éloigné du genre, alors qu’à ses côtés, on trouve Heather Langenkamp, à la petite carrière mais qui apparaîtra au casting du prochain Hellraiser. Inutile de parler de la légende Robert Englund, mais on pourra aussi signaler la présence de John Saxon, pas un inconnu du genre, puisqu’il y avait déjà travaillé et y reviendra par la suite. Il apparaissait dés 1974 dans Black Christmas de Bob Clark, en 1979 dans Fast Company de David Cronenberg, ou encore Ténèbres de Dario Argento en 1982.

nes028

Les suites débarquèrent rapidement suite au succès du premier film, mais rien degriffes du cauchemar pochette franchement intéressant à se mettre sous la dent avec le très différent La Revanche de Freddy, épisode souvent détesté mais intéressant. Par contre, en 1987, on découvre des choses intéressantes avec Les Griffes du Cauchemar de Chuck Russell. Déjà, on trouve au scénario Frank Darabont pour son premier travail sur un long métrage. À la réalisation donc, Chuck Rusell, future réalisateur de The Mask ou l’Effaceur, qui signe son premier film. Et si au casting, on trouve en vedette Heather Langenkamp et Robert Englund sans vraie surprise, c’est en se penchant sur le reste que l’on découvre des choses. Patricia Arquette tient par exemple ici son tout premier rôle au cinéma (et tout court d’ailleurs). True Romance de Tony Scott, Ed Wood de Tim Burton et compagnie, c’est pas encore pour tout de suite ! Plus amusant, bien qu’étant un rôle très secondaire, on découvre Laurence Fishburne dans le rôle d’un infirmier. Certes, pas son premier rôle, mais qui se souvient de son apparition dans Apocalypse Now de Francis Ford Coppola en 1979 ?

520072

cauchemar de freddy pochetteLa suite de la saga sera plus avare en apparitions ou en futures stars malheureusement. Patricia Arquette ne reprend pas son rôle dans le quatrième opus de la saga signé Renny Harlin en 1988, le Cauchemar de Freddy. Signalons néanmoins la présence au scénario de Brian Helgeland, futur réalisateur de Payback en 1999, mais surtout scénariste de L.A. Confidential en 1997 et de Mystic River en 2003. Le casting lui est moins palpitant, avec dans son premier rôle Tuesday Knight, reprenant le rôle de Patricia Arquette, Robert Shaye le producteur de la saga dans le rôle d’un prof, la scream queen Linnea Quigley (Le Retour des Morts-Vivants) dans une apparition invisible pour le final, et bien entendu l’apparition d’une dizaine de secondes de Hope Marie Carlton, ex playmate et surtout actrice chez Andy Sidaris, notamment dans Piège Mortel à Hawaï. Et donc bien entendu, elle sera nue !

tumblr_mzglowktBr1rxh9gxo3_1280


La saga Les Enfants du Maïs :
children_of_the_corn3Cette saga m’avait traumatisé, mais elle n’a pas dit son dernier mot, car oui, elle a lancée beaucoup de stars. Enfin, lancer…. elle aura permis à des futures personnalités de faire leurs premiers pas, ou parfois à d’anciennes gloires de payer leurs factures… Et ce dés le premier opus en 1984, puisqu’on trouve dans le rôle principal Linda Hamilton, la même année que Terminator. Sauf qu’entre les deux métrages, il y a un fossé ! Il est beaucoup plus intéressant de se pencher sur le troisième opus, signé James D.R. Hickox, de 1995. Pourquoi ? Et bien car même si elle n’est pas créditée, ce film marque la toute première apparition au cinéma de Charlize Theron. Oui vous savez, la star de Mad Max : Fury Road de George Miller, ou encore Prometheus de Ridley Scott (mais celui-là on l’oublie…). Ici, elle ne parlera même pas.

