[Film] Morse, de Tomas Alfredson (2008) - Dark Side Reviews

[Film] Morse, de Tomas Alfredson (2008)


Oskar, un jeune garçon solitaire, timide et mauvais en sport âgé de 12 ans, endure quotidiennement les moqueries et le harcèlement des élèves de son école, et ne trouve pas le courage de répliquer. Alors que son calvaire empire de jour en jour, il passe ses nuits à rêver de vengeance. Un soir, il rencontre Eli, qui vient d’emménager dans le quartier avec un homme qui semble être son père. Eli a l’apparence d’une jeune fille de 12 ans mais est étrangement pâle, ne sort que la nuit et ne paraît pas être affectée par le froid de l’hiver suédois. Très vite, Oskar est intrigué par Eli.


Avis de Rick :
Ah Morse ! Let the Right One In. Voilà bien un film fantastique que j’adore. Variation sur le thème du vampire, mais avec des enfants dans le rôle principal, un ton froid, un rythme lent et un sérieux à toute épreuve, Morse est un film qui ne laisse pas indifférent. Si bien d’ailleurs qu’il a eu droit à son bien mauvais et inutile remake en 2010. Morse avant toute chose était un roman parût en 2004 en Suède, écrit par John Ajvide Lindqvist. Grand succès, de nombreux producteurs tentèrent d’en acquérir les droits afin de livrer une adaptation cinématographique. C’est finalement dans un premier temps Tomas Alfredson qui récupère les droits, et avec l’aide de l’auteur qui signe le scénario, modifie quelques éléments de l’intrigue. Film fantastique ou pas, vampires ou pas, Morse est quoi qu’il arrive avant tout une magnifique histoire d’amour entre deux jeunes enfants de 12 ans. Oskar vit avec sa mère dans la banlieue de Stockholm, il est martyrisé par ses camarades de classe, il est timide, et le soir lorsqu’il est enfin seul dans sa chambre, il s’imagine en train de se venger au couteau. Oskar est en marge de la société déjà malgré son jeune âge, il ne rentre pas dans le rang. On se moque de lui, il ne parle pas beaucoup, il n’a pas d’amis, il pense déjà à la vengeance et il tient un petit cahier chez lui avec des coupures de presses parlant des meurtres ayant lieu dans la région. Un personnage à part, qui ne va pas tarder à rencontrer un autre personnage à part, Eli, qui vient d’emménager dans l’appartement à côté de chez lui.

Elle aussi vit en marge de la société malgré son « jeune » âge, puisque la jeune femme vit avec un homme qui n’est pas son vrai père, change souvent de ville, a le teint bien blafard, sort en T-shirt malgré la neige et le froid, et surtout, elle se nourrit de sang humain. De cette base simple qui aurait pu livrer un énième film de vampires (c’est à la mode) pour adolescents (c’est à la mode aussi), Morse s’en éloigne radicalement pour se servir de son élément fantastique de moteur à son histoire, mais ne pas en faire le cœur de son récit. Morse, c’est avant tout l’histoire de Oskar et Eli, peu importe si l’un d’eux est une vampire. Les scènes d’horreur sont d’ailleurs extrêmement rares. Le sang ne coule pas à flot. Le mythe du vampire lui est respecté, avec ses caractéristiques principales, comme le soleil faisant du mal aux vampires, ou encore l’impossibilité pour le personnage de rentrer dans un lieu s’il n’est pas invité, ce qui donne d’ailleurs le titre original au métrage, mais Morse prend plutôt la voie du drame, du film artistique, parfois même lent et contemplatif. Il est en tout cas plutôt amusant de noter que le point le plus important du mythe vampirique dans ce métrage est bien souvent le point juste cité histoire de mais jamais utilisé dans les autres métrages. Cela rapproche encore une fois Morse d’un cinéma différent, plus sensible, plus subtil surtout, qui ne cherche pas à offrir aux spectateurs des jumpscares ridicules et faciles.

Malgré tout, on pourra noter pour une scène en particulier des effets spéciaux quelques peu discutables (la scène des chats). Mais il ne s’agît que d’un petit faux pas mineur d’une minute sur un métrage maîtrisé et différent de quasi deux heures. Alfredson à la mise en scène soigne totalement son œuvre, filmant la plupart du temps avec une certaine distance, avec un regard froid comme pour coller à ces images de nuits glaciales qui hantent le métrage constamment. Même lorsque le film pourrait verser totalement dans l’horreur pure, le réalisateur fait le choix de garder une distance avec ce qu’il filme, a souvent recours au hors champs, sans que cela ne dérange ou ne déçoive, puisque ces choix donnent à l’œuvre, en plus d’une patte bien particulière, une certaine sensibilité. Morse rejoint aisément le panthéon des très bons films de vampires actuels, et des très bons films de vampires qui tentent de faire quelque chose de différent avec cette base, un peu à l’image de Jarmusch quand il fera Only Lovers Left Alive quelques années plus tard, de Iwai avec son Vampire qui ne contient pas de vampires d’ailleurs, ou encore de Bigelow avec son excellent Aux Frontières de l’Aube. L’amateur d’horreur visuelle sera lui clairement déçu face à un film peu généreux de ce niveau là, et qui limite se plante lorsqu’il essaye de nous en montrer trop. Mais Alfredson livre un très beau film, et une très belle histoire, portée par deux acteurs touchants.

