[Avis] Wild Search, de Ringo Lam

Titre : Wild Search / 伴我闯天涯
Année : 1989
Durée : 1h38
Origine : Hong-Kong
Genre : Polar / Mélodrame
Réalisateur : Ringo Lam

Acteurs : Chow Yun Fat, Cherie Chung, Roy Cheung, Chan Cheuk-Yan, Tommy Wong, Paul Chun, Joe Chu, Ku Feng, Terrence Fok, Elaine Kam, Lau Kong

Synopsis : Des policiers tentent d’arrêter des dealers en pleine négociation. Mais l’opération dérape : tous les trafiquants sont tués, à l’exception de la fille de l’un deux. La police et les trafiquants vont alors se livrer à une terrible lutte pour trouver ce précieux témoin

Avis de Cherycok :
Tout juste sorti de sa trilogie des On Fire qui en aura marqué plus d’un, Ringo Lam s’attaque au genre policier à forte tendance mélo avec Wild Search dont l’acteur principal n’est autre que la vedette de l’époque, l’ultra charismatique Chow Yun-Fat. Une bonne tête d’affiche, une jolie demoiselle en prime en la présence de Cherie Chung, voilà qui suffit au film à déplacer pas mal les foules dans les salles obscures et même à atteindre un joli petit succès fort de 15MHK$. Mais le film est bien trop lisse et commercial pour arriver au niveau des meilleurs films de son réalisateur et ce en dépit d’excellents moments.

Ces moments, ce sont les scènes d’action. Trop peu nombreuses, on sent tout de suite la patte de Ringo Lam sur des moments très brutaux et intenses, avec un Chow Yun-Fat campant comme à son habite un personnage impeccable, ce flic veuf qui va peu à peu tomber amoureux d’une jeune fille après une interpellation, mais aussi un Roy Cheung très énervé, nous délivrant à chaque scène d’un regard de psychopathe à glacer le sang. Leur affrontement final est d’ailleurs vraiment le point culminant du film, moment où la Lam’s Touch est la plus présente, lors du combat dans une maison en feu vraiment magistral. Des effets pyrotechniques très réussis et des acteurs qui donnent de leur corps font que, quoi qu’il arrive, Wild Search se termine sur une touche des plus positives.

Agrémentés de quelques jolis ralentis et d’une musique cantonaise typique de cette époque (Anita Mui y pousse la chansonnette) mais qui s’accorde néanmoins très bien avec l’action, on regrette vraiment que ces scènes soient malheureusement « noyées » sous un torrent de scènes parfois un peu trop larmoyantes, parfois un peu trop niaises. C’est sûr que chacun ne ressentira pas ces passages de la même manière en fonction de ce que l’on attend du film dès le départ, mais si Ringo + Chow Yun-Fat vous laisse espérer un minimum d’action, vous risquez d’être assez déçus.
La petite Chan Cheuk-Yan (On The run) est toute mimi lorsqu’elle appelle le personnage de Chow Yun-Fat « Miaou Miaou » et nous donne droit à quelques scènes attendrissantes, le personnage de Cherie Chung est lui déjà plus anecdotique et ce malgré le très jolie minois de la demoiselle. Tommy Wong incarne par contre un second rôle de policier assez réussi, lui qu’on a l’habitude de voir dans des rôles de grand méchant psychotique, il se retrouve ici bien plus dans la retenue et participe au ton léger bienvenue de certains passages.

Néanmoins, le film se laisse suivre sans aucun problème et les scènes plus mélo ne donnent que plus de puissance aux scènes d’action car elles nous ont permis de s’attacher vraiment aux personnages. Ringo Lam réalise donc avec Wild Search un sympathique divertissement, bien en deçà de ce qu’on aurait pu espérer de lui mais néanmoins assez réussi pour nous faire passer un bon moment. On aurait aimé que le film s’achève autrement autrement, mais on ne peut pas tout avoir. Un Lam mineur.

Note : 6/10

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
27 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jang Gerald
4 avril 2012 17:20

J’avais bien aimé, un Lam mineur, certes, mais tout aussi sympathique que The Adventurers, un autre de ses films moins connu !

Sebastien
Sebastien
4 avril 2012 18:58

précisons que c’était le remake de WITNESS   🙂

Supavince
4 avril 2012 20:39

Pas ‘core vu.

Mais le fait de savoir que c’est le remake de witness attise un peu plus ma curiosité..

Ryo Saeba
4 avril 2012 20:55

Heureusement que Sebastien est là, LA référence du cinéma HK en France !

I.D.
4 avril 2012 22:36

> Heureusement que Sebastien est là, LA référence du cinéma HK en France !
Quand même dommage qu’on ne le voit pas plus dans le coin ! Il aurait beaucoup à faire partager.

Oli
5 avril 2012 11:54

C’est marrant, à le revoir maintenant en images, je trouve que Paul Chun a un petit air de DSK !