Charlize-Theron

La saga ne s’arrête pas là pour autant, loin de là, puis le quatrième opus, signé Gregchildren_of_the_corn4 Spence et datant de 1996, contient une autre perle au casting ! Alors certes, le film est un DTV, mais il signe le premier grand rôle au cinéma de Naomi Watts, bien qu’avant qu’elle ne s’aventure sur Mulholland Drive pour David Lynch. Un vrai premier rôle, pas comme Charlize Theron non, ici du dialogue, du temps de présence à l’écran, tout le long. Pour un film malheureusement un peu con (comme la saga ?), inutile (comme la saga ?), mais que l’on peut voir en plaisir coupable (comme la saga ? Non là non ! ) Il faut bien commencer quelque part encore une fois, et la célébrité viendra plus tard. Elle aurait pu faire pire et jouer dans le cinquième opus de la saga, le pire de tous donc !

childrenofthecorn402

Heureusement, c’est une autre actrice qui s’occupe de jouer dans Children of the Corn 5 de Ethan Wiley (réalisateur de House 2). Et en plus de débuter dans le pire opus de la saga, elle sera entourée, attention, de Fred Williamson et David Carradine. Je veux bien entendu parler de Eva Mendes. Pour son tout premier rôle au cinéma, un DTV du pauvre, chiant. Elle persistera pourtant un peu dans les films de genre, en jouant en 2000 dans Urban Legend 2 de John Ottman. Mauvais mais déjà un peu plus glorieux. Par la suite elle enchaînera les films discutables, comme le prouve ses participations à Ghost Rider aux côtés de Nicolas Cage ou à Cleaner de Renny Harlin. Aie !

childrenofthecorn502


Sharon Stone :
Ferme de la TerreurOui, Sharon Stone, c’est CasinoTotal Recall et Basic Instinct, tout un paquet d’autres films surfant sur la même vague (Basic Instinct 2, Sliver), et puis au final, pas mal de mauvais films. Mais la dame n’a pas commencée sa carrière au début des années 90 ou à la fin des années 80, mais au tout début des années 80. Son premier film de cinéma, il s’agît de La Ferme de la Terreur en 1981 de Wes Craven. Un film certes un peu mou et pas toujours passionnant, mais où le réalisateur a aimer traumatisé l’actrice, notamment avec des araignées, et même un serpent pour une scène qu’il reprendra trois ans plus tard dans Les Griffes de la Nuit.

FermeTerreur18


Bryan Cranston :
deadspace-gallo-affPour tout le monde, Bryan Cranston, c’est la série Breaking Bad. Il a le rôle principal, il y a pas mal de saisons. On le connaisait déjà avant avec la série Malcolm. Au cinéma depuis, on le voit dans pas mal de métrages, souvent dans des rôles secondaires. On le trouve chez Refn dans Drive en 2011, chez Ben Affleck dans Argo en 2012, chez Soderbergh dans Contagion en 2011. Mais il y avait un avant. Un bien avant. Oui, il y a eu pas mal de séries TV dans les années 80, puis quelques petits rôles dans des films. Mais là où vraiment il crève l’écran, c’est dans Dead Space ! Non, le jeu n’a pas été adapté en film, pas encore ! Non, Dead Space, la production Roger Corman de 1991 avec Marc Singer (V)… Il a déjà ses lunettes tout pareil, mais moins de rides, et il joue un scientifique. Et il y a un gros monstre. Et ça copie bien Alien. Et ça dure à peine 1h10 et si on fait pas gaffe à la qualité, c’est même plutôt divertissant…

03


A propos de Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Homme de mauvais goût, il peut autant apprécier un film réalisé par Scorsese, Leone, Carpenter, Refn ou Cronenberg avant de plonger dans les films de Franco, Rollin ou Corman.

28 Comments

Add a Comment
  1. Matthew McConaughey revient de loin. Et même quand il a fait des films relativement bons (son Indiana Jones/Uncharted-like), ça n’a pas voulu marcher. Ça fait plaisir de le voir au top niveau actuellement – et TRUE DETECTIVE bordel de nouille !

  2. Dieu aka Viggo Mortensen a joué dans A ARMES EGALE et c’est très loin d’être un bon film et pourtant j’aime bien Ridley Scott.

  3. Ouais beaucoup reviennent de loin, trèèèès loin, alors qu’ils sont maintenant au top.
    A ARMES ÉGALES, jamais osé le voir, il ne m’a jamais tenté. TRUE DETECTIVE non plus jamais vu, un jour peut-être même si je ne matte quasi jamais de séries.

