[Film] Mayhem, de Joe Lynch (2017)


Un cabinet d’avocats est mis en quarantaine suite à la découverte d’un virus, ce qui empêche toute sortie des employés… ainsi que des fraîchement licenciés, tel le jeune Derek. Alors que les militaires entourent le bâtiment, certains employés semblent pris d’une folie meurtrière…


Avis de Cherycok :
Mayhem est l’exemple même du film choisi à la jaquette, pris complètement au hasard parce qu’elle vous a attiré l’œil au détour d’un clic, dont on ne sait strictement rien, duquel on n’attend du coup strictement rien, et qui au final s’avère être une bonne surprise. Derrière cette entreprise, Joe Lynch, réalisateur du juste sympathique Détour Mortel 2 (2007), du raté mais fun Knights of Badassdom (2013) ou encore du bourrin et sexy Everly (2014). Une carrière qui divise clairement les foules mais un réalisateur néanmoins intéressant sur bien des points. Il va revisiter avec Mayhem le thème du zombie, mais sans zombie. En résulte un film fun, frais, bourrin et violent à souhait, rempli d’humour, bien que non exempt de défauts.

Il est donc question de virus. Une fois de plus oui. Sauf qu’ici, ceux qui sont infectés ne se transforment pas en zombies. Le « Red-eye Virus » désinhibe ceux qui y sont confrontés, accroît leurs émotions et fait ressortir leurs instincts les plus primaires comme frapper son supérieur hiérarchique, assouvir ses besoins sexuels en public, se laisser dominer par la peur ou laisser libre court aux insultes emmagasinées depuis des années envers des collègues pénibles. Plus le porteur est frustré et pas bien dans sa peau, plus il sera certainement violent et assoiffé de violence. C’est ce que nous expliquent les 5 premières minutes, sorte de présentation des plus funs nous mettant directement dans l’ambiance. Puis le réalisateur met en place son scénario, celui d’une entreprise d’avocats où l’homme est un requin pour l’homme, nous présentant les différents personnages, tous aussi antipathiques les uns que les autres, avec donc l’ingurgitation d’une eau contaminée. On sait que le scénario va déraper et on attend de voir à quel moment tout ceci va partir en sucette tout en appréciant la critique volontairement exagérée du monde du travail que dépeint Joe Lynch.
Et puis le Swat arrive pour mettre l’immeuble en quarantaine et le film va basculer dans un jeu de massacre complètement hystérique, sorte de gros défouloir jouissif dans lequel le réalisateur n’oublie pas d’insuffler une bonne dose d’humour très noir histoire de nous rappeler que son film est avant tout un bon gros divertissement.

Par certains aspects, Mayhem peut faire penser au récent The Belko Experiment de Greg McLean. Il est également question ici de salariés d’une entreprise coincés dans un immeuble où tout part en sucette ou de clans qui se forment naturellement. Les références sont d’ailleurs assez nombreuses, de New York 1997, High Rise, La Chute, en passant par Shaun of the Dead ou encore Piège de Cristal, mais Joe Lynch évite le piège The Walking Dead dont l’interprète de son héros Steven Yeung fût l’un des protagonistes principaux plusieurs années durant. Ce dernier est d’ailleurs des plus étonnants (dans le bon sens du terme), tout comme la jolie Samara Weaving qui après son rôle The Babysitter semble décidément très à l’aise dans les rôles sanglants. Car oui, Mayhem est violent, très violent, et n’hésite pas à verser dans le gore qui tâche à quelques reprises.
La mise en scène est plutôt soignée mais le film souffre parfois de plans un peu trop clipesques (dans la présentation de ses personnages) et d’un montage parfois un poil épileptique. La tension va crescendo, et un peu à la manière de Dredd (2012) ou The Raid (2011) où le film est construit un peu façon jeu vidéo avec nos héros qui vont petit à petit gravir les étages de l’immeuble, affronter le « boss » de l’étage (représenté ici par la hiérarchie) afin d’atteindre le « boss de fin » au dernier étage. Du coup, le côté répétitif pourra en agacer plus d’un et il est vrai que malgré un mini twist dans la dernière partie, Mayhem ne surprend guère et nous amène là où on se doutait qu’il allait nous amener. Mais sa courte durée permet de palier au problème et le rythme n’en souffre à aucun moment même si on aurait aimé une autre fin que celle qui nous est présentée.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le casting
♥ Bourrin à souhait
♥ Bien gore
♥ Très fun
⊗ Un peu répétitif
⊗ Quelques tics de mise en scène
Mayhem est un divertissement défouloir qui permet de passer un bon moment fun tout en se vidant le cerveau. Un film à ne surtout pas prendre au sérieux, déconseillé tout de même aux âmes sensibles.



Titre : Mayhem
Année : 2017
Durée : 1h26
Origine : U.S.A
Genre : Laisse exprimer ta colère
Réalisateur : Joe Lynch
Scénario : Matias Caruso

Acteurs : Steven Yeung, Samara Weaving, Steven Brand, Caroline Chikezie, Kerry Fox, Dallas Roberts, Mark Frost, Claire Dellamar

 Mayhem (2017) on IMDb
























A propos de Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n’ayant que peu d’atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

6 Comments

Add a Comment
  1. Ce nouveau film de Joe Lynch a l’air pas mal dis donc. Je le tenterais peut-être à l’ocaz si je trouve la motivation, car la carrière du monsieur c’est du quitte ou double à mes yeux. J’avais trouvé Détour Mortel 2 malgré son côté dtv plutôt sympa, Everly était tout juste passable à mes yeux, j’ai détesté Chillerama…

  2. Je ne sais pas si tu apprécieras le film. Je peux me tromper hein, mais il est court, donc tente le à l’occaz, on ne sait jamais ^_^

  3. Je vais tenter, j’ai bien kiffé The Belko Experiment donc u nouveau jeu de massacre, je dis oui!

  4. Finalement je le tente ce soir, donc verdict demain ^^ J’y vais confiant, sans attendre trop, donc ça devrait le faire.

  5. Très sympa et fun au final, plutôt bien rythmé, quelques bonnes idées en mise en scène pure malgré un budget que l’on sent par moment serré. Je n’avais volontairement pas lu en entier ta chronique pour garder le max de surprises. Par contre j’aurais aimé que ça aille un peu plus loin par moment, mais bon, je cherche la petite bête ^^

  6. Oui, le film a parfois le cul entre deux chaises et ne choisis pas d’aller à fond dans son propos. C’est deja bien violent (et gore par moment) mais pourtant c’est bien cette sensation de retenue qu’on ressent par moments. Mais oui, film très très fun, beaucoup aimé ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017