[Japon] Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Parce que le cinéma asiatique restera toujours dans nos coeurs
Avatar du membre
Slimdods
Administrateur du site
Messages : 1683
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 16:21
Localisation : Ile de France

[Japon] Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Slimdods » mer. 27 août 2008 13:20

Bon, bah c'est vrai ça, pourquoi pas un Topic pour les films qui sortent du lot.

Gemini, c'est un film de Shynia Tsukamoto (Testuo 1 & 2, Tokyo Fist, ect...).

Gemini, c'est l'histoire d'une femme joué par "RYO" qui est découvert nue au bord d'un fleuve par un homme de bonne famille joué par MOTOKI Masahiro. Suite logique de cette découverte, ils tombent amoureux...

mais une présence étrange se fait sentir autour du couple et de la famille, et un jour,un double du mec prendra la place de l'autre sans scrupule, jusque dans l'intimité la plus totale.

Faux semblant, reflet de soi même, echelles sociales différentes qui s'y cotoient, le bien et le mal ayant un même visage...

Voilà mon post :
Un peu perturbé après la vision du film car autant je l'ai trouvé passionnant à certains moments, autant je l'ai trouvé parfois un peu risible.

Passionnant par l'excellence de son acteur principal MOTOKI Masahiro qui nous réellement son Joker. j'ai parfois été époustouflé par le changement de ton soudain, son regard froid et agressif, son calme dérangeant. Super. n'oublions pas non plus l'actrice RYO (elle a joué dans Alive hihihi) qui excelle dans son rôle de femme mi figue mi raison.
Passionnant aussi le traitement d'un double anti-soi, un double maléfique vivant dans l'ombre jusqu'au jour où il prend la place de l'autre. Ce jeu de miroir maléfique se révèle captivant dans son traitement, et il est passionnant de voir à quel point Tsukamototo joue sur les codes visuels pour nous montrer comment l'un se transforme en l'autre. D'ailleurs, le regard de l'homme en question ne ment réellement pas sur le sujet.
Passionnant aussi par l'ambiance en mi teinte, tantôt opressante tantôt limite poétique. Tsukamoto film la terreur en contre plongé et ça fait mal, nous pond des plans de toute beauté, s'agite dès quil le faut (fabuleuse scène techniquement énorme de la première altércation qui reste concentré sur le visage et la douleur de l'agressé). Très agréable donc.

Risible dans son kitsh assumé. ici, je trouve que ça casse un peu l'ambiance. les taudis sont représentés de façon trop coloré, on se croirait à la foire du coin. Bref, pas aimé du tout cette représentation. Puis le film se veut parfois bizarrement découpé au niveau de certains événements (voir les premiers pas de notre double dans le monde des hommes : ça semble un poil rapide pour moi).
Bref, dommage...

M'enfin, j'en ressort tout de même avec un bon apriori.
Sympa.
juste derrière, Epikt répondait :
Slimdods a écrit:
Risible dans son kitsh assumé. ici, je trouve que ça casse un peu l'ambiance. les taudis sont représentés de façon trop coloré, on se croirait à la foire du coin.
C'est le coté ero-guro qui ressort, forcément c'est très expressif (d'ailleurs puisque tu parles de foire je note une certaine récurrence des arts forains, des freaks aussi, chez les artistes ero-guro, Maruo surtout).
Et il ne faut pas oublier que chez Tsukamoto la couleur n'est pas une illustration mais a une signification (et ce dès Tetsuo II). Je reproduis ici un extrait d'interview (dans Repérages #17, mars 2001) où il parle de Tokyo Fist mais qui s'applique parfaitement à Gemini (et à Tetsuo II) :
Je ne choisis jamais de capter les couleurs telles qu'elles se présentent. Je privilégie une tonalité générale, une atmosphère. Dans Tokyo Fist le bleu symbolise la ville en béton : froide comme l'oppression que l'on peut y ressentir, belle comme une mozaïque de bleus transparents puisqu'elle est aussi faite de verre. L'orange représente le corps humain perdu dans la ville avec sa peau tendue et ses muscles près à exploser.
PS : quand tu développes comme ça sur un film, créé un sujet dans le forum, ça permet d'apporter un peu de contenu, d'amorcer un début de discussion et de pas le perdre dans ce genre de fil où on ne retrouve jamais rien.
Modifié en dernier par Slimdods le mar. 2 sept. 2008 09:06, modifié 1 fois.
Chuck Norris n'aime pas le forum darksidereviews !
C'est un CON !