LES PLUSLES MOINS
♥ Un très beau film
♥ Lent mais jamais chiant
♥ Kåre Hedebrant et Lina Leandersson, excellents
♥ Une variation du mythe sensible
⊗ La scène des chats
Adaptation du roman à succès, Morse est un très beau film de vampires, prenant son temps, souvent touchant.



Titre : Morse – Let the Right One In – Låt Den Rätte Komma In
Année : 2008
Durée : 1h55
Origine : Suède
Genre : Fantastique
Réalisateur : Tomas Alfredson
Scénario : John Ajvide Lindqvist d’après son roman

Acteurs : Kåre Hedebrant, Lina Leandersson, Per Ragnar, Henrik Dahl, Karin Bergquist, Peter Carlberg et Ika Nord

 Let the Right One In (2008) on IMDb


Galerie d’images :

A propos de Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

21 Comments

Add a Comment
  1. Celui là, il fait partie des films qu’on m’a moult fois conseillé mais que je n’ai jamais pris le temps de regarder. Il me tentait pourtant hein, j’ai même un ami qui était prêt à me prêter le DVD. Puis c’est parti aux oubliettes. Merci de la piqure de rappel en tout cas.

  2. Voilà encore un film qui aura tout juste eu le temps de se faire connaitre avant d’avoir droit à son remake ricain ! (qui s’intitule « Laisse-moi entrer » il me semble..)
    Personnellement, n’étant pas trop branché « vampire » en dehors des « classiques » (Nosferatu de Murnaù, Dracula de Coppola, Entretien avec un Vampire de N.Jordan..) je n’ai pas vu ce Morse, mais je connais la très bonne réputation de l’œuvre !

  3. Un remake inutile, copié collé et qui a recourt à des CGI pour de simples scènes d’attaques (pour rendre la vampire agile……) Je ne l’ai même pas terminé.
    Comme toi, je ne suis pas branché vampire, voir absolument pas du tout, même certaines oeuvres sortent du lot. J’aime les deux Nosferatu, le Coppola également. Byzantium de Neil Jordan est très bon également.

  4. Quand on pense qu’au départ, les remakes U.S sont faits spécifiquement pour le public américain (vu que les américains détestent les films doublés car ils n’aiment pas que les mouvements des lèvres ne correspondent pas à ce qu’ils entendent, et ils n’aiment pas les sous-titres non plus, parce que lire les sous-titres les empêche de suivre le film..)
    Le problème, c’est qu’ils diffusent ensuite leurs remakes hors USA, et ils en profitent pour littéralement court-circuiter les œuvres originales !

    Je trouve d’ailleurs que lorsqu’un film est un remake, celà devrait toujours être signalé (dans les crédits sur l’affiche, sur le boitier des dvd’s..)
    que les gens sachent qu’ils n’ont pas affaire à une œuvre originale mais à un remake..
    Celà permettrait aux gens de découvrir les films d’origine s’ils le souhaitent, et de comparer..au lieu de croire bêtement que les américains font le meilleur cinéma du monde et le seul digne d’intérêt !

  5. Après, il y a certains remakes que je ne détestent pas. Enfin là, on parle en remakes récents bien entendus. Bon les remakes de films asiatiques par contre non.
    Même si justement, tout le monde adore Les Infiltrés de Scorsese, et beaucoup ignorent comme tu dis que c’est un remake. Ce qui est dommage. Le film n’est pas mauvais (loin de là), mais je trouve que c’est un remake moyen par contre.
    Le remake de Evil Dead je ne l’ai pas trouvé si mauvais également (mais bon, remake US d’un film US). M’enfin, large débat, et ça ne change rien au problème.
    Mais en tout cas, je te conseille vivement ce Morse qui est un très beau film.

  6. C’est vrai que certains remakes ont de la gueule, mais ça reste des cas assez isolés…
    Les Infiltrés est très bon ! En même temps, c’est Scorsese…
    Mais je préfère quand même Infernal Affairs.
    L’armée des Morts est un remake de Zombie correct aussi…
    Le Evil Dead nouvelle version n’est pas mauvais, mais il perd en simplicité…
    Par contre, le remake de Maniac de W.Lustig, pas aimé du tout ! (en même temps, passer après Joe Spinel..c’est risqué !)

