[Film] Hitman & Bodyguard, de Patrick Hughes (2017)


Un redoutable tueur à gages est contraint de témoigner contre son ancien employeur devant la Cour internationale de justice de La Haye. Interpol est alors chargée de l’escorter jusqu’aux Pays-Bas et engage le meilleur garde du corps du métier pour mener à bien cette mission. Mais c’était sans savoir que depuis des années, les deux hommes s’opposent : les voilà désormais obligés de s’associer pour tenter de survivre aux pires épreuves… De l’Angleterre à La Haye, ils vont vivre une aventure délirante, une succession infernale de tentatives de meurtre, de courses-poursuites pour échapper à un dictateur d’Europe de l’Est prêt à tout pour les éliminer.


Avis de Iris :
« Tu veux voir quoi ? » est souvent la question qui revient lorsqu’une soirée film est décidée. Et parfois il est dur de répondre tant le choix qui s’offre à nous est colossal. Si l’on peut choisir sur la foi d’une bande annonce, d’un synopsis, du bouche à oreille ou de la jaquette, il est des moments où le cerveau flemmard va se fier au casting… Ce fut le cas sur ce The Hitman’s bodyguard dans lequel nous nous lançons, sans en savoir d’avantage que le nom des talentueuses têtes d’affiche qui le portent. Et ce fut une bonne idée, une putain de bonne idée !

Sorti le 23 aout 2017, The Hitman’s bodyguard va nous offrir quasiment deux heures de spectacle non-stop. Le genre est certes un peu cliché, un buddy movie des plus classique mais il est extrêmement efficace d’autant que les situations, l’humour, l’action vont le magnifier. Le casting va le sublimer.
Nous suivons Michael Bryce/Ryan Reynolds, agent de protection triple A qui au sommet de sa gloire va perdre un client et chuter de très très haut, genre de la Jaguar à la Ford Focus C-Max. Il va tout perdre, y compris sa ravissante petite amie Amelia Roussel/Elodie Yung. Cette ravissante petite amie, agent d’Interpol, est chargée d’escorter un témoin capital, Darius Kincaid/Samuel L. Jackson un célèbre et très doué tueur à gages un peu old school, pour le procès à La Haye d’un dictateur tortionnaire Biélorusse Vladislav Dukovitch/Gary Oldman. Oui mais voilà, il y a une taupe chez Interpol et l’agent Roussel ne peut plus se fier à l’interne. Elle va donc contacter l’homme qu’elle sait capable d’escorter Kincaid jusqu’au tribunal de La Haye : son ex Michael Bryce. Bryce et Kincaid ne peuvent évidemment pas se sentir, car un buddy movie sans duo aux antipodes l’un de l’autre c’est moins marrant. Et cela va être musclé, mouvementé car en tout bon dictateur qui se respecte, Dukovitch n’a pas l’intention de se laisser enfermer et va lancer aux trousses de Kincaid toute une armada de gros badass pour le dégommer comme il a déjà dégommé l’ensemble des témoins pouvant le faire tomber.

On va donc suivre le duo dans son périple de Manchester à La Haye en passant par Amsterdam et cela va être réellement jouissif. Jouissif car l’humour est à la fois direct et à la fois comique de situations et réellement jamais vulgaire, toujours bien dosé, on rit vraiment et souvent. Le duo Samuel L. Jackson, avec son charisme, ses têtes improbables, son jeu incroyablement juste et Ryan Reynolds excellent dans ce rôle fonctionne à merveille. Si ce n’est un des meilleurs duos en tous les cas cela s’en rapproche. Des méthodes différentes et des personnalités différentes et décalées mais qui se complètent de façon évidente. L’humour est également présent jusque dans les détails auxquels il faut vraiment s’attacher car que ce soit sur les « pseudos » donnés aux personnes dans les contacts téléphone, les arrière-plans où une « connerie » se passe, il y a toujours un petit détail drôle à repérer. Même le personnage incarné par Salma Hayek, et qui de prime abord ne déborde ni d’utilité ni d’autre intérêt que celui de nous balancer un double bonnet D et des plans butt, est bien badass et bien comique au final.

Jouissif car le casting est génial, le duo certes mais les autres personnages sont également très bons, en particulier Gary Oldman qui ne cesse de prouver quel acteur il est et combien il sait porter les rôles à transformation physique et les rôles de méchant.
Jouissif car l’action est omniprésente parce que si Hitmans and bodyguard (son titre chez nous) est bien une comédie, l’action bien corsée et les gunfights qui sont des arts que connait bien Patrick Hughes (Expendable 3, Red Hill) sont vraiment très présents et le film ne comporte que très peu de temps calmes. Tant au niveau des combats, pour lesquels Patrick Hughes s’est attaché les services du chef cascadeur Greg Powell (Avenger : l’ère d’Ultron, Harry Potter et les reliques de la mort, Pirate des Caraïbes : la fontaine de jouvence, Fast and furious 6), et qui sont travaillés et chorégraphiés sans fausse note, allant même jusqu’à travailler des styles de combats différents en fonction de la personnalité des personnages incarnés par Reynolds et L. Jackson, qu’au niveau des courses poursuites et des cascades pour lesquelles il n’y a quasi pas de CGI, on profite d’un réel spectacle de bonne vieille tôle froissée et de bonnes vieilles baffes. Reynolds a lui-même exécuté plusieurs de ses cascades et cela se ressent à l’écran.

