les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Parce que le cinéma asiatique restera toujours dans nos coeurs
Répondre
Avatar du membre
eric d
Messages : 28
Enregistré le : mar. 15 juil. 2008 11:59

les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par eric d » jeu. 17 juil. 2008 18:25

je vais profiter du nouveau forum pour relancer le sujet :)

cela fait longtemps que je n'ai pas fait de critiques pour le site par manque de temps mais je vous propose de vous faire partager mes coups de coeurs (depuis plus de 10 ans que je suis passionné de films HK!!!).

voici donc la liste des films qui me font aimer le cinéma de Hong-Kong, les films qui représentent une idée, un genre et un style de cinéma qui est malheureusement révolu au jour d'aujourd'hui. Des films à découvrir ou à redécouvrir (il est vrai que certains ont pris un petit coup de vieux, mais c'est ce qui fait leur charme :D ).
Ma liste s'étendra des années 80 à 1995. Les films importants se faisants ensuite bcp plus rares au fil des années (il restera bien sûr les Johnnie To pour se consoler et quelques autres péptites comme dog bite dog, made in HK, bullets over summer, beast cop, task force, time and time etc... enfin, tout le monde connait ces films, on ne va pas y revenir en détail).

étoiles (si ça vous va comme cela):
*: je conseille
**: culte
***: classique

tout est classé chronologiquement, du plus ancien au plus récent:

-The Butterfly Murders *: le premier film de Tsui Hark fut un echec commercial. Un film difficile à appréhender (il ne plaira pas à tout le monde) mais important pour le renouveau qu'il a amené au cinema de Hong-Kong.

-Cops and Robbers **: bien qu'un cran en dessous de "man on the brink", "cops and robbers" est un polar urbain réaliste, très noir et superbement réalisé. La révolution "nouvelle vague HK" était lancée.

-Knockabout *: le film en lui même est assez moyen, mais les démonstrations physiques des acteurs (en particulier Yuen Biao) sont réellement impréssionnnantes. Il n'y a qu'à voir la séquence d'entrainement qui a accédé aujourd'hui au statut de "culte".

-The Secret ***: voir ma critique sur le site

-The Servant **: voir ma critique sur le site

-Enter the Fat Dragon *: le meilleur "clone" de Bruce Lee est... Sammo Hung!!! Un hommage drôle et intelligent.

-Foxbat *: un thriller d'espionnage assez prenant, réalisé "à l'américaine" par un réalisateur que j'adore: Leong Po-Chi. Le coté technique est assez maitrisé pour l'époque, il y a uniquement le combat contre le sumo qui est ridicule et mal monté.

-Warriors Two **: bien meilleur que "le moine d'acier", Sammo trouve enfin ses marques et nous offre un kung fu avec des combats maitrisés au millimètre.

-Jumping Ash ***: le meilleur polar kung fu des années 70.

-The Beasts **: un "remake à la sauce HK" de "la derniere maison sur la gauche" en mieux (je vais pas me faire des amis en disant ça mais je trouve que ce dernier a bien vieillit quand même). Une ambiance très réussie (notament au niveau de la photo et des decors de l'île) pour un "rape and revenge" que j'aime bcp.

-Don't Play with Fire ***: un de mes Tsui Hark préféré. D'une noirceur et d'un nihilisme absolue, ce film fit l'effet d'une "bombe" lors de sa sortie (sans jeux de mots bien sûr!!! :lol: ). Presque 30 ans après, la puissance, la rage et l'energie de ce film restent intacts.

-We Are Going to Eat You **: un bon mélange des genres de la part de Tsui Hark. Gros capital sympathie de ma part pour ce film à l'ambiance unique.

-The Happenings *: drame social sur la jeunesse Hkgaise. Noir et assez violent, le début est assez chiant, la seconde partie bien plus convainquante. Bonne réalisation de Yim Ho (bien qu'un peu daté aujourd'hui).

-House of the Lute *: Un drame sulfureux avec Simon Yam dans un de ses premier rôle. Très esthétique, la mise en scéne est très influencée par le modèle européen. Un film assez audacieux.

-Lost Souls *: un film vraiment extrème (sexe-tortures) sur la condition des immigrés venus de Chine populaire. Je préfére nettement ce film au culte "camp 731". Vraiment choc pour l'époque.

-No Big Deal *: quasiment le même sujet que "the happening" (la jeunesse Hkgaise), le traitement est ici plus leger. Une très belle mise en scène, des acteurs convaincants malgré quelques clichés assez malvenus. Un film méconnu de Leong Po-Chi à découvrir néanmoins.

-The Saviour **: deuxième polar de Ronny Yu. Aussi réussit que "the servant". Les mêmes qualités.

-The Spooky Bunch *: un film de fantômes réalisé par Ann Hui. Le regard "autheurisant" (réalisme social ancré, personnages bien écrits, culture chinoise omniprésente...) de la réalisatrice apporte un plus interessant au film. A découvrir pour ceux qui aiment son travail en général.

-The Sword ***: 1er film de Patrick Tam. Réalisation Parfaite (quoique bcp inspiré du modèle japonais), premières chorégraphie aérienne (de toute beauté) de Ching Siu Tung, superbe musique. Un chef d'oeuvre.

-The Victim (1980) *: des combats impréssionnants (comme tjs chez Sammo) et, pour une fois dans ce genre de film (à savoir le film de kung fu), une intrigue originale. Un très bon Sammo Hung.

-The Club ***: film ultime sur les triades. 1er film de Kirk Wong. Un classique pur et dur.

-L' Exorciste Chinois *: inferieur au deuxième (il a peu vieillit), il reste neanmois un film important: c'est la création d'un genre à part entière: la ghost kung-fu comedy.

-Father and Son *: film important de la nouvelle vague, il remporte le prix du meilleur film en 1981. Très bon drame. Les acteurs (tous non professionnels) sont tous excellents.

-Love Massacre ***: chef d'oeuvre. voir ma critique sur le site.

-Man on the Brink ***: Un des meilleurs polar de la nouvelle vague. Ngaai Dick au top. Ni plus ni moins.

-The Security *: Nicolas Boukhrief devrait voir ce film (ou peut être l'a t il vu?). Son film "le convoyeur", en plus du sujet, a quelques points similaires troublants. Gunfights réalistes, tjs Ngaai Dick (pkoi ce gars là n'a-t-il pas fait plus de films?), bon scénario malgré le peu de moyen certaine fois bien visible.

-The Story of Woo Viet ***: Un des films clés de la nouvelle vague. Découverte d'un Chow Yun Fat plus que charismatique. Mon Ann Hui préféré avec "boat people". Le laserdisc a des st anglais et est de super qualité.

-Boat People ***: un chef d'ouvre bouleversant. Impossible de rester insensible à ce film.

-Carry on Pickpocket *: un Sammo Hung mineur mais ça reste hyper fun. La fin violente tranche bcp avec le reste du film, bien plus leger.

-Crimson Street *: un film réellement bizare car on ne sait pas trop à quelle catégorie il appartient. On a du drame, de l'action (une scéne de hockey sur glace litteralement "out of this world" mais totalement jouissive), un final de furieux, de la romance et un peu de comédie. Le tout etant bien emballé par David Lai à la réalisation. Excellent casting également (Chan Wai Man, Kenny Bee, Melvin Wong, Sally Yeh)

-Coolie Killer **: Un polar noir et violent comme je les aime. Annonce tous les polars post "syndicat du crime" à venir. Culte.

-He Lives by Night *: un mélange de thriller et de comédie assez efficace et divertissant.

-Life After Life *: un beau film méconnu à découvrir: le scénario sur la réincarnation est vraiment interessant et très bien traité. De plus, l'esthétique du film est très soigné. A voir.

-Marianna *: tourné au philippines, inspiré de films comme "cannibal holocaust", ce petit film d'exploitation est finalement assez efficace (même s'il aurait pu être plus trash et noir dans son traitement). Conseillé pour les amateurs.

-Nomad *: un film de Patrick Tam est toujours salué pour la qualité de sa mise en scène et du traitement des personnages. Celui-ci n'échappe pas à la règle. Le final, assez violent et cru, est completement inattendu même si ce n'est pas la fin originale voulue par Patrick Tam (elle a été réécrite par 2 autres scénaristes).

-Prodigal Son **: la qualité et la rapidité des chorégraphies de combats du film sont halluciannantes. un classique du film kung-fu.

-Duel to the Death **: le premier film de Ching Siu Tung restera dans les mémoires pour ses chorégraphies inovantes et spectaculaires. Un superbe film de sabre.

-The Fung Shui Master *: un film de Tsui-Siu Ming assez différent de ceux auquels nous somme habitués (il n'y a pas de combats), mais un film assez interessant au final. Bill Tung est excellent dans le rôle principal. A découvrir.

-La Fureur du Revenant *: Un Sammo qui n'est guère apprécié par les fans. C'est dommage car les combats, même s'ils ne sont pas très nombreux en effet, sont d'excellente qualité et le film est très drôle.

-Le gagnant *: le premier film de la série des "lucky stars". Bons combats, humour lourdingue, un film qui prend pas la tête mais de bonne qualité (Sammo-Jackie oblige).

-Health Warning *: un film de sf kitch (pourtant réalisé par Kirk Wong) et bourré de défauts, pourtant j'ai beaucoup aimé ce coté bordélique et sytème D du projet. Ne plaira malheureusement pas à tout le monde.

-Le Marin des Mers de Chine ***: un classique instantané réalisé par Jackie Chan.

-Men From The Gutter *: un très bon polar, très efficace et violent, dans le style de "long arm of the law" (mais sans en avoir la puissance emotionnelle malheureusement).

-On The Wrong Track *

-Pom Pom*: un très bon divertissement, notament grâce aux 2 acteurs qui s'en donne à coeur joie. En plus de l'humour, quelques combats assez efficaces réglés par l'équipe de Sammo Hung.

-The Rape After **: Un film d'horreur HK très efficace, une ambiance malsaine (c'est peut etre la qualité du vcd ocean shores qui accentue cela), des "freaks" en veux tu en voilà. A ne pas rater pour les amateurs.

-Red Spell Spells Red **: le meilleur film de sorcelerie HK. Un film de taré (un mec mange un poulet vivant!!!!).

-Twinkle Twinkle Little Star *: un film fourre tout, qui part dans tous les sens pour finalement pas arriver à grand chose. C'est con, on voit qu'il y a du pognon (c'est bien filmé et les effets spéciaux sont très bons), la parodie de star wars à la fin est à mourir de rire. J'adhere (mais ça ne plaira pas à tt le monde)

-Zu, Les Guerriers de la montagne magique **: bien qu'il ait vieillit, ce film restera une référence dans l'histoire du film de HK. Cultissime!!!!

-Homecoming ***: Magnifique drame social sur le thème de l'identité culturelle et de ses racines. interprétation et écriture remarquable. Un classique oublié encore une fois... C'est triste.

-Hong Kong 1941 **: un superbe drame, porté par ses 3 interprètes (Chow Yun Fat en tête). Touchant.

-Law with two phases **: le premier film de "Danny Lee en flic de choc" et certainement son meilleur car très bien écrit et interprété. Le coté réaliste et les enjeux dramatiques bien développés en font un incontournable du polar 80'.

-Long Arm of the Law ***: classique de chez classique. no comment!!!

-Possessed 2 *: plus réussit que le premier volet, un film d'horreur ultra efficace (calqué sur le modèle occidental), avec une ambiance poisseuse et des effets spéciaux qui ont conservé le charme des années 80. A noter que le dvd deltamac a été largement coupé et censuré (comme pour "her vengeance")

-Shanghai Blues ***: un des plus beau film de Tsui Hark. Un régal pour les yeux et un plaisir de tt instant. Un film qui fait du bien.

-Wheels on Meals *: un plaisir coupable de retrouver les 3 compères réunis (Jackie-Biao-Sammo) dans ce film d'aventure mené à 100 à l'heure. Ca vole pas haut mais c'est efficace.

-Yellow Peril *: par la même équipe que "coolie killer", même s'il est largement moins réussit que ce dernier, il reste un bon polar d'action, bien ficelé et efficace. Le vcd n'a pas de st mais le film est assez facile à suivre et à comprendre.

-Le Flic de Hong-Kong *: 2ème volet de la série culte des Lucky Stars. Tjs le même programme: humour et action de qualité. On en redemande.

-Heart of Dragon *: Un Jackie Chan différent car plus orienté drame. Belle performance des acteurs, final hallucinnant, un très bel essais pour Jackie Chan et Sammo Hung.

-Hong Kong Godfather (1985) **: voir ma critique sur le site. un final de fou!!!!

-The Island *: Bonne ambiance et excellente réalisation pour ce film au suspense assez prenant. Classique mais efficace.

-Mr Vampire **: une grande réussite du genre (la ghost kung-fu comedy).

-Night Caller *: un très bon slasher dans la veine des Dario Argento. Le deuxième à découvrir, après "love massacre".

-Police Story ***: des scènes d'action comme rarement on a vu ça au cinéma. 20 ans après sa sortir, on
reste toujours tétanisé devant la vision de ces images. Souvent copié ("tango & cash", "bad boys 2", ...) jamais égalé (ni même approché :-))

-Twinkle Twinkle Lucky Stars *

-Yes Madam ! **: un film d'action ultra bourrin avec des cascades de furieux (sur la fin). Le premier d'une saga culte à HK.