Avatar du membre
Slimdods
Administrateur du site
Messages : 1683
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 16:21
Localisation : Ile de France

Re: Gemini de Shinya Tsukamoto. 1999

Message par Slimdods » mer. 27 août 2008 13:39

C'est vrai qu'on dirait des rockeurs un peu barrés ces racailles des taudis, un peu freaks comme tu dis.
je comprends très bien que les couleurs employés par Tsukamoto ont une réelle signification (voir ton quote de l'interview de Tsukamoto, où encore l'intro du Jean Pierre Dionnet qui rajoute une couche sur ce côté kitsh). D'ailleurs, c'est intéressant comme approche (ça me rapelle que Gans utilisait le rouge un peu partout pour montrer le mal dans Le Pacte des loups).

Mais malheureusement, autant le film echappe au ridicule sur le début et ça me dérange pas, autant ce côté ero-guro (je connais pas très bien cette culture d'ailleurs) sème la zizanie par la suite. J'ai eu l'impression de me retrouver dans une sorte de Mad Max encore plus coloré, avec une mise en scène qui minimalise l'espace à fond (les décors ne devaient être bien grand di donc), différence en est de la mise en scène me semblant plus libre dans les autres moments..). Ce changement de ton s'opère de façon assez étrange dans le film, on perd le cap, on est destabilisé dans le mauvais sens du terme, on passe de la peur au cirque, du coq à l'ane.

Même la musique et le son (magistrale d'ailleurs, le son glacial de ses voix retravaillées : superbe) s'autorise ça, avec une musique de foire aussi ! Bref, j'ai eu un réel problème avec ces flashbacks qui pour moi rendent le film moins constant dans sa monté en puissance, dans sa dramatisation. Ensuite, le but était peut être de différencier la haute société froide et les taudis chaud comme la braise, prêt à exploser (avec effet chaleur au premier plan la plupart du temps d'ailleurs).

Je dirais alors que c'est une question de goût, que j'attendais un film opressant tout du long (la première heure est fantastique dans ce sens), mais sur la fin, la baisse de régime reste dommage (à cause de ces foutus flashbacks à mon sens...)
Chuck Norris n'aime pas le forum darksidereviews !
C'est un CON !

Avatar du membre
Slimdods
Administrateur du site
Messages : 1683
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 16:21
Localisation : Ile de France

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Slimdods » mar. 2 sept. 2008 09:58

Je me suis permis de changer le titre du topic ... :geek:

Je suis entrain d'exploser mentalement...
je regarde en masse ces films et je suis cesse subjugué par ce réalisateur hors du commun.

Après un Gémini sympathique, un excellent Hiruho The Goblin tantôt poétique tantôt horrifique rempli d'images magnifiques, je me suis regardé récemment Tokyo Fist et je crois avoir pris un vrai coup de boule dans la tête. Un trio d'acteur renversant, une auto destruction constante de nos héros, une recherche visuelle énorme et qui se veut originale, voir impressionnante. Tskukamoto va même jusqu'a épouser corps et âme le décors de la salle d'entreinement dans sa mise en scène, et réussi à se mouvoir avec une hystérie égale à celle de la vivacité d'un boxeur avec une rage réellement communicatrice. Les couloirs froides nous font évolué dans un monde étrange, une sorte de no m'an's land où la ville est étouffante (d'ailleurs, la ville n'est faîte que de béton, n'est filmée que pour montrer que l'on est dans une fourmillère au milieu des "autres" humains, on est rien en face de ces murs de béton (voir les contres plongés légers en travelling avec les aller-retour de nos deux hommes au premier plan et la ville au second plan). Le film se permet d'être compltément excessif dans sa narration et la représentation de la violence, plus l'autodéstruction avance, plus le monde réel s'éloigne, et ce n'est qu'à la toute fin qu'une sorte d'orgasme aura lieu entre nos personnages.
J'arrête de partir en live, mais quel choc. A revoir assurément plusieurs fois pour en comprendre toutes les subtilités.

