[Film] James Bond contre Dr No, de Terence Young (1962)

Le chef des services secrets de Sa Majesté britannique, « M », envoie en mission à la Jamaïque l’agent spécial 007, James Bond, enquêter sur la disparition d’un de ses collègues. L’espion va affronter la puissance maléfique de Spectre, organisation criminelle qui vise à la domination du monde, personnifiée par le redoutable Dr No. Au gré de ses aventures il rencontrera la sublime Honey, qui surgit de l’eau vêtue d’un bikini blanc.


Avis de Rick :
Je n’ai jamais été un fan de James Bond, n’ayant jamais lu un des romans de Ian Flemming par exemple. Mais je ne vais pas le nier, si je ne suis pas fan, j’apprécie certaines des aventures de James Bond, comme Goldeneye par exemple, ou encore Casino Royale, deux films d’ailleurs réalisés par Martin Campbell. Et en revoyant Goldeneye récemment, je me suis dis qu’en fait, la question d’être fan ou pas ne se posait pas, puisque sur les 24 opus existants (ou par là, avec les non officiels), je n’avais pas du en voir plus de 10. Ce que certains qualifieront comme une erreur dans ma cinéphilie. Du coup, c’est parti, sans plus attendre, j’ai décidé de me regarder absolument tous les opus de la saga, par ordre chronologique. Et le premier est donc ce Dr No (juste Dr No en VO), premier opus de l’agent Britannique datant de 1962, et donc avec Sean Connery, premier interprète de l’espion. Est-ce que le film allait me séduire malgré son âge (57 ans tout de même) ? C’était possible, certains de mes films favoris datent des années 60, ou même avant. Allais-je devenir fan de l’agent 007 ? Pas si sûr. Est-ce que la chose a bien vieillie ? Assurément pas. Dr No, s’il possède par certains aspects un charme, et s’il a assurément amené quelque chose de nouveau au cinéma, avait déjà des défauts à la base, mais l’âge n’a pas joué en sa faveur. D’ailleurs c’est simple, je ne sais pas forcément par où commencer avec ce Dr No. Du coup, commençons par ce qui fonctionne. Car avant que l’on ne vienne me dire « non mais tu ne peux pas le critiquer, c’est normal que des choses sont datées c’est un vieux film », ou encore « non mais il a inventé les clichés, mais ça ne l’était pas à l’époque », je dois dire que j’ai trouvé la mise en scène plutôt correcte, cherchant toujours le meilleur moyen de livrer un produit généreux, et ce dés le début.

Forcément oui la course poursuite en voiture a prit un coup de vieux et le tournage en studio se remarque à des kilomètres, forcément les combats ne sont pas aussi punchy que ce que l’on fait aujourd’hui, mais ça ne me dérange pas. Ça donnerait même un petit charme au métrage. Charme qui opère d’ailleurs bien durant presque toute la première heure. James Bond est envoyé en mission, il fait tomber toutes les femmes à ses pieds, il a un permis de tuer. Sean Connery campe à la perfection cet agent secret, entre flegme certain, séducteur, tueur et parfois, comique un peu raté (ces quelques punchlines ne sont pas parmi les plus réussies). Je peux donc comprendre que le personnage a marqué les esprits, tout comme son acteur. La plupart des bases de la saga sont déjà là, comme M qui envoi James en mission, Moneypenny, le fameux thème de John Barry, ou encore l’introduction où James tire sur l’écran qui devient ensanglanté, avec le gun barrel. Il ne manque à l’appel que les génériques stylisés et les gadgets. La première heure, que l’on pourra considérer comme l’enquête, fonctionne plutôt bien. Même si certains aspects m’auront fait rire. James sait tout à l’avance, et envoyé secrètement en Jamaïque, sauf qu’à son arrivée, il est déjà surveillé par un homme, prit en filature par une voiture, et monte dans la voiture d’un autre attaquant. Pour un agent dit « secret », on dirait que tout le monde le connaît déjà. Mais si le début fait illusion, la suite se gâte un peu. Le récit se perd alors un peu en longueur, et lorsque James arrive sur l’île du Dr No, mmmm… Je sais bien que le plan où Ursula Andress apparaît est devenu culte, mais son personnage m’horripile. Inutile au récit, incapable de faire quoi que ce soit, il faut sans cesse la sauver.

