[Film] Veteran, de Ryoo Seung-Wan (2015)


Seo Do-Cheol est un inspecteur de la vieille école, qui ne fait preuve d’aucune pitié lorsqu’il s’agit de traquer les criminels. Un jour, il se retrouve à enquêter sur un jeune millionnaire, Jo Tae-oh, dont la fortune et les connections haut-placées lui ont jusqu’ici permis d’échapper à la justice.


Avis de Cherycok :
La corruption dans la Police et chez les Politiques est un thème récurrent dans le cinéma coréen. Nombreux sont les films abordant le sujet : Tunnel, Inside Men, La Vérité ne Coulera pas avec le Sewol, Intimate Enemies, The True Beneath, Gangnam Blues, Asura, Silenced, Mademoiselle, The Age of Shadows et j’en passe. Ryoo Seung-Wan (The City of Violence, The Unjust, The Berlin File) sait qu’il est forcément difficile de sortir du lot en traitant de ce sujet lorsqu’il se lance dans l’aventure Veteran. Son parti pris est donc de privilégier l’efficacité à l’originalité, et ça marche ! Veteran est un carton au pays du matin calme, dominant le box-office avec ses 13 millions d’entrées (pour un pays de 49 millions d’habitants, rappelons-le), devenant ainsi le 4ème plus gros succès local de tous les temps. Succès également dans de nombreux festivals puisque ce ne sont pas moins de 43 nominations et 18 prix qui auréoleront le film, du rarement vu.

Même si Veteran est un solide divertissement mêlant comédie et policier, on peut malgré tout se poser des questions sur ce succès phénoménal pour un film qui, pris en tant que tel, est bien mais pas non plus le chef d’œuvre qu’on pourrait espérer si on se fie à son palmarès. Mais il y a que la Corée du Sud est un pays dont le pouvoir est corrompu jusqu’à la moelle. Vous avez peut-être entendu parler de l’affaire du navire Sewol qui avait sombré en 2014, faisant plus de 300 jeunes victimes, dans lequel le gouvernement était mouillé à cause de certains intérêts économiques. Citons également l’ex-président du pays, Park Geun-Hye, destituée en mars 2017 et condamnée à 24 ans de prison et 13 millions d’euros d’amende pour corruption et abus de pouvoir. La même année, l’ancien président Lee Myung-Bak a lui aussi été condamné à 15 ans de prison et 10 millions d’euros d’amende pour corruption et détournement de fonds. Et les exemples sont très nombreux, comme par exemple l’héritier de l’empire Samsung, Lee Jae-Yong, condamné à 5 ans de prison lui aussi pour corruption ; ou encore le suicide d’un PDG d’une grande entreprise qui a laissé apparaitre une liste de politiques ayant touché des pots-de-vin, dont le premier ministre de l’époque en exercice, l’obligeant à donner sa démission à la présidente. Il suffit de taper sur le premier moteur de recherche venu les mots « Scandale », « corruption » couplé à « Corée du Sud » pour s’en convaincre.
Et donc forcément, Veteran a énormément parlé aux Coréens, provoquant des ruées dans les salles obscures pour un film certes pas vraiment original donc, mais à la mise en scène réussie et au casting trois étoiles.

Veteran va une fois de plus mélanger les genres. Comédie, drame, polar, comme c’est souvent le cas dans le cinéma coréen. Le mélange est ici des plus homogènes et au final, Veteran se montrera des plus accessibles aux néophytes tant ce dernier se rapproche parfois de ce qu’on peut trouver dans le cinéma américain. De nouvelles histoires de corruption donc, avec d’un côté un grand patron qui va arroser comme il se doit les gens qui doivent l’être pour camoufler un « petit » évènement qui pourrait prendre un peu trop d’ampleur et nuire à sa société ; et d’un autre un flic aux méthodes pas toujours orthodoxes, honnête mais borné, persuadé qu’il se cache quelque chose de plus gros derrière le « soi-disant » suicide d’un ex-employé de cette même grande société.
La mise en scène de Ryoo Seung-Wan va, comme à son habitude, se montrer très efficace. L’intrigue a beau être conventionnelle, elle est traitée avec beaucoup de fluidité et fera fonctionner votre cerveau plus qu’elle n’y paraitra. Visuellement, le film est très beau. La photographie se montre sans faille et question lisibilité, les scènes d’action du film se posent là. Que ce soit les scènes de baston pieds / poings / armes improvisées ou les courses poursuites, le travail effectué sur le montage est à souligner.