Ensuite, hier soir je me suis regardé Bullet Ballet.
Et repatratra. Coup de tatane en pleine face. Tsukamoto est un visionnaire, un pro qui sait capter l'émotion où plutôt le vide émotionnelle plein d'émotion...oups. m'enfin, il réussi à créer encore une fois un climax unique, oppressante, presque iréel. Ce film semble s'inscrire dans la même continuité que Tokyo Fist avec des personnes en pleine recherche de soi, ici par la vengeance (le père Tsukamoto qui joue encore le rôle principale) qui amène évidemment la violence. Violence qui petit à petit se montrera de plus en plus vivace, effrayante, piègeante et qui se montre tel un echappatoire de lâche, de suicidaire. Le pessimisme du film est hallucinant, seule la fin se veut optimiste, où l'on se rencontre que la femme et l'homme n'étaient que deux électrons libres non compatibles, car ayant le même magnétisme (comme deux aimants qui se rejettent ^^)(fabuleux plans de fins d'ailleurs : trop beau). Bon, les moments chocs du filme fusent à toute vitesse (voir la scène du métro, j'en avais des frissons : mais quel génie formel). Mentalement, BB est éprouvant, l'excés de violence étant plus suggéré qu'autre chose, mais l'impact y est énorme. Puis comment ne pas adorer cette histoire "d'amour" entre les deux protagonistes,semblant transparente et pourtant si logique. Bref....

Puis je me suis ensuite regardé son moyen The Adventure of Denchu Kozo présent dans le coffret dvd Studio Canal (merci d'ailleurs pour leurs excellentes éditions, et Dionnet est très intéressant dans ses présentations, pas comme sur Asian Star (à regarder après vvisionnage par contre). C'est marrant de voir l' esprit barré de Tsukamoto lors de ses débuts. Le film raconte l'histoire d'un homme au poteau électrique collé à son dos combattant une horde de vampire. c'est pas superbement joué, c'est kitsh à souhait, mais visuellement, c'est assez trippant avec une multitude d'éffet absolument dantesque et dont on se demande bien, parfois, comment il a réussi à les réaliser. Y a même quelques tentacules pour les fans. Un film bordélique à souhait, parfois relou (la touche sentimentaliste au rabais) mais assez trippant dans ses passages rapides, imaginatifs. ce moyen est certainement révélateur de ses futurs longs.

Il me reste plus qu'à matter ses Tetsuo 1 & 2 et Nightmare Detective.
Mais une chose est sûr !
Vive Tsukamoto !
J'ai l'impression de découvrir un cinéma à part entière.
Heureux je suis.

Dsl pour ce post bordélique :mrgreen:
Chuck Norris n'aime pas le forum darksidereviews !
C'est un CON !

Avatar du membre
Epikt
Messages : 1028
Enregistré le : mer. 4 juin 2008 12:14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Epikt » mar. 2 sept. 2008 11:57

Slimdods a écrit :Dsl pour ce post bordélique :mrgreen:
Non non, c'est une bonne idée de faire un thread pour le réalisateur, plutot que un par film, Tsukamoto est un cinéaste très cohérent dont les films se répondent (même s'il est loin de faire tout le temps la même chose), c'est donc pas mal d'avoir tout ensemble.

Je reviendrai peut-être sur ce que tu as dit plus tard, mais pour ma part je suis méga trop fan du bonhomme et mis à part Hiruko tout est bon voir très bon (je mets un peu de coté ses oeuvres de jeunesse comme Denchu Kozo no boken et surtout Futsu saizu no kaijin qui sont parfois un brin cheap)(mais qui sont 100% tsukamotoesques). Il me reste toutefois à voir Nightmare Detective.
En fait Tsukamoto est très fortement lié à mon revival cinoche (et donc cinéma asiatique) il y a quelques années, quand j'ai commencé sérieusement à m'intéresser à la chose. J'étais allé à une séance spéciale, avec au programme Les Guerriers de la montagne magique de Tsui Hark qui est un film que j'adore et que je ne pouvais résister à voir sur grand écran (j'ai du y perde 10% à chaque oeil et le double à chaque oreille, quelques neurones aussi mais dieu que j'étais content !) et deux films que je savait pas du tout ce que c'était. C'était donc Tetsuo et Tetsuo 2 et je me suis littéralement pris le coup de boule de ma vie. Sans déconner en plus, sans tomber dans une expression qu'on utilise à tord ou à travers, Tetsuo est un des films qui m'a fait le plus d'impression lors de sa projection, limite une révélation. Toutes sortes de choses comme "mais ça existe vraiment les films comme ça ?"
Bref, les jours suivants je m'achetais les trois double DVD chez Studio Canal et me prenais baffe sur baffe. Puis y a eu une période de diète en attendant que les suivant sortent, mais je suis toujours fidèle.
(donc tu dis que je comprends parfaitement ton précédant post ^^)

Sans compter que Tsukamoto m'a permis de découvrir Kei Fujiwara (sa collaborative sur Tetsuo et avant) que finalement j'aime encore plus en tant que réalisatrice. Youpi !