Le fait qu’elle n’a absolument rien à voir avec l’intrigue est dommageable également, elle apparaît comme ça car il faut un nouveau personnage féminin à sauver plus tard, traverse le récit, puis s’échappe avec Bond. Si on ajoute que comme le guide de James, elle croit qu’un dragon vit sur l’île, et nous voilà en pleine naïveté des années 60. En fait, la partie sur l’île est à mes yeux totalement ratée, à part la première rencontre avec Dr No. L’arrivée, la présence de Honey, les péripéties dans la jungle, tout cela m’a laissé de marbre. Puis, une fois capturés, le film délivre un duel verbal entre James Bond et Dr No. Un simple duel verbal, où le docteur nous raconte son plan, et où James tente de faire le malin, mais ça ne marchera jamais (il tente de cacher un couteau, mais le Dr No a déjà un point d’avance sur lui). J’aurais voulu dire qu’à partir de là, le film s’élance dans un grand final, sauf que non. Ce qui suivra sera du niveau de ce qui précédait, donnant alors à cette rencontre un côté « je raconte mes plans pour ensuite mourir connement », cliché du genre créé ici, et dont des œuvres récentes se moquent parfois (Kingsman). Ce qui aurait pu mener à un duel au sommet, verbal puis physique, se pète les dents face à un final simpliste, qui pourra se résumer à « je tourne une valve, donne trois coups de poings, et pouf, on a gagné ». Je dois dire que je suis déçu de ce premier opus. Je comprends son statut de film culte, ce qu’il a engendré, mais il me semble que les créateurs sont encore trop timides, trop restreints, comme le prouve l’absence de gadgets, quelques longueurs, quelques maladresses également. Tout cela ajouté à l’âge qui se voit du film donne un rendu kitch pas forcément du plus bel effet.

LES PLUSLES MOINS
♥ Sean Connery, parfait
♥ La première heure à la limite
♥ La rencontre avec Dr No qui augure du bon…
⊗ Le côté kitch de l’ensemble
⊗ Ursula Andress, charmante mais inutile
⊗ Le final simpliste et bâclé
⊗ Des moments pas toujours inspirés
note8
Pour le premier opus de la saga James Bond, Dr No pose pas mal de bases mais se fait assez kitch, daté, et certains éléments ne fonctionnent clairement pas, dommage.



Titre : James Bond contre Dr No – Dr No

Année : 1962
Durée :
1h50
Origine :
Angleterre
Genre :
Espionnage
Réalisation : 
Terence Young
Scénario : 
Richard Maibaum, Johanna Harwood et Berkely Mather
Avec :
Sean Connery, Ursula Andress, Joseph Wiseman, Jack Lord, Bernard Lee, Anthony Dawson et Zena Marshall

 Dr. No (1962) on IMDb


Galerie d’images :

A propos de Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

9 Comments

Add a Comment
  1. J’ai commencé à me refaire aussi l’intégral il y a quelques semaines pour les mêmes raisons que toi ^^ avec aussi et surtout l’envie de voir tous ceux avec Sean Connery. J’en suis à « On ne vit que deux fois » et je dois dire que ça à effectivement très très mal vieilli…

    Bon baiser de russie je l’ai passé en accéléré, Goldfinger impossible de le prendre au sérieux tant j’avais Goldmember (Austin Powers 3) en tête lol

    Bref, je vais essayer de tenir bon mais avec Roger Moore ça va être très compliqué 😉

    1. Ça me rassure de ne pas être le seul, je pense que quand on ne les as jamais vu avant, c’est en effet un peu rude pour certains opus.

      Par contre j’ai beaucoup aimé perso Bons Baisers de Russie et Goldfinger. Certes les incrustations ont vieillis, notamment les fonds lors des courses poursuites en voiture, mais la formule commence à trouver son rythme je trouve, comparé à ce premier opus très timide et au rythme qui m’aura gentiment ennuyé.

      On ne vit que Deux Fois, bon il y a des moments un peu kitchs et j’aurais eu quelques rires probablement involontaires, mais j’ai bien aimé ^^ 

      Les Roger Moore, tu verras, y a du très mauvais, du nanar (Moonraker), et du étonnement pas mal du tout (L’espion qui m’aimait, même Vivre et Laisser Mourir j’aime bien).

  2. Dr no c’est pas génial ce film serait totalement tombé dans l’oubli si il n’y avait pas eu toutes ces suite.
    Mais ne pas mètre la moyenne a un James Bond ce n’est pas possible c’est comme si il ratait sa mission.