  4. gros boulot Rick ! j’ai même appris des trucs, comme je me suis arreter au deux premiers children of the corn, (j’ai pas eu le courage d’aller plus loin ^^)
    aussi ravi que tu parle de Prison qui a pas sa place dans les films honteux mais dont il fallait parler tout de même tant sa marque vraiment les debuts de Viggo ! monolithique ,mystérieux ,voir assez inquiétant parfois ,je le trouve assez juste dans ce petit film d’horreur qui a son lot de belles scènes (la cantine m’en a donner aussi des cauchemars 😮 ) a l’époque Harlin faisait des trucs sympa ! il s’est perdu dans les années 2000…dire qu’il vient de dirigé jackie Chan :/
    @Feroner en passant moi je trouve que dans A armes égale ,il a de loin le meilleur role même si oui le film est tres faibles ,a la limite du telefilm …
    dans leatherface ,il porte super bien le tablier a fleur aussi 😀

    Darkside a fait du bon boulot dans la revelation de talent tout de même ! ca a été le debut d’un enchainement de tournage pour Slater dont le marquant Pump The Volume ,parce que entre le nom de la rose et Darkside il cumulait pas les gros roles .
    c’etait marrant de voir Deborah Harry dans le fil rouge du film ,pour moi c’etait surtout la chanteuse de Blondie et son role dans Videodrome (et je crois qu’elle avait tourner dans la serie un flic dans la maffia ?) et la voir interpréter ce role ca la changer pas mal 🙂

    dans la revanche de freddy ,il y aussi Marshall Bell qui tournait seulement son troisième film, lui qui sans etre celebre est devenu un sacré monument de la grosse serie b ^^

  5. Il y aurait vraiment trop à dire sur ces acteurs qui ont débutés dans des films dont ils ont aujourd’hui un peu honte… Dernièrement, j’étais surpris de voir COURTENEY COX dans LES MAITRES DE L’UNIVERS par exemple. Et hier, j’ai revu Les Goonies sur je ne sais plus quelle chaine de la TNT, et j’avais zappé qu’un des Gonnies est Josh Brolin. Bon, il n’y a pas à avoir honte de ce film hein, il est excellent, mais bon, il était tout jeune et c’était marrant de le voir là dedans.

  6. Scott, je comprend qu’on s’arrête au second des Children of Corn, vu comment il est mauvais.
    Prison j’aime bien aussi, quand Mad Movies avait enfin sorti le film en DVD je m’étais jeté dessus pour le revoir.
    La Revanche de Freddy vrai que je connais beaucoup moins le casting, j’ai surtout retenu que le père était joué par Clu Gulager, que l’on a revu dans Feast dans le rôle du barman, vu qu’il est le père du réalisateur ^^
    Chery, depuis que j’ai acheté les Goonies, je me le refais souvent, petit film de ma jeunesse et film anti déprime lol. Mais j’avais aussi oublié que Josh Brolin tout jeunot jouait dedans 😀

  7. Cherycok oui Josh Brolin c’est le grand frère et comme tu dis comme debut y a pire ^^ la seul scène ou il doit se faire charrier souvent c’est celle avec le velo de petite fille 😀 c’est un de mes films de jeunesse et franchement je m’en lasse pas ! aussi dire que le petit Sean Astin (mikey ) etait encore loin du seigneur des anneaux a cette époque 😮

    Rick, j’avais deja trouver le premier super soporifique , a sa sortie! on peu même pas dire que le film a mal vieilli ,children of the corn etait deja vieux a sa sortie ^^ neanmoins il avait une ambiance et une histoire qui a été reprise dans toute les suites,en fait a chaque fois comme tu le signal pour massacre a la tronçonneuse ,ca ressemble toujours plus a un remake qu’une suite tellement ca apporte rien ..
    Clu Gulager qui joue la même année dans le retour des morts vivants ^^

  8. Et bien alors imagine que j’ai vu toute la saga en une semaine, et que j’ai appris justement cet aprem que Dimension Films lançait la production d’un nouvel opus pour ne pas perdre les droits (comme pour Hellraiser quoi, qu’ils laissent crever ses sagas au lieu de continuer à les maltraiter)… Le premier, il a une ambiance assez spéciale oui, il est pas top mais j’arrive pas à le détester, un peu comme le 3. Mais les autres…
    Le Retour des Morts-Vivants, je retiens surtout la participation de Linnea Quigley 😀

  9. pas possible ??? 😮 ils en ont pas fait le tour !? je sais bien que c’est toujours penible de perdre les droits d’une franchise mais la bon ,c’est pas comme si c’etait la plus grande saga du monde et niveau chiffre d’affaire ,ca doit pas etre terrible …hellraisair j’ai arreter au 4 , fan du premier , le deux m’avait fait plaisir pour son gore ,le trois etait moyen et le 4 m’avait gonfler (dans le genre porte de l’enfer sur un vaisseau autant regarder Event Horizon un des seul bon film de Paul Anderson ..) du coup je me suis arreter au 4 …pour les demons du mais c’est clair que le premier reste au dessus ,sans trop de mal ^^