PS :
Il me reste plus qu'à matter ses Tetsuo 1 & 2 et Nightmare Detective.
C'est moi ou il te reste également Snake of June et Haze ?
(tu as bien vu Vital, hein ? il est très bien Vital)
« Je m’en fiche. Dans ma tête je peux aller où je veux. C’est moi qui décide.
Je n’ai qu’à décider, et je peux aller où je veux... Ailleurs, n’importe où.
»

Avatar du membre
Slimdods
Administrateur du site
Messages : 1683
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 16:21
Localisation : Ile de France

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Slimdods » mar. 2 sept. 2008 12:45

Epikt a écrit : ... limite une révélation. Toutes sortes de choses comme "mais ça existe vraiment les films comme ça ?"
EXACTEMENT c'est effet ci pour Tokyo Fist puis Bullet Ballet pour le moment.
Un génie ce type.
Sans compter que Tsukamoto m'a permis de découvrir Kei Fujiwara (sa collaborative sur Tetsuo et avant) que finalement j'aime encore plus en tant que réalisatrice. Youpi !
je connais po.
A appronfondir une fois les Tetsuo vus.
PS :
Il me reste plus qu'à matter ses Tetsuo 1 & 2 et Nightmare Detective.
C'est moi ou il te reste également Snake of June et Haze ?
(tu as bien vu Vital, hein ? il est très bien Vital)
Disons que je me concentre sur les sorties françaises pour le moment.
je dois me trouver pour pas trop d'€€€ le coffret des Tetsuo (en faite, merci au forumeur qui m'a refourgué les autres coffrets il y a des siècles : je suis tellement jouasse) et Nightmare Detective.

Ensuite, j'essairais de me capter les autres, comme Vital, Snake Of June et Haze (et pourquoi son tout premier film!) qui ne sont, à ma connaissance pas sortie en dvd chez nous.

Puis Happy semble tout jouasse sur Nightmare Detective 2 ! Arghh que j'ai hâte non d'un cornichon !
Chuck Norris n'aime pas le forum darksidereviews !
C'est un CON !

yume
Administrateur du site
Messages : 434
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 16:19

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par yume » mar. 2 sept. 2008 13:26

A noter que Tsukamoto, acteur, a un langage corporel assez énorme et une présence hypnotique. J'adore vraiment le voir bouger, sorte de boule de nerfs, comme dans Bullet Ballet ou meme Nightmare Detective. Il a quelque chose d'animal.
"LES CHIFFRES C'EST PAS UNE SCIENCE EXACTE, FIGUREZ VOUS"
Karadoc
Image

Avatar du membre
Oli
Administrateur du site
Messages : 5064
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 03:25
Localisation : Osaka
Contact :

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Oli » mar. 2 sept. 2008 17:08

j'aime tout à part NIGHTMARE DETECTIVE qui est quand même bien ennuyeux...et pas très intéressant

un petit monument à lui tout seul, ce bonhomme

Avatar du membre
Laurent
Administrateur du site
Messages : 834
Enregistré le : mer. 28 mai 2008 19:37

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Laurent » mar. 2 sept. 2008 18:31

Sans doute mon réalisateur japonais contemporain préféré. Je crois que tout a été dit et écrit à son sujet mais c'est une bonne idée de lancer un nouveau topic sur le nouveau forum pour les néophytes. Je n'ai pas encore vu Nightmare Detective mais j'ai adoré tous ses autres films, même les plus décriés.

Découvert pour ma part par ordre chronologique concernant sa filmographie avec une première expérience ciné Tetsuo / Vibroboy (Kounen) qui m'a scotchée ! Je ne comprends toujours pas que depuis les sorties des coffrets Studio Canal personne ne se soit intéressé à lui au niveau de l'édition en France.

Vital est pour moi une expérience troublante et fascinante et je ne comprends toujours pas pourquoi le film n'a pas plu plus que ça.

Bref, réalisateur cultissime !

