[Film] Chef, de Jon Favreau (2014)

Las de devoir constamment suivre le menu et directives du propriétaire du grand restaurant dans lequel il travaille en tant que Chef cuisinier, Carl Casper décide de démissionner pour plus de liberté créative et se lance alors dans l’aventure du foodtruck avec l’aide de son ex-femme, d’un ami et de son fils…


Avis de Florian :
On va commencer négativement en allant à l’encontre du ressentiment d’un spectateur après le visionnage d’un feelgood movie, à savoir, comme disait cette grande philosophe du nouveau millénaire qu’est Lorie: avoir la positive attitude.

vlcsnap-2015-03-29-16h41m57s251

Le film cumule au premier abord tous les clichés inhérents au genre du feelgood movie. A commencer par un film à tracks list accouplé à un scénario linéaire: en gros, un personnage qui a une bonne situation mais qui par orgueil perd tout, repart de zéro mais va réussir l’exploit de se surpasser et d’y trouver davantage de bonheur. Ici le personnage démissionne de son travail de chef dans un grand restaurant (marre qu’on lui impose le menu), et après avoir tout perdu : son mariage, la garde de son enfant, il part sur les routes se lancer dans la folle aventure du foodtruck et va réussir au final à renouer avec son fils et son ex femme. On pense au film français: Radiostars qui proposait un scénario similaire où des chroniqueurs radios faisaient la route des fromages!

vlcsnap-2015-03-28-23h28m01s218

Des Stars, justement, il y en une belle brochette, avec de beaux guests pour le pure plaisir du spectateur avec notamment des transfuges de Iron Man du même réalisateur, tels que: Robert Downey Jr. et Scarlett Johansson qui arbore d’ailleurs sur ses épaules découvertes des tatouages de “stars”. Et revoir John Leguizamo dans autre chose qu’un rôle de camé, ça fait vraiment plaisir.

vlcsnap-2015-03-29-16h38m37s61

En dehors des clichés propres au genre, on peut reprocher aussi au film ses quelques fautes de goûts comme l’utilisation abusives de twitter, un média qui n’a clairement pas besoin d’une telle promotion pour exister. Mais on verra plus tard que justement la promotion, celle du personnage/réalisateur fait partie intégrante du sujet même du film.

vlcsnap-2015-03-29-16h40m43s203

Alors, qu’est-ce qui fait que malgré tout, le film a toute ma sympathie ? Cela tient tout simplement dans la sincérité de la démarche de son réalisateur.

On sent bien que Jon Favreau, le réalisateur-acteur principal du film, a voulu avant tout se faire plaisir (cela passe notamment par un retour à l’acting et dans le choix des actrices, héhé) avant de donner du plaisir du spectateur.

Faut savoir que Jon Favreau avant d’être le réalisateur des deux premiers Iron Man a commencé comme acteur et scénariste dans le film indépendant Swingers en 1994 avec Vince Vaugh.

Et après avoir essuyé un échec autant critique qu’artistique avec Iron Man 2 et même public avec Cowboys & Envahisseurs, c’est ici un retour au source, à un tournage à échelle humaine. Sans compter que Jon Favreau garde un goût amer d’avoir été évincé de Iron Man 3 et de ne pas avoir eu une totale liberté artistique sur les deux premiers volets.

C’est bien simple dans Chef, il a fait à la fois le menu, la cuisine et le service en cumulant les casquettes de: scénariste, acteur et réalisateur.

Sous couvert de faire un feelogood movie en surfant sur la tendance Master Chef, en fait le film propose un sous-texte ampli de mélancolie sur sa propre expérience au cinéma avec les gros studios Marvel (personnifié ici par un grand restaurant).

Ce qui rend le film très attachant surtout que Jon Favreau a un gros capital sympathie avec sa dégaine à la Louis CK: bedaine, cheveux hirsutes et bouc.

vlcsnap-2015-03-29-16h49m52s195

En effet, il n’est pas difficile d’y voir dans le rôle du Chef cuisinier, la métaphore du métier de réalisateur qui doit lui aussi commander une équipe. Réussir un bon plat, c’est comme réaliser un bon film, tout est dans l’utilisation des bons ingrédients et dosages.
Quand le personnage part sur les routes avec son foodtruck et que son fils en fait la comm’ via twitter, on est pas loin de la promotion et distribution d’un film. D’ailleurs c’est de cette manière que le réalisateur a fait la promotion de son film: via son compte twitter.

vlcsnap-2015-03-29-16h41m24s170vlcsnap-2015-03-29-16h41m33s22 En plus de sa dimension méta-filmique, le film réussi a nous donner une bonne fringale ce qui n’est pas des plus faciles. Des gros plans de plats en sauce, ça peut vite devenir dégoutant si ce n’est pas, comme ici, parfaitement éclairé.

vlcsnap-2015-03-28-23h24m26s121

Passons maintenant à l’addition. En somme, Chef n’est pas un grands-mets, pas de la junk food non plus, mais un bon petit apéritif.

Note:



Titre : Chef – #Chef
Année : 2014
Durée : 1h54
Origine : U.S.A.
Genre : Feelgood Movie
Réalisateur : Jon Favreau

Acteurs : Jon Favreau, John Leguizamo, Sofia Vergara, Scarlett Johansson, Dustin Hoffman, Oliver Platt…

 Chef (2014) on IMDb

 

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
17 avril 2015 13:41

J’avais hésité à le regarder celui là, et mine de rien tu m’as donné envie ^^

feroner
Administrateur
17 avril 2015 17:05

Bonne critique mais j’ai trop de film a voir et puis les feel good movie ca m’énerve c’est comme les footeux qui font des cœurs avec leurs doigts après un but (suis-je méchant).
“méta-filmique” c’est quoi ce truc?

Aerosniff
Aerosniff
21 avril 2015 13:43

Sympa. Mais sans plus.