[Avis] Gallants, de Derek Kwok et Clement cheng

Titre : Gallants / Fists Of Dignity / Da Lui Toi / 打擂台
Année : 2010
Durée : 1h36
Origine : Hong-Kong
Genre : Ca castagne comme au bon vieux temps !
Réalisateur : Derek Kwok, Clement Cheng

Acteurs : Wong You-Nam, Bruce Leung, Chen Kuan-Tai, Teddy Robin Kwan, Michael Chan, J.J Jia, Siu Yam-Yam, Lo Meng, Goo Goon-Chung

Synopsis : Cheung travaille dans une agence immobilière. C’est la risée de tout son entourage qui ne perd pas une occasion de le mettre plus bas que terre. Alors qu’il est envoyé dans un village voisin pour régler une dispute de bail, il tombe sur deux anciens maîtres du kung-fu, Dragon et Tiger, qui veillent jour et nuit sur leur maitre, dans le coma depuis 30 ans. Lorsque ce dernier se réveille, il se croit toujours 30 ans en arrière, il prend le jeune Cheung à la fois pour Tiger et Dragon et il croit que ces derniers sont les élèves de Cheung. Mais lorsqu’un tournoi d’arts martiaux est organisé, Cheung voit là la meilleure façon de réaliser son rêve, apprendre le kung-fu pour ne plus qu’on se moque de lui…

Avis de Cherycok :
Il y a des films comme ça qui font renaitre en vous cet amour pour le cinéma d’arts martiaux de Hong-Kong, parfois juste par leur simplicité, leur sincérité. A l’heure où la dernière décennie nous a gavé à en vomir de grandes fresques historiques à gros budgets souvent plus fumeuses qu’autre chose et de pseudos Wu-Xia-Pian pas franchement toujours au top (qui a dit Stormriders 2 au fond ?), des films comme Gallants font franchement du bien !

Kung Fu Hustle de Stephen Chow a lancé la mode de ressortir de « leur placard » des vieux briscards des années 70, avec en méchant emblématique l’excellentissime Bruce Leung. D’autres plus petites et rafraichissantes productions ont suivi le pas comme les sympathiques Kung Fu Fighter et Kung Fu Chefs de Ken Yip, toujours avec ce dernier, ou encore les déjà moins bons Kung Fu Mahjong de Wong Jing.
Gallants pousse la chose encore plus loin avec carrément la quasi-totalité du casting principal composé de vieux de la vieille. Jugez-en par vous-même : Bruce Leung donc, Michael Chan (The Club), Chen Kuai Tai (Le Justicier de Shanghaï), Lo Meng (5 Venins Mortels), Goo Goon Chung (Le Sabre Infernal), et même Siu Yam Yam, ex-actrice très glamour des années 70 qu’on a pu voir par exemple dans Les Anges de la Mort.
Et c’est sans parler de l’excellent Teddy Robin Kwan (Double Dragon, Legend of Wisely) qui incarne ici le rôle d’un grand maître du Kung-Fu, à la fois sénile, dragueur et violent, qui sort de 30 ans de coma et qui se croit encore 30 ans en arrière.

Et c’est sans doute son personnage qui créé tout l’aspect comique de Gallants. Le voir confondre un peu tout, faire des caprices parce qu’il n’a pas ce qu’il veut, balancer des grosses tourtes à ses disciples ou même simplement draguer des minettes plus jeunes de 30 ans, est parfois à mourir de rire et son cabotinage reste toujours très juste.
Les personnages, aussi simples qu’ils soient (le maitre, les élèves, le clan adverse,…) sont vraiment attachants. Même ce jeune héros, trouillard, timide, qui a envie d’apprendre les arts martiaux pour qu’on arrête de l’importuner, tire son épingle du jeu. Le film arrive même parfois à nous émouvoir, notamment avec une fin surprenante, qui transpire les principes de bases qu’essaient de nous inculquer les arts martiaux. Certains risquent d’être déçus, mais les amateurs sauront apprécier.

Parce que oui, Gallants reste avant tout un film d’arts martiaux, et on sent que son duo de réalisateurs, Derek Kwok et Clement Cheng (The Moss, The Pye-Dog), a eu vraiment envie de bien faire et de rendre hommage à ce genre si prolifique durant les années 70 et 80. On retrouve tout ce qui le caractérise : entrainements durs sur des hommes de bois, les chorégraphies très réalistes et une façon de filmer à base de longs plans et de zooms très rapides sur les visages. Ici, pas de câbles ni de combattants qui volent, c’est du pur kung-fu.
Chen Kuai Tai et surtout Bruce Leung nous montrent que malgré leur âge ils en ont encore dans le ventre et lèvent encore bien leurs guiboles dans des combats très agréables à regarder, très intenses, et qui s’enchainent vraiment bien sans qu’on ait l’impression qu’ils arrivent comme un cheveu sur la soupe. L’affrontement final vaut à lui seul le coup d’œil et finit de nous convaincre que le chorégraphe Yuen Tak qu’on ne présente plus (Fong Sai Yuk, Il Etait une Fois en Chine 3) fait encore et toujours des merveilles.