Avatar du membre
Epikt
Messages : 1028
Enregistré le : mer. 4 juin 2008 12:14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Epikt » mar. 2 sept. 2008 22:51

Laurent a écrit :Je ne comprends toujours pas que depuis les sorties des coffrets Studio Canal personne ne se soit intéressé à lui au niveau de l'édition en France.
J'ai cru comprendre que les droits étaient trop élevés (cinéaste "branchouille" et tout) par rapport aux perspectives de vente (cinéma bizarre et tout), donc que les éditeurs étaient frileux... voilà qui est triste.

(et pis Yume a bien fait de rappeler qu'il était également acteur, dans ces films ou ceux des autres, et qu'il est vraiment très bon)
« Je m’en fiche. Dans ma tête je peux aller où je veux. C’est moi qui décide.
Je n’ai qu’à décider, et je peux aller où je veux... Ailleurs, n’importe où.
»

happy
Messages : 235
Enregistré le : lun. 2 juin 2008 18:32

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par happy » mer. 3 sept. 2008 18:26

On avait passé en revue la vie et la filmo du bonhomme sur eigagogo:

http://eigagogo.free.fr/Personnes/Tsuka ... moto_1.htm
Pour tous les fans (et ceux qui voudraient le devenir), la lecture du livre de Tom MES s'impose comme une BIBLE du genre (de même que son livre sur MIIKE):

http://www.midnighteye.com/features/iron_man.shtml

Pour ma part, j'ai a-doré "Nightmare Detective 2", une BOMBE sur laquelle TSUKAMOTO semble (quasiment) eu les mains libres à la différence du premier (plus "commercial").

Avatar du membre
Oli
Administrateur du site
Messages : 5064
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 03:25
Localisation : Osaka
Contact :

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Oli » jeu. 4 sept. 2008 02:48

happy a écrit :
Pour ma part, j'ai a-doré "Nightmare Detective 2", une BOMBE sur laquelle TSUKAMOTO semble (quasiment) eu les mains libres à la différence du premier (plus "commercial").
d'ailleurs c'est une bonne idée d'en parler, j'ai crée un topic sur le film dans la foulée :

viewtopic.php?f=4&t=332


sinon pour revenir rapidement sur le premier, les seules choses à sauver du film sont les jolies jambes d'hitomi et le générique de fin (蒼い鳥) magnifiquement interprété par Fujifabric

Avatar du membre
Slimdods
Administrateur du site
Messages : 1683
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 16:21
Localisation : Ile de France

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Slimdods » jeu. 4 sept. 2008 10:25

yume a écrit :A noter que Tsukamoto, acteur, a un langage corporel assez énorme et une présence hypnotique. J'adore vraiment le voir bouger, sorte de boule de nerfs, comme dans Bullet Ballet ou meme Nightmare Detective. Il a quelque chose d'animal.
C'est vrai qu'il est presque méconnaissable dans ses rôles.
Quand j'ai regardé son interview sur un des dvd, il est tellement zen et gentillet en vrai que ça m'a fait bizarre par rapport à ses rôles tordus d'homme déprimé, foutu, violent, unique.
En tout cas, c'est clair qu'il est excellent : d'ailleurs je me rapelle de lui dans Ichii The Killer où il était aussi très intriguant comme personnage. il participe grandement à l'ambiance de ces films en tout cas. Son regard est assez troublant quand j'y pense.
Oh merci bien : excellent.
Chuck Norris n'aime pas le forum darksidereviews !
C'est un CON !

Avatar du membre
Oli
Administrateur du site
Messages : 5064
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 03:25
Localisation : Osaka
Contact :

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Oli » jeu. 13 nov. 2008 03:01

j'ai revu GEMINI hier soir, c'était ma deuxième fois, et j'ai eu beaucoup plus de mal qu'à la première

certes le cadrage et les couleurs sont fantastiques, mais l'ensemble retombe bien vite et le coté "social" m'a beaucoup plus irrité que la première fois

à noter qu'il s'agit de l'adaptation d'une nouvelle d'Edogawa Rampo (sans doute pas la meilleure : 双生児 - Souseiji) et que je ne garde aucun souvenir de cette histoire (pourtant je crois avoir tout lu de lui en France). Peut être que cette nouvelle n'a jamais été traduite...dommage

yume
Administrateur du site
Messages : 434
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 16:19

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par yume » lun. 8 déc. 2008 14:55