-Angel **: le premier girl with gun pur et dur sortie à HK. Il fera rentrer dans la légende 2 actrices: Moon Lee et Yukari Oshima (voir le combat final vraiment impressionnant). Culte.

-Les Arts Martiaux de Shaolin **: des chorégraphies sublimes pour un film d'aventure de haute volée. Jet Li est au top de ses capacités physiques et ça se voit!!!!

-Champion Operation *: voir ma critique sur le site

-Dream Lovers *: Un très beau film sur l'amour eternel, porté par les superbes compositions de Chow Yun Fat et Brigitte Lin. Envoutant.

-First Vampire In China *: un film de vampire assez fun (voir le scène énorme du poulet vampire contre Charlie Cho). A voir.

-L' Héritier de la violence *: seul film HK pour Brandon Lee (qui a un certain charisme, il faut dire), un film d'action efficace réalisé par Ronny Yu.

-The Innocent Interloper *: Un bon divertissement que nous offre Johhny Wang, les combats sont efficaces, il y a un tas de cameos durant le film. Un bon film sans prétention.

-The Lunatics **: premier film de Derek Yee, ce film assez dur offre une reflexion intelligente sur les conditions des handicapés mentaux dans la société HK. Les acteurs sont tous très convainquants (mention spéciale à Paul Chu et à Tony Leung, terrifiants).

-Millionaires' Express ***: une grosse production pour Sammo Hung qui beneficie de moyens colossaux pour l'époque. Nous retrouvons tous les plus grands artistes martiaux du moment qui s'affrontent lors de la dernière partie tout simplement dévastatrice. J'adore.

-Naughty Boys *: une production Jackie Chan où les cascadeurs ont dû faire quelques séjours à l'hopital... pas de scénar consistant mais de l'action et encore de l'action. Un bon divertissement, recommandé.

-Peking Opera Blues ***: encore un chef d'oeuvre pour Tsui Hark. Tout est parfait dans ce film, reste plus qu'à le faire découvrir au plus grand nombre...

-Righting Wrongs ***: polar ultra efficace avec un Yuen Biao au top. Un classique du film HK à ne pas rater. Il existe 2 fins différentes.

-Royal Warriors **

-The Seventh Curse *: un film fourre-tout ultra kitch mais unique en son genre (HK rules!!!). Chow Yun Fat fait une breve apparition mais decisive pour l'histoire :mrgreen: .

-Soul **: voir ma critique sur le site

-Le Syndicat du Crime ***: le polar de HK qui lança toute la vague de "hero movie". Chef d'oeuvre.

-True Colours *: un excellent film de triade porté par Ti Lung et Brigitte Lin, mais gaché par la présence de Raymond Wong qui n'a rien à faire ici. Vraiment Dommage.

-Where's Officer Tuba? *: une energie folle se dégage de ce petit film sans prétention. Peu de combats mais un Sammo Hung tjs excellent. Un bon divertissement.

-Buddha's Lock **: de nouveau un très beau drame signé Yim Ho. La très belle photographie et le cadre original (des villages perdus en plein milieu de la Chine continentale) contribue à la réussite du film.

-City on Fire ***: un autre classique du Polar HK à ne pas rater.

-Eastern Condors ***: la deuxième grosse production de Sammo Hung. Les scènes d'action sont époustouflantes.

-Evil Cat *

-Final Victory **: écrit par Wong Kar-Wai, admirablement réalisé (comme tjs) par Patrick Tam, interprété par Eric Stang et Tsui Hark, final victory est un film de triade majeur et différent des standards de l'époque. A découvrir sans tarder.

-Flaming Brothers *: une histoire de gangsters classique mais le final de furieux ainsi que les 2 interprètes principaux (Alan Tang et Chow Yun Fat) permettent à ce film de se hisser un cran au dessus des productions moyennes du genre.

-Histoires de Fantômes Chinois **: la reconnaissance internationale de ce film n'est pas dû au hasard: malgrès quelques signes de vieillesse, c'est un des film les plus poétique jamais vu au cinéma HK. 20 ans après sa sortie, il continue de nous fascinner encore.

-Long Arm of the Law 2 **: un deuxième volet moins réussit que le 1er mais qui bénéficie d'une solide réalisation et d'acteurs impliqués (Alex Man en tête). Saga de 4 films cultes.

-Magnificent Warriors *

-Mirage ***: des cascades de fou furieux pour ce film d'aventure epique et passionnant. Le laserdisc japonais est superbe et permet d'avoir une interview de Tsui Siu Ming ainsi que des rares images (et photos) du tournage. Un classique du film d'action à ne pas rater.

-Mister Dynamite **: un très bon film d'aventure qui a faillit être fatal à Jackie Chan. Du grand divertissement avec tjs des cascades douloureuses.

-Mr Vampire 3 **: le meilleur de la saga gràce à une parfaite combinaison des genres, du rythme, de l'humour, du fantastique et des combats parfaitement réglés. Un must!

-People's Hero **: voir ma critique sur le site

-Princess Fragrance **: un wu xia pian en 2 parties par Ann Hui. Le résultat est un beau film , bien réalisé et avec de belles images. Un wu xia pian différent mais difficile à suivre, comme tjs avec ce genre de film.

-Prison on Fire **: Ringo Lam s'attaque à l'institution carcérale de HK. si l'on évite pas tous les clichés du film de prison, la réalisation nerveuse de Ringo Lam, et le charisme de Chow Yun Fat remporte l'adhésion.

-Project A 2 ***: Jackie Chan est désormais tout seul dans ce nouvel épisode, mais les cascades sont vraiment impréssionnnates ainsi que le soin apporté à la reconstitution de l'époque. Du grand art.

-The Romance of Book & Sword **: 1ere partie de "Princess Fragrance".

-Scared Stiff *: Un film brassant tous les genres, comme on le voit très souvent à HK: comédie, action, romance, fantastique, thriller... Le final, que je vous laisse découvrir, est culte.

-Sworn Brothers *: très bonne composition des acteurs pour ce très bon polar noir avec Andy Lau dans le rôle principal. Dommage que la fin soit si décevante...

-Le Syndicat du Crime 2 **: moins réussi que le précédent, c'est sûr, mais la fusillage finale (bien que un peu too much des fois) vous clouera sur votre canapé. Je ne trouve pas que la composition de Dean Shek soit si ridicule que ça...

-Tragic Hero *

-As Tears Go By **: premier film (admirable) de Wong Kar-Wai, le réalisateur n'a pas encore trouvé toutes ses marques de fabrique mais nous livre un film de triade culte avec ses scènes de bagare réalistes et violentes dans les rues de HK. Excellent casting par ailleurs: Andy Lau, Alex Man, Jacky Cheung...

-The Big Heat ***: un polar hyper violent qui a batit son énorme réputation sur ça. Encore un grand classique du polar HK.

-Bless This House *: une bonne comédie fantastique signée Ronny Yu. A noter un grand nombre de clins d'oeil à des films d'horreur américains (genre "shining").

-Blood Call *

-Burning Snow **: une réalisation sans faille, des scènes erotiques assez crues, une superbe photo bleutée signée Chris Doyle, des acteurs taiwanais très bien dirigés (ainsi que Simon Yam dans le rôle principal) au service ce très beau huit clos porté de main de maître par Patrick Tam (qui est un metteur en scène que j'apprécie bcp si vous n'avez pas encore remarqué). Sa seule "erreur" dans sa courte filmographie est "Cherie" (1984).

-City War **

-Criminal Hunter **

-Dragon Family *

-Dragons Forever **: dernier film en date où Jackie Chan-Sammo Hung-Yuen Biao sont réunis: le résultat est explosif!!! Le combats sont parmis les meilleurs jamais tournés par le clan "Hung brothers".

-Edge of Darkness **: voir ma critique sur le site

-Fury **: Un polar efficace (Johnny Wang oblige) et classique comme HK savait en produire dans cette faste période de l'age d'or de son cinéma. En même temps, sachez que Michael Wong est bon dans ce film (il nous gratifie même dans numéro de breakdance, assez comique je dois dire).

-Gangs *: un film de triade quasi documentaire, noir et violent, qui vous glace le sang par son réalisme. Mais pas non plus le choc de "school on fire" qui reste la référence pour moi.

-The Good, the Bad, and the Beauty *: un film atypique (comme tjs chez Frankie Chan) melant bcp de styles différents. les animaux et les femmes en prennent pour leur grade (comme tjs encore une fois), et la violence tranchant des fois completement avec l'esprit fun du film. C'est exactement ce que j'aime chez Frankie Chan.

-Gunmen ***: remake des "incorruptibles" de Brian De Palma, ce film est tout aussi réussit que l'original donc chef d'oeuvre. Dommage que le film ne soit pas plus long (on dirait qu'il manque des morceaux quelquefois, mais c'est peut être qu'une impression)...

-Hero of Tomorrow **: voir ma critique sur le site

-In the Blood **: voir ma critique sur le site

-Mistaken Identity *: voir ma critique sur le site

-My Heart Is That Eternal Rose ***: voir ma critique sur le site

-No Compromise *

-On the Run ***: un polar noir, nerveux et violent avec un Yuen Biao sous adrenaline. Un gros coup de coeur pour ce film.

-The Outlaw Brothers **: une production haut de gamme pour ce film d'action ultra efficace aux chorégraphies soignées (Jackie Chan a largement mis la main à la patte et ça se voit). Une bonne période pour Franckie Chan.

-Painted Faces **: une reconstitution de la vie à l'opéra de Pekin, notament durant la formation des "7 petites fortunes" (qui nous donneront tous une partie des chefs d'oeuvres du ciné HK). Sammo Hung est magistral dans le rôle du maitre.

-Police Story 2 ***: encore un nouveau tour de force de la part de Jackie Chan. Presque plus impressionnant que le premier encore...

-Roboforce *: un film complètement barré, produit et interprété par Tsui Hark qui s'en donne à coeur joie pour notre plus grand plaisir. Par contre, si c'est censé être un hommage à Fritz Lang, c'est plutôt raté car ça n'a absolument rien à voir :-)

-Rouge *: un film culte aujourd'hui, pour ce qu'il représente dans le coeur de tous les fans de Leslie Cheung et Anita Mui. Une oeuvre tristement prémonitoire...

-Ruthless Law *

-School on Fire ***: un film coup de poing comme on en a rarement vu au cinéma!!!

-Le Sens du Devoir 3 **

-Set me Free **

-Spooky Spooky **: une réalisation Sammo Hung méconnu. Un film de fantômes avec de l'humour et quelques scènes effrayantes bien senties. Les combats, bien que peu nombreux, sont parmis le haut du panier chez Sammo. A découvrir d'urgence.

-Starry is the Night *: un très beau drame signée Ann Hui bien qu'un peu plus commercial que les précédents films de la réalisatrice (je pense que cela est dû en partie à la Shaw Brothers qui produit le film). La relation entre les personnages est également bien développée.

-Tiger Cage ***: une référence du polar kung fu. immanquable.

-Tiger on the Beat *

-All About Ah-Long **: Un très beau drame porté par un Chow Yun-Fat qui nous livre une des ses plus belles performances.

-Angel 2 *: pas aussi réussi que le premier, le film vaut surtout pour sa seconde partie: une énorme scéne d'action se déroulant dans la jungle. Rambo n'a qu'à bien se tenir!!!

-Angel 3 *: le moins bon des 3, mais encore une scène finale culte même si un peu ridicule a cause de Alex Fong :lol:

-Armageddon (1989) *: un bon polar avec un Alex Man qui en fait encore des tonnes.

-Blood Ritual *: un bon mélange des genres (bastons/fantastique/comédie/sexe) pour un film bordelique mais jouissif car il ne rentre pas dans un code établi. Par contre, le laserdisc ocean shores est sévérement censuré, c'est bien dommage.

-Burning Ambition **: réalisé par Frankie Chan, ce film propose des combats hallucinants (voir la scène du parking) qui nous scotche au canapé!!!

-Carry On Yakuza!!! *: un très bon film d'action se déroulant au japon (pour une fois les HKgais sont respectueux envers les japonais, c'est rare) avec un Chan Wai-Man excellent. La scène finale est efficace, bien qu'un peu courte.

-Devil Hunters *: un rythme de furieux tout au long de ce film pour culminer jusqu'à la scéne finale, apocalyptique (surtout pour les acteurs :( )

-Eight Taels of Gold **: voir ma critique sur le site

-Excuse Me Please *: une comédie noire originale avec un Richard Ng toujours aussi drôle même si le ton violent de certaines scènes tranche un peu avec ce personnage loufoque.

-Final Run *: un casting martial au top pour un film d'action efficace mais cheap.

-Framed *: un très bon polar, très marqué 80's. Dommage que le rythme ne soit pas plus soutenu.

-Heroic Fight *: un film taiwanais délirant avec des combats assez inventifs.

-Into The Fire *: une production Sammo Hung violente, de bonne qualité (malgrés des ralentis assez génants pendant les combats) et totalement inconnue du grand public. Ne vaut pas les mauvaises critiques que j'ai vu. Même si ce n'est pas un chef d'oeuvre, je le conseille néanmois.

-Just Heroes **: un film de John Woo en hommage à son mentor Chang Cheh. Le casting all stars, les fusillages dans la grande tradition heroic bloodshed et un scénario classique mais efficace font de ce film un immanquable même si on est loin de "the killer".

-The Killer ***: film culte du ciné HK. Une Date.