Oui, même s’il met un peu de temps à démarrer, Veteran est un divertissement solide. Les gags ne sont pas légions, même si souvent à mourir de rire (la poursuite pied/voiture), mais permettent de compenser des scènes parfois lourdes psychologiquement parlant (le « combat » de boxe). On suit avec un grand plaisir les pérégrinations de ce flic qui ne veut rien lâcher, et de son équipe semi bras-cassés. Les acteurs de manière générale nous offrent un jeu assez solide, malgré leurs personnages souvent très caricaturaux (le méchant très très méchant, le chef qui ne sait pas se battre, la fille bourrine, …). Le casting est d’ailleurs un met de choix : Hwang Jun-Min (A Bittersweet Life, Moby Dick), le jeune yoo Ah-In (Tough as Iron, Thread of Lies), Yu Hae-Jin (Confidential Assignment, The Unjust), Oh Dal-Su (la saga Detective K, Tunnel), Song Young-Chang (The Man From Nowhere, Kundo) ou encore le très charismatique Ma Dong-Seok (Dernier Train pour Busan, Kundo) dans un cameo qui n’était au départ pas prévu.
Dommage que les rôles féminins soient un peu relégués au second plan. La femme du héros, semblant pleine de caractère, n’aura que deux scènes au compteur ; et celle du « suicidé » tient plus de la plante verte. Seul celui de la policière bagarreuse (la jolie Jang Yoon-Ju) propose un peu plus de contenu, mais il n’est réellement là que pour apporter une touche comique à certaines scènes d’action.

LES PLUS LES MOINS
♥ Excellent casting
♥ Bonnes scènes d’action
♥ Belle mise en scène
♥ Traitement fluide et efficace
⊗ Pas très original
⊗ Prévisible
Veteran est un bon petit film mené par un casting solide et une furieuse envie de dénoncer la corruption qui règne en maître au pays du matin calme. Son statut de quatrième plus gros succès de l’histoire du cinéma coréen pourra paraître un poil incompréhensible, mais le métrage de Ryoo Seung-Wan n’en demeure pas moins un solide divertissement.



Titre : Veteran / Beterang
Année : 2015
Durée : 2h03
Origine : Corée du Sud
Genre : Tous pourris !
Réalisateur : Ryoo Seung-Wan
Scénario : Ryoo Seung-Wan

Acteurs : Hwang Jung-Min, Yoo Ah-In, Yu Hae-Jin, Oh Dal-Su, Jang Yoon-Ju, Kim Shi-Hoo, Oh Dae-Hwan, Jeong Man-sik, Jung Woong-In, Song Young-Chang

 Beterang (2015) on IMDb


4 Comments

Add a Comment
  1. Je l’ai sur mon ordi et ta critique me donne encore plus envie.
    Pour la corruption en Corée, il y a de grosse affaire de gros scandale mais aussi des condamnation alors qu’en France les gens haut placé ne tombe jamais même quand ils ont un nombre énorme de casseroles au cul.
    Chirac, Sarkozy, les Balkany, Les Dassault.

  2. J’avais vu The Berlin File du réal, et bien aimé. Pareil, classique dans le propos, mais rythmé et l’action était bien sympa, donc au final, pourquoi pas tenter celui-ci si c’est du même acabit ^^

  3. Je n’ai pas vu THE BERLIN FILE, je ne pourrais donc pas te dire mais disons que, au final, VETERAN est très classique pour du polar coréen, mais très bien executé et efficace.

  4. Ouais donc exactement pareil. Du coup si un jour tu veux te faire THE BERLIN FILE, sorti en France sous le titre THE AGENT (que j’ai en blu-Ray d’ailleurs), tu peux foncer, tu auras le même genre de spectacle efficace mais peu original.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017