[JV] This War of Mine (2014, PC)

Dans This War of Mine, vous n’êtes pas un soldat d’élite. Vous faites partie d’un groupe de civils qui tentent de survivre dans une ville assiégée ; vous devez faire face aux pénuries de nourriture, de médicaments et au danger permanent que représentent les tireurs d’élite et les collecteurs hostiles. Le jeu vous fait vivre l’expérience de la guerre sous un tout nouvel angle.


Test de Cherycok :
11 bit Studios, petit studio polonais basé à Varsovie fait parler de lui à l’heure où j’écris ces lignes avec la sortie de leur jeu de gestion en territoire gelé Frostpunk. Mais le studio est à l’origine du carton planétaire de la scène indé This War of Mine, jeu vidéo de survie en temps de guerre s’inspirant du siège de Sarajevo. Ah ça, question ambiance, on a connu plus funky… Se trainant une excellente réputation, aussi bien au niveau des joueurs que de celui de la presse et des sites spécialisés (le jeu a même obtenu le prix du public à l’Independent Games Festival en 2015), il était donc temps que, plus de trois ans après sa sortie, je m’intéresse à ce petit phénomène. Et puis aussi parce que j’ai pu profiter d’une promotion Steam où la bête m’aura couté la modique somme de 2.75€. Mais une chose est sûre, même à son prix normal (18.99€ sur la plate-forme de Valve), je n’aurais aucunement regretté mon achat. Car This War of Mine, c’est bien plus qu’un jeu, c’est une expérience à vivre.

Dans This War of Mine, on dirige un groupe de survivants qui a trouvé refuge en temps de guerre dans une maison abandonnée. Et il va falloir survivre le plus longtemps possible, jour après jour, jusqu’à ce que la fin de la guerre arrive. Chaque journée va être divisée en deux phases bien distinctes. Le jour, vous allez gérer vos civils à l’intérieur de la maison. Vous devrez dans un premier temps la déblayer, puis rapidement l’aménager. Il vous faudra construire divers objets tels qu’une plaque de cuisson, un établi, des fauteuils, des lits, des récupérateurs d’eau, des distillateurs, des pièges à rats, des ateliers de plantes, … ou des ustensiles tels que des pieds de biche, des lames de scie, des pelles, du café, des cigarettes, … dans le but d’améliorer le quotidien de vos survivants. Vous allez recevoir la visite de pnj qui viendront faire du troc avec vous, vous demander de leur donner de quoi survivre ou d’aller les aider pour diverses choses (qui seront gérées automatiquement par le jeu).
Il y a ensuite la phase de nuit. Vous aurez là plusieurs choix à faire concernant vos survivants. Vous pouvez les faire dormir, de préférence dans un lit, monter la garde, ou partir collecter de précieuses ressources qui vous serviront pour la phase de Jour. Pour cette dernière possibilité, vous allez avoir le choix des lieux à visiter. Plus les jours avanceront, plus ces choix sont nombreux. Une maison calme, un chantier, un hôpital, une école détruite, … avec à chaque fois des indications assez vagues sur ce que vous pourrez y trouver (un peu de nourriture, beaucoup de médicaments, quantités énormes d’armes, …). Vous équiperez (ou non) votre survivant qui sera associé à cette tache et vous partirez fouiller l’endroit choisi, en prenant garde de ne pas trop attirer l’attention des PNJ agressifs qui pourraient s’y trouver. A votre retour au petit matin, le suivant commence par un compte rendu de ce qu’il s’est passé la nuit (attaque de bandits, conditions climatiques, …)
Et on alterne ainsi jusqu’à ce que le cessé le feu soit déclaré, signe de victoire, ou que tous vos survivants soient morts, tués par des bandits / suicidés ou se soient barrés de la maison à cause de conditions de vie trop compliquées.