I.D.
5 avril 2012 14:36

Déconnez pas les gars, c’est vache pour Paul Chun ! ^^
 
Sans ça, je propose Sebastien en invité du jour Hkm. Un avis, un exposé sur la fin de la tradition des purs films d’actions hongkongais ou bien encore la mise en lumière d’un acteur oublié ! Seb ?!

Sebastien
Sebastien
6 avril 2012 22:11

bah le pb c’est que je n’ai que de vagues souvenirs. un peu comme un vieux qui a des flashs   🙂

Martin
Martin
7 avril 2012 1:23

Je confirme pour les vagues souvenirs de La Haine! Mieux vaut taper dans du Max Mox ou Danny Lee.
 

I.D.
7 avril 2012 11:46

Ouais Max Mok ou Danny Lee, ça peut le faire. Le traitement d’un film référence aussi qui représente un tournant dans l’industrie HK par exemple. Ça pourrait être pas mal. Contextualisation, un regard perso’ sur le film et ce qu’il a provoqué après coup. Enfin, le genre de chose que j’aimerai lire d’un connaisseur en tant que simple lecteur. Ce genre de mise en lumière pourrait également plaire à une jeune génération qui ne connait le ciné’ HK des années 2000. 
 
Sinon, je réfléchis à un truc de mon côté.

Hotsu
Hotsu
7 avril 2012 12:46

Je te trouve un poil dur Cherycrock même si après tout c’est ton ressenti ^^
Car pour moi, j’intègrerai presque ce film dans une quadrilogie “On Fire” avec pour thème ici le mélo polar. En effet je trouve que le mélo est pas caricatural du tout pour un HK, on sens vraiment le talent Ringo Lam dans la justesse des sentiments. Il n’y a pas beaucoup d’action certes mais je n’ai pas trouvé cela gênant tant les acteurs et le contexte me semblent relativement original (les nouveaux territoires). Et puis Chow Yun Fat quoi ^^

Hotsu
Hotsu
7 avril 2012 12:46

je précise que j’adore Cherie Chung^^

Hihanhi
Hihanhi
13 avril 2012 7:05

Mais c’est les screens que j’ai foutu dans mon upload sur CG! bande de petits galopins lol.

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
4 mai 2021 10:35

Un peu déçu du film, même si ça se regarde. On sent un Ringo Lam plus sage. Un Lam mineur mais très correct ne serait ce que pour les quelques scènes d’action, Chow yun fat impeccable, Cherie Chung et la scène finale (je m’attendais à quelque chose de dramatique mais ça passe). Divertissant mais loin de ses chefs d’oeuvres.

Dr_Gonzo
Dr_Gonzo
Reply to  Cherycok
4 mai 2021 10:46

Du coup ça serait quoi ton top Ringo Lam. Il m’en reste un paquet à découvrir genre la saga “on fire” et full alert. J’ai adoré full contact qui est fun et jouissif et j’aime beaucoup le
Le Temple du Lotus Rouge, victim était sympa.

Matt
Matt
Reply to  Dr_Gonzo
5 mai 2021 22:14

Victim est bien aussi.
Une sorte de faux film d’horreur qui se change en polar.

Matt
Matt
Reply to  Dr_Gonzo
5 mai 2021 22:42

Tu te rends compte Chery ? Ici je suis un amateur, mais sur le blog ou j’écris c’est limite moi l’expert en ciné asiat. Faut que je t’envoie mes collègues pour une cure.^^

Feroner
Administrateur
5 mai 2021 13:49

J’aime beaucoup ce Rigo Lam pour moi il est pas mineur. Alors c’est vrais qu’il y a pas cette noirceur habituelle et ont a une histoire d’amour. Mais une bonne histoire d’amour jamais lourde ni mièvre. Et puis Chow Yun-Fat et Cherie Cheung c’est LE couple qui tue du cinéma de hong Kong ils l’ont joué un paquet de fois. La réalisation les personnages et l’histoire sont bonnes c’est aussi prenant que dans ses films plus sombre.
Et ça sort enfin chez nous fin juin.
J’y vais de mon top 5 dans le désordre.

City on fire.
School on fire.
Full Alert
Le temple du lotus rouge
Wild search.

Faut ut absolument que tu vois School on fire Cherycok il est sur culture asia en bonne qualité et directors cut.

Full Contact c’est marrant ca ce regarde bien. Mais de la part de Ringo Lam et Chow Yun-Fat c’est du gâchis quoi, c’est comme si Scorsese et De Niro avait fait un film d’action débile.

Touch and go est assez bancal Sammo fait un peut trop du Sammo ca marche pas trop avec le style réaliste de Ringo.
The victim est bon aussi comme Wils City. En gros il a fait que des bon film a part le dernier Sky on fire. J’ai jamais vu ceux avec JCVD il paraît que Replican et In hell sont pas mal.

Matt
Matt
Reply to  Feroner
5 mai 2021 22:34

Ah ben toi tu connais Victim^^
Par contre j’ai pas vu tous ceux que vous mentionnez…