Jouissif parce que la mise en scène et la photographie sont réellement travaillées. Certaines scènes vous faisant dire en les voyant qu’elles sont belles, d’autres qu’elles sont carrément très bien montées, en bref c’est du très bon spectacle.
Jouissif car même l’histoire d’amour en toile de fond ne gâche pour une fois pas grand-chose car loin d’être mièvre, elle est plutôt marrante.
Jouissif enfin car la bande originale est géniale, mêlant les styles allant du métal à la musique latino en passant par le gospel et le vieux rock’n’roll de Chuck Berry, elle souligne chaque scène, parfois en complet décalage nous rappelant certaines scènes tarantinesques.
S’il l’on devait trouver des bémols, et il y en aurait en cherchant bien, on pourrait dire que le genre est assez classique et que le scénario n’est pas ce qu’on trouve de plus original sur le marché. Quoi qu’il en soit cela passe très bien et The Hitman’s Bodyguard tire son épingle du jeu de façon magistrale.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le casting
♥ La mise en scène
♥ L’action
♥ La BO
⊗ Pas le scénario le plus fou fou du monde
Porté par un casting excellent, The Hitman’s bodyguard est une comédie d’action sur fond de buddy movie qui fait du bien par où il passe, qui nous donne un vrai smile, et qui ne nous laisse que peu de temps morts pour souffler. A voir absolument !



Titre : The Hitman’s Bodyguard / Hitman & Bodyguard
Année : 2017
Durée : 1h58
Origine : U.S.A
Genre : Move your buddy
Réalisateur : Patrick Hughes
Scénario : Tom O’Connor

Acteurs : Ryan Reynolds, Samuel L. Jackson, Gary Oldman, Elodie Yung, Salma Hayek, Joaquim de Almeida, Richard E. Grant, Sam Hazeldine, Marko Mandic, Rod Hallett

 Hitman & Bodyguard (2017) on IMDb


















A propos de Iris

Aime tout ce qui de près ou de loin fait appel à tout sauf au réalisme, fan de SF, tombée petite dans l’Heroïc Fantasy, amatrice de grandes sagas impliquant Elfes, nains et autres trolls, fan de vampirades en tous genres ou de délires Lycanthropiques. Peut se satisfaire de l’esthétique et relativement bon public dès lors que cela ne concerne pas les requins à trois têtes ou la nouvelle vague. Impressionnable en cas de scènes de torture ou d’esprit malfaisant, a parfois besoin de décompresser devant un gros blockbuster décérébrant.

11 Comments

Add a Comment
  1. Comme quoi… J’avais vu la bande-annonce sur mon écran Netflix, et j’ai eu l’impression que c’était naze, vu et revu… En plus je ne suis pas fan de l’acteur principal. Merci pour la review, je le tenterai finalement, ce buddy movie.

    1. Alors qu’on soit bien d’accord, le style est en effet vu et revu: c’est un buddy movie. Mais l’action y est excellente et pour peu qu’on soit sensible au comique généré par l’expressivité des personnages et les baffes ou cascades « loufoques » alors oui on passe un super moment 😉

  2. Après, ca reste un buddy movie classique, c’est effectivement deja vu, mais j’ai aussi trouvé que ca marchait très bien et que c’était très efficace.

  3. Ben je n’en avais strictement jamais entendu parler pour ma part…

  4. Bon bah voilà… Un film Netflix. Y’a quand même pas mal de déchet dans leurs productions. J’ai détesté, le vide abyssal franchement. Ça ne marche presque jamais. La meilleure scène : Salma Hayek dans le bar. Pour le reste, ma femme et moi on a failli s’endormir. La sauce n’a pas pris avec nous… Et puis c’est quand même écrit n’importe comment…

  5. Comme quoi. Nous ca nous a fait triper du début à la fin. C’était con comme la lune, très repose cerveau, mais j’ai personnellement adoré les scènes d’action, surtout les courses poursuites où ca froissait vraiment de la tôle. Puis quand tu regardes les images de tournage, ils ont bien balancé des bagnoles dans le canal, ce n’est pas juste un amas de pixels qui vient s’écraser numériquement dans de la flotte. Moi c’est l’exemple même du film popcorn que j’arrive encore à regarder. Le prochain du genre sera sans doute The Nice Guys de Shane Black, avec Russel Crowe et Ryan Gosling.

  6. Tu as vu que c’était un film Netflix ? Il n’est pas dans leur catalogue de films originaux.

    1. Je sais pas en fait, j’ai pas vérifié. C’était au début du générique. Netflix Presents, ou Netflix Production, quelque chose comme ça je sais plus, bien mis en évidence.

  7. C’est sorti au ciné + DVD/BR, c’est pas dans les habitudes de Netflix de faire sortir leurs films ailleurs que chez eux. Et ils n’apparaissent pas dans la liste des producteurs.

    1. Je suis pas fou hein, regarde j’ai pris une photo des premières secondes du film tel qu’il est proposé sur Netflix Japan :
      https://jeux.dokokade.net/wp-content/uploads/2017/12/hitman-netflix.jpg
      Je ne comprends pas mieux que toi, ah, ah, ah ! Peut-être que c’est pas sorti au ciné au Japon par exemple, et que Netflix a mis des sous dedans pour s’assurer de son exclusivité dans certains pays ?

  8. Punaise oui, c’est space. Ou alors changeraient-ils de politique et feraient sortir certains de leurs films ailleurs que chez eux ? Mystère à éclaircir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017