-The Last Duel *: un polar sous tension (on sent vraiment la haine des personnages les uns envers les autres) porté par une interprétation juste de la part de Alex Man et Karel Wong. La confrontation finale est assez géniale.

-Long Arm of the Law 3 **: plus orienté action que les autres, on y perd le coté psychologique et réaliste. Peu importe, on se retrouve avec un film d'action nerveux et efficace.

-Miracles ***: un Jacky Chan au top, tant au niveau esthetique que des combats. Du grand art!!!

-News Attack *: un film méconnu avec Andy Lau sur le monde du journalisme à HK. Très prenant et réaliste.

-Nobody's Hero **: voir ma critique sur le site

-Pedicab Driver ***: parmis les plus beaux combats d'arts martiaux. Immanquable!!!

-Runaway Blues **: un polar ultra violent avec Andy Lau. Certaines cascades sont vraiment hallucinantes (voir la scène de course en scooter), on a mal pour les cascadeurs.

-Le Sens du Devoir 4 **: des scénes d'action impressionnantes (le combat Donnie Yen contre Michael Woods) pour un scénario classique. Et c'est tant mieux!!! Cela donne un excellent divertissement sans temps mort.

-Sentenced to Hang *: voir ma critique sur le site

-Seven Warriors *: remake des 7 samourais de Kurosawa. Sans en retrouver la force ni l'esthetique, Seven Warriors dispose d'un casting au top et de scènes d'action bien réalisées.

-Le Syndicat du Crime 3 **: après le succés des 2 autres, je trouve que l'approche de Tsui Hark est assez interessante et surtout très intelligente: il créé litteralement le personnage de Chow Yun-Fat et tente de donner à la série une direction differente des 2 autres films.

-The Terracotta Warrior **: un très beau film de sabre réalisé par Ching Siu-Tung. Le couple vedette (Gong Li et Zhang Yimou) fonctionne très bien.

-Vampire Vs Vampire *: réalisé par Lam Ching Ying, ce film de vampire est assez agreable à suivre même si je prefére "mr vampire" ou "l'exorciste chinois 2".

-Wild Search **: un remake de "witness" réalisé par un Ringo Lam moins énervé. Bien réalisé et bien joué, ce film est une excellente surprise.

-All for the Winner **: le film qui fit de Stephen Chow une star. Il faut dire que ce succès populaire à HK posséde un humour dévastateur. Je préfére ce film au "god of gambers" de Wong Jin.

-Angel Terminators **: voir ma critique sur le site

-Une Balle Dans la Tête ***: un des films de HK les plus fort et les plus poignant qu'il m'ait été donné de voir. Impossible de rester insensible devant ce spectacle d'une puissance inouie. Chef D'oeuvre instantané.

-Curry and Pepper *: un bon divertissement, drôle avec des scénes d'action bien réalisées (Blacky Ko oblige).

-Day of Thunder *: voir ma critique sur le site

-Days of Being Wild **: un Wong Kar Wai qui trouve ses marques, qui commence à installer ses personnages humains et fragiles, cette ambiance, ce rythme unique auquel il va nous habituer au long de sa carriere exemplaire (à part "my blueberry night").

-L' exorciste Chinois 2 **: je trouve que ce deuxieme exorciste chinois veillit bcp mieux que le premier. Les combats sont aussi de premiers choix. Bref un de mes Sammo Hung préféré.

-Family Honor **: encore un excelent film d'action-traide méconnue: un bon scénario, un casting remarquable et des scènes d'action jouissives font de ce film un immanquable. La scéne d'action finale rappelle un peu la fin de "a better tomorrow".

-Fatal Termination **: un film d'action culte grace à quelques scénes d'action hallucinnantes.

-Fatal Vacation **: un film de Eric Tsang qui sort un peu des comédies dans lequels il s'était fait un nom. Au vu du résutat, un film d'action ultra efficace et sans concession, on se dit que c'est très dommage qu'il n'ait pas continué dans cette voie.

-Histoires de Fantomes Chinois 2 **

-A Home Too Far *: un film de guerre taiwanais avec Andy Lau et réalisé par Chu Ying Ping. Le traitement très humain et dramatique de la part du réalisateur est surprenant. On est loin de "book of hero" (qui, avec le recul et un 2eme visionnage, n'est pas aussi réussi que ça, à part au niveau des combats).

-A Killer's Blues **: un très beau film de triade porté par l'interprétaion magistrale de Ti Lung. En un mot, superbe!

-Licence to Steal **: une bonne comédie d'action dans le pur style Sammo. La scéne du parking au millieu du film vaut son pesant d'or.

-Magic Cop **: une des ghost-kung fu les plus reussie que j'ai vu. Excellent Lam Ching Ying (comme d'hab), combats de folie, ambiance prenante, encore un film culte pour les amateurs de films HK.

-A Moment of Romance ***: un superbe polar dramatique porté par un très beau duo d'acteur.

-Nocturnal Demon *: du gros n'importe quoi comme j'aime: Moon Lee combattant en patins à roulette, le grand père loufoque (je ne gacherai pas la surprise), on passe du slasher violent à la comédie, etc... Unique!!!

-Pantyhose Hero **: un film vulgaire (ce n'est pas un point négatif chez Sammo, au contraire) avec des cascades et des bastons de furieux. Top!!!

-Red Dust **: magnifique drame de Yim Ho. Son meilleur, avec "Homecoming".

-Return Engagement *: le final de bourrin est d'anthologie, Alan Tang est ultra charismatique. Le film est un peu long par contre...

-She shoots straight **

-The Sniping **: voir ma critique sur le site

-Song of the Exile *: un très beau film autobiographique de la part de Ann Hui. Je trouve que c'est dommage que la suite de sa carrière soit moins interessante que tous ses films de 1979 à 1990.

-Swordsman **: un film difficile à suivre du fait de son coté bordélique et speed mais très esthétique et réalisé par de prestigieux auteurs.

-Tiger Cage 2 ***: les combats de ce film sont parmis les meilleurs jamais tournés à HK.

-Underground Express *: le moins connu de la serie "long arm of the law", mais un film néanmois assez interessant. Il manque plus de 17 minutes sur le vcd joy sales par rapport au laserdisc "star" (mais qui est sans st). Toute les scénes violentes ont été supprimées :shock:

-Whampoa Blues *: un film guerrier (normal, c'est un film de Blacky Ko) sur les camps d'entrainement militaire rappelant "top gun" pour la construstion du film (presentation des personnages-entrainement-histoire d'amour-mission). Le casting (Max Mok en tête) est très attachant.

-Widow Warriors *

-Angry Ranger *: un film de bourrin réalisé par un habitué du genre, Johnny Wang. De plus, l'equipe de chorégraphes de Jackie Chan se sont occupés des combats. Jouissif même s'il manque un peu de rythme.

-Au Revoir Mon Amour *: un film somptueux à la beauté plastique impeccable.

-The Blue Jean Monster **: encore un mélange des genres complétement jouissif avec Shing Fu-On dans un rôle taillé sur mesure.

-Blue Lightning **: un très bon polar basé sur l'ambiance et des personnages très travaillés. La relation Danny Lee et son fils est très convainquante.

-Bury Me High **: excellent film d'aventure de Tsui Siu Ming qui bénéficie de gros moyens. Cela se voit à l'écran. Très impressionnant.

-City Warriors *: Dick Wei dans le rôle principal (d'un gentil en plus!!!), c'est assez rare pour être souligner. Le film est sans temps mort même si les chorégraphies auraient pû être plus soignées.

-Crazy Safari **: un film délirant avec la rencontre de Nixau et Lam Ching Ying. A ne pas rater.

-Dreaming the Reality **: le top du "girls with guns".

-Fist of Fury 1991 *: une parodie délirante par un fan absolue de Bruce Lee, Stephen Chow. Le final est particulierement violent.

-Gambling Ghost *: un mélange des genres étonnant porté par 3 Sammo Hung!!! Les clins d'oeil aux autres films de HK sont assez savoureux (notament celui de "histoire de fantomes chinois"). Très sympathique.

-God of Gamblers 3 Back to Shanghai *

-Histoires de Fantômes Chinois 3 **

-Il était une fois en Chine ***: Tsui Hark se réaproprie le mythe de Wong Fei Wong et cela donne un nouveau chef d'oeuvre. A voir et à revoir sans modération.

-Operation Condor **: un film d'aventure avec Jackie Chan offrant son lot de morceaux de bravoure: le final est tout simplement culte (et le doublage français également!!)

-Operation Scorpio *: le combat final entre Chin Kar Lok et cet acteur coréen (dont j'ai oublié le nom, dsl) est remarquable, tant au niveau des chorégraphies que des aptitudes martiales des acteurs. La photographie du film est également très belle.

-Le Parrain de Hong-Kong **: un film culte dans la lignée du "Parrain", réalisé de main de maître par Poon Man Kit. Ray Lui livre ici la performance de sa vie, sur l'un des gangsters les plus connus de HK.

-Prison On Fire 2 *

-Saviour of the Soul **: un film très manga, à l'esthetique très travaillé.

-Slickers vs. Killers *: un Sammo Hung mineur, mais un même un Sammo mineur vaut mieux que bcp d'autres films du genre.

-Spiritually a Cop *: un film méconnu avec Yukari Oshima qui nous offre quelques beaux combats chorégraphiés par Mang Hoi. Encore un beau mélange des genres (donc un sacré foutoir, on passe de la comédie au fantastique en passant par quelques baston) mais très divertissant.

-Stone Age Warriors **: un film inclassable. Les films de HK offrent des scénes uniques, que nous ne verrons jamais dans d'autres films (et cela avec un budget dérisore, nous ne le dirons jamais assez...). Celui-ci en regorge et je vous laisserai le soin de les découvrir par vous-même. Surprises garanties!

-Tiger Cage 3 *: moins orienté action que le second, c'est plus un film policier que nous livre ici Yuen Woo Ping. Les combats sont tjs presents, même si moins nombreux, et le scénario est plus travaillé. On passe un très bon moment.

-The Tigers **: un polar assez classique mais le casting et le final surprenant hisse ce film dans le haut du panier.

-Touch and Go **: Ringo Lam deteste ce film mais je ne comprend pas trop pourquoi. c'est un film d'action ultra efficace avec quelques cascades vraiment impressionnantes. Fortement conseillé!

-A Toute Epreuve ***: le film d'action HK de référence. La scéne finale dans l'hopital (40 minutes non stop) est tout simplement hallucinante!!! A voir et à revoir sans moderation.

-Angel Hunter *: à découvrir pour Lau Ching Wan qui n'était pas encore une star et Anthony Wong dans le rôle du gourou d'une secte assez perverse.

-The Big Deal *: bien que je ne m'enthousiame pas autant que certaines critiques que j'ai vu, ce film délirant permet de passer une très bon moment en compagnie d'un casting "all stars". Fun.

-Cheetah on Fire *: un film d'action assez fauché, mais qui bénéficie d'un casting martial monstrueux et de scènes de baston violentes et nerveuses. Du pur HK.

-The Days of Being Dumb **: une comédie vraiment drôle, parodiant les films de triade comtenporains, avec Tony Leung et Jacky Cheung qui s'en donnent à coeur joie dans leur rôle de loosers attachants.

-Double Dragon **: un Jackie Chan visiblement pas trop apprécié par les fans mais qui posséde tous les ingrédients d'un Jackie Chan réussit: un humour gentillet, un casting de rêve, des combats exceptionnels, une réalisation soignée de Tsui Hark et Ringo Lam.

-Dragon Inn **: remake du film de King Hu en bien mieux et plus esthétique. Cette production Tsui Hark possède également des combats spectaculaires et un casting exemplaire.

-Full Contact **: Ringo Lam se lache dans ce film vulgaire et kitch. Au lieu de tourner au ridicule, ce coté destroy fait la force et la puissance du film.

-Il était une fois en Chine 2 - La secte du Lotus Blanc ***: encore un classique pour Tsui Hark. Les combats sont de toute beauté.

-Invincible **: un film sur la légion étrangère réalisé par Blacky Ko. Evidement, si on n'evite pas tous les gros clichés du genre, le film est ultra efficace et spectaculaire.

-Justice, my foot *: Johnny to+Stephen Chow+Ching Siu Tung= un film à voir même si assez déroutant la premiere fois (j'ai dû le voir 2 fois pour bien apprecier).

-King of Beggars **: Un excelent Stephen Chow, satirique, drôle, émouvant. Excelente réalisation de Gordon Chan.

-Lover's Tear ***: un polar d'une beauté stupefiante. A découvrir d'urgence!!!

-Moon Warriors **: un bon wu xia pian réalisé par Sammo Hung (un gage de qualité comme toujours). Dans la bonne moyenne du genre, même s'il manque un peu d'originalité

-Night Life Hero *: des combats impressionnants pour un film "juste" bon.

-Police Story 3 : Supercop **: un Jackie Chan encore une fois très réussi. On passe d'un pays à l'autre (c'est très dépaysant) et d'un combat à un autre sans temps mort. Michele Yeoh, très en forme, fait son grand come back.

-Pom Pom & Hot Hot **: des scènes d'action incroyables. Vraiment impressionnant même si l'humour n'est pas toujours très drôle.

-Royal Tramp 1 & 2 *: un des rares Wong Jin que j'arrive à regarder. Je pense que c'est graçe au talent de Stephen Chow, toujours aussi excellent. Les combats et l'ambiance sont en outre très reussis.

-Swordsman 2 **: un wu xia pian mené à 200km/h par un Tsui Hark au sommet, relançant par la même occasion la mode du film de sabre.