This War of Mine n’est pas seulement un jeu de survie, l’aspect gestion y est également très important. La gestion des ressources bien entendu, car il est nécessaire d’au moins prévoir de quoi manger pour le lendemain. La question des matériaux également, car c’est bien joli d’avoir de la viande mais il est nécessaire d’avoir du bois pour alimenter le poêle qui permettra de les faire cuire, la viande cuite étant plus nourrissante que la viande crue. Pièces mécaniques, électriques, médicaments, bois, ferraille, eau, sucre, café, … tout est utile, que ce soit directement pour vous nourrir, vous soigner, ou indirectement. Si vous tombez sur un groupe de militaires agressifs, vous serez bien contents d’avoir en votre possession de l’alcool fraichement distillé ou des cigarettes roulées la veille afin qu’ils vous laissent la vie sauve. Mais il faudra également gérer le froid (chauffage, barricades), l’agencement de votre maison (pensez à bien tout déblayer et fouiller rapidement), ou encore et surtout le moral de vos troupes.
Ce dernier point est d’ailleurs le plus complexe à tenir en équilibre. Plus le moral de vos survivants baisse, plus ils seront tristes, déprimés, abattus, et plus ils seront susceptibles de quitter la maison voire, pire, de mettre fin à leurs jours. Vous vous dites peut-être que ce n’est pas grave, il nous reste d’autres survivants. Ce serait là sous-estimer la difficulté de This War of Mine. Un suicide dans votre maison fera encore plus baisser le moral des autres survivants. Mais pas que puisque certains personnages sont plus empathiques que d’autres et regretteront certaines de vos actions bien plus banales en temps de guerre. Refuser d’aider une famille en difficulté, piller un peu trop la maison de petits vieux sans défense en ne leur laissant presque plus rien à manger, une blessure qui tarde à se soigner, une maison où il fait trop froid, … Les causes entrainant une perte de moral à vos survivants sont très nombreuses et il faudra essayer de rendre leur vie plus agréable aussitôt que vous le pouvez (fabriquer une guitare, trouver des cigarettes ou du café aux accros, aider son prochain mais à vos risques et périls, …).

Et le jeu est sans pitié. Chaque nouveau jour qui passe entraine une sauvegarde automatique, vous empêchant de revenir en arrière pour charger la partie au moment où tout allait encore bien. Mais c’est aussi ce qui fait, en plus de son ambiance unique, toute sa puissance. On ne fait rien au hasard. Il faut réfléchir, avec les compétences uniques de chacun des personnages à notre disposition (Bruno est fort en cuisine, Pavle est bon coureur, …), et essayer de faire les meilleurs choix en fonction des urgences du moment. N’espérez pas survivre plus de 5 ou 6 jours lors de vos premières parties. Mais c’est en faisant des erreurs qu’on apprend et This War of Mine en est l’exemple même. Son très fort goût de « reviens-y » vous fera enchainer les parties. Et même s’il s’installe rapidement une certaine routine (les lieux à visiter sont les mêmes par exemple), cette routine n’est pas rébarbative car on veut survivre toujours plus longtemps, et donc on expérimente des choses. Certaines de vos actions feront évoluer la population des bâtiments à visiter, vous vous rendrez compte de l’importance de certains d’entre eux (église, hôpital, …), et la tension omniprésente vous empêchera de décoller les yeux de votre écran.
D’autant plus que, aussi bien visuellement que musicalement, This War of Mine est un petit bijou. L’ambiance y est à la fois glauque et déprimante. Les couleurs sont froides, presque délavées, la musique déprimante et entêtante. Le boulot effectué par le studio polonais avec son maigre budget est une réussite des plus totales. En termes de jouabilité, c’est réduit au plus simple. Seul le clic gauche de la souris est utilisé (un seul bouton sur une manette, un seul doigt sur smartphones / tablettes), et c’est bien suffisant car ne pas être encombré de commandes complexes ou de raccourcis claviers permet de rentrer encore plus dans ce jeu très réussi en tout point.


GRAPHISMES
Un visuel très morne donnant une ambiance des plus noires et réussies. La vue horizontale permet une très bonne visibilité et l’ensemble est très travaillé, bourré de détails.
JOUABILITÉ
D’une simplicité enfantine, la jouabilité de This War of Mine est réduite au strict minimum. Un exemple à suivre pour beaucoup de titres du même genre qui cherchent souvent à se compliquer la vie pour rien.
DURÉE DE VIE
Sans parler des DLC, le jeu jouit déjà d’une difficulté assez élevée et d’une replay value qui l’est tout autant car le jeu devient vite addictif. Alors si on rajoute les nombreux DLC souvent proposés à pas chers, vous avez devant vous de longues heures de jeux en perspective.
BANDE SON
Tout bonnement géniale, à la fois minimaliste, glauque et entêtante. La musique et les bruitages collent parfaitement à l’ambiance dépressive du jeu et lui donnent encore plus d’impact.
CONCLUSION
This War of Mine est un excellent jeu de gestion / survie. Il possède une ambiance unique et se révèle être une expérience assez unique à vivre, et ce quel que soit le support sur lequel vous y jouerez. Un must have de la scène indé.



Titre : This War of Mine
Année : 2014
Studio : 11 bit Studios
Editeur : 11 bit Studios
Genre : Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir

Joué et testé sur : PC
Existe sur : PC, Mac, Linux, iOS, Android, PS4, Xbox One
Support : Dématérialisé, DVD, Blu-ray

 


A propos de Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017