    Oui je trouve pas très normal que les remakes ne puissent pas toujours être clairement identifiés par tout un chacun..
    Ces derniers temps, j’ai appris à pas mal de gens que le film « Demain, tout Commence » avec Omar Cy est un remake !
    (remake du film Mexicain « Instructions Not Included » d’Eugenio Derbez sorti en 2008.
    En France, il est sorti sous le titre « Ni Repris, Ni Échangé ». Une très bonne comédie dramatique !)

    Sinon, j’avais déjà l’intention de tenter Morse, sa réputation le précède et donne déjà envie ! 😉

  7. Ne parle pas de l’Armée des Morts à Rick, il va te dire tout le bien qu’il pense de Zack Snyder ^_^

    Le remake de Total Recall est plutot correct je trouve, mais je n’ai aps osé tenter le The Thing de 2011, celui de Carpenter etant un de mes films cultes, je ne prefere juste pas le voir. Il y a plein de films, on ignore que c’est des remakes. Une fois je m’étais lancé dans un film HK du milieu des années 80, et plus le film avancait, plus je me rendais compte que c’était le remake d’un film français, je ne sais plus lequel, Les Compères je crois. C’est comme le film coréen de 98, The Quiet Family, il a eu plusieurs remakes sans que personne ne le sache.
    Après c’est clair que leur utilité est souvent discutable. C’est comme le remake du film allemand Das Experiment / L’Experience avec Adrian Brody. On a l’impression que le remake n’avait rien compris au film original…

    Vaste débat que ces remakes / reboot… Le pire c’est quand les mecs remakent un film moyen et qu’ils arrivent à faire un truc encore pire…

  8. Oui, je sais que le père Snyder n’est que moyennement apprécié sur Dark Side…
    Mais ça n’empêche pas son remake de Zombie d’être plutôt honnète (même s’il n’égale pas la version de Romero !)

    Le remake de Total Recall n’est pas foncièrement mauvais, mais le film y devient un banal film d’action/anticipation..et puis, trop d’explications intempestives..une sale habitude récurente des remakes actuels !

    The Thing nouvelle version n’apporte rien et perd la force brute du classique de Carpenter !
    Et je l’ai trouvé plutôt « grossier » visuellement parlant ! Pour moi, remake inutile et vain…

    En fait, les mecs devraient plutôt faire des remakes de films dotés de bons scénars mais qui se sont plantés à leur sortie (pour différentes raisons)
    Comme ça, leurs remakes pourraient donner une 2e chance à ces films..
    Les réhabiliter quelque-part..
    Je trouve que ce serait plus constructif…au lieu de régulièrement fouler au pied avec des remakes douteux de très bons films qui n’en avaient pas besoin…

  9. Sur L’Armée des Morts, je suis d’accord avec toi, j’aime beaucoup ce qu’il en a fait. Certes, ca perd toute l’essence même du film original mais ca en fait autre chose que je trouve très efficace.

    Le seul intéret que je trouve aux remakes, quels qu’ils soient, c’est s’ils permettent après coup aux spectateurs de s’intéresser à l’oeuvre originale. Mais on rejoint ce qu’on disait plus haut, encore faut-il que les gens sachent que c’est un remake…

  10. Ah oui mais non Zach Snyder en matière de cinéma, c’est mon ennemi juré. Je n’aime rien de lui, mais alors rien. Pour moi c’est tout ce que je n’aime pas au cinéma, de la surstylisation inutile pour de l’action répétitive. L’armée des Morts fut d’un profond ennui pour moi.
    Un des rares DVD à peine acheté que je l’avais revendu la semaine suivante.

    Le remake de Total Recall était en effet plutôt divertissant, quelques bonnes scènes d’action, plutôt bien foutu, mais ça rendait l’ensemble plus banal, passe partout.

    The Thing je l’avais vu au cinéma. Et revu ensuite chez moi. Bon, c’est pas top, mais la première partie à la limite tiens la route (tant que la Chose n’est en fait pas mise en avant par des CGI foirés imposés par le studio pour remplacer les animatronics qui eux étaient là sur le tournage…)

    Les remakes, en fait, j’ai limite envie de dire que c’est utile quand le film original est totalement oubliés, ou alors que le film original part d’une bonne idée mais est foireux. Pourquoi ne pas faire de remakes de films bofs pour les améliorer justement ?

  11. Bien d’accord avec la dernière partie de ton com Rick !
    Ça rejoint pile-poil ce que je disais dans un de mes coms un peu plus haut !
    Ce serai une utilisation plus intelligente des remakes !