-Vendetta *: un polar fantastique ultra efficace à defaut d'être original. Je trouve que la violence brutale et sèche de certaines scènes rajoute un plus indéniable au film (notament celle du meutre de la mère et son enfant au début, vraiment tromatisante).

n'hésitez pas à rajouter et nous faire part des films qui vous ont marqué, à faire partager vos coups de coeur!!! 8-)
Modifié en dernier par eric d le dim. 5 oct. 2008 17:37, modifié 17 fois.

Avatar du membre
Epikt
Messages : 1028
Enregistré le : mer. 4 juin 2008 12:14
Localisation : Paris
Contact :

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Epikt » jeu. 17 juil. 2008 18:42

Tu devrais mettre en gras (voir même en gras rouge si tu veux faire plusieurs niveaux) ceux qui te semblent vraiment indispensables. Parce que là on sait pas où donner de la tête et ma molette est morte avant que je sois arrivé à la fin de la liste.
« Je m’en fiche. Dans ma tête je peux aller où je veux. C’est moi qui décide.
Je n’ai qu’à décider, et je peux aller où je veux... Ailleurs, n’importe où.
»

Avatar du membre
eric d
Messages : 28
Enregistré le : mar. 15 juil. 2008 11:59

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par eric d » jeu. 17 juil. 2008 19:40

tu as raison, c'est vrai qu'il y en a un paquet mais c'est une selection de TOUS les films dont je pense qu'il est indispensable de voir (dans la masse de milliers de films HK sortis durant cette période). C'est juste pour donner une idée de films à voir en priorité à tous les passionnés de ciné HK et faire partager cette passion. Je ne voulais justement pas faire un top 10 ou 100. C'est juste une selection de films que j'aime et que je conseille.

Avatar du membre
Jean-Louis
Messages : 44
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 19:27
Localisation : Lille
Contact :

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Jean-Louis » jeu. 17 juil. 2008 22:59

Faudrait aussi refaire ta liste mais par ordre alphabétique, qu'on soit sur et certain que tu n'as rien oublié, car comme Epikt, je la trouve vachement longue, mais terriblement instructive pour ceux et celles qui recherchent encore les qq perles rares qui manquent à leur collection. Perso, je pensais avoir vu la majorité des bons films HK, et quand je lis ta liste, je remarque qu'il y a encore un petit paquets d'entre eux que je n'ai pas eu la chance de découvrir. Peut-être ajouter des étoiles ou une note à côté pour bien faire ressortir les plus importants.

Avatar du membre
eric d
Messages : 28
Enregistré le : mar. 15 juil. 2008 11:59

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par eric d » ven. 18 juil. 2008 11:32

ok je vais mettre des étoiles si ça peut aider (mais après c'est subjectif). Sachant que pour moi c'est déja une selection de tous les films qui m'ont marqué. La liste est par années ( à partir des années 80), mais rien n'empeche de mettre par ordre alphabétique en effet. si vous voyez un gros oubli, il est vrai que ce serait bien de le signaler ou si vous avez des coups de coeur à faire partager également. J'ai ouvert ce topic pour ça. ;)

Avatar du membre
nomad_soul
Messages : 177
Enregistré le : sam. 7 juin 2008 19:23

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par nomad_soul » ven. 18 juil. 2008 22:47

Aller je profite de ce topic pour essayer de développer rapidement certains films qui m'ont bcp plu. Je pense d'ailleurs que par la suite, il serait mieux de créer un topic par genre (heroic bloodshed, les meilleurs gun-fight, girls with guns, etc...), c'est sur ce genre de topic de l'ancien forum que j'avais pu connaitre un tas de bons films, et j'en suis presque encore tributaire !

City on Fire - de Ringo Lam -
Un des chefs d'oeuvre du polar noir de HK, sans hésiter. Rarement un film m'aura tant pris à la gorge, rarement j'aurai été autant pris dans la même tourmente que Chow Yun Fat, qui interprète (mais à ce niveau, c'est plus une interprétation, c'est une seconde peau) an undercover cop, infiltré dans un groupe de dangereux gangsters de HK. Le personnage est complètement torturé dans tous les sens, tiraillé entre l'amitié et le devoir, c'est impressionnant. Une scène est absolument fantastique - SPOILER la scène où il se fait torturer par des flics qui pensent qu'il est un truand... obligé de se taire pour ne pas griller sa couverture FIN SPOILER - et résume presque à elle seule tout le film. Ringo Lam livre ici une vision totalement désespérée de HK, presque sans avenir, l'image est crade, les rues sont crades, la fin est crade. Un bijou.
(j'ai toujours pas vu l'autre chef d'oeuvre - parait-il - que Ringo Lam : Full Alert, mais ca ne saurait tarder !)

Beast Cops - de Gordon Chan et Dante LAm
Gros coup de coeur pour ce film, qui lorgne un peu dans tous les coins, comme souvent chez HK. Là encore, il s'agit d'un film de policiers, sauf qu'ici on a droit à mélange du meilleur effet entre documentaire, catégorie3 et film de triade. C'est un film expérimentale, mais c'est une franche réussite !
On suit le quotidien d'une équipe de policiers dont le boss est l'énormissime Anthony Wong, qui se voit ajoutée un nouveau membre - Michael Wong, yeahhh. Je vais pas m'attarder dessus, c'est un gros coup de coeur pour ce ptit bijou du film noir, la fin est simplement énorme, bien hardcore lorgnant sur le cat3 avec un Anthony Wong dans tous ses états, sachant que le reste du film est une vraie réussite, on peut presque aller voir ce film les yeux fermés !

Duel to the death - de Ching Siu Tung
Le chef d'oeuvre du film de sabre, un incontournable tout simplement. La première fois que je l'ai vu, j'en était tout retourné. Les chorégraphies, la photo, les acteurs, c'est superbe, ca ne vieillit pas, ce film ne vieillira pas !
On peut noter que le film est dispo en coffret avec un autre excellent film de sabre (The Sword, de Patrick Tam), un rien en-dessous à mon avis, même si il est très différent dans le style, mais quand même un must see !

Tiger Cage 1 & 2 - de Yuen Woo Ping
Rhaa, gros coup de coeur pour ces deux films. Tout d'abord, le premier film contient Donnie Yen, et pour un Donnie Yen acheté, le second est offert, rien que pour ca les deux films se suffiraient presque à eux seuls.
Mais ce n'est pas tout, il se trouve qu'en plus de Donnie Yen, les films sont excellents. Je crois que j'ai rarement vu un film où tous les acteurs s'en prennent autant dans la gueule (gonzesses y compris... l'égalité des sexes, ils l'ont depuis longtemps à HK !! :mrgreen: ), on a vraiment mal pour eux. On a droit à des bastons mythiques, à quelques uns des meilleurs affrontement du HK des années 80, certains combats sont devenus mythiques et visibles assez facilement sur dailymotion and co. L'histoire on s'en fout un peu, mais elle se suit agréablement dans les deux cas, et si je me souviens, on a même droit à un peu de comédie dans le second (ca doit etre pour ça que j'ai une légère préférence pour le premier, qui est plus hard boiled, bien que la partie comédie du second soit assez réussie !).
Si on aime ces films, ca ouvre tout un pan du cinéma de HK : le cinéma de Donnie Yen (ok, j'exagère un peu...), et dans ce cas, on pourra allègrement se tourner vers les In the line of duty 1 à 4 (le 4 est avec Donnie Yen), et les films style girls with guns : She's on Duty, etc...

Je marrête là pour ce soir !
Modifié en dernier par nomad_soul le sam. 19 juil. 2008 13:20, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Epikt
Messages : 1028
Enregistré le : mer. 4 juin 2008 12:14
Localisation : Paris
Contact :

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Epikt » sam. 19 juil. 2008 09:39

nomad_soul a écrit :Je pense d'ailleurs que par la suite, il serait mieux de créer un topic par genre (heroic bloodshed, les meilleurs gun-fight, girls with guns, etc...)
Je pense aussi.
Si l'age d'or HK est assez riche pour fournir une telle liste d'indispensabeul, il doit y avoir la place pour plusieurs fils !

Merci pour tes avis, merci aussi à Eric pour les petites étoiles.
(et oui, faut penser aux types comme moi qui au grand max regardent un film HK toutes les deux-trois semaines et qui donc ont besoin de décanter vos débordements d'enthousiasme !)
« Je m’en fiche. Dans ma tête je peux aller où je veux. C’est moi qui décide.
Je n’ai qu’à décider, et je peux aller où je veux... Ailleurs, n’importe où.
»

Avatar du membre
Ryo_Saeba
Administrateur du site
Messages : 439
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 18:39

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Ryo_Saeba » sam. 19 juil. 2008 10:11

C'est sympa comme topic mais un peu inutile sans mettre un minimum de commentaires pour expliquer pourquoi tu penses qu'ils font parti de l'age d'or du ciné HK et que tu penses qu'ils méritent d'être découvert. Si tout le monde fait ça on va avoir des pages et des pages de titres de films sans aucunes autres infos c'est sans intérêts.

Avatar du membre
nomad_soul
Messages : 177
Enregistré le : sam. 7 juin 2008 19:23

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par nomad_soul » sam. 19 juil. 2008 13:18

nomad_soul a écrit :et les films style girls with guns : She's on Duty, etc...
Je dis des bêtises là, c'est pas She's on Duty (j'ai pas vu), mais c'est plutot Yes Madam !(In the line af duty 2 je crois), She shoots straight, etc... bon je suis pas spécialiste des girls with guns, y a plein d'autres qui sont surement meilleurs.

Dans le même genre (c'est pas véritablement un GwG), y a l'excellentissime Righting Wrong avec Yuen Biao et Cynthia Rothrock, et y a des cascades qui font mals !! Les combats sont superbes (Yuen Biao oblige). C'est un pur polar/action bien sombre made in HK. Il existe deux fins différentes au film, la vrai fin (un "happy end" comme HK sait les faire), et une fin remonté à la truelle qui finit bien, et où ils vécurent heureux et eurent bcp d'enfant SPOILER d'ailleurs, la premiere version que j'ai vu de ce film contenait la seconde fin, et après avoir vu Yuen Biao tomber d'un avion et finir dans une mare de sang dans la mer, on le voit au plan d'après frais et dispo avec peut-être un pansement sur l'arcade :lol: ... très fort ! FIN SPOILER. Si on aime les films d'action HK, on peut aller voir celui la les yeux fermés.

Best
Administrateur du site
Messages : 99
Enregistré le : dim. 1 juin 2008 17:52

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Best » sam. 19 juil. 2008 14:07

J'ai pris le TOP 100 HONG KONG / CHINE / TAIWAN que j'avais concocté il y a quelques temps, auquel j'ai enlevé les films Chinois et Taiwanais. Et j'en profites pour rajouter pèle-mêle d'autres titres que j'apprécie tout particulièrement. Liste exhaustive bien évidemment !

-----------------

8 diagrammes de Wu Lang, Les (Liu Chia-Liang)

Gordon Liu dégage une force peu commune et prouve qu’il n’est jamais aussi charismatique que sous la direction du génial Liu Chia Liang, lequel n’a pas son pareil pour allier philosophie des arts martiaux et combats millimétrés. Le tout nous est présenté sur fond d’une histoire simple mais efficace, dont le charme se dévoile sous une forme tragique. En effet, la rage patente que l’on ressent dès les premières minutes est présente tout au long du film, et portée à son paroxysme dans un final devenu culte.

36ème chambre de Shaolin, La (Liu Chia- Liang)

Mon 1er Shaw Brothers, et un énorme coup de cœur. Le film respire quelque chose qui me le rend attachant à plus d’un titre, et une aura légendaire y plane encore aujourd’hui. Comme à l’habitude, les chorégraphies sont remarquables, aussi bien lors des entraînements que durant les combats, et donnent une dimension supplémentaire à l’histoire.

A touch of zen (King Hu)

Toute la grâce de King Hu, son univers et la beauté de son cinéma sont concentrés dans ce petit bijou de poésie. A ne pas manquer !

A toute épreuve (John Woo)

Des personnages charismatiques et intéressants à suivre, des gunfights sublimes à n’en plus finir, une réalisation au Top et un final d’anthologie. Que du bonheur !

An autumn's tale (Mabel Cheung)

Un film pas exempt de défauts mais terriblement attachant. La côte de sympathie pour les personnages au 1er rang desquels Chow Yun Fat y est pour beaucoup et la tendresse qui habite le film joue elle aussi un rôle prépondérant. J’adore !

All for the winner (Corey Yuen / Jeff Lau)

Parodie des films de gamblers, All For The Winner est extrêmement divertissant et vous garantit un sourire permanent, ponctué de crises de rires aussi expressives que sincères ! La réalisation de Jeff Lau est efficace et dynamique et les chorégraphies de Corey Yuen sont de très bonne facture, aussi bien au niveau du réglage des combats d’arts martiaux que des gunfights. Un film pas exempt de défauts mais néanmoins fortement conseillé.

Critique complète

Anges déchus, Les (Wong Kar-Wai)

Une photographie magnifique au service d’un réalisateur de génie qui sait mieux que quiconque saisir les émotions et nous les transmettre en plein cœur. Et cette folie douce qui plane sans arrêt sur ces anges déchus au caractère hors norme.

