[Film] Spy Kids 2, de Robert Rodriguez (2002)


Depuis le spectaculaire sauvetage de leurs parents, Carmen et Juni sont les jeunes espions les plus réputés du métier. Equipés de gadgets révolutionnaires, ils interviennent partout aussi discrètement qu’efficacement. Cette fois pourtant, ils vont se frotter à une mission d’une tout autre ampleur. Quelque part sur une île inconnue située au milieu de l’océan, se cache un système capable de neutraliser tous les équipements électroniques de la planète. Qui a créé cette machine diabolique ? Qui la contrôle ? Et pourquoi l’île est-elle peuplée de créatures étranges et fantastiques ?
Carmen et Juni devront résoudre toutes ces énigmes avant qu’il ne soit trop tard. Rien ne sera simple, d’autant que deux autres espions en herbe sont dans la course pour les doubler…


Avis de Cherycok :
Le premier opus de Spy Kids ayant rapporté plus de 150M$US pour à peine 35M de budget, quoi de plus normal de voir débouler dès l’année suivante une suite. Bah oui, cela annonçait clairement qu’il y avait du pognon à se faire, quitte à pondre quelque chose de bien plus mauvais (déjà que le film original n’était pas un chef d’œuvre). Pour ce deuxième opus, Robert Rodriguez enfile encore plus de casquettes que dans le premier puisqu’on le retrouve aux postes de réalisateur, scénariste, producteur, directeur de la photographie, chef décorateur, chef monteur, superviseur des effets visuels, ingénieur du son, mixeur et compositeur. Oui, rien que ça. Mais dans l’absolu, quoi de plus normal pour un film qu’il qualifie d’accomplissement de tous ses rêves d’enfants. Mais tu sais Robert, c’est bien de garder ses rêves pour soi, que ça reste personnel, et de ne pas les faire subir aux autres…

Spy Kids 2 prend la même recette que le premier opus mais en fait encore plus. Encore plus dans le casting de luxe, en faisant appel ce coup-ci au génial Steve Buscemi (Reservoir Dogs, Fargo) pour incarner le rôle d’un savant ayant fait des expériences un peu folles sur des animaux, ou Ricardo Montalban, qui n’avait rien tourné pour le grand écran depuis Y a-t-il un flic pour sauver la reine ? (1988) pour celui du beau-père d’Antonio Banderas. Encore dans l’action avec un côté « aventures » bien plus poussé, les bases étant posées par le premier film, il n’y avait plus besoin de faire une vraie introduction. Encore plus dans le second degré avec un casting qui se lâche encore plus, quitte à tomber dans le cabotinage et le ridicule le plus total. Encore plus dans l’utilisation abusive des effets spéciaux, avec un hommage très clairement appuyé à Ray Harryhausen (les effets spéciaux, entre autres, de Jason et les Argonautes ou du Choc des Titans version 1980). Encore plus dans le visuel kitchos de son film, à grand coup de couleurs qui ne s’accordent pas entre elles, de luminosité étrange et d’effets spéciaux affreux semblant sortis d’un nanar animalier de nos amis de chez The Asylum / SyFy. Encore plus dans le nawak le plus total avec certaines scènes complètement improbables au point de se demander comment cela a pu sortir d’un esprit à priori sain. Mais à vouloir en faire trop, et bien trop c’est trop.

Trop d’humour à la con et de punchlines débiles. Certaines font certes mouche, mais l’humour pour enfants est quelque chose d’assez subtil si on veut qu’il plaise aussi aux plus grands. Et ce n’est pas forcément le cas ici. Le duo de jeunes acteurs est toujours aussi mauvais, tout particulièrement le jeune Daryl Sabara qui frôle la catastrophe à la moindre phrase prononcée. Le reste du casting semble être venu ici pour s’amuser, façon cour de récréation, sauf qu’ils ont semble-t-il oublié qu’il fallait également amuser le public. Mais ce qui marque le plus dans le film, dans le mauvais sens du terme, c’est vraiment son visuel. Outre son côté kitchos qui est dans la continuité du premier et qui en plus, comme dit plus haut, veut rendre ici hommage au créateur d’effets spéciaux Ray Harryhausen (la scène avec squelettes rend hommage à celle de Jason et les Argonautes), le design des créatures hydrides créées par le savant fou nous procure ce sentiment de foutage de gueule. Déjà, entre le gorille araignée ou le serpent scorpion, on a l’impression de se trouver devant ces mix improbables (Piranaconda, Sharktopuss,…) que les productions Syfy actuelles nous présentent de manière régulière. Sauf que dans le film à 38M$US de budget de Rodriguez, elles ne sont pas beaucoup mieux designées et animées que dans une production lowcost à 1M$US, et c’est ça qui devient rapidement irritant. Nous ne parlerons pas du porlican, qui comme son nom l’indique est un mix entre un porc et un pélican, qui nous aura provoqué un fou rire nerveux mixé à de l’exaspération à chacune de ses apparitions, car il aura eu le mérite d’amuser les enfants. Oui, visuellement c’est hideux, mais dites-vous que ce n’est rien comparé au troisième opus…

LES PLUSLES MOINS
♥ Quelques moments funs⊗ Visuellement affreux
⊗ L’humour trop enfantin
⊗ Souvent ridicule
Avec son visuel dégueulasse daté déjà à sa sortie, sa niaiserie devenant rapidement insupportable et son humour qui ne marchera que sur les enfants âgés de 6 à 12 ans, Spy Kids 2 est un joli ratage après un premier opus dispensable mais sympathique. Mais ce n’est rien comparé au désastre total du 3ème volet…



Titre : Spy Kids 2 : Island of Lost Dreams
Année : 2002
Durée : 1h40
Origine : U.S.A
Genre : Espions en herbe 2
Réalisateur : Robert Rodriguez
Scénario : Robert Rodriguez

Acteurs : Alex PenaVega, Daryl Sabara, Antonio Banderas, Carla Gugino, Steve Buscemi, Mike Judge, Danny Trejo, Cheech Marin, Matt O’Leary, Emily Osment

 Spy kids 2: Espions en herbe (2002) on IMDb









A propos de Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n’ayant que peu d’atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

2 Comments

Add a Comment
  1. T’es quand même assez courageux de regarder ça!!
    sinon c’est un plaisir de venir ici.

  2. Lis ma critique du 1, tu comprendras pourquoi j’ai regardé ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017