    Linnea Quigley ha ben moi aussi 😀 son petit show dans le cimetière hum

  10. Si ils ont fait le tour, mais bon, je crois qu’ils sont pas super contents d’avoir perdus les droits d’Halloween, donc pour éviter ça, ils relancent des suites DTV au budget ridicule. Au final, ça leur coûte pas grand-chose donc ils doivent bien rentrer dans leurs frais.
    J’ai vu tous les Hellraiser, une de mes sagas cultes, j’adore les deux premiers. Le trois je le rejette en bloc notamment à cause de sa différence de ton et sa direction grand spectacle, même si il est vrai que tout n’est pas à jeter. Le 4 le début au XVIIIème siècle est sympa, puis y a le reste… J’ai eu la chance de pouvoir voir la version workprint réalisée par Kevin Yagher, bon, en qualité VHS, sans les effets numériques, sans musique, mais le film gagne en cohérence.

  11. c’est vrai que j’oublie toujours que c’est les freres Weinsten qui possèdent Dimension ,eux si ils recuperent 10 $ ca leur va …

    clair que deplacer l’essentiel du 3 dans une boite de nuit et dans la rue , ca fait vraiment bizarre ,loin de la claustrophobie des deux premiers , les cénobite camera et cd , c’etait un peu wtf^^

    ha oui j’oubliais que le 4 etait sortis avec un Alan Smithee en guise de réalisateur 😮 dire que le film avait été proposer a Guillermo del Toro ,je me demande qu’elle tête ca aurai eu , moi qui sus grand fan de Tel Toro ! si au final en y repensant le chien cénobite rendait pas mal , mais la je m’accroche a mes souvenirs, je l’ai vu qu’une fois le 4 ,a sa sortie ..

  12. Voilà… Comme j’aime (un peu trop souvent) le rappeler, ils faisaient déjà chier sur leurs premières productions, comme par exemple avec les coupes très sévères sur Dust Devil (Le Souffle du Démon) de Richard Stanley en 92 (je crois qu’il y avait déjà eu des tensions sur son premier film, Hardware en 90)…

    Oui c’est clair. Après je comprend qu’on ne peut pas faire encore et toujours la même chose, ce serait lassant aussi, mais ce n’était assurément pas la bonne direction à prendre. Même si j’aime bien le réalisateur (les Waxwork, Warlock 2), il a un style très rentre dedans et spectaculaire dans sa manière de mettre le gore en avant qui ne convient pas pour Hellraiser.
    Oui, Alan Smithee, Yagher après avoir livré le premier montage s’est embrouillé avec les frères Weinstein et a quitté le projet, du coup c’est Joe Chappelle qui après avoir massacré Halloween 6 est venu massacrer Hellraiser 4 en retournant 50% du film (et en rajoutant des filtres bleutés sur l’image, car il adore ça lol) Y a le chien cenobite oui, y a le passage dans le passé qui tente de retrouver le glauque des deux premiers films, et puis…. voilà. Je pense qu’on pourrait facilement faire un dossier sur Hellraiser tellement y a à dire au final.

    1. a lépoque j’avais bien aimer hardware (la BO est excellente , on apprécie plus le film avec ) malgré de grosses faiblesses …puis quand j’ai eu les premiers echos de dust devil j’ai jamais voulu voir le resultat :/ les weinsten sont chiant avec les coupes , heureusement qu’on a eu la vrai version de snowpiercer ,car les frangins avaient prevu un montage totalement honteux pour les anglophones ,coupe de 20 mn de dialogue et voix off pour expliquer le film , autant des fois ils sont intelligent dans la prod mais dans les choix artistiques et la distribution ils font ce qu’ils veulent eux -_-

      Waxwork c’etait pas mal , mais il y avait un gros second degré qui desamorcait un peu le tout , pour un hellraiser comme tu dis c’est pas trop le style .par contre i mes souvenirs sont bons, c’est dans cet épisode 3 qu’on voit la genèse de Pinhead et c’etait assez intéressant a voir mais il y avait trop de contraste avec le reste du métrage .