Balle dans la tête, Une (John Woo)

Une pléiade d’acteurs remarquables au service d’un scénario en béton. Voilà qui en général n’augure que du bon, surtout quand la réalisation est à la hauteur. Le film regorge de moments d’anthologie et autres passages touchés par des émotions toujours plus intenses. L’amitié, la folie, la colère, le rire, ...

Beyond hypothermia (Patrick Leung)

Grosse côte de sympathie pour ce film au charme indéniable. Lau Ching Wan y est parfait dans son rôle d’ex membre d’un gang qui tombe sous le charme d’une tueuse à gage tourmentée. Se laisse suivre avec un grand plaisir.

Big deal, The (Wong Chun-Yeung)

Un film complètement ouf d'une efficacité redoutable sur le neurone unique laissé en éveil pour l'occasion. Amateurs de comédie déjantée et de fights bien balèzes, précipitez-vous, The big deal, c'est que du bonheur !

Critique complète

Big heat, The (Johnnie To)

Johnnie To a du talent, c’est une certitude. Alors quand il le place au service d’un polar nerveux et violent d’une forte densité, et qu’il nous plonge dans une atmosphère d’une grande noirceur, que dire si ce n’est que le résultat est impressionnant. D’autant plus qu’il le fait sans occulter ses personnages, qu’il arrive à rendre proche de nous, ce qui donne pour résultat que l’on se sent d’autant plus concerné par leur avenir immédiat.

Blade, The (Tsui Hark)

Virevoltant et explosif, The blade est un film atypique doté d’une réalisation totalement barrée et d’une rare maîtrise formelle. Sa frénésie le porte d’un bout à l’autre et emporte tout sur son passage.

Boat People (Ann Hui)

Survivre quoi qu'il en coûte dans les méandres d'une nation au bord du précipice, et développer tant bien que mal ses aspirations en un avenir meilleur. Parmi elles, fuir la répression, enchaîné à la misère, dans l'espoir de trouver un semblant de liberté. Quel avenir pour ces hommes et ces femmes ? C'est la question que pose Ann Hui dans cette chronique cruelle et sans concessions.

Butterfly (Mak Yan-Yan)

Une belle histoire portant sur le thème de l’homosexualité féminine, traitée avec pudeur et talent et qui laisse la part belle aux différents protagonistes et à leurs émotions intérieures, enfouies pour mieux réapparaître ça et là dans des séquences de toute beauté.

Carry on pickpocket (Sammo Hung)

Sammo Hung nous offre un film qui, à l’image de son très bon Paper Marriage, assure avec efficacité son rôle de divertissement. On retrouve un Sammo amoureux dont la conquête lui réservera quelques surprises, un Richard Ng irrésistible, des passages comiques réussis grâce notamment au sympathique Frankie Chan, et des combats d’excellente facture. Et en parlant de l’action, le final sur le bateau est absolument monumental (Dick Wei rules !). Carry On Pickpocket est un film très agréable à suivre, et idéal pour passer un bon moment.

Critique complète

Chungking Express (Wong Kar Wai)

Nostalgie quand tu nous tiens. Une beauté intemporelle, teintée de mélancolie et qui nous transporte littéralement. Pas besoin de long discours, le gage de réussite tient de son authenticité.

Comrades, Almost a Love Story (Peter Chan)

Une belle romance qui fait de cette tranche de vie un moment très agréable à vivre, et surtout à partager. Maggie Cheung est épatante !

Crazy safari (Billy Chan)

Les dieux sont tombés sur la tête, Liam Chin Ying aussi. Une comédie totalement barrée qui possède ce charme lié à son environnement, le dépaysement étant totale, et à son humour grand-guignolesque. A mourir de rire !

Crime story (Kirk Wong)

Jackie Chan dans son rôle le plus sombre et intéressant d’un point de vue psychologique. En effet, cette incursion dans le monde du polar noir est l’occasion de constater ses réels talents d’acteur. Sous la houlette de la référence du genre Kirk Wong, il donne de la consistance à une histoire solide et menée tambours battants. Prisonniers d’une ambiance poisseuse, les personnages se démènent comme ils peuvent pour tirer leur épingle du jeu. Les fusillades nettes et sans bavures, de même que les cascades et autres coups portés avec détermination, sont une belle cerise sur le gâteau. A voir !

Curry and Pepper (Blacky Ko)

Starsky et Hutch à la sauce HK, Curry and Pepper voit son duo de choc incarné par deux joyeux drilles, Jacky Cheung et Stephen Chow. Autant le dire de suite, l’alchimie se fait d’elle même et le charme opère sans difficultés. Leur complicité saute aux yeux et contribue à créer une ambiance décontractée. Attachants et drôles, ils rendent cette comédie policière aussi plaisante qu’entraînante. On retrouve parmi leurs comparses Eric Tsang, un peu lourd mais pas insupportable pour autant. Si le comique fonctionne bien, les quelques scènes d’action sont loin d’être bâclées, preuve que rien n’a été négligé pour offrir un spéctacle complet. On y prend même son pied lorsque rentre en action Blacky Ko, le méchant déjanté et brutal de l’histoire. Bonne humeur garantie donc pour ce pastiche de film policier que je recommande sans modération.
PS : les reprises musicales sont à mourir de rire. Quelle horreur !

Days of being dumb, The (Blacky Ko)

Tony leung chiu wai et Jacky Cheung forment un duo de choc des plus sympathiques au service d’une parodie de films mafieux déjantée et surréaliste. Ca ressemble à du Stephen Chow, et on y retrouve tout ce qui a fait le succès de ce dernier. De quoi passer un très bon moment !

Dragonn Gate Inn (King Hu)

L'histoire est aussi simple qu'intense et bien menée, la faute à une mise en scène remarquable et une interprétation tout aussi forte. Les personnages ont une classe inégalable et si les scènes d'actions n'ont rien d'extraordinaire, cela ne gâche en aucun cas le plaisir, car l'intérêt est tout autre. Il faut chercher du côté de l'atmosphère prenante à souhait et de la destinée de ceux qui donnent vie au récit. Toujours marqué par la poésie et saupoudré de violence, un film au charme certain et mon King Hu préféré.

Dragons forever (Sammo Hung)

Jackie Chan, Sammo Hung et Yuen Biao. Les 3 frères réunis pour le meilleurs avec cette Kung Fu Comedy urbaine qui nous régale par son humour léger mais efficace et nous en met plein la vue grâce à de nombreuses scènes d’action mirobolantes. Et les cascades, dantesques ! Mais avec tous les acteurs concernés (Dick Wei, Billy Chow, Yuen Wah, Benny Urquidiez, ...) il ne pouvait en être autrement.Un must !

Dreaming the reality (Wong Chun-Yeung)

Le haut du panier du Girls With Guns. Une histoire toute simple qui tourne rapidement à la vengeance, cette dernière s’exprimant au travers de scènes sauvages où se mêlent combats à main nu ahurissants et fusillades tout aussi réussies.

Drunken master 2 (Jackie Chan)

Ce film se regarde avec un plaisir de tous les instants jusqu’à un final de folie se terminant en apothéose par le célèbre combat entre Jackie Chan et son garde du corps Ken Lo. Un des plus beaux final qu’il m’ait été donné de voir ! Alors certes le scénario est des plus basique, une simple histoire de trafique d’œuvres d’art, mais l’essentiel n’est pas là. Drunken Master II fait parti de ces films qui vous font adorer le cinéma. Un grand BRAVO !

Critique complète

Duel to the death (Tony Ching Siu-Tung)

Des ninjas en pagaille dans cette petite bombe ultra-speedée signée Tony Ching Siu-Tung. Les nombreux combats sont variés et tout à fait lisibles, aidées en cela par des chorégraphies réalisées de main de maître, alors que leur dynamisme exacerbé aurait pu avoir un tout autre résultat avec un réalisateur d’une autre facture. Ca part dans tous les sens, mais avec un vrai savoir faire qui rend l’ensemble très digeste.

Eagle shooting heroes, The (Jeff Lau) - 1993

Si votre plus grand souhait est de passer un bon moment de détente, sans prises de tête aucune, alors The eagle shooting heroes est fait pour vous. Oubliées les réflexions ou les messages profonds, tout ici a pour but de vous donner le sourire. Et ça marche ! Jeff Lau n'a pas son pareil pour nous offrir des comédies non sensiques idéales pour dérider notre faciès et faire s'activer les zygomatiques. En bref, un rythme de fou, des dialogues crétins à souhait, des situations à mourir de rire et un comique visuel tordant, le tout porté par par un casting 5 étoiles (Tony Leung Ka Fai et Tony Leung Chiu Wai, Leslie Cheung, Brigitte Lin, Maggie Cheung). Personne ne se prend au sérieux et tout le monde s'en donne à cœur joie, ce qui apporte une bonne humeur permanente. Les combats speedés et cablés sont bien évidement de la partie tout en bénéficiant d'un bon travail pour les chorégraphies. J'ai rarement autant rigolé devant une comédie HK, alors ne manquez surtout pas cet ovni, c'est du très haut niveau !

Eastern condors (Sammo Hung)

Eastern condors fait office de rareté dans le paysage cinématographique Hong Kongais. Cette version sous amphétamines des 12 salopards reste une incursion inhabituelle dans un genre souvent délaissé. Mais l’exception a fier allure. Une galerie de « gueules » du ciné HK livre un spectacle étourdissant au beau milieu d’une jungle hostile. Attachants ou au contraire antipathiques, barrés à souhait (Yuen Wah), tantôt fraternels et blagueurs, tantôt nerveux voir à cran, ils nous livrent un panel de sentiments extrêmes. En bref, ils ne laissent jamais indifférents. L’action est présente tout du long et s’exprime aussi bien par l’intermédiaire d’une distribution assidue de coups de pieds/poings ravageurs et chorégraphiés au millimètre, que par des fusillades grandeur nature ponctuées d’explosions spectaculaires. La photographie est léchée et le final reste un moment d’anthologie, où se brassent toutes les vertus du ciné Hong Kongais en matière d’action. Enooooooorme !

Eight taels of gold (Mabel Cheung)

Parmi la filmographie de Sammo Hung, en grande partie dédiée à l’action au vu de ses impressionnants talents martiaux, on retrouve un bijou classé dans une toute autre catégorie, celle des drames. L’interprétation de Sammo Hung et Sylvia Chang est d’une grande justesse, à la fois humaine et sensible, et les acteurs qui les entourent se montrent tous à la hauteur. Le travail esthétique est une grande réussite. La photo est magnifique et chaque plan est d’une rare beauté. Le scénario n’est pas non plus avare en qualités. On retrouve pèle-mêle un amour impossible, la dure réalité du quotidien inhérente à la situation politique du pays, une approche intelligente de la crise d’identité, et d’autres sujets abordés de manière plus succincte mais tout aussi juste. Le tout est emprunt d’une poignante nostalgie et fini de nous embarquer au plus profond de nous même. Que dire de la musique si ce n’est qu’elle berce les oreilles et apporte un plus indiscutable pour finir de nous plonger dans cette histoire aussi triste que joyeuse. Un subtil mélange de Wong Kar Wai et de Ann Hui.

Election 1 et 2 (Johnnie To)

Tout pour signer une belle réussite. Un bon scénario qui donne un crédit indéniable à cette chronique mafieuse où évoluent bon nombre de « gueules » du ciné HK. Entre charisme et ambiguïté, ils rendent ce récit aux multiples rivalités d’autant plus passionnant. Ils participent ainsi à maintenir cette atmosphère si particulière et propice à un stress de tous les instants. D’un point de vue technique, la réalisation offre de beaux moments et la photographie léchée ajoute sa pierre à l’édifice esthétique. Les musiques sont elles aussi très belles. Superbe !

Exorciste chinois 2, L’ (Sammo Hung)

Beaucoup d’entrain et de bonne humeur dans cette Ghost Kung Fu Comedy aussi barrée qu’attachante. Une ambiance inimitable propre à ce genre si particulier, quelques combats biens sentis et des affrontements à coups de sortilèges toujours aussi tripants. Quand à Lam ching ying, il est décidément le Sifu idéal alors que le duo Sammo/Meng Hoi fonctionne à merveille. J’adore !

Expect the unexpected (Patrick Yau)

Un polar bien troussé avec un scénario dont l’ont attend avec impatience l’évènement « inattendu ». Et autant dire que l’on est pas déçu ! En plus de cela, les personnages sont tous à la hauteur. Ils sont suffisamment creusés et avec des liens mis en avant de façon à nous les rendre intéressants. Un polar comme je les aimes.

First Mission (Sammo Hung)

First Mission est un film à part dans la filmographie de Jackie Chan. En effet, il tient ici un rôle beaucoup plus sérieux qu’à l’habitude. Nous ne sommes pas en présence d’une des célèbres comédies auxquelles ont été associés Jackie Chan et Sammo Hung, mais devant une œuvre profondément humaine mettant en avant les sentiments de chacun et dénonçant la bêtise humaine. L’action, bien que présente, n’est pas la finalité du film, lequel laisse une grande place aux sentiments, excepté durant un final assez violent aux combats extrêmement bien chorégraphiés. Une œuvre originale et touchante, ponctuée de superbes combats et de ce fait vivement conseillé !

Critique complète

Fist of legend (Gordon Chan)

L’histoire, tout le monde la connaît. Un remake où le charisme de Jet Li paraît au grand jour et des combats phénoménaux, avec toutes sortes de combinaisons possibles, du un contre un au un contre dix, en passant par la bataille rangée d’une lisibilité rare. Un de mes plus gros coup de cœur.