    Les James Bond je me les ait toujours fais dans le désordre le plus complet, il faudrait que je tente un jours le marathon, mais ce qui veut dire me refaire Dr no…

    1. Là on est bien d’accord, assez anecdotique au final. Mais voilà, n’étant de base pas un fan, quand j’aime pas, ça passe sous la moyenne, mais t’inquiète, y en a pas tant que ça, et y a très rarement moins de 3/10 – mais ça arrive lol)

      C’était assez intéressant de tout faire dans l’ordre, voir bien l’évolution, les directions prises à chaque changement d’acteur, l’apport de tel ou tel réal ^^ 

      Ah je ne savais pas pour Craig, bonne news, même si je ne suis pas trop fan du dernier, et qu’il a fait Quantum of Solace 😀 J’en étais resté à « je ne suis plus sous contrat, donc on verra comment je le sens le moment venu » en gros.

  3. Au fait Craig a signé pour un cinquième? coooooooool.
    Ca devrait sortir fin 2019.

  4. Bon, ton marathon des critiques de James Bond a commencé. Parfait ^^
    Très bonne critique, car même je ne suis pas d’accord, tu argumentes bien le pourquoi tu n’aimes pas et ça c’est bien cool.

    Perso, j’aime beaucoup ce premier volet. Quand j’étais môme, je le préférais même à Bons baisers de Russie (j’y reviendrais lorsque tu critiqueras ce dernier).
    Alors je suis d’accord : c’est le seul film de la saga qui accuse le temps et l’étroitesse de son budget.
    Sinon c’est un bon film d’espionnage, qui mise plus sur l’ambiance que l’action (la partie la plus faible du film).
    Les plus : le générique avec la musique culte, suivi de l’excellente première scène avec les 3 « aveugles » qui défouraillent sec avec leurs silencieux (j’aime bien la musique « Three blind mice »). La première apparition de Sean Connery, la classe absolue! L’ambiance Jamaïque (et la peur que provoque l’île « Crab key »), Jack Lord en Felix Leiter (peut-être le meilleur interprète du rôle), James Bond qui flingue à bout portant le Dr. Dent, la partie expédition et traque sur l’île, Ursula Andress qui sort de l’eau, la base du méchant et le sublime décor où ils dînent, Dr. No qui est un des méchants les plus charismatique de la saga.
    Les moins : la poursuite en caisse pas terrible et le duel final avec Dr. No.

    Je l’aime bien ce premier volet (je le préfère aux Diamants sont éternels et Jamais plus jamais pour rester sur le même acteur), la mythologie se met en place et Sean connery est déjà magistral dans le rôle.

    Putain, j’adore les James Bond sérieux!! 😉

    1. Je ne sais pas à quelle fréquence je les posterais, peut-être tous les 3/4 jours, nous verrons (j’ai toujours les 2 derniers Hellraiser à poster également raaaaaaah).

      J’essaye de toujours argumenter, que j’aime ou pas, mais comme toujours, je rappelle que de base, je ne suis pas fan, et je n’avais pas vu la plupart avant la fin d’année 2017, donc la nostalgie ne joue jamais dans le verdict, c’est un regard tout frais tout jeune tout neuf.

      Au moins, on est d’accord sur ton seul point positif 😀

      Les Diamants sont Éternels n’est en soit pas terrible (et Sean Connery avait bouffé une partie du budget, et Las Vegas, c’est cool mais ça se déroule trop de jour à mes yeux pour une ville aussi nocturne), mais on y reviendra très prochainement, dans genre 5 films 😉

    2. Tout pareil y’a plein de trucs positifs dans ce film. Bond tue quand même quelqu’un de sang froid, à bout portant ! L’ambiance, les décors (grandioses, damned regardez la quatrième capture d’écran de Rick en partant du haut ! J’ai déjà parlé de ça sur le forum (Ken Adam !). Même si je vois bien pourquoi des gens n’aiment pas ce genre de films assez vieilots, j’ai du mal à comprendre comment on peut mettre un 3/10 à une telle oeuvre, en particulier quand on a une bouteille de cinéphile comme Rick.
      Je pense qu’il vaut mieux que je m’abstienne de commenter les futures critiques de DarkSide Reviews à propos des James Bond… 😉

      1. Par contre oui c’est indéniable, il y a quelques excellents décors, vu le budget, chapeau ^^ 

        Le 3/10 est purement subjectif, mais pourtant Oli je suis sûr qu’on se retrouverait sur pas mal d’autres opus, dés le suivant 😉 C’est très rare quand je descend aussi bas, ça a du arriver 3 fois haha.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017