      oui il a fait fort pour Halloween 6 Joe Chapelle ! c’est tellement le bordel qu’on a l’impression de faire micro sieste des fois ,tellement le film a aucun sens et plombe les rares trucs potentiellement intéressants des films 4 et 5 …il s’en sort mieux dans les series maintenant, Fringe et chicago fire il fait du bon taf !! et puis j’ai un peu honte mais j’ai toujours eu un petit faible pour son Phantoms ^^ c’est vrai qu’il y a beaucoup a dire sur hellraiser ,même si au final y a que les deux premiers de vraiment bon et jouissif (pour ses deux la aussi les bo sont excellentes !! )

  13. Hardware, je suis conscient de ses défauts, mais ça reste un de mes films de SF culte. C’est les filtres rouges, la musique de Simon Boswell (compositeur que j’adore), le look du robot, et pour le budget, c’est même pas trop mal géré je trouve 🙂 Dust Devil j’ai eu la chance de ne voir que la version longue du réalisateur (qui dure 2h si mes souvenirs sont bons), lorsqu’il a réussi à le sortir lui même en zone 1 dans une méga édition avec 4 dvd et la bande originale du film. C’est un film intéressant en tout cas, avec une ambiance assez forte (et encore une super BO de Boswell). Heureusement pour Snowpiercer qu’ils n’ont pas coupé 20 minutes, j’adore ce film en plus…
    Waxwork encore niveau second degré on peut dire que ça y va doucement, comparé à la suite qui elle se lâche (et se plante dans sa partie héroic fantasy). Mais voilà, Hickox j’aime relativement bien ce qu’il faisait, sauf Hellraiser 3. Malgré comme tu dis, la genèse de Pinhead, qui était juste survolée au début du 2 avant (mais bon, le budget du 2 n’aurait sans doute pas permis plus).

    Halloween 6, c’est comme Hellraiser 4, un gros cas d’école ! Je connais un peu tous les soucis (un pote étant un grand fan de la saga), le scénario a été réécrit un nombre incalculable de fois, le budget rétrécissait au jour le jour, les financiers et producteurs (dont là, Dimension) coupaient des scènes du planning, puis le retournage de 40% du film après la mort de Donald Pleasence… Même si je n’adhère pas au délire du film, la version d’origine est en tout cas plus cohérente et logique. Phantoms, j’ai du mal. Il n’est pas mauvais, ça reste une petite série B sympa, le début est franchement pas mal (l’arrivée dans la ville, l’ambiance), mais ayant lu le livre au moins une dizaine de fois depuis que je suis tout petit, beaucoup de choses me dérangent ^^

  14. il m’avait beaucoup marquer a sa sortie Hardware! ca changer de tout les films post apocalyptique dont on nous avait abreuver depuis mad max 2,moi il m’avait tenu en haleine dans ce huis clos en appart …content de voir que je suis pas le seul a kiffer la musique de ce film 🙂
    j’essaierais de voir Dust Devil dans cet version alors 😮
    pareil pour Snowpiercer, y a quand même fallu que même les acteurs passent aux menaces et que les anglais tappent du poing sur la table pour que les Weinsten abandonne la version film d’action …ca aurait dommage car il est juste super !

    c’est vrai que le premier est sage comparer au 2 ^^
    si tu aime bien Hickox tu a certainement vu Full Éclipse ?? j’avais trouver le concept vraiment sympa a l’époque et un beau casting pour un film tv .

    oui c’est un peu film maudit ,des fois au lieu voir que l’argent les studios feraient mieux de lacher l’affaire,quand on accumule les problèmes comme ca faut dire stop des fois ,je suis grand fan d’Halloween (grand fan de Carpenter ) plutot bon public mais ce film waouh …seul consolation pour ce genre de film c’est de voir des acteurs qui debutent, ici c’etait Paul Rudd 🙂

    Phantoms c’est un plaisir coupable,faudrait que je le revois tiens ^^ mais je comprend que si tu a lu et aimer le livre ca doit pas ressembler du tout a ce que tu a lu 😮 pourtant l’auteur du roman a ecrit le scénario si je me trompe pas … moi j’aime bien l’ambiance petite ville qui se retrouve décimé comme ca , un peu genre a l’ancienne , qui rappelle des jeux video survival comme aussi Bats ou Arac Attack ,il me faut pas grand chose, moi des fois :p

  15. Pareil, j’avais du le voir je crois sur Canal + à l’époque, et après, VHS, DVD allemand, Blu-Ray US. (on est fan ou on ne l’est pas :p )

    J’aime beaucoup l’ensemble de l’oeuvre de Simon Boswell, que ce soit Hardware, Dust Devil, Le Maître des Illusions, ou même Bloody Bird, j’aime beaucoup ce qu’il fait.