Flic de Hong-Kong, Le (1985)

De nouvelles fulgurances du trio magique (Jackie, Sammo et Yuen) et de leurs acolytes. Humour typique, combats fulgurants aux chorégraphies impeccables, et des combattantes qui donnent de leur personne, notamment lors du final. Divertissant à souhait.

Full alert (Ringo Lam)

Un polar désespéré et mélancolique qui alterne accès de violence et passage plus posés sur lesquels planent toujours une menace qui nous prend aux tripes. Une opposition entre flics et gangsters qui aura marqué l’histoire du polar, chacun ayant à sa tête un personnage au charisme imposant.

Fureur de vaincre, La (Lo Wei)

Bruce Lee dans ses œuvres. Et on adore ça !

Green Snake (Tsui Hark)

La poésie qui habite cette petite perle de Tsui Hark est à l’image de sa beauté, fascinante, limite hypnotique, et tellement plaisante. On en prend plein les mirettes et en plus, l’histoire est magnifique ! Du grand Tsui Hark !

Happy Together (Wong Kar Wai)

Quand l’homosexualité est traitée avec autant de justesse et de passion, on ne peut qu’applaudir. Wong Kar Wai n’a pas son pareil pour raconter les tumultes de l’amour.

Hero – 1997 (Corey Yuen)

Autant le dire de suite, Hero est une belle surprise. Cette chronique mafieuse d’époque est portée par un casting de qualité, au 1er rang duquel les éminemment sympathiques Takeshi Kaneshiro et Yuen Biao, ainsi qu’un Yuen Wah à contre emploi comparé à ses habituels rôles de méchants dérangés. Dans un cadre dépaysant, on assiste à un spectacle généreux, sur fond de violentes oppositions entre triades. Le scénario est bien mené, la réalisation plus recherchée qu’à l’accoutumée et l’esthétique soignée. L’action, à base d’affrontements à coups de machettes et de combats enlevés, offre son lot de réjouissances. D’ailleurs, leur style n’est pas sans rappeler ceux de La légende de Fong Say Yuk du même Corey Yuen. Le final, malgré une coupe hallucinante tellement elle saute aux yeux, porte à son actif une rage patente et un gunfight grandeur nature qui vient conclure en beauté cet atypique film de triades.

Hero of tomorrow (Poon Man Kit)

Hero of tomorrow commence comme un efficace film de triades pour rapidement prendre les marques d'un Heroic bloodshed pure et dure. Violent et radical jusque dans ses scènes d’action brèves mais sanglantes, il possède tout les attraits des réussites du genre. Si les gunfights n’ont rien de révolutionnaires, ils sont ici parfaitement exécutés. Les deux romances instaurées avec succès rendent la dernière partie axée sur le thème de la vengeance attrayante à souhait, jusque dans son déchaînement final. Alors on passera outre les quelques errements scénaristiques, et l’on soulignera pour finir les belles performances de Max Mok (un de mes chouchous) et Miu Kiu Wai.

Histoires de fantômes chinois (Tony Ching Siu-Tung)

C’est beau, on est pris dans l’atmosphère sans avoir le temps de s’en apercevoir, et on se laisse embarquer dans cette histoire où fantômes et esprits côtoient un grand Leslie Cheung.

Hong kong godfather – 1985 (Johnny Wang)

Une chronique mafieuse d’une noirceur abyssale, ultra violence et sans espoir de rédemption pour ses personnages, embarqués dans une quête vengeresse impitoyable. Le tout servi par un casting d’habitué, idéal pour donner une véritable dimension à la trame dramatique déroulée sous nos yeux. L’ambiance crépusculaire hors norme se retrouve jusque dans des scènes d’actions pétrifiantes car très spectaculaires et en même temps tout à fait lisibles. Coups de machettes à foison oblige, les affrontement sont particulièrement sanglants. Le final, point culminant du film, est hallucinant par sa fureur et le bain de sang qui en résulte.
LA référence ultime du film de triades, qui se paye le luxe d’enterrer le pourtant très bon The club du maître Kirk Wong, dans lequel l'approche nihiliste est plus habillement distillée, mais où j’aurais été moins sensible comparé au jusqu'au-boutisme visuel de ce Hong Kong godfather.

Hyène intrépide, La (Jackie Chan / Kenneth Tsang)

Une fois n’est pas coutume, les défauts propres à nombre de productions de l'époque (Lo Wei pour ne pas le citer) se retrouvent absents de cette brillante Kung fu comedy old school. Pour aller à l’essentiel, les combats sont très techniques, fluides, enlevés, et les artistes martiaux font preuve d’une maîtrise de leur art époustouflante. Les traditionnelles séances d’entraînement sont spectaculaires, tandis que l’humour potache est assez réussi comparé à l’extrême lourdeur habituelle. Les décors naturels foisonnants font le reste et assurent le dépaysement inhérent à cette catégorie. Du très bon Jackie Chan, dans la veine d’un Drunken master ou autre Le chinois se déchaîne.

Il était une fois en chine 1 et 2 (Tsui Hark)

Le scénario est excellent et la réalisation au top, ce qui constitue déjà un très bon point. Ensuite, la galerie de personnages plein de charmes et de charisme sur lesquels l’histoire prend le soin de s’attarder nous fait nous passionner définitivement pour le destin de chacun. L’aspect dramatique est omniprésent mais Tsui Hark n’en oublie pas pour autant l’humour et donne beaucoup de piment à toutes les situations. Une bien belle oeuvre !

In the line of duty 4 (Yuen Woo Ping)

Des fights à la pelle, des chorégraphies au millimètre, dynamiques et montées avec un grand sens du rythme. Chacun s’en donne à cœur joie, le tout dans la bonne humeur, alors qu’importe la faiblesse du scénario, on prend son pied, et c’est bien là l’essentiel !

Innocent interloper, The (Johnny Wang Lung-Wei)

Une excellente comédie d'action que voilà ! On commence par une entrée en matière fracassante en guise de mise en bouche, avec une course poursuite effrénée. Puis on lorgne du côté de la comédie HK, tout en mettant en place les différents protagonistes pour la partie la plus posée du film, qui ne sera heureusement que temporaire. Le scénario est ultra simple mais l'intérêt n'est pas là. En effet, son déroulement est entrecoupé de scènes d'action de haute volée, nerveuses et profitant d'excellentes chorégraphies. Les combats et autres distributions de coups de pieds/poings, dans un style urbain qui a fait ses preuves, n'en seront que plus réjouissants (merci Hwang Jang Lee et Elaine Lui !). D'ailleurs, ceux-ci seront comme souvent bien plus présents dans la seconde partie du film, donc pas d'inquiétude ni de frustration à craindre ! Les chutes font quand à elle toujours aussi mal à voir. Des branques je vous dits ! Pour conclure, je dirais que le final est à la hauteur des attentes inhérentes à ce type de film, tout comme pouvait l'être Angry Ranger du même Johnny Wang. A voir !

Intimate confessions of a chinese courtisen (Chu Yuan)

Un drame d’une grande finesse pour Chu Yuan, passé maître dans l’art de rendre ses histoires ensorcelantes et de donner à ses histoires d’amour une dimension trouble et passionnée. Du grand art !

Iron Monkey (Yuen Woo-Ping)

Un rythme effréné auxquels participent les combats, sublimes et d’une grande variété. A main nus ou avec des armes en tout genre, on en prend plein la vue. Et quel bonheur de voir évoluer Donnie Yen et Yu Rong Guang !

July Rhapsody (Ann Hui)

Le temps qui passe dans un couple et tout ce que cela implique comme, aussi bien d’un point de vue personnel avec ses remises en question et les désirs nouveaux, qu’avec l’impact sur son entourage proche. Le tout traité avec beaucoup d’intelligence et de respect.

Just heroes (John Woo)

Là aussi, coup de cœur pour cette chronique mafieuse qui donne l’occasion à Stephen Chow de montrer une autre facette de son personnage. Une histoire bien foutue et des gunfights de très haut niveau, de quoi passer un excellent moment.

Justicier de Shanghaï, Le (Chang Cheh)

Du 100% Chang Cheh, avec tout ce que cela implique en morceaux de bravoure et en litres de sang déversés. En plus de cela, j’adore l’histoire avec cette quête permanente de reconnaissance et de respect. Du tout bon !

Killer, The (John Woo)

Chef d’œuvre ultime.

King of comedy (Stephen Chow)

Sûrement un des films les plus aboutis de Stephen Chow. L’humour est bel et bien là, toujours aussi efficace mais la différence se fait dans le traitement de ses personnages et cette façon qu’il a de nous attendrir en créant chez eux des relations sincères et authentiques. Et pour ne rien gâcher, le scénario est peut être ce qu’il nous a offert de mieux. A ne pas manquer !

Kitchen (Yim Ho)

Une pépite où chaque éclat apporte son lot de sensations. On passe du rire aux larmes avec une facilité déconcertante et la légèreté teintée d'insouciance vient se mêler à la dureté des thèmes abordés. C'est beau à en pleurer, aussi bien visuellement qu'en ce qui concerne l'histoire et le destin de personnages attachants et atypiques. Ils évoluent le plus naturellement du monde, sans essayer de jouer les faux semblants ni chercher à masquer leurs défauts. Ainsi, leurs qualités se révèlent avec d’autant plus de sincérité, et l’acceptation de l’autre tel qu’il est donne une impulsion à la fois au récit et aux relations des protagonistes. La justesse de Yim Ho dans son regard sur les épreuves de la vie et son approche pour les surmonter apporte quand à elle un vrai plus, et permet à Kitchen de se différencier de beaucoup d’autres films du même style. Certaines scènes touchent au génie, par exemple celle où la force des sentiments se mêle à l’imaginaire et nous propulse dans une danse durant laquelle les âmes des deux héros semblent ne faire qu’un. Quand en plus la réalisation est effectuée avec beaucoup de sensibilité et de grâce, comme dans la séquence pré-citée où son apport est indiscutable, on ne peut qu'applaudir. En effet, elle permet de s’immerger plus profondément, pour que l’on se sente nous aussi couvés dans ce nid d’émotions. Comme vous avez pu le deviner, Kitchen tient une place toute particulière dans mon panthéon personnel. Chaudement recommandé.

Knockabout (Sammo Hung)

Waouh ! Quels combats mes aïeux ! Une multitude de fights impressionnantes où le talent de Yuen Biao et Sammo Hung s’étalent sous nos yeux dans des affrontement de haut vol. C’est puissant, précis, découpé à la perfection. En plus de ça l’humour est pas trop lourd et même souvent drôle, ce qui n’est pas habituel dans ce type de production. Miam, j’en redemande !

Légende de Fong Say Yuk, La (Corey Yuen)

La relation Mère/Fils est excellente avec un Jet Li très à l’aise dans son rôle. Les liens entre les personnages et l’humour tiennent une place prépondérante, et la romance phare est aussi légère que plaisante à suivre. Pour les combats, c’est Corey Yuen aux commandes, donc autant dire qu’on en a pour notre argent. Virevoltantes et dévastatrices, les scènes d’action valent le détour !

Long arm of the law * (Johnny Mak Tong-Hung) et Long arm of the law 3 ** (Michael Mak Dong-Git)

* Un polar clé du cinéma HK, qui voit la pression monter petit à petit et être tout proche de céder, sans pourtant jamais éclater ... jusqu’à un final CULTE !

** Grosse côte de sympathie pour ce film où Andy Lau sur-joue pas mal sans que cela ne pose le moindre problème. De l’action en masse avec quelques coups à mains nus bien distribués, les machettes de sortie, et des fusillades monstrueuses. Le tout assez violent et où tous les codes du genre se mélangent allègrement.

Longest nite, The (Patrick Yau)

Noir, c’est noir. L’atmosphère poisseuse et immersive colle bien à la descente aux enfers de Tony Leung chiu wai dans ce polar d’une grande intensité où tout le monde est pourri jusqu’à la moelle.

Lovers, The (Tsui Hark)

Une des plus belles histoires d’amour jamais portée à l’écran. Une poésie de tous les instants pour une oeuvre aussi triste qu’enthousiaste. Un grand bravo aux deux acteurs principaux, Charlie Young et Nicky Wu !

Lover's tear (Jacob Cheung)

Un film noir, violent et dramatique qui nous offre une magnifique histoire d’amour dont les envolées lyriques apportent le petit quelque chose qui lui donne toute sa dimension et en font un grand film, tout simplement.

Critique complète

Made in Hong Kong (Fruit Chan)

Un des films qui m’aura le plus retourné et pris aux tripes. Tant de beauté et d’émotion au service d’un drame à la fois cruel et attachant, ça ne peut pas laisser indifférent. Une grosse claque !

Maître chinois, Le (Yuen Woo-Ping)

Le super kicker Hwang Jang Lee apporte toute sa classe et incarne à merveille un méchant des plus réussis. La partie comédie est pas mal du tout, les acrobaties et les combats, impressionnants de fluidité et de technicité, sont fabuleux. Les entraînements de Jackie en mettent plein les mirettes et le final ... quel final ! Le tout dans une bonne humeur communicative. J’adore !

Marin des mers de chine 1 * et 2 ** (Jackie Chan)

* Une fois de plus, notre trio favoris est au sommet de son art dans ce must de la Kung Fu Comedy. Celle-ci se déroule dans un cadre dépaysant à souhait qui apporte une petite touche fort agréable et rafraîchissante. Les innombrables combats qui parsèment le film sont à chaque fois une occasion de s’extasier devant la perfection du rendu final. Quel punch mes amis ! Sus aux pirates !

