[Film] Spy Kids, de Robert Rodriguez (2001)


Ingrid et Gregorio Cortez sont deux ex-agents secrets réputés qui ont abandonné le métier pour la chose la plus chère à leurs yeux : leurs enfants Carmen et Juni Cortez. Ignorant le passé de leurs parents et pensant qu’ils ne peuvent comprendre la nouvelle culture des jeunes, Carmen sèche les cours et Juni s’invente des amis imaginaires repris de l’univers de la série télé Floop et ses Fooglies ; où les Fooglies sont des espèces de personnages en pâte à modeler. Cependant, le passé de leurs parents va vite remonter jusqu’à leurs oreilles lorsque les deux agents ont repris du service après que plusieurs agents de l’OSS ont disparu. Les enfants sont projetés dans le monde des espions pour sauver leurs parents, c’est aussi pour Juni l’occasion de rencontrer le grand Floop ainsi que ses Fooglies…


Avis de Cherycok :
Les vacances de Noël, ce n’est pas que des mésaventures cinématographiques avec ses parents lors d’un séjour chez eux. Oui, ce Mission Pays Basque me restera en travers de la gorge quelques temps. Les vacances de Noël, c’est aussi des films en famille, avec nos chers bambins, tous calés dans le canapé, à regarder ces bobines dites « familiales ». Oui, à 6 et 8 ans, il n’était pas de bon aloi de leur proposer le visionnage d’un film d’horreur gore ou d’un porno même bien emballé. Il fallait donc taper dans du « Tout Public », en essayant d’éviter tout ce qui est film avec un chien rigolo qui va sauver toute sa famille, film sur Noël où « oh mon Dieu, un grand vilain a volé tous les cadeaux du Père-Noël, il faut l’aider à les récupérer ! » et autres bobines dégoulinantes de niaiserie et de bons sentiments bien mielleux. Oui, il ne faut pas déconner, nous sommes aussi deux adultes à regarder. Et si c’est pour avoir des pensées néfastes envers mes yeux et mes tympans durant le visionnage, autant essayer de réfléchir un minimum et de faire un bon choix, tout du moins potable et pas dangereux pour mon intégrité physique. Nous nous sommes donc arrêtés sur Spy Kids (2001) de Robert Rodriguez.

La première question qu’on se pose, c’est comment, après avoir enchainé (entre autres) El Mariachi, Desperado, Une Nuit en Enfer et The Faculty, des bobines somme toute relativement violentes et gores, Robert Rodriguez en est venu à se lancer dans un film pour enfants. Avait-il perdu un pari ? Voulait-il juste faire plaisir à ses propres enfants ? Avait-il pris de la drogue ? Le mystère reste entier… Quoi qu’il en soit, Spy Kids est né, et fort du succès rencontré à sa sortie en 2001, il engendra rapidement une suite l’année suivante, puis une deuxième en 2003, et même un 4ème opus en 2011. Mais nous reviendrons sur ces 3 autres volets plus tard. Car oui, il y a eu plusieurs soirées film en famille. Et si je peux vous dire un truc, c’est que plus la saga avance, plus la qualité des bobines se dégrade.
Spy Kids premier du nom est une comédie d’espionnage pour enfants ultra codifiée, avec cette histoire d’espions qui ont cachés à leurs enfants qu’ils étaient espions, qui se sont depuis reconvertis, mais qui vont être rattrapés par leur passé et se retrouver kidnappés. Par la force des choses, ce passé va être découvert par leurs enfants qui vont être obligés à leur tour de devenir des supers espions afin de libérer papa et maman des griffes d’un grand méchant diabolique et de son savant fou qui veut créer une armée de robots enfants afin de dominer le monde gniark gniark gniark ! Sauf que, twist de fou, le grand méchant n’est pas si méchant, c’est le savant fou le cerveau de l’opération, et comme il n’est pas si méchant, il va aider les gentils enfants à se débarrasser du vrai grand méchant de l’histoire ! Ah ben film pour enfants hein… Sauf que là où nos chères têtes blondes y ont vu un long épisode avec de vrais acteurs du dessin animé qu’ils adorent Totally Spies, j’y ai personnellement vu un bon gros nanar volontaire comme je les aime.

Passé la phase d’introduction avec la classique présentation des personnages, la mise en place de l’intrigue et l’apparition de l’élément déclencheur, Spy Kids part dans un nawak complètement assumé pour peu qu’on choisisse quelle lecture du film on a envie d’avoir, premier degré ou second degré. Les gags et les situations grotesques vont s’enchainer, les idées toutes plus farfelues et barrées les unes que les autres vont fuser, et ça ne va jamais s’arrêter. Tantôt navrants, tantôt hilarants, les acteurs sont en roue libre totale, jouant eux aussi la carte du second degré sans jamais avoir peur de se ridiculiser. Et c’est une des forces du film, arriver à aligner un casting trois étoiles, avec des cameos de luxe, et leur faire faire n’importe quoi sans qu’aucun ne nous donne l’impression de se dire « Mais qu’est-ce que je fous ici !?! ».
Niveau mise en scène ? La frénésie s’est emparée de Robert Rodriguez avec un craquage total également au niveau des couleurs et des nombreux effets spéciaux. Les couleurs sont toujours mal associées et les effets spéciaux ont très mal vieillis. Certes, le film n’a « que » 16 ans, mais déjà à l’époque, ils étaient bancals. Néanmoins, dans cette atmosphère où tout le monde semble déconner à mort, où les gags oscillent entre le consternant et le nawak, où le sérieux a été clairement mis de côté, ils font clairement ton sur ton et l’ensemble reste homogène. Improbable, mais homogène.