    Tente, Dust Devil n’est pas parfait, mais il est ambitieux et propose un voyage assez inhabituel, clairement dans l’univers de Richard Stanley.

    Full Eclipse, j’aimais quand j’étais jeune, du coup quand j’avais pris le dvd zone 1, j’étais tout content, et avec l’âge, ça passe beaucoup moins bien. tu te rends bien compte que ce n’est qu’un petit téléfilm. il y a de l’idée mais j’adhère plus trop maintenant. Même si Patsy Kensit est toute mimi dedans 😀

    Ma seule consolation avec Halloween 6, c’est que je l’avais trouvé mieux rythmé que Halloween 5, qui lui était une torture à mes yeux ^^ Enfin au final je pense que ce sont les deux plus faibles de la saga. Puis bon, de toute façon, passer après Carpenter hein 😉 Je suis un grand fan, même si je n’aime pas tout (Ghost of Mars, Les Aventures d’un Homme Invisible), mais dès qu’il y a une rétrospective, je fonce toujours pour revoir sur grand écran.

    Oui Dean Koontz avait lui-même écrit le scénario, sans doute déçu par ces précédentes adaptations (la saga Watchers, produite par Corman… bon j’aime bien le premier mais encore une fois, il ne tient pas la comparaison avec le bouquin). La meilleure adaptation de Koontz pour moi, et en plus fidèle, c’est Odd Thomas.

  16. moi hardware je l’ai en dvd , les fameux films sortis en france qui ont une jaquette qui a juste rien a voir avec le film sur le dvd , mais bon c’est qualité vhs dessus -_- un jour ou l’autre une belle version du film ca ferait plaisir …

    oui il est tres bon aussi sur le maitre des illusions ! (je l’aime bien aussi ce film ,même si j’ai pas compris pourquoi on a la vhs en director cut  et un dvd qui propose que la version simple ,du coup j’ai le dvd et la vhs ^^)

    vi je vais essayer de me le choper Dust Devil 😉

    clair que Full Eclipse  ca a bien morfler avec seulement quelques années de plus ,moi aussi ca m’avait fait cet effet a l’époque , tres sympa a la premiere vision mais apres ca se degrade , moi l’idée du petit commando de loup garou m’avait bien plus , ca fait penser un peu au blood pack de Blade 2…haaaaa Patsy ,toute mon adolescence ca :p

    c’est vrai que le 5 etait pas top non plus ,mais il avait le merite de rester a peu pret cohérent avec le 4 ^^

    moi aussi grand fan de Big John , même Ghost of mars j’ai pas detester , il nous rejoue encore fort alamo sur mars tout n’est pas a jeter mais même moi j’etais quand même assez deçu en sortant du ciné !

    oui il a fait un peu comme Stephen King qui n’aimait pas les adaptations précédentes de ses bouquins ,il s’est mit a la real et nous a poser Maximum overdrive 😀 Odd Thomas c’est un film qui m’interesse tiens savoir que tu a bien aimer ,c’est un plus pour le mettre sur ma liste 🙂

     

     

  17. J’ai eu aussi cette édition… Apparemment, ils auraient sorti de manière illégale en France un Blu-Ray avec VF et VO (sans sous titres) qui s’est retrouvé en vente dans des supermarchés (dans les bacs des produits pas chers). Pas de bonus par contre mais bon.

    Oui certaines choses n’ont pas trop de sens chez nous ! J’attend toujours la sortie d’un collector contenant les deux versions, ce serait plus pratique.

    Aaaah Patsy, c’est L’Arme Fatale 2 🙂

    Halloween 5 c’est vraiment l’opus avec lequel j’ai du mal, je le trouve chiiiiant. Puis le 4, bon il est pas extraordinaire, mais on peut dire que ça reste un honnête slasher (j’avais du voir les 2 à la suite, ça aide pas à apprécier le 5).