  12. Bon après c’est sûr que niveau prestige, c’est mieux de lancer un remake d’un film excellent que tout le monde connait plutôt qu’un film nul que tout le monde déteste. Commercialement parlant j’entends.
    Mais pourtant oui ce serait mieux, et ça donnerait une seconde chance aux oeuvres qui ont besoin de s’améliorer.
    Enfin bref, on s’égare beaucoup, comme quoi les remakes y a beaucoup de choses à dire.

  13. Moi les vampires c’est plutôt ma came au contraire. Enfin…ça ne m’empêche pas d’avoir des préférences. Evidemment ne venez surtout pas me parler de Twilight ! Ou de cette mode du vampire qui brille au soleil pour adolescentes en chaleur.
    Et je n’ai jamais été très attaché à la vision gothique du vampire (même si j’aime les films gothiques) comme le Dracula incarné par Christopher Lee dans les films de la Hammer (et pourtant j’aime pas mal de films de la Hammer aussi^^)

    Non moi ce qui me branche plutôt c’est les vampires qui vivent parmi nous comme dans Entretien avec un vampire ou même, pour ceux qui connaissent, les jeux Vampire La mascarade qui sont des jeux de rôle qui ont eu droit à des jeux videos (redemption et Bloodlines)
    En film, j’aime le Dracula de Coppola mais mes films préférés c’est plutôt Entretien avec un vampire, Aux frontières de l’aube.
    Et je dois donc voir ce Morse, et aussi Bizantium que vous avez bien notés et qui m’intriguent donc.

  14. Moi c’est l’inverse, je n’accroche pas trop à ce genre de vampires là. J’aime beaucoup plus les vampires qui sont plus monstrueux, du genre ceux de 30 Jours de Nuit. Ce n’est pas une creature que j’apprécie plus que ça, mon trip c’est plus les zombies et les loup-garous mais j’aime bien par exemple aussi le Vampires de Carpenter. Après, Twilight, peut-on considérer ça comme des films de vampires ? Peut-on considérer ça comme des films ? ^_^

    1. Si t’es fan de zombies, ça ne m’étonne pas que tu aimes les vampires monstrueux. D’ailleurs dans le Vampires de Carpenter, à part le big boss, les autres sont des goules qui ressemblent à des zombies.
      Mais pour moi ça manque de diversité du coup^^ J’aime bien le vampire raffiné, la dandy, et pas forcément méchant non plus.
      Faut dire que j’ai dessiné des BD (en amateur hein, comme hobby) avec ce genre de vampires pendant des années. Et ce sont les « héros » d’ailleurs, ils ne sont pas tous salauds. Un peu comme les mutants des X-men en fait.
       
      Twilight, non je sais pas ce que c’est…

  15. Pour moi, Twilight, c’est un sex toy visuel pour adolescentes prépubères en pleine montée d’hormones ! 😀

  16. Twilight, c’est un film extrêmement dangereux pour les jeunes filles, qui leur font rêver d’un homme creepy qui les espionne le soir quand elles dorment 😮

    Sinon oui Matt, je te conseille vivement Morse et Byzantium, tu devrais y trouver ton compte je pense 🙂 Aux Frontières de l’Aube j’adore ce film, et splendide score de Tangerine Dream en passant. (et j’aime aussi les films de la Hammer, enfin, pas tous, surtout au début, après ils ont un peu épuisés la recette).

    1. A quelques exceptions près sur la fin. Il y a quand même docteur Jekyll et Sister Hyde qui, malgré son titre qui peut faire rigoler, est un très bon Hammer qui traite d’homosexualité, et issu de leur dernière période des seventies.
      Mes préférés sont surement Le chien des baskervilles avec Peter Cushing, l’invasion des morts vivants (avec des zombies à la Romero AVANT Romero), la malédiction des pharaons, Vampire Lovers (une adaptation de la nouvelle Carmilla de Le Fanu) et Dr Jekyll et Sister Hyde.
      Et…j’en oublie surement.

      1. Il y a aussi les deux premiers Dracula avec Christopher Lee à mettre dans le haut du panier. Niveau thriller, la Hammer avait fait Meurtre par Procuration que j’avais beaucoup aimé aussi.

        Le Chien des Baskervilles, pas revu depuis des lustres, mais c’est prévu pour écrire un peu dessus 🙂 

      2. Oui les Dracula sont sympas mais comme je le disais, c’est pas mon trip préféré sur les vampires les Dracula.
        Ah oui si on sort de l’horreur/épouvante, il y a même la SF avec les Quatermass Xperiment qui sont sympas aussi.
        Le fascinant capitaine Clegg est un bon film d’aventure aussi.
        Un million d’année avant J.C pour le délire de Raquel Welch en peau de bête et des dinosaures en stop motion de Harryhausen^^ Mais euh ouais…faut adhérer au truc…c’est un peu con.

  17. Oui c’est vrai que ce n’est pas ton délire de base (et moi non plus).
    Ah il y en a certains que je n’ai pas vu là, merci des conseils ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017