LES PLUSLES MOINS
♥ Jamais sérieux
♥ Gros casting
⊗ Visuellement discutable
⊗ BO ratée
Nos enfants ont adoré Spy Kids. Ma femme n’a pas aimé. J’y ai vu pour ma part un nanar volontaire plutôt fun. Le pari est donc à peu près réussi pour Robert Rodriguez, mais est-ce que les trois suites étaient nécessaires ? Ce n’est pas si sûr…



Titre : Spy Kids
Année : 2001
Durée : 1h28
Origine : U.S.A
Genre : Espions en herbe
Réalisateur : Robert Rodriguez
Scénario : Robert Rodriguez

Acteurs : Antonio Banderas, Carla Gugino, Alexa PenaVega, Daryl Sabara, Alan Cumming, Tony Shalhoub, Danny Trejo, Cheech Marin, Robert Patrick, Teri Hatchet

 Spy Kids (2001) on IMDb













A propos de Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

14 Comments

Add a Comment
  1. Je n’ai jamais vu un seul opus de cette saga. Robert Rodriguez passé les années 2000 en même temps, c’est devenu souvent nawak, mal foutu et peu intéressant. Je m’étais dit que pour la culture, j’en verrais au moins un dans ma vie, mais honnêtement après avoir vu ces captures, je ne suis plus très sûr de moi lol

  2. Si tu dois en voir un, regarde le 1. Le 2 est en deçu (et encore plus nawak), et le 3 est une purge innommable. Pas encore vu le 4, mais il semble etre encore pire…

  3. Sincèrement ne le vois pas si tu n’y es pas obligé, si personne ne menace ta famille ou si un aucun astéroïde ne menace la Terre. Je t’assure que pour ma part, le 5.5 de Chery n’aurait jamais été atteint. J’ai trouvé ça daubesque de part en part: mal joué, mal filmé, mal scénarisé, mal tout. J’ai souffert sur les 3 volets dans un crescendo outrageux de pseudo cinéma pour enfants. Au point de regarder les miens en coin avec un peu de pitié en me disant « voilà comment on vous considère chers petits trésors: comme de gros neuneus assoiffés de couleurs criardes et d’humour débile »… Je ne verrai le 4 que contrainte par la torture.

    1. Tu ne peux pas nier que le 1 est « bon » comparé au 2 et surtout au 3 lol

      1. Bien sûr que si je peux nier! Moins pire à la limite mais bon non 😉

         

    2. Ayant tendence à être beaucoup plus critique que Chery, je pense donc en effet que laisser couler et en oublier l’existence est la meilleure solution. De toute façon, Rodriguez, il a fait quelque chose de bien depuis 20 ans ?

      Entre des films pour enfants comme SPY KIDS, des délires assumés marant 20 minutes mais vite lourd avec MACHETE ou SIN CITY qui est au final inutile vu que ce n’est pas une adaptation, c’est le comic avec des musiques, je ne sauverais que PLANET TERROR.

  4. J’ai adoré personnellement SIN CITY (pas vu le 2ème), et beaucoup aimé aussi Planet Terror, c’est le genre de divertissement qui personnellement m’amuse beaucoup. Machete m’avait fait triper aussi, même si j’avais été un peu déçu (et que du coup, je n’avais pas vu la suite)

  5. SIN CITY j’avais aimé à sa sortie, maintenant c’est juste plus possible pour moi. Autant relire le comic. MACHETE le premier c’est rigolo 20 minutes puis à force ça m’a gonflé, le 2 c’était rigolo 2 minutes puis après non c’est juste trop lourdingue.

  6. pour l’avoir lu a l’époque(mad movie je crois ) , c’est bel et bien pour ses enfants qu’il avait fait les spy kids, SharkBoy et lava Girl idem 😀

    Cherycok ,grand fan de sin city , je m’attendais a etre tres deçu par la suite , (au vu de la BA assez mal foutu ) mais je me suis laisser prendre au piège , j’ai finalement bien aimer !planet terror aussi et les délires Machete , le soucis avec Rodriguez c’est qu’il est fainéant ,quand il trouve une formule il en fait jusqu’au degout , les spy kids, le style grindhouse ,ses films qu’il convertit en serie ..au final de mon point de vue, si il foire l’adaptation de Gunnm (Alita: Battle Angel), sa carrière sera derrière lui et en plus je lui pardonnerais pas d’avoir foirer l’adaptation de ce manga ,comme je pourrais bruler celui qui adaptera et foirera l’adaptation d’Akira 😀

  7. Spy Kids va etre adapté en série ^_^ Quant à Gunmm, j’ai vu la bande annonce et punaise, rien que la tête de l’heroïne, je trouve ça horrible…

    1. oui comme je le disais ,Rodriguez quand il trouve un filon ^^  Gunnm c’est vrai que les yeux sont disproportionner, même dans l’anime c’est plus raisonnable , apres c’est une idée de Cameron d’apres Rodriguez (normal Cameron devait realiser ce film debut 2000 -_- lacheur pfff ^^ tout ca pour faire Avatar ,petit film que personne connait et qui a pas marcher au box office si bien que ca  ……… :p )

  8. Ben quand ca marche, isl n’ont pas de raison de ne pas continuer… Le premier, 35M de Budget pour 150 de recettes. Le 2eme, 38M de Budget, quasi autant de recette…

  9. c’est sur ! apres il y a toujours un public, on se dit ca plaira aux gosses, y aura deux trois scènes d’action pour les adultes et c’est plié .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017