    Big John, j’ai découvert très jeune, et il m’a toujours scotché. Je me souviens à l’époque j’avais découvert Prince des Ténèbres (un de mes préférés) sur M6 avec les jeudis de l’angoisse, et ma mère et mon oncle (tous deux fans de genre) m’avaient dit « non mais tu ne vas pas aimer, il est très lent il ne se passe pas grand-chose ». Je l’avais enregistré sur VHS, et c’est devenu un de mes films cultes à la première vision. Je dois connaître la plupart de ses films par coeur tellement je les ai vu. À part Vampires, Starman, Les Aventures d’un Homme Invisible et le Village des Damnés (et The Ward vu que DTV chez nous), je les ai tous vu sur grand écran d’ailleurs 🙂

    Oula Maximum Overdrive, je l’ai revu il y a deux semaines (je mettrais la critique bientôt), gosse ça me faisait rire, et puis AC/DC… Mais en fait c’est quand même bien mauvais et y a de gros souci de rythme. Odd Thomas est bon, fidèle, et j’aime beaucoup Anton Yelchin comme acteur, donc le film a tout bon pour moi, même si c’est pas parfait non plus ^^

  18. oui c’est la que mon frère l’avait trouver, il voualit un film bidon, il a eu Hardware ,du coup il me la filer ^^ en blue ray ? ca par contre j’ai jamais vu , j’ouvrirais l’oeil !

    d’ailleurs quand j’ai acheter le dvd du maitre des illusions j’avais même pas capter qu’il manquait dans 20 mn a film que j’avais deja regarder 3 ou 4 fois -_-

    ha ouais dans l’arme fatale 2 ,elle est superbe aussi 😮

    les jeudis de l’angoisse ca nous a tous un peu former sur les films qu’on pouvait pas forcement louer ,moi aussi j’ai decouvert pas mal de films grace a eux 🙂 le prince des tenebres, c’est terrible aussi 😮 un casting solide malgré beaucoup qui venaient de serie (le heros blond qui joue dans Simon et Simon, le binoclard de Riptide ) mais aussi les habituer comme Victor Wong et Pleasence ,franchement ce film je le place tout en haut aussi , les effets sont simple mais font tous mouche(les rêves du futur , la source qui goute de bas en haut ,la transformation etc que des choses simples mais tellement bien mise en scène et avant que ca sert les tripes) ,l’histoire ma scotcher et ce plan final ! cette main tendu vers le miroir … autant apres The Thing j’evitais le regard de mon chien quelques heures, autant le prince des tenebres ,j’ai eviter de toucher le miroir de la salle de bain en me lavant les dents 😀  j’ai pas cette chance d’en avoir beaucoup vu au ciné, les premiers j’ai pu les voir parce que j’avais un cinema de quartier qui faisait des rediff mais quand il a fermer ,laisse tomber, les film quand ils sortaient ici , y avait personne dans les salle et le film passait plus au bout de trois jours, l’antre de la folie on etait 4 dans la salle :/  (pas flippant d’etre si peu dans une grande salle devant l’antre de la folie tiens ^^)

    ouais hein c’est bien moche quand même maximum overdrive, y avait de la matiere mais la maitrise est pas la (ni la direction d’acteur ^^) plus jeune j’etais amuser aussi surtout par le camion qui a la tête du Bouffon Vert ,etant fan de comics…

    oui il doit souffrir certainement de son petit budget 😮

     

     

  19. Il se trouve maintenant facilement, sur priceminister par exemple (http://www.priceminister.com/offer/buy/152011061/hardware-de-stanley-richard.html) 😉

    Ah oui quand même. De toute façon, Barker n’a jamais eu de bol passé Hellraiser. C’est comme pour Cabal, qui est pourtant tellement plus complet en Director’s Cut !

    Oui, malheureusement aussi parfois avec des versions censurées (j’ai découvert les Argento en censuré, ça m’a fait tout drôle de les revoir ensuite en DVD), et parfois des films discutables (The Gate), mais bon, au moins à l’époque, ils osaient passer ce genre de métrages, tous les jeudis ! La bonne époque donc. Oui pas facile après, c’est vraiment maintenant les rétrospectives comme il y a 2 ans sur Paris, où il y avait Assaut, The Thing et L’Antre de la Folie dans une salle remplie de fans. En Amérique, même si Carpenter n’a absolument pas le même statut qu’en France, il est enfin reconnu et j’ai eu la choix de voir pas mal de doubles programmes de ces films là-bas, dont une nuit inoubliable : Les Aventures de Jack Burton suivi par Invasion Los Angeles, dans une salle blindée de fans comme moi, tout le monde connaissant chaque réplique par coeur. Super ambiance 🙂

    Maximum Overdrive, ben…. la mise en scène est plate, le rythme pas souvent là, les acteurs pas dirigés… J’aime bien Emilio Estevez mais là il avait l’air de clairement se demander ce qu’il foutait là. Puis y a aussi un bon gros lot d’incohérences. Celui-là, plus il vieillit, moins il est sympa…

    Pour Odd Thomas, le petit budget n’est pas gênant, le film ne grouillant pas d’effets numériques (il y en a, mais ils passent très bien).