Entre deux travaux de plomberie et de carrelage, j'ai trouvé le temps de me refaire un petit Tsukamoto durant le week end. Un petit car il s'agt d'Haze. Enfin, petit par la durée. Parce que le film est toujours, apres tant de fois, une sacrée bombe qui fait vraiment crisser des dents (ah, ce passage du tuyau, ca me fait encore plus d'effet qu'une craie qui crisse sur un tableau).
Atmotsphere oppressante, univers suréaliste (le poisson, le depotoir-enfer), confinement claustrophobique, fin ahurissante, absence de réelles explications (mais en a t'on besoin) font de Haze la plus belle ballade dans un cerveau humain qui se meurt. Haze c'est typiquement le genre de films qui fait que j'ai l'impression d'arreter de respirer sur toute la durée tellement ca me prend aux tripes.
"LES CHIFFRES C'EST PAS UNE SCIENCE EXACTE, FIGUREZ VOUS"
Karadoc
Image

Avatar du membre
Slimdods
Administrateur du site
Messages : 1683
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 16:21
Localisation : Ile de France

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Slimdods » mer. 21 janv. 2009 17:26

Je trouve pas d'info sur une sortie prochaine de Nightmare Detective 2 chez nous en dvd.
Triste je suis...
si vous avez des infos ... :cry:
Chuck Norris n'aime pas le forum darksidereviews !
C'est un CON !

happy
Messages : 235
Enregistré le : lun. 2 juin 2008 18:32

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par happy » jeu. 22 janv. 2009 13:19

Film pas encore vendu en France pour l'instant.

Difficile d'assurer des GROSSES vntes nécessaires à couvrir l'investissement sur ce titre, malgré l'incroyable chef-d'oeuvre (mille fois supérieur au premier épsiode) du titre.

Avatar du membre
Epikt
Messages : 1028
Enregistré le : mer. 4 juin 2008 12:14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Epikt » mer. 6 mai 2009 12:34

Fut un temps ça s'appelait Flying Tetsuo, il semble que le projet d'un "English-friendly Tetsuo" ai été remis au goût du jour. Tetsuo Project pour l'instant.
La bonne nouvelle c'est que c'est plus Tarantino qui réalise et que ça se passe plus aux USA. Au contraire, back to the roots, Tsukamoto aux manettes (scénariste, réalisateur, acteur, chef op', monteur, directeur artistique... multitask le petit père) et Tokyo sur le devant de la scène.
Même que le film est déjà tourné, qu'il est en post-prod, et qu'il sera au marché à Cannes.

Reste à savoir dans quelle mesure il sera capable de ne pas refaire Tetsuo.

Image

source : screendaily
« Je m’en fiche. Dans ma tête je peux aller où je veux. C’est moi qui décide.
Je n’ai qu’à décider, et je peux aller où je veux... Ailleurs, n’importe où.
»

Avatar du membre
Oli
Administrateur du site
Messages : 5064
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 03:25
Localisation : Osaka
Contact :

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Oli » mer. 6 mai 2009 17:11

je trouve que c'est une super nouvelle

la parenthèse cauchemardesque Tetsuo à base de Tarantino m'aura fait passer quelques nuits blanches (bon j'exagère quand même), mais là j'y crois

j'ai aimé les deux TETSUO, je suis sûr que là ça va être énorme, il va encore nous surprendre

j'y cois à fond !

Avatar du membre
Epikt
Messages : 1028
Enregistré le : mer. 4 juin 2008 12:14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Epikt » mer. 6 mai 2009 20:49

Je ne sais pas si c'est une bonne nouvelle (c'est clairement une bonne nouvelle que Tarantino soit out et que le projet soit l'oeuvre de Tsukamoto, mais je suis pas certain que Tetsuo ait besoin d'un nouveau développement) mais j'y crois aussi.
Après tout Tsukamoto est un des meilleurs cinéastes japonais contemporains, y a pas de raison. Il sera intéressant de voir comment il a évolué et traite le même sujet 20 ans après.
« Je m’en fiche. Dans ma tête je peux aller où je veux. C’est moi qui décide.
Je n’ai qu’à décider, et je peux aller où je veux... Ailleurs, n’importe où.
»

Avatar du membre
Tequila
Administrateur du site
Messages : 952
Enregistré le : ven. 30 mai 2008 21:14
Localisation : Nice

Re: Shinya Tsukamoto : Filmo & Co

Message par Tequila » jeu. 7 mai 2009 06:54

Très intéresse moi aussi par ce projet, j'aime beaucoup ce que fait Tsukamato, mon film préféré étant Tokyo Fist.

On a une idée de la date de sortie ? Si ça pouvait sortir cet été au Japon, ça le ferait bien...

Répondre