** Cette suite sans temps morts se classe parmi les bonnes productions de l’époque. Les combats sont certes d’un niveau inférieur au 1er opus (référence en la matière), mais restent plus qu’honorables et dans la veine de son prédécesseur. Principaux vecteurs de bonheur, les innombrables cascades où Jackie s’en donne à cœur joie, et le dépaysement total, toujours aussi agréable pour s’évader.

Martial club (Liu Chia-Liang)

Le Sifu dans ce qu’il sait faire de meilleur. Toutes les thématiques qui caractérisent son oeuvre sont présentes et rendent encore plus réjouissante la vision de ce Martial Club. Les combats sont eux aussi dans le plus pure style de Lau Kar Leung, c’est à dire excellents. Gordon Liu est charismatique, et il n’est pas le seul, Wang Lung-Wei étant lui aussi impressionnant de par son calme et son intelligence dans l’approche des arts martiaux.

Metade Fumaca (Riley Yip Kam-Hung)

Eric Tsang et Nicholas Tsé nous offrent une performance fort séduisante, tout en retenue et fortement imprégnée de nostalgie. Un duo atypique qui sait se rendre attachant au détour de nombreuses scènes émouvantes à souhait.

Miracle fighters (Yuen Woo Ping)

Que ce film est drôle ! L’univers teinté de Ghost Kung Fu comedy sied à merveille à cette histoire basée en grande partie sur le jeu d’opposition plein d’humour des deux maîtres et de leur compagnon d’infortune. Les chorégraphies sont quand à elles inventives et surprenantes, en total accord avec le côté légèrement décalé du film

Miracles (Jackie Chan)

Enorme coup de cœur et côte de sympathie à son somment pour une des plus belles réussites de Jackie Chan acteur et réalisateur. L’ambiance générale du film, immersive et en tout point enthousiasmante est un vrai bonheur. Tout le monde apporte sa touche dans ce petit bijou où il n’y a pas de vrai méchant, juste des personnages qui s’en donnent à cœur joie, aussi bien dans la partie humoristique euphorisante, sans oublier les quelques touches dramatiques et bien entendu les remarquables scènes de combats dans la plus pure veine de Jackie, entre acrobaties et coups millimétrés distribués à foison.

Mirage (Tsiu siu Ming)

Mirage, oh Mirage, dits moi qui est le plus impressionnant, le plus fou, le plus euphorisant ! Voilà le genre de séquelles que peuvent laisser la vision de cette pépite du film d’action dirigé par Tsui Siu Ming (Bury me high). Les scènes d’action mélangent allégrement, et avec une réussite totale, cascades, fusillades, combats à main nu, au sabre, j’en passe et des meilleures. Si vous avez un jour l’occasion de voir ce film, dans quelles conditions que ce soit, ne loupez pas cette opportunité de vous en prendre plein la vue !

Critique complète

Mission, The (Johnnie To)

Le johnnie To nouveau est arrivé, et la réussite le poursuit. Les gunfights posés où la maîtrise de l’espace réinvente le genre, un style nonchalant et des personnages un peu paumés mais auxquels ont s’attache aisément. Entre scènes d’action et passages plus intimistes « entre amis », un film comme je les aimes.

Mr Vampire 3 (Ricky Lau)

Pour moi LA meilleure Gjost Kung Fu Comedy. Richard Ng n’a jamais été aussi drôle que dans ce film inventif et barré qui laisse place à l’imagination débridée de Ricky Lau. Beaucoup d’humour donc, mais aussi de l’action impressionnante et un sens du rythme qui fait la différence. L’occasion de lancer un genre pas très fourni au final mais peu avare en réussites.

My heart is that eternal rose (Patrick Tam)

Patrick Tam livre un film à la réalisation magnifique, tout comme cette photographie qui embellit une histoire où l’amitié et la vengeance tiennent une place prépondérante. On vibre pour les personnages, impliqués que l’on est par les évènements qui rythment le récit. L’action est à la hauteur de l’interprétation, c’est à dire excellente. Un petit chef d’œuvre.

My young auntie (Liu Chia-Liang)

Liu Chia Liang n'a pas son pareil pour chorégraphier et filmer les combats Old School en y associant un humour certes pas très subtil mais terriblement efficace et ainsi nous faire passer un très bon moment. Un plaisir de tous les instants pour une vraie réussite !

Night Life Hero (Yuen Chun-Man)

Autant être direct, ce film est tout simplement une des meilleures Kung Fu comedy qu'il m'ai été donné de voir. Au niveau plaisir, il se place directement aux côté de films tels que Pedicab driver, dragons forever, Project A … Il dispose d’un humour ravageur qui m’a constamment plié en deux, l’ambiance est légère et enlevée, alors que les scènes d’action sont tout bonnement MONUMENTALES. Elles sont superbement chorégraphiées, filmées à la perfection, rythmées, puissantes et magnifiées par un montage impeccable. Pour ma part, le pied intégrale et le bonheur absolu !

Critique complète

Ninja in the dragon’s den (Corey Yuen)

Pour sa première réalisation, Corey Yuen frappe fort. Kung fu comedy à la sauce ninja, Ninja in the dragon’s den fait partie des indéniables réussites du genre. Un sourire constant, aucun temps morts et une performance d’acteurs plutôt correcte, pour peu que l’on ne se soit pas trop exigeant côté intrigue, je ne vois ici que des raisons de me réjouir. A ce titres, il est dommage que Conan Lee n’ai pas eut une carrière à la hauteur des capacités entrevues avec bonheur sous l’égide de Corey Yuen. Accompagné de son clan, ce dernier est toujours aussi à l’aise pour concocter de superbes scènes d’actions, impressionnantes d’un point de vue martial et réalisées avec leur habituelle précision. Nombreuses et variées, techniques ninja oblige, elles se savourent comme du petit lait ! Réjouissant.

Nos années sauvages (Wong Kar Wai)

Un des films qui m’a fait découvrir Wong Kar Wai et son univers si dense et emprunt de nostalgie, de tristesse et d’espoirs. L’interprétation est remarquable et la photographie toujours aussi belle. Le tout au service, comme toujours, d’une simple et divine histoire.

Odd one dies, The (Patrick Yau)

Entre comédie et polar, cet étonnant mélange des genres apporte une touche nouvelle au goût très savoureux. Entre éclats de violence et humour nonchalant, un film qui fait plaisir à voir. Takeshi Kaneshiro incarne à merveille ce petit gangster lunatique et est beaucoup dans le succès final.

Opération Condor (Jackie Chan)

Ce mélange détonnant d’humour et d’action où l’on reste ébahi à de nombreuses reprises est un des fleurons de l’action / comédie qui ont fait le succès des films du génialissime Jackie Chan.

Critique complète

Paper marriage (Sammo Hung)

Paper Mariage est un film qui s'appuie sur un duo fort sympathique en la personne de Sammo et Maggie Cheung pour nous faire passer un très agréable moment. En effet, le film se base sur la relation qu'entretien notre drôle de couple pour amener de nombreuses situations comiques des plus réussies. Concernant les combats, ils sont d'un très bon niveau, notamment le final où Sammo, Dick Wei et Billy Chow s'en donnent à cœur joie pendant 10 bonnes minutes.
Vous voulez passer un bon moment ? Allez y sans crainte, Paper Marriage est le divertissement idéal !

Pedicab driver (Sammo Hung)

Pedicab Driver est sans aucun doute l'un des tous meilleurs films de Samo Hung. L'action est absolument incroyable. Les chorégraphies sont remarquables et notamment lors des combats opposants Samo à Liu Chia Liang et Samo à Billy Chow qui sont parmi les plus beaux que le cinéma Hong Kong nous ait offert, ce qui n'est pas rien ! A souligner également la présence de Dick Wei, Lam Ching Ying et Corey Yuen et la belle performance de Max Mok. UN MUST !

Critique complète

Pekin opera blues (Tsui Hark)

Une histoire où la comédie laisse place au drame dans un simple claquement de doigts, où les multiples rebondissements font monter l’intensité et se mêlent au charme désuet des personnages et de leur environnement. Pour donner naissance à un chef d’œuvre.

Phantom lover (Ronny Yu)

Une de mes performances préférées de Leslie Cheung, émouvant au possible dans ce rôle au service d’une histoire d’amour lyrique et passionnante. Le tout visuellement soigné et d’une authentique beauté plastique. Magnifique !

Police story (Jackie Chan)

Kung Fu Comedy urbaine avec un humour potache qui remplit son rôle, des têtes connues que l’on prend plaisir à voir évoluer, et de l’action où les affrontements sont de petites merveilles. Sans oublier un final devenu culte.

Prodigal son (Sammo Hung)

Le Wing Chun à son apogée dans ce qui constitue une des plus belles réalisations de Sammo Hung. Tout le monde apporte quelque chose à cette histoire bien ficelée, et Yuen Biao, ainsi que Lam Chin Ying, crèvent l’écran. Prodigal Son est un mélange typique de Sammo, qui passe du drame féroce à la comédie potache en un rien de temps. Superbe combat final Yuen Biao Vs Frankie Chan

Raining in the mountains (King Hu)

Décors magnifiques auxquels beaucoup de soin a été apporté, une histoire passionnante, et que dire sur cette mise en scène d’une grande élégance ! Les thèmes récurrents sont idéalement exploités et s’ajoutent à l’intelligence du propos, de même qu’à cette inévitable poésie. Un rythme calme pour une histoire trépidante en son fort intérieur.

Rebellious reign, The (Fong Cheung)

Action ! Tel est le mot d’ordre qu’il revient de rappeler dès maintenant. Car il ne faut pas se le cacher, ce n’est pas au niveau de l’intrigue que l’on va trouver des raisons de s’emballer. Cette dernière, bien que correctement ficelée, sent le déjà vu mille lieues à la ronde. Elle a au moins le mérite de permettre aux combats de faire leur apparition à de nombreuses reprises. Rythmés, chorégraphiés avec rigueur et précision, ils sont le principal atout du film. Les combinaisons sont variées, et lorsque les affrontements mettent en scène de nombreux protagonistes, comme lors d’un final ahurissant, la caméra ne se perd pas et jongle entre les différents échanges. Si elle suit en priorité les acteurs majeurs pour que l’on puisse profiter au mieux de leurs capacités martiales, chacun a son mot à dire et peu démonter ses aptitudes. Il en ressort une effervescence non dissimulée conclue de la plus belle des manières qui soit. Belle surprise.

Rock'n roll cop (Kirk Wong)

Un grand polar désespéré filmé de main de maître et interprété avec force par des acteurs que l’on sent impliqués, et par conséquent un film à découvrir sans hésiter.

Critique complète

Roi singe, Le (Stephen Chow)

Un bijou de comédie non sensique comme Stephen Chow sait si bien faire. Une aventure hors norme au service d’un humour déjanté d’une efficacité jamais démentie. On se marre constamment et on en redemande tant cette comédie respire la sincérité et le bien-être. Extra !

Romance of book & sword / Princess Fragrance (Ann Hui)

On se passionne pour ce récit politico-historique où se joue la destinée d’un pays, avec pour trame de fond la traque perpétuelle des rebelles, qui se battent pour un avenir meilleur. Une histoire entre complots, trahisons, honneur et amitiés. Ajouté au scénario passionnant et à la profondeur psychologique d’ensemble, la mise en scène au cordeau, les plans de toute beauté ainsi que la réalisation de qualité font de ce diptyque un chef d’œuvre.

Sabre infernal, Le (Chu Yuan)

Comme toujours chez Chu Yuan, la forme est magnifique. Cet écrin donne du relief à une histoire bien travaillée dans laquelle se démènent des êtres tourmentés et charismatiques.

Sentimental swordsman, The / Return of the sentimental swordsman (Chu Yuan)

Ti Lung livre une des performances que je lui préfère. Difficile de différencier ces deux films qui compilent tout ce qui me fait aimer le cinéma de Chu Yuan. Le coup de cœur en plus.

Seul bras les tua tous, Un (Chang Cheh)

Jimmy Wang Yu en impose dans ce Chang Cheh qui reste mon préféré de la célèbre trilogie du sabreur manchot. Le plus maîtrisé et celui qui m’impressionne le plus. Enoooorme !

School on fire (Ringo Lam)

Une descente aux enfers qui montre les ravages du milieux mafieux sur les collégiens. Une influence néfaste que Ringo Lam représente dans cette oeuvre crue et violente qui ne passe pas par quatre chemins pour transmettre son message.

Shanghai Blues (Tsui Hark)

Une comédie enjouée à laquelle vient se greffer une romance, elle même teintée de tristesse et qui se voit donner une dimension dramatique fort bien mise en exergue. J’aime voir tout ce beau monde se démener dans ce contexte mouvementé. Un régal !

Shanghai express (Sammo Hung)

Le ciné HK dans ce qu’il a de plus réjouissant. Un casting aux petits oignons, de la bonne humeur à revendre, un humour efficace et un charme fou que l’on doit à ce que le scénario emprunte aux westerns. Ces quelques points comptent parmi les principales raisons du plaisir que l’on prend à voir ce Shanghai Express. D’autant que l’action n’est pas en reste et offre quelques très bon moments où le talent martial de chacun exprime sa pleine mesure, notamment dans un final culte et jouissif à souhait. Alors malgré quelques longueurs passagères, ne boudons pas notre plaisir !