  20. Odd Thomas, pareil, beaucoup aimé. Un petit film qui ne paie pas de mine et qui pourtant fait le job. Je ‘lavais chroniqué là : http://www.darksidereviews.com/film-odd-thomas-2013/

  21. merci pour le lien Rick !  cette nuit j’ai été voir sur amazon ou il est vendu a 30€ ca m’avait un peu refroidi ,sur le coup j’ai même pas penser a priceminister ^^

    je viens de voir que Cabal etait sorti en septembre 😮 je savais même pas … c’est con de pas y avoir mit la director’s cut !je me souviens que derriere la jaquette vhs les trois quarts des photos ,on les voyait même pas dans le film ^^

    pareil pour les argento, Suspiria et Inferno je les avais decouvert dans les jeudi , j’avais vu le premier vendredi 13 aussi , coupé de presque toute les scènes gore (surtout pour le combat final lol )

    ca doit etre cool les retro comme ca,avec surement des peloches nettoyer et remis au gout du jour .Jack Burton je connais par coeur aussi 😀

    clair le pauvre Emilio il etait larguer ,faut dire que dans le genre de film ou tu dois jouer parmis des flipper et des mixers qui veulent tuer des humains, si tu es pas diriger , c’est la loose !heureusement qu’a l’époque ca pas tuer sa carriere ,moi  qui suit super fan détroite surveillance ^^

    cool alors ,puis Stefen Sommers j’aime bien il a toujours donner au minimum de quoi divertir et du fun !

    merci pour le lien Cherycok 🙂

  22. comme on en a beaucoup parler ici avec Rick et Chery , je viens poster ici la triste nouvelle, Anton Yelchin le heros de Odd Thomas et interprète de Chekov dans les nouveaux Star Trek est décédé .cette nuit apparemment :/ 27 ans …

  23. Oh merde…. Si jeune, c’est moche 🙁 Je l’adorais en plus, pas toujours des grands films, mais j’aimais sa manière de jouer, et il avait l’air drôle et très sympa dans la vie…

  24. Puain c’est clair, j’adorais cet acteur… Triste… RIP

  25. C’est vraiment cruel car c’est une mort complètement con car il est descendu de sa voiture garé en pente pour allez a ca boite au lettre sans mettre le frein a main et s’est fait écrasé par sa voiture.

    1. je me  suis fait la même réflexion! ca fait vraiment coup du destin improbable , a la destination final :/ mais apparemment il y a de gros defaut dans cette voiture et ca serait bien possible que l’acteur avait bel et bien mit le frein a main, mais que la boite de vitesse soit defectueuse ,causant des deplacements de voitures quand tout te dit que tu es en stationnement , 28 blessés  sur 117 accidents depuis 2015,il y a deux mois le constructeur a rappeler 800 000 voiture défectueuses, si la mort d’Anton vient de ce problème on va en entendre parler !

  26. Par rapport au sujet de l’article, une petite liste d’autres acteurs plus ou moins débutants à l’époque et de films dans lesquels ils ont joué et qu’ils aimeraient oublier, voire faire oublier..
    Les films sont de tous genres confondus.
    – Arnold Schwarzenegger dans « Hercule à New York » de Arthur Allan-Seidelman. Navet low budget sans le moindre scenar’ mais bien poilant !
    Arnold a tenté d’en racheter les droits, sans succès !
    – Helen Hunt dans « Trancers-Le Flic du Futur » de Charles Band. Nanar de science-fiction/anticipation.
    – Charlie Sheen dans « Phantom » de Mike Marvin, 1986. Nanar fantastico-futuriste.
    – Nicole Kidman dans « BMX Bandits » de Brian Trenchard-Smith. Teen-movie ultra cheapos mais rigolo !
    – Patrick Swayze dans « Road House » de Rowdy Herrington, 1989. Nanar de « tatane ».
    – Rhona Mitra dans « Beowulf » de Graham Baker, 1998. Nanar post-apo -héroico-médiévalo-fantastique de haute volée !
    – La frenchie Olivia Bonamy dans « Bloody Mallory » de Julien Magnat, 2002. Sorte de Buffy contre les vampires sous exta et bien nanardesque.
    Ce film a d’ailleurs flingué la carrière de la sympathique Olivia !
    Voilà, quelques « cas » sur lesquels il peut-être intéressant et amusant de se repencher !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017