A n’en pas douter, ces petits films qui sentent bon les années 70/80 quel que soit leur style : Champions, Kung Fu fighter, Bad Blood ou encore Gallants donc, font un bien fou à voir. Les deux réalisateurs, découverts par Andy Lau via sa Société de Production, vont être à suivre de très près s’il leur prend l’idée de continuer sur leur lancée. Ils nous prouvent qu’on peut encore faire du neuf avec du vieux et on attend impatiemment leur prochain film !

Note : 8/10

Et en bonus, voici le trailer du film :

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Martin
Martin
20 août 2010 19:51

ah les notes coup de coeur, pour un peu on dirait du draven 🙂

cherycok
cherycok
20 août 2010 23:02

Ben quand j’aime un film, je vois pas pourquoi je lui mettrais pas une bonne note ^^ Ce film vaut pour moi 8/10 ^^ Un film peut avoir plein de defaut et quand même prendre une bonne note chez moi si le quota divertissement a été rempli. Je n’aime pas noter objectivement, j’en vois pas l’intérêt (pour moi hein). J’aime les chroniques de gens passionnés, qui ne cherchent surtout pas à analyser le film, qui vont s’enflammer plutôt que de sortir des phrases pompeuses dont on se carre ^^

Enfin voilà, ce film vaut 8 pour moi, je me suis extrêmement amusé dessus et j’en suis ressorti avec le sourire au lèvres ^^

pastor sebastien
pastor sebastien
21 août 2010 16:06

cherycok, je suis tout à fait d’accord avec toi un super film qui te redonne le sourire. Des comme ca on n’en redemande

bankai972
bankai972
21 août 2010 23:52

Effectivement c’est un chouette film (simple, marrant, touchant), j’ai passé un moment plutot agreable en le regardant. Maintenant je ne suis pas forcément un grand connaisseur de la grande époque des films d’art martiaux HK, je ne suis donc pas nostalgique que Chericock. Au final je lui aurait mis un bon peit 7/10 quand même.

cherycok
cherycok
22 août 2010 19:33

Rah, l’orthographe de mon pseudo ! C’est Cherycok ^^

Je ne suis pas un nostalgique des années 70, plus des 80 en ce qui me concerne ^^

Martin
Martin
22 août 2010 19:56

Il a reçu de bons échos, je me le ferais surement (après pour moi 8/10 équivaut à un quasi-chef d’oeuvre, mais bon on a l’habitude de notations des fans de ciné HK, tant que c’est pas indexé sur la coté de rareté à la guesar/draven on peut s’y retrouver ^^ ). Par contre la BA, c’est celle du dernier Alex Fong (avec une chanson ultra-pénible au flow minable pour ne rien gacher!)

bankai972
bankai972
22 août 2010 21:51

Mes plates excuses mister “Cok”, :). Je ferais plus attention dorénavant, surtout que je peux comprendre que tu y tiennes, lol!

Martin
Martin
22 août 2010 21:59

quoique pour les filles c’est peut être pas si mal que ça au final! un atout surprise dans son pantalon 🙂

cherycok
cherycok
22 août 2010 22:14

^^

JE sais pas ce que j’ai merdé pour la bande annonce mais je corrige de suite ^^

bankai972
bankai972
22 août 2010 22:32

en effet Martin, aôme cerise je pense pas elles crachent dessus. Enfin… 🙂

Plissken2013
Plissken2013
30 août 2010 12:38

Très sympa, mais sans plus. Mais très sympa. Allez, 7/10!

Nico
Nico
2 septembre 2010 21:32

Yes c’était pas mal en effet, j’ai bien ri et il y a des bonnes chorégraphies. Merci pour cette découverte.

Jonathan-Asia
20 septembre 2015 20:39

Je dois dire que je ne comprends pas les éloges autour de ce film. Beau casting oui, et un message de fin sympa mais l’ensemble est beaucoup trop mou, pas drôle et long pour captiver. J’ai eu du mal à aller au bout et ce n’est pas les combats naze qui m’ont aidé !