Shaolin Intruders (Tang Chia)

Violent et cruel par moment mais non dénué d’humour, l’équilibre semble s’opérer très facilement. Et pour apporter la touche finale que tout le monde attend, sachez que le film se finit sur un très beau final qui me fait dire que ce Shaolin Intruders est un vrai grand film de la période Shaw Brothers.

Critique complète

Shaolin prince (Tang Chia)

Ti Lung, encore lui, avec Tang Chia aux manettes. Toujours aussi beau et bien réalisé, doté d’une foule de combats aux chorégraphies enlevées dont le dynamisme n’a d’égale que la précision des enchaînements. Un must !

Shaolin Soccer (Stephen Chow)

Un hybride de Olive et Tom passé à la moulinette Stephen Chow, ça donne pêle-mêle de grands moments de tendresse, une réelle empathie envers ces loosers attachants, une sincère émotion. Mais surtout beaucoup d’humour à l’impact immédiat sur nos zygomatiques et des scènes de foot hallucinantes !

Shaolin Vs Ninja (Liu Chia-Liang)

Kung Fu Comedy made in Liu Chia Liang par excellence. Respect des valeurs liées aux arts martiaux, à la culture propre à chaque pays, mais aussi à ses pratiquants. Une partie comédie légère et agréable qui fait mouche en de nombreuses occasions, une approche ludique des arts martiaux et des combats à la variété impressionnante, chorégraphiés avec la maestria habituelle du Sifu. Du bonheur en barre !

Song of the exil (Ann Hui)

Maggie Cheung n'a jamais été aussi belle et sensible que dans cette tranche de vie marquée par une profonde nostalgie. Mélancolique et envoûtant, Song of the exil est autant une quête de soi qu'une découverte des autres, aussi bien dans le présent que dans le passé méconnu de chacun. Le tout étant magnifié par une interprétation de haute volée. Pour ne rien gâcher, le récit est très bien mené, les flash back intelligement integrés, la réalisation à la hauteur, bref, un chef d'oeuvre !

Soul of the sword (Hua Shan)

Dans Soul of the sword, ce sont les personnages qui constituent l’âme du film. Parmi eux, Ku Feng, Norman Chu, Lin Chen-chi et Ti Lung tiennent le haut de l’affiche avec une belle présence. Les affrontements impressionnent par leur fluidité et leur précision. Percutants et suffisamment variés, entre armes blanches et coups portés à mains nues, ils donnent à l’action du film un véritable crédit et équilibrent l’ensemble de manière impeccable. L’aspect technique est lui aussi une franche réussite. Porté par un rythme soutenu et d’un lyrisme tranchant, Soul of the sword est une oeuvre d’une force sans faille à découvrir sans plus tarder !

Critique complète

Sword, The (Patrick Tam)

Un des films les plus bluffant visuellement que j’ai eu l’occasion de voir. Le soin apporté à cet égare, marque de fabrique de Patrick Tam, ne peut qu’être saluée. Ensuite, les personnages fouillés et ambigus font le reste, profitant d’un scénario basique mais qui a fait ses preuves.

Swordsman 2 (Tony Ching Siu-Tung)

Rébellion, chasse à l’homme et complots sont quelques unes des clés de ce scénario suffisamment solide pour qu’on le suive avec attention. Côté action, c’est la folie furieuse ! Combats aériens et sous acide. Ca explose, voltige, éclate, tranche, dans un florilège d’étincelles et de fureur. Extra !

Syndicat du crime, Le (John Woo)

Un des plus grands classiques du genre. Leslie Cheung habite son personnage et lui transmet toute sa complexité, de même que cette force latente qui ne demande qu’à s’exprimer. Ti Lung est impeccable. Bonne histoire, intensité omniprésente et ... gunfights de dingue à foison !

Tai-Chi Master (Yuen Woo Ping)

La démesure dans les combats, toujours plus survoltés, du un contre un au un contre cent. Une amitié qui se dérobe et une autre qui se crée dans cette affrontement entre le bien et le mal. Autre point qui m’a bien plu, cette tristesse animée de violence qui vient faire le contrepoids avec un humour correct mais pas transcendant. Humour, drame et action au Top sont à mettre au crédit de ce Tai-Chi Master.

Tiger cage 1 * et 2 ** (Yuen Woo-Ping)

* Polar noir matinée de violence sèche, Tiger cage se veut d’une élégante sobriété. Il profite d’être mené avec une intensité jamais démentie, pour finir d’emporter l’adhésion grâce à l’atmosphère sombre soumise à nos sens. Efficace !

** Donnie Yen s’en donne à cœur joie. Il incarne un mec sympathique comme tout avec son traditionnel look de fashion victime, distribue des kicks à n’en plus finir dans de remarquables combats de style urbains comme Yuen Woo Ping sait si bien les faire. On ne s’ennuie pas une seule seconde. Le tout dans une bonne humeur communicative où viennent se greffer quelques éclats de violences bienvenus. Un must !

Twinkle Twinkle Lucky Stars (1985)

Revoilà notre trio fétiche, même si Yuen Biao et Jackie Chan ne sont là que pour faire l'étalage de leurs talents martiaux. Très drôle et très con (humour Made in Hong kong inside avec John Sham, Richard Ng entre autres) celui qui est pour moi le meilleur épisode de la série des Lucky Star propose des combats dans la plus pure veine du savoir faire de Sammo et de sa troupe. Richard Norton offre de sa personne, sans oublier Yasuaki Kurata et quelques autres encore.

Warriors two (Sammo Hung)

Autre grande réussite du films d’arts martiaux faisant honneur au Wing Chun. Tout le monde est à l’unisson pour livre une belle performance d’acteur qui donne encore plus de relief à l’histoire et à ses fabuleux combats. Impressionnant !

Wheels on Meals (1985)

Revoilà le trio magique pour un film bon enfant entre romance et comédie qui bénéficie de son lot de combats joliment chorégraphiés et toujours aussi bien filmés et montés. Un final très réussi avec comme point d'orgue un duel Jackie Chan / Benny Urquidiez, précurseur du fabuleux duel de Dragons Forever.


Wild wild rose (Wong Tin-Lam)

Un drame dure et poignant mais aussi magnifiquement interprété. L’histoire et très belle et la destinée des quelques personnages qui donnent vie à cette histoire d’amour ne laisse pas indifférent. On est immergé tout du long dans une atmosphère d’où se dégage un étrange sentiment ... Envoûtant.

Avatar du membre
Bunman
Messages : 35
Enregistré le : sam. 12 juil. 2008 13:10
Localisation : Derrière toi ...
Contact :

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Bunman » dim. 20 juil. 2008 06:37

Belle initiative Best, d'ailleurs j'ai ressorti quelques VCD grâce à ta liste.
Shunran no hana
torisutsuru kumo
no naka

Dakotsu IIDA

Avatar du membre
Jean-Louis
Messages : 44
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 19:27
Localisation : Lille
Contact :

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Jean-Louis » dim. 20 juil. 2008 10:28

Seul bras les tua tous, Un (Chang Cheh)

David Chiang en impose dans ce Chang Cheh qui reste mon préféré de la célèbre trilogie du sabreur manchot. Le plus maîtrisé et celui qui m’impressionne le plus. Enoooorme !
Où t'as vu David Chiang dans ce film ????? :shock: :shock: :shock: :shock:

Et personne ne dit rien dans ce forum.... c'est plus les amateurs éclairés d'autrefois moi je dis...... 8-)

PS : j'ai jamais vu ton "Night Life Hero"... ça donne envie....

Best
Administrateur du site
Messages : 99
Enregistré le : dim. 1 juin 2008 17:52

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Best » dim. 20 juil. 2008 10:32

Jean-Louis a écrit :
Seul bras les tua tous, Un (Chang Cheh)

David Chiang en impose dans ce Chang Cheh qui reste mon préféré de la célèbre trilogie du sabreur manchot. Le plus maîtrisé et celui qui m’impressionne le plus. Enoooorme !
Où t'as vu David Chiang dans ce film ????? :shock: :shock: :shock: :shock:

Et personne ne dit rien dans ce forum.... c'est plus les amateurs éclairés d'autrefois moi je dis...... 8-)

PS : j'ai jamais vu ton "Night Life Hero"... ça donne envie....
Oups, la belle coquille ! je voulais parler de Jimmy Wang Yu ! Merci de ton regard avisé ;)
Bunman a écrit :Belle initiative Best, d'ailleurs j'ai ressorti quelques VCD grâce à ta liste.
Content que cette liste puisse-être utile.

Tu as ressorti quels films ?

Avatar du membre
Shinji
Messages : 325
Enregistré le : sam. 31 mai 2008 14:27

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Shinji » mer. 23 juil. 2008 13:14

nomad_soul a écrit :j'ai toujours pas vu l'autre chef d'oeuvre - parait-il - que Ringo Lam : Full Alert, mais ca ne saurait tarder !
Mais qu'attends-tu ! ;)

Avatar du membre
Slimdods
Administrateur du site
Messages : 1673
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 16:21
Localisation : Ile de France

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Slimdods » mer. 23 juil. 2008 13:21

Shinji a écrit :
nomad_soul a écrit :j'ai toujours pas vu l'autre chef d'oeuvre - parait-il - que Ringo Lam : Full Alert, mais ca ne saurait tarder !
Mais qu'attends-tu ! ;)
une édition HKV !
;)
Chuck Norris n'aime pas le forum darksidereviews !
C'est un CON !

Gmil
Messages : 45
Enregistré le : mar. 3 juin 2008 13:50

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Gmil » mer. 23 juil. 2008 19:43

A chaque fois que je vois Mirage sortir dans une liste je pleure de jamais arriver à mettre la main dessus

Avatar du membre
nomad_soul
Messages : 177
Enregistré le : sam. 7 juin 2008 19:23

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par nomad_soul » mer. 23 juil. 2008 21:09

Slimdods a écrit :
Shinji a écrit :
nomad_soul a écrit :j'ai toujours pas vu l'autre chef d'oeuvre - parait-il - que Ringo Lam : Full Alert, mais ca ne saurait tarder !
Mais qu'attends-tu ! ;)
une édition HKV !
;)
C'est clair que ce serait l'idéal ! Mais en même temps, HKV j'arrive pas trop à voir ce qu'ils vont devenir...

Avatar du membre
Shinji
Messages : 325
Enregistré le : sam. 31 mai 2008 14:27

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Shinji » jeu. 24 juil. 2008 13:18

Il faut être un maître de patience (le film est quand même sorti il y a plus de 10 ans).

Best
Administrateur du site
Messages : 99
Enregistré le : dim. 1 juin 2008 17:52

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Best » mar. 12 août 2008 18:59

Hero of tomorrow (Poon Man Kit)

Hero of tomorrow commence comme un efficace film de triades pour rapidement prendre les marques d'un Heroic bloodshed pure et dure. Violent et radical jusque dans ses scènes d’action brèves mais sanglantes, il possède tout les attraits des réussites du genre. Si les gunfights n’ont rien de révolutionnaires, ils sont ici parfaitement exécutés. Les deux romances instaurées avec succès rendent la dernière partie axée sur le thème de la vengeance attrayante à souhait, jusque dans son déchaînement final. Alors on passera outre les quelques errements scénaristiques, et l’on soulignera pour finir les belles performances de Max Mok (un de mes chouchous) et Miu Kiu Wai.


The Innocent interloper ( Johnny Wang Lung-Wei)

Une excellente comédie d'action que voilà ! On commence par une entrée en matière fracassante en guise de mise en bouche, avec une course poursuite effrénée. Puis on lorgne du côté de la comédie HK, tout en mettant en place les différents protagonistes pour la partie la plus posée du film, qui ne sera heureusement que temporaire. Le scénario est ultra simple mais l'intérêt n'est pas là. En effet, son déroulement est entrecoupé de scènes d'action de haute volée, nerveuses et profitant d'excellentes chorégraphies. Les combats et autres distributions de coups de pieds/poings, dans un style urbain qui a fait ses preuves, n'en seront que plus réjouissants (merci Hwang Jang Lee et Elaine Lui !). D'ailleurs, ceux-ci seront comme souvent bien plus présents dans la seconde partie du film, donc pas d'inquiétude ni de frustration à craindre ! Les chutes font quand à elle toujours aussi mal à voir. Des branques je vous dits ! Pour conclure, je dirais que le final est à la hauteur des attentes inhérentes à ce type de film. A voir !

Best
Administrateur du site
Messages : 99
Enregistré le : dim. 1 juin 2008 17:52

Re: les films hk de l'age d'or à ne pas rater

Message par Best » mar. 2 sept. 2008 19:10

Hong kong godfather – 1985 (Johnny Wang)

Une chronique mafieuse d’une noirceur abyssale, ultra violence et sans espoir de rédemption pour ses personnages, embarqués dans une quête vengeresse impitoyable. Le tout servi par un casting d’habitué, idéal pour donner une véritable dimension à la trame dramatique déroulée sous nos yeux. L’ambiance crépusculaire hors norme se retrouve jusque dans des scènes d’actions pétrifiantes car très spectaculaires et en même temps tout à fait lisibles. Coups de machettes à foison oblige, les affrontement sont particulièrement sanglants. Le final, point culminant du film, est hallucinant par sa fureur et le bain de sang qui en résulte.

LA référence ultime du film de triades, qui se paye le luxe d’enterrer le pourtant très bon The club du maître Kirk Wong.

Répondre