[Film] Détective K : Le Secret de l’Île Perdue, de Kim Suk-Yoon (2015)


En 1795, durant la période Joseon, le roi confie au détective Kim Min et à son acolyte Seo-pil la tâche de démanteler un réseau de contrefaçon d’argent qui menace l’économie du pays. Après une infiltration ratée, il est banni sur une île où ses seuls visiteurs sont son vieux complice et une petite fille nommée Da-Hae qui vient tous les jours pour lui demander de retrouver sa sœur, disparue dans d’étranges circonstances. Elle disparaît à sa tour tandis que des cadavres de jeunes filles sont retrouvés sur le rivage. Le tout semble directement lié à ce trafic de fausse monnaie.


Avis de Cherycok :
Après le gros succès du premier Detective K en 2011, il était tout à fait normal qu’une suite voit le jour. En 2015 sort donc Detective K : Le Secret de l’Île Perdue, deuxième opus des aventures de l’excentrique détective K et de son fidèle acolyte Seo-Pil. Le succès est de nouveau au rendez-vous puisque le film domine le box-office lors de son premier week-end d’exploitation et qu’il devient le 9ème film le plus rentable de Corée du Sud en 2015 en engrangeant la rondelette somme de 28M$US. La recette est la même que pour le premier volet, à cela près que l’aspect dramatique est bien plus poussé que dans son prédécesseur, ce qui en fait parfois une force, mais aussi parfois une faiblesse tant on sait comment les coréens peuvent être un peu trop insistants (voire agaçants) afin d’essayer de tirer une larmichette au spectateur, quitte à y aller avec les forceps.

Nous sommes donc ici dans une suite quasi directe, à peine quelques mois après le premier film. K a été mis en exil sur une île surveillée presque jour et nuit par la garde et il y vit presque en ermite, avec pour seul compagnon son acolyte Seo-Pil. Rapidement, une fillette de 12 ans fait son apparition, lui demandant de retrouver sa sœur qui a disparu depuis plus de deux semaines. Bloqué par son exil, il refuse de proposer son aide mais la petite fillette se fait insistante, revenant tous les jours à la nage, s’occupant de son ménage, de ses repas, afin de le persuader. Jusqu’au jour où ces trajets s’arrêtent et que K décide de quitter son île sans en avoir la permission afin de partir enquêter. Les voilà embarqués dans de nouvelles pérégrinations qui vont les amener à déjouer un complot japonais qui avait pour finalité de détruire l’économie de la Dynastie Joseon.
Parlons tout de suite du point abordé en introduction, cet aspect très dramatique qui le démarque de son prédécesseur. Même si nous sommes toujours ici dans un mélange d’action et de comédie, le film va aborder un sujet grave, celui de l’esclavage des enfants. En soi, c’est plutôt louable comme intention et permet d’apporter un peu de gravité à l’intrigue, sauf que le réalisateur et les scénaristes vont chausser leurs plus gros sabots et mettre le paquet pour que le spectateur comprenne bien que c’est grave et qu’il faut pleurer parce que c’est grave. On n’hésite pas à nous montrer des enfants morts noyés, flottant sur l’eau tels de vulgaires détritus, jetés à la mer dès qu’ils succombaient aux produits toxiques (cyanure, …) utilisés par les grands méchants qui les employaient pour fabriquer de la fausse monnaie (des petits lingots d’argent). On nous précise également, pour enfoncer le clou, que les fillettes plus âgées (dès qu’elles avaient leurs règles en gros) étaient envoyées au Japon dans un réseau de pédophilie. Oui, parce que l’esclavage en usine est les risques de mort auxquels elles étaient exposées n’étaient pas suffisants.

Malgré cette relative lourdeur, Détective K : Le Secret de l’île Perdue se suit sans aucun souci. Même s’il reste un poil inférieur au premier opus, il s’avère être un agréable divertissement. On prend plaisir à retrouver l’improbable duo K / Seo-Pil, avec d’un côté ce détective à fond dans l’arrogance et l’excentricité et d’un autre son sidekick qui semble toujours à côté de la plaque quelle que soit la situation. Leur duo est clairement le centre d’intérêt de la saga même si le personnage féminin interprété par Lee Yeon-Hee (My Way, Marrriage Blue) est des plus intéressant, tout comme celui du guitariste « aveugle ».
Le problème, c’est que l’enquête, et le mystère qui tourne autour, sont un peu moins intéressants / intenses que dans le premier film. Il faut dire que la construction dans son ensemble est presque la même et que le personnage de Lee Yeon-Hee suit le même schéma que pour celui du premier film. Le suspense est donc moins là. Ça sera pareil pour le personnage féminin du 3ème opus, mais nous en reparlerons en temps voulu. Heureusement, cela est compensé par une mise en scène qui a sacrément de la gueule. Visuellement, c’est toujours magnifique, avec une photographie aux petits oignons. La partie comédie fonctionne bien et l’action, malgré la relative lenteur sur la mise en place de l’intrigue (l’exil de K prend pas mal de place dans la première partie), est plus efficace que dans le premier opus, le montage y est bien plus lisible lors des scènes de courses poursuites par exemple. Le résultat est donc toujours aussi sympathique.

LES PLUSLES MOINS
♥ L’alchimie des personnages
♥ Mise en scène soignée
♥ Le mélange humour / action homogène
⊗ Parfois trop larmoyant
⊗ L’enquête passionne moins
Détective K : Le Secret de l’Île Perdue est dans la droite lignée de son successeur, c’est-à-dire une comédie d’action des plus plaisantes. Mieux mis en scène au niveau des scènes d’action, le film se retrouve par contre un peu plombé par un aspect dramatique un peu trop appuyé. Mais les amateurs du premier volet retrouveront la même recette et passeront un bon moment.



Titre : Détective K : Le Secret de l’Île Perdue / Detective K : Secretof the Lost Island
Année : 2015
Durée : 2h05
Origine : Corée du Sud
Genre : C’est un K ce détective
Réalisateur : Kim Suk-Yoon
Scénario : Lee Nam-Kyu, Kim Soo-Jin

Acteurs : Kim Myung-Min, Oh Dal-Su, Lee Yeon-Hee, Jo Kwan-Woo, Jung Won-Joong, Lee Chae-Eun, Hwang Chae-Won, Hwang Jung-Min, Woo Hyeon

 Detective K: Secret of the Lost Island (2015) on IMDb
















A propos de Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017