[Film] Heavy Trip, de Juuso Laatio et Jukka Vidgren (2018)


Turo tente de surmonter ses peurs en prenant la tête du plus méconnu groupe de heavy metal de la Finlande pour les mener au plus grand festival métal de la Norvège. Devant eux se dressent une odyssée remplie de heavy metal, de Vikings et un conflit armé entre la Finlande et la Norvège.


Avis de Cherycok :
Ceux qui me connaissent le savent, je suis un métalleux. J’écoute essentiellement de la musique métal et pour le coup, je m’intéresse aux films qui prennent ce style musical comme sujet. J’avais déjà beaucoup aimé Pop Rédemption, petite comédie française de 2013 avec Julien Doré, Jonathan Cohen ou encore Alexandre Astier dans laquelle un groupe de heavy métal, allant au Hellfest, se retrouve finalement en plein festival international de la fraise. Nous allons parler aujourd’hui de Heavy Trip, comédie finlandaise plébiscitée dans divers festivals dans laquelle Luro, leader d’un groupe de métal à peine connu dans son petit village natal, se donne comme mission d’amener son groupe dans le plus grand festival de musique métal de Norvège. Après une bande annonce des plus encourageantes qui m’aura plutôt enjoué, le résultat n’aura pas été à la hauteur de mes espérances. Non pas que Heavy Trip soit mauvais, loin de là, mais on est plutôt dans la comédie en demi-teinte…

Heavy Trip va être essentiellement centré sur ses personnages. Bien que caricaturaux, ils sont le cœur même du film. On a tout d’abord Turo, jeune homme timide qui travaille dans un hôpital psychiatrique, constamment moqué par les gens de son village natal à cause de son look de chanteur de black métal (cheveux longs, blouson en cuir). Il a le béguin pour une jeune fleuriste, seule personne à ne pas le juger sur son apparence. Lotvonen est le guitariste du groupe. Il travaille dans l’abattoir de son père et est déchainé dès qu’il a une guitare en mains. Pasi, c’est le bassiste du groupe. Il travaille dans un magasin de disques et la musique métal, c’est son dada, il est une vraie encyclopédie vivante sur le sujet, au point de se souvenir du moindre riff de guitare qu’il a déjà entendu. Il aimerait que le groupe arrête les covers et se mette à écrire ses propres chansons. Jynkki, c’est le batteur. Un peu trop porté sur la nourriture, c’est pourtant un fonceur que rien n’arrête, surtout lorsqu’un organisateur de festival métal se pointe à l’improviste dans le coin. Enfin, il y a Oulo, interné dans l’hôpital psychiatrique où travaille Turo car il a du mal à contrôler ses crises de violence. Il va avoir un rôle inattendu dans la vie du groupe. Tous ensemble, les voilà partis dans une aventure sur fond de musique métal aux sonorités toutes plus gutturales les unes que les autres. Car tout est à faire pour enfin accéder à la célébrité, de la pochette d’un potentiel CD à une représentation digne de ce nom dans l’un des plus grands festivals de métalleux du nord de l’Europe.

Les personnages sont donc clairement l’attraction principale de Heavy Trip. Hauts en couleurs, ils sont surtout interprétés par un casting vraiment très bon et les acteurs sont du début à la fin à fond dans leur rôle. Ils sont immédiatement attachants, au point qu’il est très facile de s’identifier à eux. Autre point positif, la mise en scène des réalisateurs Juuso Laatio et Jukka Vidgren et leur mise en avant très juste de la musique métal. Aussi bourrine qu’elle puisse être en fonction des styles (black, death, grindcore, …), les réalisateurs n’en abusent jamais, permettant au néophyte de regarder le film sans se mettre à saigner des oreilles.
Mais le gros problème du film, c’est que, malgré des aventures parfois complètement improbables, il reste relativement plat. Certains gags ont beau être réussis, une grosse majorité nous esquisse à peine un sourire. On suit le film sans jamais réellement ressentir un certain engouement, l’ennui fait même parfois son apparition. En fait, et ce malgré sa courte durée de 1h32 générique de fin compris, on a l’impression que Heavy Trip s’étire trop en longueur. Certaines scènes n’ont aucun intérêt, scénaristiquement parlant. On se dit qu’il aurait pu faire un très sympathique moyen métrage mais là, en l’état, il ne marquera que très peu les esprits.

LES PLUSLES MOINS
♥ Les personnages
♥ La musique
⊗ Trop plat
⊗ Parfois ennuyeux
⊗ Des scènes inutiles
Sans être mauvais, Heavy Trip est une déception. Le casting a beau être excellent, la bande son aux petits oignons, le film ne décolle vraiment jamais et nous laisse clairement sur notre faim. Très (trop ?) moyen.



Titre : Heavy Trip / Hevi Reissu
Année : 2018
Durée : 1h32
Origine : Finlande / Norvège
Genre : *Cri guttural*
Réalisateur : Juuso Laatio, Jukka Vidgren
Scénario : Juuso Laatio, Jukka Vidgren

Acteurs : Johannes Holopainen, Max Ovaska, Minka Kuustonen, Ville Tiihonen, Samuli Jaskio, Antti Heikkinen, Chike Ohanwe, Kai Lehtinen

 Hevi reissu (2018) on IMDb





















A propos de Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017